Écrit par Franck Villard, mai 2017.

La pente savonneuse (ou pente glissante) est un sophisme1 consistant à prétendre que le fait d’adopter la position de l’interlocuteur amorcerait immanquablement une réaction en chaîne de conséquences de plus en plus graves qui conduirait progressivement et inexorablement à une situation catastrophique.

Accepter les arguments adverses reviendrait donc à en accepter également les conséquences désastreuses.

Le caractère fallacieux de la pente savonneuse réside dans le fait  que l’enchainement de conséquences est présenté comme fatal, inévitable.

 

Exemples :

« Si on autorise les préservatifs à l’école, ce sera quoi la prochaine fois ? Des flingues ? De la drogue ? »

« Si vous donnez raison aux manifestants, alors la loi n’aura plus sens et la contestation arrivera à chaque nouvelle loi, il n’y aura plus d’État de droit, et ce sera le chaos. »

 

Nicolas Sarkozy, en février 2016, à propos de l’ «affaire du paquet neutre » :

« Si nous acceptons le paquet de cigarettes neutre, dans six mois, on vous proposera la bouteille de vin neutre, et c’en sera fini de nos appellations, et c’en sera fini de nos terroirs, et c’en sera fini de notre savoir-faire. »

En vidéo :

 

 

 

 

 

Brice Hortefeux, en mars 2016, à propos de l’interdiction du voile à l’université :

« Je suis totalement favorable à l’interdiction du voile à l’université […] Quelle est la signification du voile à l’université ? C’est que si on ne l’interdit pas, au nom de la liberté et de la maturité, ensuite vous aurez naturellement des demandes de temps de sport séparés, dans les temps de sport, piscine séparée, et puis tout ceci aboutira à ce que les étudiants, quand on leur demandera de travailler en binôme, et bien certains refuseront, parce que précisément ce serait contraire à leur engagement, c’est comme ça ! »

En vidéo :

 

Jacques-Alain Bénisti, député UMP, LCP, le 23 juin 2011, à propos de la légalisation du cannabis :

« Moi, je pense que ma position est simple : quelle société veut-on donner pour nos nouvelles générations, pour les jeunes d’aujourd’hui ? Est-ce qu’on veut laisser cette société, ce que le Parti Socialiste tend à nous entrainer, dans une société d’impunité, liberticide, une société du laisser-aller ? Alors, on a vu, après le mariage homosexuel, bientôt l’adoption, après l’autorisation du piratage et des vols de DVD, après la demande d’arrêts des contrôles de vitesse, après la dépénalisation de la prostitution, après la non-incarcération des délinquants mineurs, je dirais, à la limite : à quand la dépénalisation du viol ? »

En vidéo :

 

 

L’opposition à la loi sur le « Mariage pour tous » (en 2012 et 2013) a donné lieu à un véritable festival d’arguments fallacieux. Manifestants, personnalités religieuses ou politiques nous ont offert, à cette occasion, de véritables perles illustrant la « pente savonneuse » :

 

Le Cardinal Babarin, archevêque de Lyon, le 03/11/2012 sur la chaine KTO :

« Faites attention, c’est un grand trouble qui va être introduit dans la société, et sous prétexte de donner un droit à quelque-uns, vous allez déséquilibrer des quantités de choses, et ça va avoir des répercussions considérables sur la vie de tous, et peut-être premièrement sur la vie des enfants. »

En vidéo :

 

Le Cardinal Babarin, en septembre 2012 :

« Le mariage c’est un mot qui veut dire rempart, pour permettre au lieu le plus fragile de la société, c’est-à-dire une femme qui donne la vie à un enfant, que toutes les conditions soient établies pour que ça se passe dans les meilleures possibilités. Après, ça a des quantités de conséquences mais qui sont innombrables, parce qu’après ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre, après un jour peut-être, je sais pas quoi, l’interdiction de l’inceste tombera. »

En vidéo :

 

Des manifestants :

« La légalisation du mariage homosexuel, l’adoption, est la porte ouverte à d’autres revendications comme la légalisation de l’inceste. »

« Dans cette brèche qui serait créée, s’engouffreraient certains islamistes, bienheureux de demander la légalisation d’un usage en cours chez eux, c’est à dire la polygamie. »

« [Le mariage pour tous] c’est la porte ouverte à n’importe quoi, même entre des hommes et des animaux.»

« La plupart des civilisations dans lesquelles on a donné le même statut à deux hommes ou à deux femmes qu’à un homme et une femme mariés ont décliné peu de temps après. »

En vidéo :

La vidéo complète est disponible ici.

 

François Lebel, maire UMP du 8e arrondissement de Paris (jusqu’en 2014), dans l’éditorial du numéro d’octobre du journal municipal :

« Si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter, qui et quoi s’opposera désormais à ce que d’autres tabous le concernant, bien moins anciens, bien moins universels, ne tombent à leur tour ?»

« Par exemple : comment s’opposer demain à la polygamie en France, principe qui n’est tabou que dans la civilisation occidentale ? Pourquoi l’âge légal des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l’inceste, qui sont encore monnaie courante dans le monde ? »

« La porte est désormais ouverte au spectacle mortel pour la civilisation du mariage légal de tout le monde avec n’importe qui pour faire n’importe quoi ! »

 

 

Un dernier exemple absolument parfait, extrait du site des Septiques du Québec :

John Briggs, ancien sénateur de Californie, a déclaré ce qui suit avant un référendum au sujet d’une mesure visant à interdire aux homosexuels d’enseigner dans les écoles publiques de l’État :

« Si la mesure est rejetée, ils [les homosexuels] vont tous se mettre à afficher leur orientation sexuelle, et nous confierons alors nos enfants à des gens qu’ils vont prendre pour modèles, et qu’ils vont chercher à imiter. Il va s’en suivre chez nous une période de décadence morale qui fera en sorte que va se réaliser la prédiction du général MacArthur, qui a dit qu’aucune civilisation n’a survécu à une période de déclin économique et moral. Sans aucun doute, nous traversons maintenant ces deux périodes… Le but visé par le mouvement de libération gai est de faire en sorte que les hommes préfèrent les hommes plutôt que les femmes, et que les femmes choisissent les femmes au détriment des hommes. Poussons la chose jusque dans ses derniers retranchements logiques et, puisque chaque groupe cherche à se multiplier, à long terme notre pays va se dépeupler jusqu’à l’extinction. »

 

 

Pour aller plus loin :
L’excellente vidéo de la chaine youtube le Stagirite, Topoï #6 – La pente glissante.

Vous trouverez d’autres exemples sur le site du CORTECS: Sophisme – La pente savonneuse.

 

Et si vous dégottez d’autres illustrations de ce sophisme, n’hésitez pas à nous envoyez vos pépites, nous les publierons avec plaisir.

 

Franck Villard

 

  1. Le sophisme est un raisonnement qui n’est logiquement correct qu’en apparence. Il se distingue des paralogismes dans le sens où il est volontairement fallacieux, conçu avec l’intention d’induire en erreur.

 

Sophisme : la pente savonneuse