Inscription à notre newsletter




POZ n°50 Imprimer Envoyer
Jeudi, 13 Août 2009 14:13

 


SOMMAIRE


Cliquez pour voir le PDF.


ÉDITO


 

« Il y eut un moment, l'espace d'un éclair, où j'ai cru « saisir » Chartres et ses mystères, celui de ses pierres et celui de ses gemmes éclatantes... C'était seulement Chartres qui m'avait saisi. Les portes ne s'ouvrent point sans clé, ni sans sésame. Il fallait chercher les clés. »

Louis Charpentier, Les Mystères de la cathédrale de Chartres, Robert Laffont, 1966.

 

Ami lecteur, je ne sais pas ce qu'il sera advenu de moi à l'heure où tu recevras ces lignes. Peut-être gésirai-je, exsangue, dans quelque crypte oubliée. Peut-être errerai-je encore dans un souterrain secret à la recherche d'une sortie. Peut-être croupirai-je dans une cellule de garde à vue. Peut-être aurai-je, au contraire, trouvé l'illumination et conquis le pouvoir suprême. Je ne sais pas. La raison de cette incertitude, c'est que je passe une semaine de vacances vers Chartres et que je compte bien visiter sa cathédrale.

Hé oui, c'est comme ça, nous n'avons pas besoin d'aller à l'autre bout du monde escalader des volcans en éruption pour trouver nos sensations fortes, nous autres baroudeurs de l'occulte. Au cas où tu ne le saurais pas, la cathédrale de Chartres est un haut lieu de mystère. La preuve, c'est qu'il existe un livre de Louis Charpentier, « Les Mystères de la cathédrale de Chartres », qui les énumère, alors hein, hein ? Je l'ai parcouru il y a quelques années et m'en suis souvenu quand nous planifiâmes nos vacances pour cet été. Malheureusement, ce livre resta introuvable chez les bouquinistes que je consultai. J'hésite à y voir un complot visant à protéger un grand secret ou plutôt le résultat de la mollesse de mes recherches. Baste, la bibliothèque municipale a fait l'affaire.

Bref, toujours est-il que je vais m'y mesurer, à ces mystères de la cathédrale de Chartres. N'ont qu'à bien se tenir. Vais-je y trouver un trésor matériel ou spirituel ? Le Saint-Graal, l'Arche d'alliance, la pierre philosophale, le secret de la mort de Jésus, un souterrain reliant la cathédrale à la station-service Esso ? Peut-être tout ça à la fois, va-t-en savoir, rien n'est trop beau. Je croyais que ce genre de mystères ne faisait plus vibrer grand-monde. Qu'il n'y avait que quelques illuminés pour avoir le coeur qui bat plus vite à l'entrée de Rennes-le-Château où l'abbé Saunière aurait détenu les clefs des mystères (pour savoir ce qu'il en est, lire Jean-Jacques Bedu, « Rennes-le-Château, autopsie d'un mythe »).

Et puis récemment, j'ai dû voyager un peu en train. Et pour les transports en commun, il me faut de la lecture pas trop difficile, donc j'ai acheté, avec un plaisir coupable, des polars aux libraires des gares. Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu'un bon nombre d'entre eux voguaient sur cette vague que je croyais brisée. Que c'était même un genre, le polar ésotérique. Naïf que j'étais, j'aurais dû songer au fameux « Da Vinci Code » de Dan Brown, succès planétaire abordant à peu près tous les sujets possibles en la matière ; une sorte de dictionnaire (et hop, un chapitre avec les cathares, et hop, les Rose-Croix, et hop, l'Ordre du Prieuré de Sion, etc.). Assez mal écrit et mal fichu, ennuyeux comme un dictionnaire, d'ailleurs. Mais un succès.

Il faut bien reconnaître que tous les polars que j'ai consommés ferroviairement ne sont pas des chefs d'œuvre absolus de beau langage et de construction policière. Certains sont tellement mal écrits qu'on dirait des traductions de l'américain ; ce n'est pas la peine d'écrire en français si c'est pour écrire ainsi, je trouve. Mais bon, dans l'ensemble ça se lit, ça occupe bien et il y a quand même des vrais morceaux de trésor des Templiers dedans, c'est tout ce que je demande. Ils mettent tous en scène un héros un peu malgré lui, embarqué dans une aventure qui le dépasse et où il ne se rend qu'à contrecoeur, lui qui serait volontiers resté devant sa chicorée à regarder Julien Lepers à la télévision. Et puis des adversaires prêts à tout pour protéger le secret ou se l'approprier : des sociétés secrètes ayant perduré au cours des millénaires, des groupes occultes contrôlant le Vatican en sous-main, des agences gouvernementales de renseignement dirigées du plus haut niveau de l'État, etc. Et l'ampleur du secret n'apparaît pas tout de suite. On croit courir après un livre mystérieux, puis on se rend compte que ce livre donne l'accès à un trésor pour peu qu'on sache le décoder. Pour le décoder, on a besoin d'une dalle funéraire oubliée au fond d'une église presque anodine. Puis à force d'accumuler les indices, on se rend compte que le trésor n'est qu'un leurre, que le secret est beaucoup plus vaste que ça, et... la suite au tome 2, repassez en caisse.

