Page principale Blog Ostéopathie et chiropraxie, la science et la loi
Ostéopathie et chiropraxie, la science et la loi Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Vivant   
Mercredi, 15 Février 2012 17:41

Depuis 2007, l'ostéopathie et la chiropraxie sont des pratiques encadrées par le droit français. Reconnues dans de nombreux pays, elles ont d'abord réussi à faire leur entrée dans le droit européen avant de faire l'objet d'une reconnaissance officielle en France, par le biais de l'harmonisation législative.

 

Photo ostéopathieDès mars 2004 pourtant, l'Académie Nationale de Médecine s'émouvait de cette consécration à venir, par le biais d'un communiqué dans lequel elle affirmait clairement : "L’ostéopathie n’est pas une discipline medicale". L'institution enfonçait le clou dans un rapport de janvier 2006 (voir partie 1 et partie 2) où étaient cités les travaux et accidents sur lesquels elle basait son analyse. Enfin, un communiqué adopté le 25 novembre 2008 précisait que : "l'ostéopathie n’est pas une discipline médicale, mais une méthode empirique de traitement manuel, entre autres, des dérangements vertébraux mineurs qui, appliquée sans discernement, peut être responsable de complications, notamment au rachis cervical."

 

 

 

Mais l'avis de l'Académie n'a pas valeur de loi, et l'engouement des français (pour l'ostéopathie, notamment), ne se dément pas avec les années. Nombreux sont les kinésithérapeutes qui ont choisi de se former à cette pratique mais la reconnaissance de leur activité ne se fait pas sans mal. Le dossier du Conseil National de l'Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes (CNOMK) consacré à l'ostéopathie illustre bien ces difficultés.

 

Pour en savoir plus sur cette controverse et sur la validité scientifique de ces deux pratiques, vous pouvez vous reporter aux dossiers ci-dessous :

 

Commentaires  

 
+1 # Blog ostéopathie 18-02-2012 17:30
Bonjour,

Beau rappel de la loi et l'ostéopathie. En ce moment, cela bouge beaucoup et c'est important d'en parler.

Merci.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 20-02-2012 11:14
Selon le Pr Ludes ,alors Doyen de la faculté de médecine de Strasbourg et mandaté par le Gouvernement français;"Ce rapport [de l'académie de médecine] est clairement opposé à l’attribution d’un titre d’ostéopathe ou de chiropracteur pour des personnes n’exerçant pas une profession de santé. Toutefois l’étude bibliographique citée aurait gagné en pertinence si elle avait été conduite selon les critères actuellement en cours, et conduite en prenant en compte les publications récentes dans les journaux anglo-saxons à comité de lecture en utilisant les principes du « reviewing » international employés dans les sociétés savantes Nous produisons en annexe les réflexions de la Société franco-européenne de chiropraxie qui fait état de travaux publiés dans le « journal of manipulative and physiological therapeutics » qui est une revue indexée par Medline De plus le descriptif des protocoles thérapeutiques utilisés dans les articles scientifique cités dans ce rapport ne semble pas suffisamment analysé pour étayer les conclusions de ce dernier'"(fin de citation)
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 20-02-2012 11:15
L'Académie Nationale de Médecine procède à un certain nombre d'affirmations donnant une image totalement erronée de la chiropraxie actuelle.
Ces affirmations, non fondées, concernent quatre chapitres majeurs qui seront traités dans le document de la SOFEC
Plus précisément, ce rapport :
1/ Procède d’affirmations erronées
2/ Favorise la confusion
3/ Opère une sélection partiale de la littérature ne permettant pas une évaluation correcte de l’outil manipulatif
4/ Détourne les recherches de leurs conclusions réelles
5/ Assimile la Chiropratique au simple traitement manipulatif en l’excluant volontairement du chapitre de
l’évaluation des techniques non manipulatives
6/ Propose une évaluation des manipulations et occulte tout un pan de la recherche sur leurs modes
d’action
7/ S’achève par une conclusion contraire aux données actuelles de la science

