Page principale Newsletters

Inscription à notre newsletter




POZ n°06 Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Vivant   
Mercredi, 27 Octobre 2004 14:13

 

 


SOMMAIRE


 

  • Édito
  • Le mot du Président
  • Actualités
  • - Disparition de J. Benvéniste et J. Derrida
    - Congrès Mondial des Sceptiques
  • Les brèves de sieur Vivant
  • Les ragots de MonVoisin
  • Dossier : Les sphères du Costa Rica
  • Dossier : le raisonnement panglossien
  • La trouvaille du mois
  • Appel à contribution
  • Petites annonces
  • Rendez-vous

 


ÉDITO :
Le mot du président


 

L’Observatoire Zététique est désormais doté d’un nouveau conseil d’administration tout neuf et d’un nouveau président, pas tout à fait neuf, mais néanmoins bien entretenu : Jean-François Dufayard. La probabilité pour que Jean-François soit élu parmi la trentaine de membres que nous sommes est, a posteriori, d’environ une sur trente, ce qui témoigne de la puissance psi de cet être hors du commun. Son aura est d’ailleurs telle qu’il est parvenu à imposer un rythme régulier à nos lettres informatiques. Jusqu’où ira t’il ? Ecoutons-le.

Bonjour,
Nouvellement élu à la présidence de l'Observatoire Zététique, je vous présente aujourd'hui le projet que les membres de l'association et moi-même avons défini pour l'année 2004-2005. Cette nouvelle année zététique sera placée sous le signe de la communication. Nous avons, en effet, décidé d'augmenter nos activités d'animations : nous nous efforcerons d'organiser dans la région grenobloise durant l'année, en plus de nos réunions mensuelles, plusieurs conférences à destination du grand public. Ces conférences permettront de vulgariser la démarche scientifique et les principes zététiques en éveillant, nous l'espérons, l'esprit critique de chacun. Nous projetons également réaliser plusieurs investigations dans les domaines du paranormal et nous diffuserons le résultat de nos expériences via internet. L'effectif de notre association est en augmentation, les compétences du groupe se diversifient et l'alchimie qui en résulte permettra, j'en suis convaincu, d'alimenter en dossiers de qualité notre site web. Alors, suivez les activités de l'OZ, visitez notre site web et venez nous voir !


Géraldine Fabre, secrétaire & Jean-françois Dufayard, président




ACTUALITÉS



Difficile d'éviter de parler de l'actualité chargée dans le monde zétético-sceptique :

Disparition de 2 figures

Jacques Benvéniste, inventeur de la fameuse théorie de la "mémoire de l'eau" est décédé il y a deux semaines ; Jacques Derrida, professionnel de la déconstruction "postmoderne" de la philosophie, est mort lui aussi, le 8. Ces deux personnages, aux travaux discutables ou discutés, ont au moins permis de fantastiques empoignades. Notons que, comme dirait une amie qui adore les coïncidences : "il ne fait pas beau temps pour les Jacques". Pour les Marlon non plus, me direz-vous. Mais ça s'appelle "le tri sélectif des données". Bref, au nom de toutes les prises de bec que nous leur devons, saluons d'une même révérence la mémoire de Derrida, celle de Benvéniste et... celle de l'eau.

 

Congrès Mondial des Sceptiques

le week end du 8 au 10 octobre dernier a eu lieu le World Skeptic Congress, à Padoue, en Italie, avec un plateau des plus copieux : J. Randi, I. Rowland, J. Alcock, P. Kurtz, M. Polidoro, J. Nickell, E. Ernst, A. Sarma, L. Garlaschelli et tant d'autres. Un article sera consacré à l'événement, et nous tenterons de retranscrire les conférences que nous avons pu enregistrer.

 


LES BRÈVES DE SIEUR VIVANT


 

Plusieurs choses à déguster sur le Net :

  • Le parlement d'Afrique du Sud se penche sur les médecines traditionnelles, vers lesquelles 70% des habitants se tournent, parait-il, régulièrement. Véritable reconnaissance officielle pour les uns, volonté de mieux controler les 200.000 guérisseurs du pays pour les autres, la mise en place d'une legislation sur le domaine risque d'être longue et les débats houleux. Lire l'article

  • Les prédictions précisément datées se font de plus en plus rares. Elisabeth Teissier elle-même ne s'y risque plus. Quelques courageux(-euses), pourtant, nous communiquent leur "ressenti" pour les années à venir. Et rares sont ceux qui prennet la peine, a posteriori, de vérifier la performance de nos oracles contemporains. Dans cet article, Liliane Boitout nous fait part de ses inquiétudes pour l'année... 2003. Au menu :

    - Emeutes, manifestations sanglantes
    - France complètement paralysée par des grêves
    - Tremblements de terre en Bretagne, en Vendée et dans le Sud (plusieurs villages rayés de la carte)
    - Inondations : de nombreuses victimes.
    - Raz de marée sur les côtes bretonnes avec des mini tornades.
    - Orages, récoltes détruites, Paris les pieds dans l'eau suite à la montée de la Seine.
    - La température montera de plus en plus cet été. Malgré les inondations, nous allons manquer d’eau potable, il y aura une grande sécheresse.