Face à tous ces aventuriers de classe internationale, bibliophiles et polyglottes, qui savent les techniques de close combat, capables de loger une balle dans une bague d'évêque à cent mètres dans un sous-sol obscur tout en identifiant, au milieu d'une rangée de milliers de manuscrits, lequel a été relié par Virieu de Rouen en 1638, que puis-je espérer ? Moi qui ne suis qu'un Indiana Jones de chef-lieu de canton, qui certes ai fait cinq ans de latin à l'école mais n'ai aucune formation en histoire sacrée, qui refuse de m'adonner à la violence à la fois par principe, par couardise et malhabileté, je ne risque pas de faire le poids. Voilà pourquoi je prévois une fin tragique à cette aventure.

Que ce bulletin mensuel d'août soit à la fois ma confession et mon testament, ami lecteur.

Stanislas Antczak
Éditorialiste occulte

 


LES NOUVELLES DE L'OZ


 

Phase de test pour le forum de l'OZ

Depuis de nombreuses années, l’Observatoire zététique anime une liste de discussion publique sous forme d'une mailing liste (Zététiciens). Cette liste qui compte aujourd’hui 266 inscrits est ouverte à tous et chacun peut intervenir librement en posant des questions, en répondant aux autres membres, etc. Les sujets de discussion sont relativement variés, allant de la parapsychologie à l’ufologie, en passant par les médecines dites alternatives, l’épistémologie ou encore les créationnismes. Si l’activité de cette liste est restée globalement stable au cours des années, le nombre de mails est parfois jugé trop important, rendant les échanges difficiles à suivre (en particulier pour l’équipe de modération) sur des thématiques diversement intéressantes pour tous les abonnés.

Il y a quelques semaines, l’Observatoire zététique a donc intégré à son site web un forum de discussion. Ce nouvel outil d’échange présente l’avantage d’un classement des discussions par thème (Histoire mystérieuse, radiesthésie, psychokinèse, ufologie, médecines parallèles, dérives sectaires, fantômes, etc.), facilitant la recherche d’information. La création d’alerte mails sur des fils de discussion particuliers est également possible.

Ce forum est pour le moment réservé aux membres de l’association et ouvert à quelques volontaires souhaitant participer à la phase de test (un identifiant et un mot de passe sont nécessaires à la connexion). À terme, si cette phase de test est concluante, le forum sera ouvert à tous sans condition, si ce n’est le respect de notre charte qui impose en particulier courtoisie et respect dans les échanges.

Notre liste publique est donc pour le moment en sursis. Il est malgré tout fort probable que celle-ci soit fermée après une éventuelle ouverture du forum. En revanche, il n’est pas question de remplacer notre liste interne, réservée aux membres de l’association.

 

La rentrée zététique de l'OZ

Après la traditionnelle pause estivale, les réunions mensuelles de l'Observatoire zététique reprendront le lundi 7 septembre 2009. Pour cette rentrée zététique, Nicolas Vivant expliquera comment enquêter sur une photo de fantôme. Son exposé sera illustré de cas concrets qu'il a réussi à élucider. Nous peaufinerons peut-être ainsi ensemble une véritable méthodologie d'enquête et d'analyse.
Cette réunion sera également l'occasion de faire un point sur les projets de la fin de l'année : fête de la science à Grenoble, Lyon et Chambéry, conférences et interventions publiques.

 

La cinquantième de la POZ

Ce mois-ci, l'OZ publie sa cinquantième newsletter. Alors que la première avait été envoyée le 15 mars 2004 à environ 150 abonnés, 1071 ont reçu ce cinquantième numéro le 13 août 2009. Comme vous le savez, avec le temps, cette publication est devenue mensuelle, postée par mail  à tous ses abonnés les 13 de chaque mois. Nous tenons ce rythme depuis le 13 mars 2007 (POZ n°21) et depuis la POZ n°12 du 01 janvier 2006, une version magazine en pdf est également disponible gratuitement sur le site de l'OZ. De plus en plus de membres de notre assocation se lancent dans la rédaction d'articles pour enrichir le contenu. Nos colonnes sont également ouvertes à d'autres sceptiques qui nous envoient de temps en temps quelques contributions. Tranquillement, la POZ poursuit donc son chemin et si tout va bien, nous devrions fêter notre 100e numéro en octobre 2013.