Conclusion
Le rapport de l’Académie Nationale de Médecine nous apparaît partial, partiel. Ce travail nous semble éloigné
des standards scientifiques rencontrés habituellement dans les publications d’une société savante.
La lecture des travaux de l'Académie, nous concernant, a révélé de profondes inexactitudes et erreurs
d'interprétation qui découlent probablement d'approximation et d’amalgames entre la profession chiropratique et l'ostéopathie.
une approche distincte des disciplines
mentionnées dans ce rapport aurait permis une meilleure compréhension des réalités scientifiques,
thérapeutiques et sécuritaires de chacune de ces disciplines.
·Les manipulations représentent un outil thérapeutique efficace dans la prise en charge de la pathologie
vertébrale commune
·La prise en charge chiropratique de la pathologie vertébrale commune présente un rapport coût/efficacité/complication favorable que l’on doit prendre en compte. De ce fait, les chiropraticiens sontintégrés dans les systèmes de santé publique à l'étranger au même titre que les autres professions de santé
médicales.
·La profession chiropratique participe activement à tous les niveaux de la recherche dans son champ
d’application, mais aussi à l’élaboration de consensus selon les règles de la Médecine basée sur les preuves.
sofec.vertebre.com/.../...
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 20-02-2012 13:11
quelques études en contradiction avec les croyances médicales courantes concernant la chiropraxie

erreurs méthodologiques
ncbi.nlm.nih.gov/.../7636409
ncbi.nlm.nih.gov/.../16925822
Sécurité
sofec.vertebre.com/.../...
à propos du travail du Pr Ernst
ncbi.nlm.nih.gov/.../11246938
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Nicolas Vivant 20-02-2012 13:48
Bonjour,

La critique est salutaire, et il me semble normal que le travail de l'Académie s'y soumette.

Mais il me semble aussi que les bases scientifiques de l'ostéopathie ("Philosophie et principes mécaniques de l'ostéopathie", A.T. Still) sont bien maigres, et que leur évolution (l'ostéopathie cranio-sacrée, par exemple) ne sont pas mieux étayées.

L'origine de la controverse n'est-elle pas à rechercher de ce côté-là ?

Je vais me pencher sur les bases de la chiropraxie, que je connais mal.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1 # chiro Kiral 20-02-2012 22:29
Citation en provenance du commentaire précédent de Nicolas Vivant:
Bonjour,

La critique est salutaire, et il me semble normal que le travail de l'Académie s'y soumette.

Mais il me semble aussi que les bases scientifiques de l'ostéopathie ("Philosophie et principes mécaniques de l'ostéopathie", A.T. Still) sont bien maigres, et que leur évolution (l'ostéopathie cranio-sacrée, par exemple) ne sont pas mieux étayées.

L'origine de la controverse n'est-elle pas à rechercher de ce côté-là ?

Je vais me pencher sur les bases de la chiropraxie, que je connais mal.

une fois de plus, ne confondez pas ostéopathie et chiropraxie
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Nicolas Vivant 20-02-2012 13:51
Ces études sont des critiques des critiques. C'est intéressant, mais pas suffisant.

Je m'intéresse plus aux études montrant une efficacité indéniable et surout spécifique du traitement chiropraxique (c.a.d tout ce qui n'est pas de la rhumatologie/kinésithérapie classique).
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 20-02-2012 22:34
Citation en provenance du commentaire précédent de Nicolas Vivant:
Ces études sont des critiques des critiques. C'est intéressant, mais pas suffisant.

Je m'intéresse plus aux études montrant une efficacité indéniable et surout spécifique du traitement chiropraxique (c.a.d tout ce qui n'est pas de la rhumatologie/kinésithérapie classique).


je vous laisse regarder si vous trouvez votre bonheur la-dedans
c'est un peu en vrac, les études sont assez nombreuses, de qualité diverse
www.informationhospitaliere.com/.../
vertebre.com/.../