    Évidemment, il y a bien peu de chance qu'aucun d'entre nous ne se souvienne précisément des évènements qui ont effectivement marqué cette année 2003. Quelques sites nous les rappellent : http://www.france5.fr/education/actu/W00380/1/104193.cfm

    - Janvier : MAREE NOIRE - Suite au naufrage du Prestige, le 13 novembre 2002
    - Février : COLUMBIA - La navette américaine Columbia explose dans l'espace alors qu'elle vient de quitter son orbite pour rentrer sur terre. Ses sept astronautes meurent.
    - Mars : IRAK - Les Américains déclenchent une guerre contre l'Irak.
    - Avril : UNION EUROPEENNE - A Athènes (Grèce), signature du traité d'adhésion à l'Union Européenne des dix nouveaux Etats membres.
    - Mai : RETRAITES - En France, plus d'un million de personnes descendent dans les rues pour manifester contre le plan Fillon sur les retraites.
    - Juin : MARS EXPRESS - La sonde Mars Express est envoyée dans l'espace grâce à une fusée Soyouz qui décolle de Baïkonour. La sonde doit lâcher l'atterrisseur Beagle 2.
    - Juillet : INCENDIES - Un gigantesque incendie détruit 9 000 hectares de forêt près de Saint-Aygulf dans le Var.
    - Août : CANICULE - En France, le gouvernement lance un plan d'urgence pour permettre aux hôpitaux et services de santé de s'occuper d'un plus grand nombre de victimes des fortes chaleurs.
    - Septembre : ANTARCTIQUE - CLIMAT - Des chercheurs américains et canadiens révèlent dans la dernière édition du Geophysical Reviews Letters que la plus grande plate-forme de glace de l'Arctique s'est brisée.
    - Octobre : CHINE - L'année de la Chine en France s'ouvre avec l'inauguration, au Palais de la Porte Dorée à Paris, de deux expositions, l'une consacrée à l'art de vivre en Chine, l'autre à la peinture chinoise du XXe siècle.
    - Novembre : ECOLE - LAICITE - Lancement du débat national sur l'avenir de l'école, qui donne lieu, jusqu'au 17 janvier 2004, à l'organisation en France de quelque 15 000 réunions associant toutes les personnes concernées (personnels, familles, élèves, élus, associations, partenaires sociaux...).
    Près d'un mois plus tard, le 11 décembre 2003, la commission Stasi, commission de réflexion "sur l'application du principe de laïcité dans la République", se prononce pour une loi relative à la laïcité.
    - Décembre : ISRAEL - PALESTINE - Un plan de paix - dit Plan de Genève - est proposé le 1er décembre par des Israéliens et des Palestiniens ne faisant pas partie du gouvernement.

    http://www.tns-sofres.com/etudes/pol/210104_nord-pdc_r.htm

    Question : Quels sont les trois événements qui vous ont le plus marqués au cours de l’année 2003 (plusieurs réponses possibles) ?
    - La guerre en Irak (51%)
    - La canicule cet été (41%)
    - La surmortalité de personnes âgées cet été (39%)
    - La hausse du chômage en France (35%)
    - La crise des urgences hospitalières (32%)
    - Les incendies de forêt cet été en Provence (27%)
    - La mise en place de radars automatiques sur les routes (18%)
    - Les hausses du prix du tabac (15%)
    - Le conflit israëlo-palestinien qui se durcit (12%)
    - Les Mondiaux d’athlétisme au Stade de France (3%)

    Marée noire, Incendies, guerre en Irak, explosion de la navette, l'année fut pourtant riche en évènements terribles. Pas de chance, ils ne correspondent pas aux prévisions de notre voyante. Patience et persévérance : les probabilités finissent toujours par donner raison à ceux qui s'entête. Personne n'a le privilège de TOUJOURS se tromper.