 

Géraldine Fabre

 


ACTUALITÉS
Les actus du « paranormal »


 

Le packing, la camisole glacée des enfants autistes

France 5 a diffusé dans le magazine santé des reportages sur l'hôpital de jour et a consacré le 17 avril 2009 une émission à la promotion du packing. En Juin 2009, L’Express [1] à son tour a publié plusieurs articles sur le packing. De l’anglais to pack, emballer, le packing est une méthode d’enveloppements froids prétendue traiter les troubles liés à l’autisme. Présentée comme dérivée de l’hydrothérapie et du maternage, qui en elles-mêmes ne sont pas critiquables, le packing s’appuie sur une conception largement héritée de la psychanalyse.

Le packing est pratiqué en particulier au CHRU de Lille. Il consiste à emmailloter l’enfant jusqu’au cou dans un cocon de contention mouillé glacé, (au moins 10° en dessous de la température du corps), pendant 45 minutes sous la surveillance de deux psychomotriciennes. Rapidement la température de sa peau chute de 36 à 33 degrés. L’enfant très agité au départ est saisi par le froid et progressivement réchauffé, il devient plus calme (!) à la grande satisfaction du personnel soignant. Ceci se renouvelle jusqu’à 7 fois par semaine.

Le packing n’est pas remis en question en tant que tel par les autorités sanitaires, qui sont plus préoccupées par les pratiques aberrantes auxquelles il donne lieu ici et là, telles que l’utilisation de serviettes congelées, la durée interminable des séances, des parents avertis seulement après coup. À l'initiative d'Autisme France et selon « La Lettre numérique bimestrielle d'Autisme France »  : « Autisme Europe a engagé une procédure qui a eu pour conséquence la condamnation de la France en mars 2004 par le Conseil de l'Europe pour non respect de la Charte Sociale Européenne et discrimination à l'égard des personnes autistes : absence de diagnostic, prises en charges inadaptées, absence d'accompagnement éducatif. »

Des associations telles que Léa pour Samy luttent contre cette pratique barbare qu’elles rapprochent de la camisole de force utilisée jadis pour ceux qu’on appelait par ignorance les fous. Au Canada, un enfant autiste de neuf ans est mort étouffé après avoir été enroulé de la tête aux pieds dans une couverture thérapeutique de 17,5 kilos. L’enfant pesait 24 kilos. Il avait été placé sur le ventre, les bras le long du corps, et enroulé le visage couvert dans la lourde couverture. On avait fait quatre tours pour le contenir.

Le packing vient des États-Unis, où il est quasiment abandonné. C'est un psychiatre américain M.A.Woodbury qui a développé cette technique en France dans les années 60-70. De là, il s’est enraciné dans le terreau psychanalytique français. Indiqué dans le traitement des cas difficiles, son objectif est de lutter contre les automutilations. Il s'agit, explique-t-on, « de récupérer « la première peau » dans une phase symbiotique de guérison de l'autisme ». Puisque la mauvaise mère a raté cette étape, l'institution doit faire le travail à sa place. L'enfant doit pouvoir récupérer ainsi « la surface portante » de sa peau sans les menaces d'anéantissement qu’il ressentait avant. La thérapie est individuelle, chaque enfant ayant, selon le jargon psychanalytique, un groupe de référents soignants appelé la « constellation transférentielle », qui se réunit régulièrement pour travailler le « contre transfert ».

Le chef de service de psychiatrie de l’enfant au CHRU de Lille, le professeur Pierre Delion,[2] utilise le langage symbolique et hermétique de la psychanalyse pour justifier le sens de cette thérapie : « L'enveloppement vise à rassembler le corps du jeune autiste, qui manque de contenance. Il s'agit de lui procurer un sentiment sécurisant d'unité, au lieu de la sensation angoissante d'être en plusieurs morceaux. »[3]. N’est-on pas dans une logique du non-sens ?