ebn.benefitnews.com/.../...
www.bmj.com/.../1431.reprint

ncbi.nlm.nih.gov/.../20889389
chiropracticdiplomatic.com/.../...
ncbi.nlm.nih.gov/.../15389175
ncbi.nlm.nih.gov/.../15129198
dynamicchiropractic.com/.../...
ncbi.nlm.nih.gov/.../...
bmj.com/.../...
ncbi.nlm.nih.gov/.../16226623
ncbi.nlm.nih.gov/.../...
webmd.com/.../...
www.jstor.org/pss/29728312
ncbi.nlm.nih.gov/.../...
ncbi.nlm.nih.gov/.../15129202
ncbi.nlm.nih.gov/.../19028250
ncbi.nlm.nih.gov/.../15319761
ncbi.nlm.nih.gov/.../15510094
ncbi.nlm.nih.gov/.../16690383
ncbi.nlm.nih.gov/.../...
consumerreports.org/.../...
pressroom.consumerreports.org/.../...
ncbi.nlm.nih.gov/.../9168407
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
-11 # Nicolas Vivant 22-02-2012 17:04
Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
je vous laisse regarder si vous trouvez votre bonheur la-dedans

Pitié, ne m'inondez pas d'études qu'il faudrait que j'aille lire une par une pour trouver l'information, je n'ai vraiment pas le temps.

Vous ne pouvez pas plutôt me faire passer l'étude qui, selon vous, aurait du convaincre tout le monde ? Juste une, la meilleure.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+9 # Olivier Lanlo 21-03-2012 15:07
Citation en provenance du commentaire précédent de Nicolas Vivant:
Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
je vous laisse regarder si vous trouvez votre bonheur la-dedans

Pitié, ne m'inondez pas d'études qu'il faudrait que j'aille lire une par une pour trouver l'information, je n'ai vraiment pas le temps.

Vous ne pouvez pas plutôt me faire passer l'étude qui, selon vous, aurait du convaincre tout le monde ? Juste une, la meilleure.



Convaincre? Il s'agit avant tout d'avoir une démarche scientifique et rigoureuse. Demander une étude, la meilleur qui saurait convaincre toute le monde je dois avouer que cela me laisse perplexe quand à vos connaissances méthodologiques en matière d'évaluation scientifique de RCT.

Comment étudiez-vous la littérature ? Quelle grille de lecture utilisez-vous pour évaluer la qualité des études que vous lisez ? Cochrane, HAS, NICE? Par avance merci pour vos réponses.

Bien cordialement
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+2 # chiro Kiral 27-02-2012 16:38
La revue systématique et critique menée par l’équipe de l’unité INSERM 699 (C BARRY, I DUFAURE et B FALISSARD) représente le premier travail scientifique de ce type élaboré sur la chiropraxie par un organisme public en France. Il convient d’en saluer la qualité et l’objectivité. Le nombre conséquent de publications portant sur la chiropratique, plus de 2000 références sur Medline selon les auteurs de ce rapport, démontre combien cette discipline est engagée dans le processus d’évaluation scientifique.
Les auteurs pointent à juste titre les difficultés de la recherche clinique en chiropraxie. Si les interventions en chiropraxie apparaissent potentiellement efficaces pour certaines indications musculosquelett iques courantes, la qualité des études et leur nombre ne permettent pas de répondre aux questions de l’équivalence, de la supériorité ou de l’infériorité de cette approche par rapport aux autres. Ces conclusions sont également partagées par le groupe de la Bone and Joint Decade et les différentes revues de la collaboration Cochrane auxquelles participent les chiropraticiens .
Des études comparatives multicentriques pragmatiques (évaluation de la prise en charge chiropratique et non plus de la seule manipulation vertébrale) sur des populations plus importantes présentant des pathologies mécaniques de l’appareil locomoteur, y compris des souffrances radiculaires (sciatiques par exemple), devraient être conduites. Dès lors, l’adossement de l’enseignement et de la recherche en chiropraxie aux institutions universitaires, aux structures hospitalo-universitaires et/ou à des équipes labélisées de recherche apparait donc non seulement possible mais souhaitable.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1 # chiro Kiral 27-02-2012 16:40
Les accidents et les complications lors des manoeuvres mises en oeuvre par les chiropracteurs sont également abordés de manière exhaustive et objective par les auteurs de ce rapport. Ils sont au coeur des préoccupations de la communauté chiropratique. L’abondance de la littérature sur le sujet, de même que la variété des études menées (6 enquêtes rétrospectives, 8 cohortes prospectives, 3 études cas-contrôle sur le seul risque de dissection de l’artère vertébrale) en attestent.
En raison de sa rareté, la fréquence de l’accident le plus redouté, l’insuffisance vertébro basilaire, demeure incertaine. Les études prospectives, même de grande ampleur, n’ont pas permis
de mettre en évidence la survenue d’accident grave. Cependant, la profession chiropratique s’est dotée en France (par le biais de la SOFEC) de recommandations portant sur la prévention du risque vasculaire en rapport avec les manipulations cervicales.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1 # chiro Kiral 27-02-2012 19:40 Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
-8 # René Mortimer 25-03-2012 11:38
Le rapport 2012 de l'INSERM (U669) est clair dans ses conclusions, la chiropraxie ne sert à rien et est potentiellement dangereuse : "Dans les lombalgies aigues ou subaigües, la chiropratique semble efficace, avec une efficacité d’un ordre de grandeur comparable à l’efficacité des traitements alternatifs. Dans les cervicalgies, l’efficacité n’apparaît également pas supérieure aux autres traitements possibles, avec en outre un risque d’évènement indésirable rare mais grave (accident vertébro-basilaire). Dans les autres indications les résultats sont peu interprétables.
Au total, la chiropratique propose des réponses non chirurgicales et non médicamenteuses à des troubles fréquents. Les réponses apportées par la chiropratique sont potentiellement efficaces dans certaines indications, mais sans supériorité prouvée par rapport aux alternatives plus classiques. Des évènements indésirables rares mais graves peuvent survenir lors de manipulations des vertèbres cervicales."
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 27-03-2012 19:41
Citation en provenance du commentaire précédent de René Mortimer:
Le rapport 2012 de l'INSERM (U669) est clair dans ses conclusions, la chiropraxie ne sert à rien et est potentiellement dangereuse :"