  • Une émission "Théma" (sur Arte) du 31 août de cette année s'intitulait : "Quand un enfant meurt"
    Un reportage de Norbert Busè et Hans Geißlinger était consacré à "La mort vue par les enfants"

    Voir la page http://www.arte-tv.com/fr/histoire-societe/quand-un-enfant-meurt/La_20mort_20vue_20par_20les_20enfants/618950.html pour des extraits superbes des interventions de ces bambins de 5 à 11 ans. Un grand moment de poésie et d'images superbes.

  • Le site qui fait rire : http://www.wcm.org/ord.html

    Devenez ministre du culte par email, en quelques jours, et fondez votre église en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. C'est sérieux, et c'est ridicule.

  • Escroquerie Le gourou du cancer arrêté en Espagne
    Chambéry (Savoie) DE NOTRE CORRESPONDANT

    APRÈS AVOIR FUI la justice française pendant dix ans, le guérisseur allemand Ryke Geerd Hamer, 69 ans, condamné le 1er juillet dernier à trois ans de prison ferme par la cour d'appel de Chambéry, pour escroquerie et complicité d'exercice illégal de la médecine, va devoir enfin rendre des comptes. Il a été interpellé jeudi par la police espagnole, à Malaga, à la suite du mandat d'arrêt européen lancé contre lui par les magistrats savoyards. Il devrait être extradé vers la France et atterrir en prison. Plus d'informations sur Hamer : http://www.prevensectes.com/hamer.htm

  • http://www.bethel-fr.com/voxdei2/afficher_info.php?id=11143.188

    Sectes : Un gourou prétendait ressusciter 6 semaines après son décès. Les 6 semaines étant dépassées et nul ectoplasme ne s'étant finalement manifesté, le Lazare des temps modernes a été enterré, contre l'avis de sa famille. (Mail & Guardian/ Dispatch.co.za)

  • http://www.matin.qc.ca/divers.php?article=20041022090138

    Un homme décédé a désigné par testament ses amis les plus proches, au détriment d'une demi-soeur pourtant seule héritière légale. Il a pris soin de préciser qu'il viendrait hanter les nuits de toute personne osant contester ses dernières volontés. La demi-soeur a porté l'affaire devant les tribunaux et obtenu l'annulation du testament. Nul spectre n'est venu troubler ses nuits depuis la décision de justice. Preuve qu'on peut être fantôme, fâché, et respecter la chose jugée.

 


LES RAGOTS DE MONVOISIN


 

Les chiens détectent-ils le cancer ?

L’histoire des pseudosciences et des controverses s’écrit sous nos yeux. Un débat peu ragoûtant sur la liste de HealthFraud depuis vendredi 24 septembre : l’étude, qui prétend montrer que les chiens sont capable de sentir le cancer chez leur maître, est-elle recevable scientifiquement ou pas ?

Pour le savoir, s’inscrire, (en anglais, gratuit) healthfraud@lists.quackwatch.com

 

Les Psi-tests du GWUP :

Le GWUP a procédé ces deux derniers mois à 13 tests-psi, dont 12 exploitables : les thèmes, les conditions derandomisation, double-aveugle et traitements statistiques sont décrites (en allemand) sur http://www.gwup.org/psitest/ergebnisse.php et des photos sont accessibles sur http://gwup.org/psitest/img/

 

Discussion outre-mort : Wiseman et O'Keefe critiquent, Schwartz renchérit.

Les psychologues Richard Wiseman et Ciaran O'Keeffe ont publié la critique des expériences de communication avec les morts menées par Gary Schwartz, Russek, Nelson & Barentsen. Schwartz et son équipe prétendent qu’il est possible de tirer des messages des morts, sous forme d’impulsions ou de données, qui, une fois retranscrites et décodées, feraient sens. Wiseman et O’Keefe ont donc contacté l’Union Nationale Spiritualiste et ont requis 5 médiums ayant des résultats a priori probants. La critique des biais de jugement selon les 2 psychologues sont accessibles ici http://www.csicop.org/si/2001-11/mediums.html (ou dans le Skeptical Inquirer de Nov-déc 2001). Cette critique a été exposée lors d’un congrès de parapsychologie à Vienne, en Autriche, début août 2004. Pour se faire une idée des types d’argumentations, voici la réponse de Schwartz à la critique de Wiseman & O’Keefe. http://www.survivalafterdeath.org/articles/other/schwartz.htm (en anglais). Faîtes-vous votre idée.

En passant, sur http://www.victorzammit.com/, le site de Victor Zammit : un prix d’un million de dollars est offert “à tout esprit sceptique fermé qui pourra réfuter l’existence de l’évidence de la Vie après la mort”. Voulez-vous tenter votre chance ?