Ceux qui croiraient qu’enfin en France la conception psychanalytique de l’autisme a fait son temps sont loin de la vérité. Si les causes de l’autisme ne sont pas encore totalement identifiées, on sait cependant que son origine est génétique (voir à ce sujet notre article L'autisme, énigme pour la science et cible idéale pour la pseudo-science). Alors à quoi rime de traiter ces enfants avec des méthodes violentes et d’un autre âge, fondées sur de tels présupposés pseudoscientifiques ? M'Hammed Sajidi, président de Léa pour Samy, s’indigne : « Jusqu'à quand va-t-on traiter les autistes comme des fous en France, alors que le reste du monde les reconnaît comme des personnes handicapées ayant besoin d'une éducation adaptée ? »[4].

La réponse à cette question sera peut-être en partie apportée dans trois ans par les conclusions de l’essai clinique lancé dernièrement par le Ministère de la Santé. Bien long pour ceux qui sont concernés !

Brigitte Axelrad

 

Notes :

[1] : L'article de L’Express. Un diaporama montre comment l’équipe soignante « emballe » un enfant autiste au CHRU de Lille.

[2] : Pierre Delion, Le Packing avec les enfants autistes et psychotiques, Érès, novembre 2003.

[3] : Citation des propos du Pr Pierre Delion, chef du service de psychiatrie de l’enfant au CHRU de Lille, par Estelle Saget dans son article « Autisme Le traitement qui choque », L’Express n°3024, 18 au 24 juin 2009.

[4] : Article de L'Express cité plus haut.

 

Appel de Spectrosciences

Dans un article daté du 18 juillet intitulé « Halte aux pseudosciences ! », l'association Spectrosciences exprime sa lassitude devant le taux impressionnant (75%) des soumissions d'articles pseudoscientifiques qui polluent son travail bénévole. « Nous n’avons (...) plus de temps à accorder à cette fausse science qui déferle sur Internet, et en avons suffisamment perdu avec les soumissions d’illuminés fréquentant actuellement le réseau. » Au delà du coup de gueule, Spectrosciences lance un appel aux relecteurs bénévoles et compétents acceptant de soutenir l'association et de participer aux activités du collectif.

L'association SpectroSciences a été fondée en 2005 par cinq scientifiques (étudiants, thésards et ingénieurs) autour d'un projet commun : la réalisation d'un webzine scientifique. Les objectifs sont de permettre l'échange et la publication d'informations scientifiques à un niveau universitaire et de participer à la diffusion et à la promotion des sciences auprès du grand public. Pour contacter Spectrosciences, jetez un œil sur leur page Contacts.

Nicolas Vivant

 

Renvoi du Père Tomislav Vlasic, ancien vicaire de Medjugorje lors des premières apparitions

En mars dernier, le Pape Benoît XVI a approuvé le renvoi à l'état laïc du Père franciscain Tomislav Vlasic, accompagnateur spirituel des six voyants de Medjugorje. Depuis février 2008, le Père Vlasic était frappé d’interdit et assigné à résidence au couvent de L’Aquila en Italie pour avoir refusé de coopérer avec la Congrégation pour la doctrine de la foi lors de l'enquête dont il faisait l'objet. Dans le cadre des apparitions de la Vierge à Medjugorje, le Père Vlasic était accusé de  « diffusion de doctrine douteuse, manipulation des consciences, mysticisme suspect, désobéissance aux ordres légitimes » mais aussi d'adultère. « Le Saint-Père, accueillant la demande du Père Tomislav Vlasic (…), responsable de conduites préjudiciables à la communion ecclésiale tant en matière doctrinale que disciplinaire, (...) lui a concédé la grâce de la réduction à l’état laïc », a confirmé le Père José Rodriguez Carballo, ministre général de l’ordre franciscain, dans une lettre adressée le 10 mars 2009 au provincial de Bosnie-Herzégovine et qui vient seulement d’être rendue publique.

Le Père Vlasic, relevé de ses vœux religieux, a dorénavant l'interdiction absolue, sous peine d'excommunication, « d’exercer quelque forme d’apostolat que ce soit » et « de faire des déclarations en matière religieuse, spécialement en ce qui concerne les « phénomènes de Medjugorje » ». Dès les premiers mois de ces prétendues apparitions, en 1981, le Père Vlasic, qui s'était occupé des voyants de Medjugorje, était déjà soupçonné d’avoir créé le phénomène. Malgré cela, l'affluence des pélerins a rapidement transformé le pauvre village de Medjugorje en l'une des villes les plus riches du pays.