ce n'est absolument pas ce que dit le rapport de l'INSERM
vous devriez essayer de le lire et éventuellement vous efforcer de comprendre ce que vous lisez
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+6 # Olivier Lanlo 30-03-2012 22:47
Citation en provenance du commentaire précédent de René Mortimer:
Le rapport 2012 de l'INSERM (U669) est clair dans ses conclusions, la chiropraxie ne sert à rien et est potentiellement dangereuse


Bonjour,

Quelle partie des conclusions de ce rapport vous permet d'affirmer que la prise en charge chiropratique ne sert à rien? Les essais cliniques comparatifs de supériorité montrent une efficacité comparables entre chiropraxie et prise en charge médicale (ou chirurgicale dans le cadre de l'hernie discale) dans des indications courantes en pathologie MSK.

Que la prise en charge chiropratique ne soit pas supérieure ne la disqualifie pas bien au contraire. La difficulté actuellement vient d'une méconnaissance des différents sous groupes de patients qui souffrent de lombalgies ou de cervicalgies communes. Elle a des résultats comparables aux traitements actuellement remboursés par la SS….

En ce qui concerne la dangerosité, les accidents graves sont heureusement très très rares (estimation sur études rétrospectives : 1/100 000
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Olivier Lanlo 01-04-2012 15:58
Citation en provenance du commentaire précédent de René Mortimer:
Le rapport 2012 de l'INSERM (U669) est clair dans ses conclusions, la chiropraxie ne sert à rien et est potentiellement dangereuse

Bonjour,

Quelle partie des conclusions de ce rapport vous permet d'affirmer que la prise en charge chiropratique ne sert à rien?

Les essais cliniques comparatifs de supériorité montrent une efficacité comparables entre chiropraxie et prise en charge médicale (ou chirurgicale dans le cadre de l'hernie discale) dans des indications courantes en pathologie MSK.
Que la prise en charge chiropratique ne soit pas supérieure ne la disqualifie pas bien au contraire.

La difficulté actuellement vient d'une méconnaissance des différents sous groupes de patients qui souffrent de lombalgies ou de cervicalgies communes. Elle a des résultats comparables aux traitements actuellement remboursés par la SS….

En ce qui concerne la dangerosité, les accidents graves sont heureusement très très rares (estimation sur études rétrospectives : 1/100 000
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Olivier Lanlo 02-04-2012 08:53
Citation en provenance du commentaire précédent de Olivier Lanlo:
Citation en provenance du commentaire précédent de René Mortimer:
Le rapport 2012 de l'INSERM (U669) est clair dans ses conclusions, la chiropraxie ne sert à rien et est potentiellement dangereuse

Suite de mon envoi qui devait être trop long...