 

Natasha Demkina, la femme russe aux rayons X, rate ses tests

26 janvier 2004 : le Sun publie un article sur Natasha Demkina, jeune fille de 17 ans qui défraya la chronique de ces derniers mois aux Etats-Unis par ses soi-disantes capacités à voir les maladies des gens directement à l’intérieur du corps. Natasha a accepté de se faire tester sous des conditions contrôlées, par Richard Wiseman du CSICOP (le même que pour Schwartz, voir ci-dessus) le tout filmé par Discovery Channel (voir les Rendez-vous, plus bas). Le 25 septembre, le journal The Guardian publie un article intitulé : « Natasha's claim to see inner ills excites media but fails experts' test », la prétention de Natasha à voir les maladies internes excite les médias mais rate le test des experts. L’article est en ligne sur http://www.guardian.co.uk/medicine/story/0,11381,1312544,00.html




DOSSIER :
Les mystérieuses sphères du Costa Rica


 

Dans les années 30, la « United Fruit Company » défriche de grandes étendues de terre, dans le delta du Diquis sur la côte pacifique du Costa Rica. A cette occasion, de nombreuses sphères de granite parfaitement sphériques et apparemment artificielles furent découvertes.

De cette curiosité archéologique, il n’en fallait pas moins pour voir la preuve de l’intervention de races créatrices extraterrestres ou du monde d’Atlantide.

Les véritables connaissances archéologiques de ce phénomène permettent d’avoir un éclairage légèrement différent quant aux mystérieuses sphères précolombiennes du Costa Rica.

George Erickson, coauteur de « Atlantis in America : Navigators of the Ancient World » (1) présente les sphères en pierre du Costa Rica comme un grand mystère inexplicable : […] certaines mesurent 3m de diamètre et pèsent 30 tonnes. Beaucoup sont des sphères presque parfaites, et se sont avérées à moins de 2 millimètres d’une perfection sphérique absolue - un exploit technologique impossible jusqu'à l'invention du laser.

Trois grandes sphères sont alignées en direction de l'île de Pâques - qui a sa propre collection de pierres sculptées - ce qui indique à l'évidence que ces objets sont de vieilles reliques, façonnées il y a plus de 12.000 ans, d'une culture antique, techniquement avancée, peut-être l’Atlantide…

De nombreux sites Internet se sont faits l’écho de ce pseudo-mystère :

http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/costa.html ou http://www.paranormal-fr.net/pfrn_013a.php, par exemple.

[…] Aujourd'hui, on n'a aucune explication de la part des archéologues sur les habiles sculpteurs et sur les techniques qu'ils ont utilisées pour réaliser ces superbes boules du Costa Rica dont on a constaté, que quel que soit leur diamètre, aucune d'entre elles ne présente la moindre irrégularité. La perfection de ces objets prouve effectivement que les artisans qui les ont fabriqués, connaissaient bien la géométrie spatiale et avaient à leur disposition des instruments techniquement bien conçus. A notre époque, nous ne pourrions réaliser une boule parfaite de 2,5 m de diamètre qui représente environ une aire de 5 m2 et un volume de 8 m3, dans une roche aussi dure que le granite, qu'à l'aide de machines-outils programmables perfectionnées.

 

Des pierres (dé)mesurées

Les proportions des sphères sont très souvent exagérées, la plupart feraient plus de 3m de diamètre pour 30 tonnes. Le parallèle permanent avec d’autres découvertes de monolithes ovoïdes monumentaux (+30m de diamètre, au Mexique et aux Etats Unis) qui n’ont aucun lien avec celles du Costa Rica, contribue à semer la confusion dans les dimensions.

En réalité, la plus grosse sphère connue mesure environ 2,15 m de diamètre et son poids est estimé à 16 tonnes. Mais la grande majorité des sphères découvertes ne dépassent pas un mètre de diamètre.

Les Costaricains les utilisent d’ailleurs comme décorations extérieures, devant les musées ou aéroports. Ces sphères ne sont pas tout à fait une chose banale, mais n’ont pas de valeur mystérieuse forte pour les habitants, comme on aimerait le croire dans les guides de tourisme.

 

 

Des sphères (qui paraissent) parfaites

L’Anthropologue John W. Hoopes, qui a mené des recherches archéologiques au Costa Rica, a vivement critiqué la méthodologie de mesure des sphères sur laquelles repose l’idée de perfection mathématique.

En premier lieu, Samuel Lothrop, qui a effectué les premières (et seules) mesures dans les années 40 au moment des découvertes, écrit lui-même qu’il n’est pas satisfait par les méthodes de mesures : enfouie la plupart du temps, une portion de la sphère est mesurée, puis l’ensemble est alors estimé.