Même si Medjugorje attire chaque année plus de deux millions de visiteurs, le caractère surnaturel des apparitions n’a jamais été reconnu officiellement par l’Église catholique qui a simplement fait un « non constat de supernaturalité » (mais pas un « constat de non supernaturalité »...). De plus, bizarrement, l’Église admet qu'elle « ne pourra se prononcer que lorsque les apparitions alléguées seront terminées (sic !) et qu’une enquête finale aura donné ses conclusions. » Pour le moment, le procureur général de l'Ordre des Frères mineurs insiste sur le fait que « la perte de l'état clérical du Père Vlasic n'est pas un jugement sur les témoignages d'apparition de Marie à Medjugorje ».

Géraldine Fabre

 

Les médecines non conventionnelles désormais inscrites dans la Constitution suisse

Les médecines « non conventionnelles » ont le vent en poupe chez nos voisins Suisses. Pour preuve, cet amendement voté le 17 mai 2009 lors d’un Référendum populaire et adopté à près de 67% des voix, et qui stipule : « La Confédération et les cantons pourvoient, dans les limites de leurs compétences respectives, à la prise en compte des médecines complémentaires. » Homéopathie, phytothérapie, médecine anthroposophique, thérapie neurale et médecine traditionnelle chinoise pourraient donc prochainement réintégrer le système de santé suisse. En effet, en 1999, ces cinq pratiques « avaient été provisoirement inscrites au catalogue des soins », avant d’en être retirées en 2005 par le ministre de la Santé « jugeant insuffisantes les preuves de leur efficacité » [1]. Si l’adoption de cet article constitutionnel ne signifie pas leur réintégration automatique dans le système de santé, il leur ouvre de nouvelles perspectives, ainsi qu’aux quelques 200 autres « médecines alternatives » répertoriées en Suisse [2].

Alors, bientôt la fromageothérapie remboursée… et le gruyère disponible en pharmacie ?

Franck Villard


Notes :

[1] Le Monde, « En Suisse, les médecines alternatives sont plébiscitées », 22 mai 2009.

[2] Selon Pascal Couchepin, conseiller fédéral en charge de la Santé, émission « Toute l’info », Radio Suisse Romande, 17 mai 2009.

 


 

En bref

 

La Miviludes ne publiera pas son référentiel

La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), qui travaille actuellement à l'élaboration d'un référentiel sur les dérives sectaires, a annoncé fin juillet qu’elle ne le rendrait pas public. Dans une interview accordée au journal Libération, son président, Georges Fenech explique que ce document, qui répertorie déjà près de 500 mouvements et pratiques, devait avant tout être un outil de travail à la Mission. C'est le risque de stigmatisation de ces mouvements qui aurait motivé la non publication de ces données. Ce travail de recensement devrait malgré tout accessible sur demande aux professionnels de la justice, aux associations, aux pouvoirs publics, aux élus locaux et aux mouvements eux-mêmes.

 


 

Le Bazar du bizarre

 

L'elixir d'amour qui part en poussière

La légende attribue à la poussière de la tombe de Saint Agapitikos les propriétés d'un efficace élixir d'amour : il suffirait de la glisser dans le verre de l'être aimé pour faire naître ou raviver la passion. Les amants éconduits se pressent donc, toujours plus nombreux, au cimetière de l'église du village d'Arodes sur l'île de Chypre. Convaincus de l'efficacité de ce filtre d'amour, depuis quelques années, certains vont jusqu'à dégrader la sépulture du Saint. Aujourd'hui, un quart des pierres aurait disparu sous les assauts d'amants malheureux. Le service des antiquités de l'île a été alerté et le maire du village souhaite vivement que les amoureux en quête de solutions les cherchent ailleurs ! Laissons le pauvre Saint Agapitikos se retourner tranquillement dans sa tombe. (Source : Reuters)

 

Curiosités calendaires

Avez-vous ressenti cette seconde exceptionnelle que vous avez vécue il y a quelques jours et qui ne se produira plus jamais ? Non ? Alors, rendez-vous compte : à 12 heures 34 minutes et 56 secondes le 7 août 2009, il était exactement 12:34:56 07/08/09 ! Pourtant, même pour la numérologue Linda Scanio, il s'agissait là d'un alignement « purement symbolique ». Malgré tout, selon elle, cette seconde devait être « positive et productive ». C'est peut-être pour cela que Katie Barfoot et Troy Peters avaient choisi cet instant pour se marier. Il n'empêche, c'est quand même bizarre que dans la même journée, nous ayons vécu également un 04:05:06 07/08/09... et même à l'envers un 07/08/09 10:11:12. Vous n'avez vraiment rien senti ? À vrai dire, moi non plus. (Sources : telegraph.co.uk et lematin.ch)

 