En ce qui concerne la dangerosité, les accidents graves sont heureusement très très rares (estimation sur études rétrospectives : 1/100 000
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+7 # Olivier Lanlo 05-04-2012 09:18
En ce qui concerne la dangerosité, les accidents graves sont heureusement très très rares (estimation sur études rétrospectives : entre 1/100 000 et 1/10 Millions) et leur incidence devrait être comparée à celle des traitements proposés pour les mêmes pathologies (ex AINS ou chirurgie). Aucun incident grave n’a été mis en évidence dans les études prospectives à ce jour, certaines portaient sur plus de 50 000 actes.
Bref, les sujets sont plus complexes que le simple résumé manichéen que vous proposez. La démarche scientifique demande du temps de l’investissemen t et donne rarement des réponses aussi simplistes
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+3 # JP29 27-03-2012 16:57
Bonjour,

Vos références sont très loin d’être impartiale.
La critique peut-être constructive mais la moindre des choses est d’avoir un minimum de sources objectives. Ici ce n’est pas le cas pourtant c’est la première chose à faire lorsque l’on analyse une méthode, pensée, profession,… afin de garder son objectivité et rester crédible.
Donc juste un conseil, si vous vous présentez comme : « une méthode de recherche fondée sur le doute et la vérification des informations » faites en sorte d’être irréprochable sur l’objectivité vos sources sinon votre crédibilité risque d’en pâtir.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
-1 # Nicolas Vivant 27-03-2012 17:34
Citation en provenance du commentaire précédent de JP29:
Vos références sont très loin d’être impartiale.

Bonjour,

Les seules références de l'article sont l'académie de médecine et le conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeut es. Vous pouvez douter de leur impartialité, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à trouver moins partial.

En fin d'article, je donne quelques liens pointant vers les dossiers de structures proches de la nôtre et portant un regard critique sur ces pratiques. Si vous jugez que leurs analyses méritent d'être critiquées (ce que je peux comprendre), je vous propose de vous adresser directement à elles.

Je ne crois pas, dans le cadre de cet article, avoir porté de jugement.

Cordialement,
Nicolas vivant
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 27-03-2012 19:37
une source d'information sur le métier de chiropracteur plus neutre que l'académie de médecine et l'ordre des masseurs-kiné qui sont des défenseurs de leurs corporations
voyez les premières pages de ce document
staps.u-psud.fr/.../...
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 30-03-2012 10:28
Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
une source d'information sur le métier de chiropracteur plus neutre que l'académie de médecine et l'ordre des masseurs-kiné qui sont des défenseurs de leurs corporations
voyez les premières pages de ce document
staps.u-psud.fr/.../...

Les écrits de Nicolas Vivant concernant la chiropraxie VS les principes de la zététique
Les croyances créent des illusions.
En filigrane, dans la manière de traiter le sujet de la chiropraxie, la croyance que la connaissance en matière de Santé passe inéluctablement par les bancs de la faculté de médecine
des milliers d'heures consacrées à l'apprentissage de la connaissance de l'anatomie, la physiologie, et la pathologie humaine ne saurait, se montrer suffisantes à dépasser cette croyance.

L'origine de l'information est fondamentale.
Croire d'emblée que les organisations professionnelle s dont l'hégémonie est menacée par la compétence de la profession chiropratique peuvent être utilisé comme sources neutres et impartiales c'est tout de même faire montre d'une certaine naïveté

La charge de la preuve revient à celui qui l'affirme.
Une profession qui participe institutionnell ement à la Santé publique dans des dizaines d'états, dont les retombées positives, tant sur le plan économique que sur le plan humain sont rendues évidentes par des dizaines , voire des centaines d'études provenant de sources scientifiques, ou neutres -comme les assureurs , ou institutionnels - OMS - rapports gouvernementaux (NZ report, Manga), ne peut être balayé d'un sourcil sceptique ...il convient de se demander pourquoi cette réticence a priori ?
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
-1 # Nicolas Vivant 30-03-2012 10:50
Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
Les croyances créent des illusions.
En filigrane, dans la manière de traiter le sujet de la chiropraxie, la croyance que la connaissance en matière de Santé passe inéluctablement par les bancs de la faculté de médecine
des milliers d'heures consacrées à l'apprentissage de la connaissance de l'anatomie, la physiologie, et la pathologie humaine ne saurait, se montrer suffisantes à dépasser cette croyance.