Comme il est difficile de soulever les grosses pierres, elles sont mesurées sur un plan horizontal et, au mieux, avec une pente de 45°, mais jamais véritablement en totalité.

Lothrop rajoute que cette opération était laborieuse et donc peu fiable, plusieurs personnes devant en effet tenir les bandes de mesure. Mieux, ces bandes présentaient une marge d’erreur de 1/8 de pouce soit environ 0.3 cm ! Les sphères seraient plus précises que les instruments de mesure ?

L’irrégularité de la surface des sphères dépasse largement les 2 millimètres d’écart maximum qui sont toujours annoncés. La régularité du diamètre varie en réalité de 2,5 cm à 5 cm.

D’autre part, les quelques photos les plus exposées montrent des sphères qui paraissent effectivement parfaites. Pourtant d’autres clichés sont nettement moins convaincants en ce qui concerne l’extraordinaire régularité des sphères : voir entre autre sur http://www.geocities.com/eqm/palmar/palmar.html et http://www.geocities.com/eqm/esferas.htm

La surface des sphères est toujours très endommagée. Les siècles d’usure, d’érosion, les manipulations, les transports, entre autres, ont participé soit à l’accentuation du polissage des pierres, soit à l’inverse à la dégradation de leurs surfaces. Peu après leur découverte, beaucoup ont été dynamitées par des chasseurs de trésor croyant trouver de l’or à l’intérieur.

Il est donc très improbable de connaître précisément les formes et les dimensions initiales des sphères et d’en évaluer par conséquent leur extraordinaire perfection.

« Évidemment, les plus grandes pierres étaient le produit de la plus belle habileté technique », écrit Lothrop. C’est effectivement prodigieux, mais pas impossible.

 

L’age de(s) pierres

Les premiers écrits de l’histoire du Costa Rica apparaissent avec l’arrivée de Christophe Colomb lors de son quatrième voyage vers 1502, il n’y a donc pas de référence écrite. De même l’utilisation du carbone 14 n’est valable que sur les éléments organiques, donc pas de datation possible des pierres elles-mêmes.

C’est l’environnement immédiat (stratigraphie) des sites encore enfouis qui va révéler la présence de poteries, divers objets et constructions. Ces éléments typiques des cultures précolombiennes du Costa Rica méridional permettent une estimation de la période de fabrication de – 200 à 800 de notre ère, pouvant se prolonger sans doute jusqu’au 16éme siècle !

La réelle difficulté réside dans le fait que l’ensemble des sphères de pierre ont été déplacées dès leurs découvertes, effaçant de précieuses informations archéologiques.

 

Une technique (géo)logique…

Round, round, Get around

Bien que quelques-unes soient composées de coquina, un type de calcaire, la plupart des sphères sont en granodiorite, une roche magmatique (plus précisément une roche magmatique plutonique ).

La provenance de la coulée volcanique à l’origine des pierres a été localisée dans la cordillère de Talamanca, dans le lit de la rivière Térraba (delta du Diquis, au sud du Costa Rica), soit environ 80 km du secteur où beaucoup de sphères ont été trouvées : la région de Palmar (cercle rouge).

Mais la provenance enfin découverte n’a fait qu’engendrer de nouvelles spéculations du type « comment de telles pierres massives auraient pu être déplacées sur une telle distance sans transport moderne ? »

Simplement, rappelons-nous que la période de réalisation des sphères est postérieure de quelques 2550 ans à la première pyramide égyptienne ou à la première phase de fabrication de Stonehenge (2).

Rien d’extraordinaire, si ce n’est la patience et l’énergie déployées, et cela, vraisemblablement sur plusieurs générations.

Sur ce même site l’archéologue Ifigenia Quintanilla a trouvé des pierres qui peuvent être des sphères inachevées, ce qui a suggéré la méthode de fabrication sur laquelle s’accordent les archéologues :

Lorsque la granodiorite est soumis à des variations thermiques rapides et répétées, une mince couche de surface se détache, et s’émiette facilement, à l’image des couches d’un oignon. Un feu intense et de l’eau froide suffisent à esquisser une forme sphérique, qui peut être alors martelée, meulée ou polie avec des outils rudimentaires. Des techniques semblables et bien plus anciennes ont été utilisées dans la fabrication d’outils et de statues en pierre, sans l’intervention de métal.