Le pharaon de la pop

Le Field Museum de Chicago est assailli par les fans du Roi de la pop depuis que le Chicago Sun-Times a consacré un article à la frappante ressemblance entre Mickael Jackson et un buste égyptien datant de 3000 ans. « Certaines personnes entrent dans le musée en nous demandant : où est Michael Jackson ? Nous leur expliquons qu'il n'est pas là, mais que nous possédons un buste qui lui ressemble », explique Jim Phillips, le directeur du Musée. Ce buste de femme est exposé depuis 1988 mais on ne sait pas si la star s'en est inspirée pour ses différentes transformations physiques. Les fans préfèrent parler de réincarnation. La preuve ? Le nez du buste a disparu comme celui de Mickael Jackson. (Sources : Chicago Sun-Times et AFP).

 

C'est l'épaisseur du papier qui sauve !

Victime d'un braquage dans son église, Mauricio Zanes Condori, le pasteur de Rodea del Medio (Argentine), a échappé à la mort grâce à sa Bible. Tirée à bout portant par les voleurs, une balle est venue se loger dans l’épais livre que le pasteur portait sur le cœur, ne le blessant que légèrement. « Dieu m'a protégé à cause de ma foi » a-t-il pieusement déclaré. cette histoire a été l'occasion pour le site voxdei.org de faire un inventaire des « Bibles qui arrêtent les balles ». Mais bon, on sait bien que c'est plus l'épaisseur du papier que les mots imprimés dessous qui sauve... (Source : Reuters)

 


CULTURE ET ZÉTIQUE


 

En librairie

Une comédie infernale : Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens

Gérald Garutti
Presses universitaires de Grenoble
64 pages - 10 euros

« Une pièce mêlant comédie truculente et démontage critique, délire burlesque et satire sociale »

Ceux qui ont lu le Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois (PUG), seront sûrement curieux de voir comment Gérald Garutti a adapté pour le théâtre cet ouvrage de psychologie. La surprise sera sans aucun doute agréable car cette pièce en plus d’être comique se révèle également pédagogique.

Le rideau s’ouvre sur l’antichambre de l’au-delà où le personnage principal Jean-Robert Jouvois, professeur de psychologie mort le matin même, attend nerveusement entre deux portes, celle du Paradis et celle de l’Enfer… C’est finalement le Diable qui l’accueille dans son royaume où Jean-Robert découvre avec effarement qu’il y est vénéré comme une star grâce à son Petit Traité de manipulation, devenu la Bible des damnés de l’Histoire. Alors que Shakespeare, Molière, Racine, Corneille, Salomé, Mitterrand, Nixon… font tour à tour l’éloge du professeur, seul Freud semble en complet désaccord avec les théories de Jouvois. En effet, dans son livre, la cure psychanalytique « qui n’en finit pas de finir » est présentée comme un parfait exemple de piège abscons (Acte II scène 5). Finalement, se disputant le titre de maître de la manipulation, Ève, Molière et Shakespeare s’affrontent dans un concours arbitré par Jouvois. Les disputes entre manipulateurs, réels ou légendaires, sont l’occasion de redéfinir les techniques de manipulation en citant le livre de Joule et Beauvois. Les deux psychologues, qui ont préfacé cette pièce, ont été impliqués dans sa rédaction, vérifiant la justesse des principes et des théories qui apparaissent en filigrane. Le dénouement réserve encore des surprises et enfonce le clou sur le fait que connaître les techniques de manipulation (et même les avoir théorisées !) ne met pas à l’abri d’en être la victime… Mais Jouvois, qui pensait enseigner la manipulation pour faire le bien, a-t-il réellement sa place en Enfer ?

Voilà vous savez tout. Vous êtes maintenant totalement libre d’acheter ou pas cette comédie infernale, mais curieux comme vous l'êtes, vous ne manquerez pas de le commander à votre libraire préféré pour la modeste somme de 25 euros. Non en fait, à peine 10 euros alors faites vous plaisir, vous le valez bien ! Mais n’oubliez pas : la manipulation se conjugue à l’omniprésent.

Géraldine Fabre

 

Citations :

Le diable (à Jouvois) : « Vous aussi à votre niveau, vous êtes un génie. Votre traité, c’est la déclaration des droits de l’homme à manipuler son prochain. C’est un peu notre Contrat asocial, notre Code incivil, c’est notre Bible – c’est dit sans malignité. » (p. 15)

Ève (à Molière et Shakespeare) : « Ridicules jumeaux ! Pauvres accoucheurs de mots ! JE suis la mère de toutes les tromperies, la matrice de toute malice. » (p.39)

Le diable (lors du concours) : « Top. Je suis une technique de manipulation de premier choix. À la pire des raclures, je fais les plus gentils compliments afin qu’elle m’accorde tout ce que je veux. Je flatte, j’invoque de nobles causes, et j’obtiens ainsi les choses les plus folles. » (p. 47)

 

Un extrait de la pièce est téléchargeable au format pdf sur le site des Presses universitaires de Grenoble (82 ko).

 

 

Pseudoscience and Extraordinary Claims of the Paranormal
A Critical Thinker's Toolkit

Jonathan C. Smith
Wiley-Blackwell
432 pages - 28,80 euros (£23.99)


Notre envoyé spécial aux États-Unis, Patrick Masson, nous signale la parution imminente (en anglais) du livre de Jonathan C. Smith Pseudoscience and Extraordinary Claims of the Paranormal: A Critical Thinker's Toolkit. Cet ouvrage, qui se veut pédagogique, s'adresse aussi bien à ceux qui restent sceptiques envers les phénomènes réputés paranormaux qu'à ceux qui se déclarent convaincus de leur existence. En effet, l'auteur entreprend d'analyser rigoureusement, avec son lecteur, différentes allégations détaillant ainsi une méthode d'investigation scientifique de ces phénomènes et décrivant différents outils de dissection critique. Erreurs de raisonnement, hypothèses alternatives, expérimentations scientifiques sont ainsi utilisées pour analyser certaines prétentions de l'astrologie, de la parapsychologie, des médecines dites alternatives, de l'ufologie, etc.
Pas sûr que cet ouvrage soit un jour traduit en français, malheureusement, mais un aperçu du livre est déjà accessible sur Books.google.fr.

 


AGENDA


 

Conférences

Psychologue et professeure à l'Université de Californie, Elizabeth Loftus donnera une conférence intitulée « Les illusions de la mémoire » à l'université de Genève le 1er septembre à 18h30.

Considérée comme l'une des meilleures spécialistes de la mémoire, Elizabeth Loftus a réussi à cerner puis conceptualiser le phénomène des « faux souvenirs ». Les recherches qu’elle a menées au cours de ces trente dernières années ont révélé la malléabilité de la mémoire humaine et ont eu une influence notable non seulement dans les milieux académiques, mais aussi dans les tribunaux. Son approche contribue à démystifier tout un courant thérapeutique, dont les tenants prétendent qu’un traumatisme peut être refoulé jusqu’à l’oubli et qu’il s’agit, pour guérir, de le faire remonter à la surface de la mémoire. Montrant, expériences à l’appui, comment de faux souvenirs peuvent être implantés durablement dans l’esprit des gens par de simples suggestions, Elizabeth Loftus a également démontré que le témoignage oculaire est souvent peu fiable.

 

Les illusions de la mémoire
Mardi 1er septembre 2009 à 18h30
Uni Dufour
24 rue du Général Dufour
CH-1204 Genève - Suisse
Entrée libre
La conférence aura lieu en anglais, avec une traduction simultanée en français.
Pour en savoir plus : www.unige.ch

 

 

Le cycle de conférences mensuelles « Les vendredis de la zététique » reprend, après la pause estivale, le vendredi 25 septembre avec une conférence du professeur Henri Broch intitulée « Les manifestations surnaturelles ». Lors de cette soirée, Henri Broch parlera de la marche sur le feu, des mystères des temples antiques, de la liquéfaction du sang de St Janvier, des combustions humaines spontanées, de la malédiction des pharaons, du fakirisme, des statues qui pleurent ou saignent... à la lumière de l’histoire des sciences et des techniques. La conférence s’achèvera par une séance de questions-réponses avec le public.

 

Les manifestations surnaturelles
Vendredi 25 septembre 2009 à 18h
Médiathèque Communautaire de Valbonne
1855, route des Dolines 06560 Valbonne Sophia Antipolis
Renseignements : 04.92.19.76.00
Entrée libre et gratuite



Colloque

Le samedi 3 octobre 2009, Le GEMPPI (Groupe d'étude des mouvements de pensée en vue de la prévention de l'individu) organise un colloque national sur le thème « Médecines parallèles et risques sectaires ». Au programme de cette journée, des interventions de Georges Fenech, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) ; de Pierre Le Coz, vice-président du Comité National d’Éthique ; du professeur Marcel Rufo, chef de service de l’unité d’adolescents « Espace Arthur » à Marseille ; et de Richard Monvoisin, membre de l'Observatoire zététique et chargé de cours à l'Université de Grenoble. En effet, Richard a été invité à parler de « L'art d'accommoder le mot quantique à toutes les sauces. Mésusage et dérives. »

En fin de journée, le GEMPPI présentera le bilan de la première année de mise en place de sa charte des praticiens et acteurs du corps et de l'esprit.

 

Médecines parallèles et risques sectaires
Samedi 3 octobre de 9h à 17h
Amphithéâtre HA1 de l’hôpital adultes de La Timone
264, rue St Pierre 13005 Marseille
Participation gratuite dans la limite des places disponibles
Inscription obligatoire au GEMPPI par téléphone : 04 91 08 72 22 ou mail : gemppi@wanadoo.fr
Le programme complet sur www.gemppi.org

 

 


DIVERTISSEMENT


 

Le retour de l'Homme invisible

 

Il s'appelle Liu Bolin et il est chinois. La précision de sa peinture permet à cet artiste-caméléon de se fondre complètement dans tous les paysages urbains au point de disparaitre. Et sa série de photos intitulée « Camouflage » prouve qu'il ne cherche pas la facilité. Entre transparence et invisibilité, je vous laisse contempler.

Lucie Faivre

 

Divine comédie

Il existe de nombreuses séries à la télévision mais aussi, depuis peu, sur internet. Des séries policières aux aventures sur les îles paradisiaques, on a l'impression d'avoir tout vu. Mais il semble qu'il soit encore possible d'innover. En effet, le sujet de la série comique Mr Deity est assez original puisqu'il traite du quotidien du Tout-Puissant. Cette série a tellement fait parler d'elle que Sony Pictures Entertainment souhaitait une adaptation TV qui aurait été  diffusée sur la chaîne américaine HBO. Il semblerait que le partenariat ne soit plus d'actualité (on peut se demander pourquoi... ).

Tous les épisodes sont disponibles sur mrdeity.com (uniquement en anglais, en cliquant sur « Episodes »). On y retrouve Dieu (Brian) assisté de Larry (le Saint Esprit?) et de Jesse (Jésus) qui discutent beaucoup avec la charmante Lucy (Lucifer).

Zetein-Sciences
(article extrait du blog Zetein-Sciences)


Réponses au quizz de l'été

Comme promis, voici les réponses à notre quizz de l'été publié, dans la POZ n°49 le mois dernier.

1. Quel argument d'analogie compare un potentiel génie méconnu à un grand physicien du XVIIe siècle ?

Le syndrome de Galilée, l'appel à Galilée

2. Quelle technique de manipulation consiste à faire précéder une demande coûteuse d'une autre qui l'est moins ?

Le pied dans la porte

3. Quel objet permettant de simuler l'aléatoire a été remplacé par des générateurs numériques par les parapsychologues ?

Le dé

4. En parapsychologie, comment appelle-t-on l'effet d'influence de l'adhésion d'un sujet à une croyance sur ses résultats à un test psi ?

L'effet mouton-chèvre

5. Quels êtres agressifs ont été détruits massivement par Gilbert Bourdin par la force de la pensée ?

Des lémuriens mais aussi des Atlantes

6. Quelle technique d'analyse de la personnalité a été développée en France par Jules Crépieux-Jamin à la fin du XIXe siècle ?

La graphologie

7. Quel temple situé au Liban contient un mur surnommé le Trilithon, censé avoir été construit par les extraterrestres ?

Le temple de Baalbek

8. Quelle médium a été convaincue de fraude en 1964 à l'Institut de recherche psychoneurologique de Léningrad ?

Ninel Koulaguina

9. Dans quel liquide Jean-Eugène Robert-Houdin raconte-t-il avoir plongé impunément les mains ?

La fonte en fusion

10. En médecine, quelle technique permet, lors d'essais cliniques randomisés, de tester l'efficacité spécifique d'un médicament indépendamment de tout effet placebo ?

Le double-aveugle

11. En numérologie, comment nomme-t-on la série d'additions successives permettant d'obtenir un nombre à un chiffre à partir d'un nombre à plusieurs chiffres ?

La réduction théosophique

12. Quel protocole expérimental permettant d'étudier la perception extrasensorielle a été mis au point par Honorton et Morris ?

Le Ganzfeld

13. Dans quel film de Steven Spielberg voit-on un ufologue français, inspiré de Jacques Vallée, interprété par François Truffaut ?

Rencontres du troisième type

 

 


 

Cette newsletter a été préparée par Stanislas Antczak, Brigitte Axelrad, Géraldine Fabre, Lucie Faivre, Florent Martin, Franck Villard, Nicolas Vivant et Zetein-Sciences.

Content ? Pas content ? Écrivez-nous.