Disons plutôt la conviction qu'un niveau de formation suffisant et dont le programme est public/connu est plus rassurant quand il s'agit de santé.

Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
Croire d'emblée que les organisations professionnelle s dont l'hégémonie est menacée par la compétence de la profession chiropratique peuvent être utilisé comme sources neutres et impartiales c'est tout de même faire montre d'une certaine naïveté.

  • J'aimerais bien savoir en quoi "l'hégémonie" des organisations professionnelle s est "menacée" par la chiropraxie qu'ils sont contraint, légalement, d'intégrer et donc de protéger comme l'ostéopathie ou la kinésithérapie.
  • Les articles sur la chiropraxie écrits par des chiropracteurs seraient plus neutres ? Vous plaisantez ?

Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
Il convient de se demander pourquoi cette réticence a priori ?

Où lisez-vous de la réticence ou une quelconque prise de position dans mon article ? Vous sombrez dans le procès d'intention.

Pourquoi réagissez-vous aussi vertement à un article qui ne fait qu'exposer une problématique ?

Cordialement,
Nicolas Vivant
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 24-05-2012 12:23
Citation en provenance du commentaire précédent de Nicolas Vivant:
Citer :
Les croyances créent des illusions.
En filigrane, dans la manière de traiter le sujet de la chiropraxie, la croyance que la connaissance en matière de Santé passe inéluctablement par les bancs de la faculté de médecine
des milliers d'heures consacrées à l'apprentissage de la connaissance de l'anatomie, la physiologie, et la pathologie humaine ne saurait, se montrer suffisantes à dépasser cette croyance.

Disons plutôt la conviction qu'un niveau de formation suffisant et dont le programme est public/connu est plus rassurant quand il s'agit de santé.
*les programmes d'éducation chiropratique sont publiques/connus, ils sont en Europe encadrés parl'European council on chiropractic education,membr e de ENQA (agence qui chapeaute en France l'université, la recherche la commission des titres d'ingénieur)*
Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
Croire d'emblée que les organisations professionnelle s dont l'hégémonie est menacée par la compétence de la profession chiropratique peuvent être utilisé comme sources neutres et impartiales c'est tout de même faire montre d'une certaine naïveté.

J'aimerais bien savoir en quoi "l'hégémonie" des organisations professionnelle s est "menacée" par la chiropraxie qu'ils sont contraint, légalement, d'intégrer et donc de protéger comme l'ostéopathie ou la kinésithérapie.
*parce qu'il ne s'agit plus d'un rapport hiérarchique (le médecin prescrit ) mais d'accepter une profession autonome parfaitement qualifiée*
Les articles sur la chiropraxie écrits par des chiropracteurs seraient plus neutres ? Vous plaisantez ? * c'est un article produit par la fac de Paris-sud ORSAY,staps ! ce n'est plus de la distraction c'est une mauvaise foi évidente de votre part...*
Citation en provenance du commentaire précédent de chiro Kiral:
Il convient de se demander pourquoi cette réticence a priori ?

Où lisez-vous de la réticence ou une quelconque prise de position dans mon article ? Vous sombrez dans le procès d'intention.

Pourquoi réagissez-vous aussi vertement à un article qui ne fait qu'exposer une problématique ?