Pour James Randi, les sphères du Costa Rica sont même totalement naturelles. Issues directement du volcan et déjà particulièrement sphériques, elles seraient le résultat de nombreux processus géophysiques dans un contexte volcanique, à l’image du phénomène visible dans une « lampe à magma ». Aucun besoin de les travailler, juste de les déplacer.

Détails sur http://www.randi.org/jr/111502.html.

Il est d’ailleurs un tailleur de « sphères » en activité, Don Mundo, un artisan Costaricain de 76 ans qui n'a pas cru qu'une technologie de pointe serait nécessaire pour faire des sphères. Il était même loin de penser que les habitants pré-Colombiens aient eu besoin de l'aide des visiteurs extraterrestres, ou venant de l'Atlantide. "Si le peuple autochtone pouvait les faire, je peux aussi". Avec des pierres du fleuve Térraba qui sont déjà à moitié rondes, il frappe, ébrèche et polit la pierre jusqu'à ce qu'il obtienne finalement un objet presque parfaitement sphérique de 15 à 30 centimètres de diamètre, et jusqu'à 1.5 mètre pour certaines. Une véritable archéologie expérimentale !

 

…d’une culture précolombienne

The Precolumbian’Rolling Stones

La période de datation étant très large, il est dur d’établir l’origine exacte des peuples qui ont, les premiers, fabriqué ces sphères de pierre. L’existence de ces dernières dans la culture costaricaine est d’ailleurs complètement restée oubliée jusqu'à ce qu'elles soient redécouvertes dans les année 1930.

Les éléments archéologiques disponibles, avec les poteries et les autres matériaux, sont typiques des cultures précolombiennes du Costa Rica méridional, d’Aguas Buenas et de Chiriquí. Leur langue était le Chibchan, ce qui les différencient des peuples du Nord-Ouest du pays. D’après Hoopes, leurs descendants modernes seraient les Boruca, Téribe, et Guaymí. En somme, il faut retenir que l’identification des fabricants est plus d’enjeu linguistique et régional, qu’interplanétaire ou extra-humaine.

 

Les véritables mystères qui (de)meurent

La signification ou l’usage des sphères reste extrêmement spéculatif. E. Dal Lago (USA), a soutenu une thèse comparant le contexte culturel des sphères costariciennes aux autres sociétés qui ont en commun les grandes pierres déplacées (les Olmecs, l'Europe celte, la Polynésie, etc..). Il a également réexaminé l’hypothèse, d’abord soulevée par Lothrop, que les sphères aient été placées à l’origine dans des alignements significatifs : sans résultat.

Notons ici qu’il est difficile d’accepter la précision des alignements avancés par Erickson : des groupes de sphères pointeraient en direction de l’île de Pâques, des Galápagos, Stonehenge, etc.

Tout comme avec un menhir, la visée à l’aide d’une sphère de pierre pour repérer un point sur l’horizon, offre un champ si large qu’il permet à une personne reconstituant les alignements de fixer n’importe quel point (3), en négligeant bien sûr la courbure de la Terre ! C’est encore moins acceptable sur une carte du monde : voir la page 23 du livre d’Erickson et Zapp.

Et à l’exception de quelques sphères localisées sur une île (Isla del Caño) la majorité est trop loin de l’océan pour avoir eu une quelconque utilité à la navigation.

De plus, tous ces alignements ont été détruits lors des déplacements, ainsi la précision des mesures d’origine faites dans les années 40 n’est pas vérifiable. Avancer l’existence d’alignements significatifs est alors très aléatoire.

Ces sphères étaient-elles des objets de culte, une représentation de la sphère céleste ? Des bornes géographique, des signes distinctif d‘un statut social symbole de puissance, des marques ethniques. Leur fabrication était-elle ritualisée ?

La dernière étude des sphères est celle de l’archéologue Ifigenia Quintanilla en 1999. Elle s’oriente vers une combinaison de ses diverses hypothèses.

Le "mystère" des sphères précolombiennes du Costa Rica réside plus dans la signification qu‘elles portaient, que sur des continents perdus, des astronautes précolombiens, un GPS ancestral et autre astroarchéologie.

Ces théories-affirmations sont en réalité basées sur un effet « petit ruisseaux » qui consiste à développer des théories grandioses à partir de petits « oublis » ou petites « erreurs » qui sont absolument nécessaires pour la crédibilité desdites théories (4).

Une chose est sûre, leur réalisation, comme l’erreur, est humaine.



Nico G

PS : Ma propre découverte : une véritable sphère de pierre, trouvée en Drôme provençale.

Des spécimens plus importants d’environ un mètre de diamètre existent. Ces « cailloux ronds » complètement naturels sont relativement communs dans cette région…et n’inspirent apparemment pas autant de mystère. Le concours de trouvailles est lancé pour ouvrir « la galerie des mystérieuses sphères de quelque part » !


Références :
(1) : G. Erickson, I. Zapp, « Atlantis in America : Navigators of the Ancient World », Adventures Unlimited Press, 1998.
(2) et (3) : Henri Broch, « Au cœur de l’extra-ordinaire »,chapitre « Les mystères de l’Archéologie-fantastique », Book-e-book, 2002, . (http://www.book-e-book.com)
(4) : Henri Broch, « Le paranormal », Point-science, N°60, Seuil 2001.

Plus de photos des sphères du Costa Rica sur http://www.ku.edu/~hoopes/balls/gallery.htm

Et le site du « Parque de Esferas », le Parc aux Sphères, (d’où sont issues les photos) ouvert afin de protéger cet aspect du patrimoine culturel costaricain, en lien avec les archéologues : http://cml.upenn.edu/costarica/eng/intro.htm



Sources :
En Espagnol :
- Interview de I. Quintanilla

En Anglais :
- Site de James Randi.
- Page de l’Université d’Harvard
- Excellent site de W. Hoopes.
- Dossier de world-mysteries.com
- Forum Archaeology List 1996
- Article de J. Kissell
- Fondation Landmarks
- The Floating Stone Sphere Water Fountain
- Site de George Erikson: Atlantis in America
- Costa Rica’s Neglected Stone Spheres
- The Stone Spheres of Costa Rica
- Article D. Yurchey

Note : l'ensemble de ce dossier est accessible, accompagné de plusieurs illustrations et photos, sur notre site.




DOSSIER :
Le raisonnement Panglossien, ou « effet bipède »


 

Un des biais de raisonnement les plus fréquents de la vision paranormaliste consiste à raisonner à rebours vers une cause possible. Pour illustrer ce biais, Henri Broch proposa dans son livre « le paranormal » l’exemple des pantalons, qui prouve bien que Dieu, dans son immense bonté, a voulu que nous soyons des bipèdes pour pouvoir les porter. Le nom d’effet « bipède » est dès lors resté associé à ce sophisme. (1)

Pour des raisons pédagogiques assez floues, Candide de Voltaire est presqu’immanquablement au programme du cursus lycéen. Si l’intérêt qu’y portent les élèves peut être discuté, beaucoup gardent en mémoire le nom de l’étrange précepteur, Pangloss. Pangloss enseignait la métaphysico-théologo-cosmolonigologie : il prouvait admirablement qu'il n'y a point d'effet sans cause, et que, dans le meilleur des mondes possibles, le château de monseigneur le baron était le plus beau des châteaux et madame la meilleure des baronnes possibles :

« Il est démontré, disait-il, que les choses ne peuvent être autrement : car, tout étant fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin. Remarquez bien que les nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes. Les jambes sont visiblement instituées pour être chaussées, et nous avons des chausses. Les pierres ont été formées pour être taillées, et pour en faire des châteaux, aussi monseigneur a un très beau château ; le plus grand baron de la province doit être le mieux logé ; et, les cochons étant faits pour être mangés, nous mangeons du porc toute l'année : par conséquent, ceux qui ont avancé que tout est bien ont dit une sottise ; il fallait dire que tout est au mieux. »…. (2)

 

On se prend à sourire devant la simplicité de cet écueil. Pourtant il suffit de sortir un peu pour se heurter de plein fouet au raisonnement panglossien.

1) Lors d’une conférence sur la parapsychologie en Suisse il y a quelques mois, un conférencier nous montre une répartition statistique, et nous explique qu’obtenir une telle répartition est forcément la conséquence d’un phénomène inexpliqué, tant est infime la chance de voir cette statistique sortir toute seule, par hasard. Un peu comme si je tire à l’arc une flèche, les yeux fermés, qu’elle retombe quelque part, et qu’au vu de l’endroit je m’écrie : « bon sang, c’est exactement ce que je visais ». Effet bipède ou mauvaise foi, la frontière, comme on le voit, est parfois ourlée.

2) Plus grave : on lira avec inquiétude les ouvrages de vulgarisation de la cosmologie, qui mettent en avant le caractère abouti et nécessaire de l’Humain. Tellement abouti qu’on est forcé de croire qu’il est l’aboutissement de la Création, du dessein divin, du plan de Dieu, bref, de toutes les variantes de la chiquenaude originelle, qu’on l’appelle lancer de dés de Dieu ou Volonté Programmante… Ce finalisme assez poétique, à charge spéculative très grande et à charge prédictive très maigre, se retrouve à diverses doses dans l’œuvre par exemple de R. Sheldrake, T. Xuan Thuan et même chez ce bon vieil H. Reeves à qui il arrive de saupoudrer son propos de petits fragments panglossiens. A des fins de vulgarisation, nous répond-on. J’ai plutôt tendance à croire que la satisfaction intellectuelle qui résulte chez le lecteur ou la lectrice de ce finalisme bon marché est un excellent argument de … vente

3) Pourtant, à constater le renouveau du créationnisme tant en Amérique du Nord et en Afrique que chez nous, on se dit qu’il serait peut être conseillé de .. disons, ne pas en rajouter.

 

J’apprends la zététique en m’amusant

Analyse de texte :

Question : voici un extrait de l’œuvre du maître incontesté de la médecine romaine du début du 1er millénaire, Galien. Retrouvez dans ce texte le plus grand nombre possible de raisonnements panglossiens.

« Les poils qui poussent au menton non seulement protègent les joues et le menton, mais encore contribuent à l’esthétique. En effet le mâle paraît plus majestueux, surtout en avançant en âge, si de toutes parts les poils en question encadrent son visage. Et c’est pour cette raison que la nature a laissé glabres et sans poils ce qu’on appelle les pommettes et le nez. En effet, le visage ainsi serait dans son ensemble sauvage et bestial, ne convenant nullement à un être policé et vivant en société.[…] Et chez la femme qui a un corps mou, qui garde toujours quelque chose d’enfantin, qui n’a pas de poils, même la pilosité du visage ne devait pas être inesthétique, et d’ailleurs cet être n’a pas un caractère aussi respectable que le mêle, de sorte qu’il n’av pas besoin non plus d’une apparence respectable. […] Mais la gent féminine n’avait pas besoin d’une espèce de protection comme défense contre le froid, elle qui vit la plus grande partie de son temps à la maison ». ( !!!) (3)

Il conclut : « Rien de ce qui sert à la vie, qui contribue à une meilleure qualité de vie, ne pourrait être mieux agencé en étant autrement qu’il n’est actuellement » (4).

Bref, de quoi se plaint-on, ma brave dame ?

 

Richard Monvoisin

 


Notes :

(1) Broch H., le paranormal, coll. Points Sciences 1989 rééd. 2001.

(2) Voltaire, Candide et autres contes, Livre de poche 1998 ch. 5

(3) Galien de Pergame, De l’utilité des parties du corps humain, De usu partium corporis humani, Ed. Kühn, III p 899, cité par D Gourevitch, « la médecine dans le monde romain », in M.D. Grmek & al., Histoire de la pensée médicale en Occident, éd. Seuil, 1995, p 114.

(4) Galien de Pergame, ibid. Ed. Kühn, IV p 142, cité par D Gourevitch,,bid. p 113.

 


 

La trouvaille du mois : le site du Californien Paul Lee, Quack Files ou http://www.geocities.com/healthbase/index.html : on y trouve, en anglais surtout, des articles sur la chiropraxie, l'homéopathie, et les médecines dites "complémentaires".

 


 

Appel à Contribution

Une question a été posée à l'OZ concernant la teneur du site http://www.acupunctuur.be/faq.lasso

Un membre de l'observatoire s'est déjà mis à la tâche, mais toute contribution à une critique constructive sera du même coup bienvenue et.. publiée

 



Petites annonces :

L'OZ recherche :

  • une copie de l'émission (VHS ou informatique) de l'émission "tout le monde en parle" de Ruquier, lors de laquelle G. Miller et D. Van Cauwelaert se sont disputés
  • une copie de l'émission (VHS ou informatique) de l'émission de M-O. Fogiel durant laquelle G. Carlier a secoué E. Tessier.
  • tout autre extrait d'émissions "paranormales", afin de créer une banque de données exploitable à des fins pédagogiques.

 



Rendez-vous :

  • réunion mensuelle, la Cornemuse (lundi 8 novembre)
  • Congrès Contaminazioni, voci, Bufali, e leggende metropolitane, les 6 et 7 novembre 2004 à Turin, Italie
  • Congrès de l'European Council of Skeptic Organizations (ECSO) l'an prochain du 15 au 18 octobre 2005 à Bruxelles, en Belgique.
  • Congrès mondial sceptique, en octobre 2006 à Pékin, Chine.

 


Mise à jour le Mercredi, 09 Septembre 2009 20:11
 
«DébutPrécédent71727374757677787980SuivantFin»

Page 76 sur 81