Cordialement,
Nicolas Vivant

En conclusion, jusqu'ici vous n'exposez pas posément une problématique, vous exposez un mélange d'ignorance mêlée de préjugés, en habillant cela d'une robe de fausse neutralité qui n'est pas très seyante.
il s'est passé plusieurs semaines depuis ces échanges, vous avez pu lire les différentes études citées plus haut et prendre la mesure du manque de sérieux de l'article initial.j'aimerais savoir si vous avez l'intention de rédiger quelque chose de plussolide prochainement

chiropracticreport.com/.../...
www.enqa.eu/.../
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 30-03-2012 10:28
Alors zététique = refus de toute affirmation dogmatique ?
Pour celui qui connaît les réalités de la profession chiropratique au XXIème siècle, et qui constate que non seulement Mr Vivant en ignore tout, mais encore qu'il prétend n'avoir pas le temps de lire les études sélectionnées pour lui sur sa demande, alors qu'il le temps de s'appuyer sur les écrits politiques de détracteurs naturels (ceux qui se sentent menacés par des rivaux) l'Organisation du commerce et du développement économique utilise d'ailleurs la situation des chiropracteurs vs Médecins pour illustrer les stratégies d'élimination de la concurrence par une profession dominante pour conserver son hégémonie la constation évidente est que Mr Vivant est, probablement de bonne foi, victime de croyances irrationnelles et dogmatiques.
Nous ne pouvons que l'inviter à appliquer à ses propres croyances la méthode zététique ;
« la zététique n'est rien d'autre que la méthode scientifique, mais appliquée à des champs de connaissance soulevant une telle charge affective qu'elle nécessite d'intégrer les comportements cognitifs relevant de la croyance ou de l'engagement »
La charge affective à l'encontre de toute profession proposant des solutions non-médicamenteuses et non-chirurgicales pour le champ neuro-musculo-squelettique mérite d'être explorée .
Cordialement
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 06-04-2012 09:44
nous attendons toujours les réponses des zététiciens aux questions posées par Olivier Lanlo...
concernant le supposé manque de recherches scientifiques dans le domaine précis de la chiropratique/xie voici ce qui figure dans le rapport de l'INSERM
"L’interrogation Medline a identifié 3770 articles sur la chiropratique dont 212 étaient indexés comme « Randomized Controlled Trial ». Neuf revues Cochrane (O'Connor, Marshall et al. 2003; Sampler and Lucassen Peter 2003; Assendelft, Morton et al. 2004; Brønfort, Nilsson et al. 2004; Glazener, Evans et al. 2005; Hondras, Linde et al. 2005; Proctor, Hing et al. 2006; Gross, Miller et al. 2010; Walker, French et al. 2010) évaluent des interventions chiropratiques. L’analyse de cette littérature a mis en évidence 109 essais randomisés publiées depuis 1990"
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # chiro Kiral 25-05-2012 12:21
les commentaires disparaissant de manière un peu illisibles, imbriqués les uns dans les autres je me permets de remettre un peu en forme ces précisions ;
*les programmes d'éducation chiropratique sont publiques/connus, ils sont en Europe encadrés parl'European council on chiropractic education,membr e de ENQA (agence qui chapeaute en France l'université, la recherche, la commission des titres d'ingénieur)*
www.enqa.eu/.../
l'article dont vous contestez (sans l'avoir lu bien sûr) la neutralité sous le prétexte qu'il s'agit d'un article chiro est en fait c'est un article produit par la fac de Paris-sud ORSAY
staps.u-psud.fr/.../...

et j'ajoute un papier d'une équipe pluridisciplina ire comprenant Médecins, Phds et DCs qui fait le point sur le problème soulevé des risques chiropratiques et, avec juste raison, indique marginalement que les critiques fumeuses n'ont pas fini de pleuvoir, à l'encontre de ces pratiques et contre toute évidence scientifique(pa ge 8)
chiropracticreport.com/.../...

En espérant que quelque zététicien s'efforcera de dépasser des préjugés d'un autre âge et se décidera à écrire un article en accord avec les données actuelles de la science plutôt qu'à reprendre aveuglément et sans esprit critique les préjugés entachés de superstition de l'académie de médecine
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # thérapeutes 15-07-2012 22:06
Merci pour l'article, très bon rappel sur le cadre juridique de l'ostéopathie.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # yves_thimister 11-10-2013 21:41
Lorsqu’elle n’est pas dogmatique et se veut scientifique, l’ostéopathie est de la thérapie manuelle. Elle fait alors partie du champ de compétence de la kinésithérapie.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Frederic Taillandier 29-08-2016 09:53
Bonjour,

Les 3 liens vers www.academie-medecine.fr/ ne mènent plus aux articles supposés
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir