Inscription à notre newsletter




POZ n°24 Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Vivant   
Mercredi, 13 Juin 2007 14:13






SOMMAIRE


 

 


ÉDITO


 

Qu’est-ce que l’Observatoire Zététique ?

Question superflue, pourrait-on penser au premier abord, surtout sous la plume de son président. Elle ne l’est pas tant que cela. Une piqûre de rappel peut parfois s’avérer utile, et si la zététique se définit souvent comme « l’art du doute », il est de temps à autre utile de douter de… soi-même.

L’OZ, c’est une association basée à Grenoble qui regroupe une quarantaine de personnes en région Rhône-Alpes. Née en 2003, elle est donc de création récente et a pris le train de la zététique alors qu’il était déjà bien en marche. Son assise géographique se limite essentiellement à la région Rhône-Alpes, bien que, les transports modernes étant ce qu’ils sont, il arrive à certains de ses membres d’aller courir à l’autre bout de la France tester des radiesthésistes.

Son but principal est le développement et la diffusion de l’esprit critique auprès d’un public élargi. Le choix des domaines du « paranormal » et de « l’extraordinaire » en tant que sujet d’étude relève non seulement de l’utilisation d’un support pédagogique motivant, mais aussi et surtout de la passion qui nous anime. Nous nous intéressons à ces thèmes parce que nous aimons y appliquer notre esprit critique. L’intérêt pour un sujet n’est pas un obstacle à l’exercice de la raison et de l’analyse objective.

Il y a différents moyens de diffuser ce dernier : conférences et réunions publiques, enquêtes sur le terrain, parution d’articles ou d’outils d’information (tels que la présente newsletter), réalisation et publication de protocoles expérimentaux. Avec nos modestes moyens, nous nous efforçons de mettre tout cela en place.

Modestes moyens car nous ne sommes que de modestes amateurs. J’ai, pour ma part, l’outrecuidance d’en retirer une certaine fierté. Il est certain que nous n’avons pas les capacités matérielles d’une université. Pour autant, cela ne nous empêche pas de faire fonctionner notre cerveau, ni d’inciter les gens à faire fonctionner le leur.

On aurait tort de s’imaginer que nous faisons de la zététique juste pour le plaisir de contredire tel théoricien du psi ou celui de fouler aux pieds les travaux de tel ufologue. Si l’épistémologie et la rhétorique ont leur utilité, elles demeurent secondaires dans notre démarche. Notre plaisir à nous est l’examen des faits, la lecture des documents, l’écoute des témoignages, la collaboration avec sourciers et magnétiseurs. En bref, tout ce qui nous fait toucher du doigt la dimension humaine de ce que nous étudions.

L’Observatoire Zététique n’est représentatif que de ses membres. Nous faisons de la zététique, nous ne sommes pas la zététique. D’autres zététiciens, d’autres sceptiques, ne partagent pas forcément nos opinions ni notre vision de la discipline que nous nous efforçons de faire vivre. En serions-nous responsables ? Je ne le pense pas.

L’OZ accepte volontiers la critique, et fait même mieux que ça : le propre de la démarche scientifique nécessite la révision de ses acquis en présence d’éléments nouveaux et probants. Encore faut-il que ladite critique porte sur les travaux menés par l’OZ, non par d’autres, et sur les faits plutôt que sur les mots.

De ce constat découle cet appel sans cesse renouvelé, en premier lieu dans les colonnes de cette newsletter que vous recevez chaque mois : si les faits et le savoir vous intéressent autant que nous, travaillons ensemble, dans le sérieux autant que la bonne humeur – si vous doutez de la seconde, posez donc la question à Francis Gatti.

Après tout, l’été naissant n’est-il pas aussi la saison du temps libre ?

Éric Déguillaume
Président de l'Observatoire zététique


LES NOUVELLES DE L’OZ


 

Conférence "Pseudo-médecines" au CZLR

Le 1er Juin, Géraldine Fabre et Richard Monvoisin étaient invités à Montpellier par le Cercle Zététique Languedoc-Roussillon (CZLR) pour une conférence-débat consacrée aux médecines dites « douces ». Sous le titre : « Les médecines douces : réalité ou charlatans modernes ? », cette soirée était ouverte au public. Quelques curieux sont donc venus écouter nos deux spécialistes parler de la psychogénéalogie et de la pensée magique dans les médecines dites « alternatives » tels que l’homéopathie, la réflexologie ou les élixirs floraux de Bach (sur ce sujet, le dossier de Richard Monvoisin est disponible en ligne ici)

Le troisième intervenant, Jean Brissonnet, auteur du livre Les Pseudo-médecines (Éditions Book-e-book, voir la critique et l’interview dans notre newsletter n°20) a conclu la soirée en essayant d’analyser les raisons de l’attrait pour ce genre de « médecines ».

Au cours des exposés, les conférenciers ont pointé la difficulté d’un débat placé sous le terme péjoratif - car constitue un jugement a priori et clôt la discussion avant même de la commencer - de « pseudo-médecines ». Rappelant que certaines de ces médecines n’ont rien de « doux » ou de « naturel » et qu’elles ne constituent pas véritablement une « alternative » à la médecine scientifique, ils ont également souligné que la question ne doit pas être posée manière duale : réalité ou charlatanisme. En effet, nombre de personnes se sentent mieux en les utilisant et la plupart de leurs praticiens sont de bonne foi et ne sont donc pas des charlatans. Le problème de fond se situe davantage sur l’évaluation objective de l’efficacité de ces thérapies et les raisons véritables du mieux-être qu’elles apportent.

La conférence a été entièrement filmée et devrait être disponible sur le site de l’OZ prochainement.

Cette soirée a également été l’occasion pour les membres de l’OZ de faire la connaissance des zététiciens du CZLR, dont certains interviennent très souvent sur notre liste de discussion (zététiciens). Nous remercions sincèrement les membres du CZLR pour leur accueil et en particulier, son président, Élie Nicolas. Nous espérons que cette soirée est la première d’une série qui contribuera à rapprocher nos deux associations.

 

La conférence du 18 juin

La sourcellerie revenant de manière régulière dans tous nos zincs zététiques quel que soit le thème prédéfini, il nous a semblé intéressant de consacrer une conférence-débat entièrement à cette pratique. Cette soirée spéciale aura lieu le 18 Juin à Grenoble au bar-restaurant Le Tonneau de Diogène (voir l’agenda). Son titre : « Les sourciers trouvent-ils de l’eau ? » devrait, on l’espère, intriguer et attirer les convaincus et comme les sceptiques et donc nourrir des échanges intéressants.

En avant-goût, l’OZ vient de mettre en ligne sur son blog (zetetique.info) une retranscription de l’interview d’Henri Broch dans l’émission de radio « Les aventuriers de l’étrange » du 7 octobre 2006 sur Sud Radio. Les expériences d’Yves Rocard y sont notamment évoquées. L’émission peut être écoutée en ligne ici.

 

L’Ultimate Z

L’été approche mais l’Observatoire Zététique ne prend pas pour autant de vacances. D’ailleurs, comme l’année dernière, il organise son université d’été, le week-end du 13 au 15 Juillet, à Manas, sous le soleil de la Drôme provençale. Pendant trois jours, la plupart membres de l’OZ s’y retrouveront pour discuter méthodologie scientifique et esprit critique. Exposés sceptiques, expérimentations scientifiques, tours de magie, débats, concours de « mauvaise foi » et jeux de rôles, auront lieu autour du barbecue et de la piscine. Cette année, la participation n’est plus réservée aux seuls membres de l’OZ, nous avons invité d’autres sceptiques à nous rejoindre. Ce sera l’occasion de se rencontrer dans un cadre convivial et d’échanger sur des thématiques qui nous intéressent tous.

500 abonnés

La Newsletter de l’OZ comptera bientôt 500 abonnés à travers le monde ! Bon, certes, « abonné » ne signifie pas nécessairement « lecteur » et encore moins « lecteur qui apprécie la publication » et « à travers le monde » ne présume pas de notre rayonnement international. Mais ce nombre d’abonnés en constante augmentation pour cette publication zététique, mensuelle et gratuite reste un petit indicateur de la diffusion d’informations sceptiques. Nous avons donc décidé de « célébrer » ce passage – que nous espérons durable - en offrant le magnifique T-shirt de l’OZ à notre 500ème abonné.

 


Géraldine Fabre


L’ACTUALITÉ DU « PARANORMAL »


 

Le monstre du Loch Ness est un canard…

… de bain : il refait régulièrement surface dans les médias, même lorsqu’on le croyait passé au stade de légende. Depuis la célébrissime photo de Nessie prise en 1934 (qui s’avéra être un canular), 4000 personnes prétendent avoir aperçu le monstre dans les eaux profondes du Loch Ness. Malheureusement, photos et vidéos de l’apparition du montre sont toujours relativement floues et restent donc peu convaincantes.

Cette fois encore, malgré les annonces choc des journalistes « Les images les plus surprenantes jamais obtenues » ou « La plus récente vidéo de Nessie serait la bonne », le film de Gordon Holmes (que tous les articles ne manquent pas de présenter comme un « scientifique amateur, technicien de laboratoire » comme un argument donnant plus de crédit à son document), n’échappe pas à la règle (maudits soient les zooms numériques !). La vidéo montre en effet un objet noir, long de plusieurs mètres, se déplaçant sous la surface dans l'eau. «Je ne pouvais croire mes yeux », a déclaré Gordon Holmes, qui avait déjà conclu qu’il s’agissait de Nessie.

Toutes les hypothèses ont circulé concernant le monstre et malgré des observations peu fiables. Pour certains, Nessie est un dinosaure, une anguille géante ; pour d’autres, il s’agit plus vraisemblablement d’un éléphant ou d’un tronc d’arbre. En tout cas, en l’absence de preuves plus convaincantes, l’existence du monstre n’est pour le moment pas avérée…

Pourtant, aucun journaliste ne rappelle que la légende est née d’un article paru dans un journal local, Inverness Courier rapportant le témoignage d’un couple, qui vraisemblablement n’était autre que les gérants de l’hôtel du bord du lac. Ceux-ci virent par la suite la fréquentation de leur établissement et leur chiffre d’affaire augmenter en flèche… Comme Henri Broch dans son livre Au cœur de l’extraordinaire, on ne privilégiera aucune hypothèse, mais on s’étonnera que ce genre d’informations soient constamment occultées.




 

Les ragots de Monvoisin

 

Le monde est Staune, l’Académie aussi

Ma vieille complice Christel Routaboul m'informe que la radio académique de l'Académie des Sciences Morales et Politiques a interviewé et mis en ligne le 3 juin une émission consacrée à Jean Staune et à ses idées. C'est ici : 1h02 de grands classiques stauniens, entre spiritualisme facile et culture Sciences et Avenir, truffés de citations à la brouettée, ça vaut le détour et ça fait circuler le sang, mais c’est très inquiétant venant de l’Académie. Car il y a tout, vraiment tout, rien que dans le 1er quart d'heure : citations à gogo, Effet papillon, Einstein Podolsky Rosen, théorème de Gödel, etc. avec en prime une récupération des propos de Jean Bricmont, qui a dû s’étouffer en sirotant sa gueuze.

 

J’ai eu la chance de rencontrer Jean Staune en chair et en os, en janvier 2006, dans un café. Il y avait deux des trois Nicolas de l’Observatoire Zététique (Vivant et Touzard).

 

De gauche à droite : Richard Monvoisin, Nicolas Touzard, Nicolas Vivant et Jean Staune. Un seul a bu du thé, saurez-vous le reconnaître ?

 

J’ai beaucoup apprécié notre rencontre avec cet homme affable, agréable et courtois, et je n’ai rien d’autre à lui reprocher que ses idées sur les sciences, qui sont à mon avis la frange populiste et paradoxalement conservatrice de l’épistémologie. Jean nous présente le produit de ses réflexions et de ses copains Nobel comme un maraîcher vend ses fruits : à la criée, grand sourire et crayon sur l’oreille, et avec une conviction telle qu’il serait capable de nous vendre jusqu’à notre propre blouson. Le problème, c’est que la science de Jean Staune n’est plus de la science, elle est une lecture spiritualiste qui triche en utilisant des faits physiques mal compris pour étayer une méta-physique. Un peu comme si, trouvant une plume de chapeau ici, une moustache là, Jean Staune déclarait que dans une autre réalité inconnaissable le Capitaine Crochet existe vraiment.

Si vous voulez, le spiritualisme de l’UIP, dont J. Staune est le secrétaire, est l’équivalent d’une publicité pour Nike : à travers l’achat de la chaussure, on tente de nous vendre un mode de vie, une « philosophie ». Et pleuvent sur nous plein d’arguments d’autorité, comme un publicitaire tentera par la pensée magique de nous pousser à l’achat en montrant des stars du Basket ball portant les mêmes godasses.

PS : En écoutant ça, je deviens panglossien. Je crois que l'existence de la pensée de Jean Staune n’est pas un hasard, et est un long fruit en gestation depuis le début dans l’évolution animale. La question est : lequel ? Je crois que c’est celui de nous former à l’argumentation. Ce genre d’émission est un excellent exercice de zététique in situ. Bon courage !

 

Du dilettantisme de certains philosophes : Edgar Morin et la psychogénéalogie

Edgar Morin, penseur de cette fin de XXe siècle, se laisse un peu aller.

Le peu de recul dans ses choix de colloques pouvait encore être excusé, en invoquant qu’il n’avait peut être pas lu tous les programmes, mais accepter d’être interviewé par Nouvelles Clés, la revue la plus fourre-tout du New Age français, cela relève de la faute technique, surtout s’il s’agit d’ouvrir la boîte vermoulue de la psychogénéalogie. Extrait de l'article :

Nouvelles Clés : On nous a rapporté que la psychogénéalogie et les ancêtres vous intriguaient...

Edgar Morin : J’ai été intéressé, il y a un certain temps, par Anne Ancelin-Schützenberger et par ce qu’elle dit du psychogénérationnel - même si je ne sais que penser de son histoire de poilu, gazé en 14-18, dont l’arrière-petite-nièce revivrait les souffrances, en développant un symptôme asthmatique. C’est possible... Je n’en sais rien. En revanche, je suis tombé sur des cas frappants de répétition. (…) On ne peut pas attribuer ce phénomène à l’hérédité génétique. C’est une répétition d’événements. Il existe sans doute plusieurs formes de mémoire... Il y a là quelque chose que nos connaissances actuelles ne peuvent expliquer. Je n’y connais rien et ne demande qu’à connaître. Quand j’entends parler de « constellations », je me dis : « Peut-être... » Cela m’intéresserait en tout cas d’essayer. La psychomagie ? Pourquoi pas ? Puisqu’il y a des cas de guérison chamanique. Je ne suis pas rétif à ça, mais je ne peux pas non plus y adhérer. Cette énigme ne s’explique certainement pas seulement par une transmission de type physique, mais aussi par quelque chose de trans-psychique. Je me sens concerné par le thème « nos ancêtres sont en nous ».

Précisons une chose : nous n’avons rien contre l’idée que des choses se transmettent de génération en génération, pour le meilleur et pour le pire. Nous sommes simplement rétifs à la notion de « fantômes », de « gisants » et de loyautés qui font flipper toute une génération de gens sans preuve, de la même façon que nous serions durs avec des gens qui en effrayeraient d’autres avec un hypothétique microbe invisible inconnu. La théorie psychogénéalogique tant qu’elle n’a pas de contenu autre que des coïncidences contre-intuitives mais probables statistiquement, ne peut être encouragée, comme méthode d’introspection tout comme méthode thérapeutique (cf. les travaux critiques de Géraldine Fabre). S’il y a des choses qui se transmettent le mieux de génération en génération, ce sont bien les solutions « métaphysiques » simplistes, surtout quand elles sont portées avec inconséquence par des intellectuels. Avant de parler de trans-psychisme, Edgar, tu devrais peut être mettre ton talent au service du regard critique plutôt que faire dans le populisme New Age.

 

Archéofiction : le Déluge aurait crée le grand canyon

 

C’est du moins le scénario avancé par Tom Vail dans son livre Grand Canyon: A Different View (2003). Vail, ancien guide du parc et récemment converti au christianisme, prétend que le grand Canyon n’aurait que quelques milliers d’années, et non 5,3 millions comme s’accordent à le dire à peu près tous les géologues.

 

Grand bien lui fasse, chacun étant libre de penser ce qu’il veut. Seul hic : le livre est vendu sur place, au rayon Spiritualité. Une rumeur a alors couru que l’administration Bush aurait fait pression sur la gestion du parc pour que le livre soit mis en évidence et que l’âge du canyon ne soit plus donné aux visiteurs, pour ne plus choquer les fondamentalistes religieux. J’aurais aimé partir m’en rendre compte par moi-même, mais le trésorier de l’Observatoire Zététique, Nicolas Touzard, dont les poches sont pleines d’oursins, n’a pas voulu me financer le trajet - que ses ancêtres invisibles l’habitent ! Alors j’ai dû laisser Shermer, qui avait lui-même reproduit la rumeur, contre-enquéter lui-même. Or, il s’avère que c’est faux, l’administration Bush n’ayant semble-t’il rien demandé de tel. Shermer s’en désole ici mettant en cause les procédés du groupe d’activistes PEER (Public Employees for Environmental Responsibility), auteurs du communiqué initial, et s’excusant d’avoir propagé l’information.

La première morale de cette histoire ? Ce n’est pas parce qu’on veut dénoncer des choses graves et réelles, comme le fait le PEER, qu’il faut s’appuyer sur des arguments fallacieux.

La seconde : les idées créationnistes sont fluides comme l’eau du déluge : si on les vire par la porte, elles reviennent par le grand Canyon.

 

Le Secret : un brin de télé, du New Age et un soupçon de méditation quantique

« Le mythe de l’explication simple », voilà comment Jean Brissonnet commença sa conférence sur les pseudomédecines, ce vendredi 1er juin à Montpellier. L’explication simple est…simple, facile à comprendre et peut tout.

C’est un peu l’idée du film The Secret, édité par Rhonda Byrne qui propose une programme New Age sur la manière de devenir riche et célèbre simplement par des pensées positives. Succès immense de ce document, surtout par la promotion faites par les plus grands responsables de Talk-Show américains, d’Oprah Winfrey à Larry King.

Vous me direz que certaines allégations du Secret relèvent largement des pires pseudosciences, et vous aurez raison. Toutefois, il est défendu par le « grand spécialiste de physique quantique », le Dr. John Hagelin. Et quand un grand spécialiste de mécanique quantique parle, tout le monde s’assoit. Même lorsqu’il est également expert en Méditation Transcendantale sauce Maharishi (voir Chroniques zétético-musicales, newsletter n°23) et enseignant au Maharishi University of Management).

 

Le jeu des 7 différences de l’OZ N°2 – Saurez-vous les retrouver ?

John Hagelin

Jacques Higelin

 

Hagelin, tout pétri des histoires de Loi Naturelle, explique que « la mécanique quantique le confirme, la cosmologie quantique aussi. L’univers émerge de la pensée et toute la matière autour de nous n’est que de la pensée précipitée ».

Je me demande quelle forme prendrait la pensée d’Hagelin une fois précipitée.

Note : JC, du blog Paranormal, a déjà écrit plus amplement sur ce sujet ici et .

 

Richard Monvoisin


 

En bref

 

La Scientologie soutient les sauveteurs ou l’art de refermer une plaie avec une tenaille

Tom Cruise – en tant que chantre de l’église de Scientologie – a organisé une soirée de soutien (prix du billet, 625$) au profit des sauveteurs qui ont souffert de problèmes respiratoires après les sauvetages aux alentours de Ground zero, au lieu de chute des tours du World Trade Center. Méthode somme toute pratique pour rendre acceptables des idées pourtant peu plaisantes, une théorie pseudoscientifique (la dianétique), et des agissements sectaristes graves.

Sujet du bac : sachant que la soirée de Tom Cruise et Katie Holmes coutait 625$, Jean-Louis Racca demande quel prix devrait coûter un billet pour une soirée de soutien aux gens qui tentent de se désintoxiquer du film Loose Change et de l’idée que l’effondrement des tours est dû à une volonté du gouvernement américain ?

 

Une aiguille dans la peau ou un doigt dans l’œil ?

L’acupuncture, l’acupressure, la thérapie par le laser (appelée aussi photobiomodulation) et l’éléctro-stimulation ne parviennent pas à faire la preuve de leur efficacité. C’est la conclusion du Rapport de Cochrane, compilant les résultats de 24 recherches : Acupuncture not proven effective for smoking cessation.

L’Observatoire Zététique confirme : arrêter l’acupuncture ne fait pas plus fumer.

 

Les points noirs de Mars

D’importantes taches noires ont récemment été photographiées à la surface de la planète Mars. Probables entrées de cavernes souterraines, elles seraient si profondes que la lumière du soleil n’en éclairerait pas l’intérieur. Certains imaginent donc déjà qu’elles puissent abriter une vie martienne. Les futures missions spatiales ne manqueront pas d’aller les inspecter de plus près.

 


 

Le bazar du bizarre

 

On a trouvé l’Antéchrist. Il est un peu bizarre.

C’est lui. Il s’appelle José Luis de Jesus Miranda, il dirige à Miami le culte Creciendo en Gracia (Growing In Grace International Ministry, Inc.). Il sait qu’il est l’antéchrist depuis que des anges lui apparurent, en prison. La preuve, il a un 666 sur le bras. Il accuse tous les prêtres catholiques d’être des abuseurs d’enfants et dit que le diable n’existe pas. Il revendique plus de 2 millions d’adeptes, en Floride et en Colombie essentiellement. Bizarrement, il se fait interdire dans la majeure partie des pays d’Amérique latine.

 

L’exorcisme russe

Cette vidéo a été enregistrée en mars 2007, a été effectué par frère Vladimir, dans la région de l’Oural sur un jeune homme possédé par « des voix désincarnées », qui avait déjà tenté de se soigner par la psychiatrie et l’occultisme (!). C’est filmé par un certain Eugene Safronov. Effrayant, non ?

 

Manuel de défense contre les E.T.

Que faire si des extraterrestres débarquent sur notre planète et nous attaquent ? C’est la question à laquelle Travis Shane Taylor, Bob Boan, Charles Anding et Conley Powell viennent de répondre en publiant An Introduction to Planetary Defense: A Study of Modern Warfare Applied to Extra-Terrestrial InvasionIntroduction à la Défense planétaire : une étude de la guerre moderne appliquée à l'invasion d'extraterrestres). Bien sûr, le postulat de départ, discutable, est que les E.T. existent... Pour les plus inquiets, le livre est disponible sur books.google.fr.

Guga forfait

Souffrant toujours de sa hanche, Gustavo Kuerten n’a encore pas pu participer au tournoi de Roland Garros. cette année. L’année dernière, il s’était pourtant fait « opérer » au centre de spiritisme Lar de Frei Luiz de Rio de Janeiro, par un médium. Gilberto Arruda, « incorporant » l'esprit du médecin allemand Frederick von Stein, était sensé par une opération spirituelle lui réduire la différence de taille entre les os de ses jambes.

 

Les voies de Dieu

Un étrange requin a été capturé dans les eaux de la Guinée-Bissau par des pêcheurs qui ont identifié sur sa peau l’inscription « Bismillâhi Rahmâni Rahîmi » (Au Nom d'Allah le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux). « Preuve » de l’omnipotence de Dieu, il est devenu le « poisson-miracle ». La photo reste malheureusement introuvable. Mais comme lorsque Jésus « apparaît » dans des taches d’humidité ou Marie sur un toast grillé, on peut se poser la question « Mais pourquoi un requin ? ».

 


CULTURE ET ZÉTÉTIQUE


 

En librairie

Avec les vacances d’été qui se profilent, je vous propose ce mois-ci une petite sélection de livres qui pourront agréablement occuper vos séances de farniente au soleil.

 

Les prix IgNobel : La science qui fait rire… et réfléchir
de Marc Abrahams

Éditions Danger Public (2006)
14,50 euros – 350 pages

Créés par Marc Abrahams, rédacteur en chef du Jounal of Irreproductible Results (Journal des résultats impossibles à reproduire) en 1991, les prix IgNobel sont décernés chaque année à des scientifiques dont les recherches « ne peuvent pas ou ne devraient jamais être reproduites ». La cérémonie de récompenses se déroule au musée du MIT (Massachussets Institute of Technology) aux États-Unis suivant des codes bien définis (parade des délégations, jet d’avions en papier, règle des trente secondes, etc.) mais sous le « Contrôle Parental du Préposé aux Débordements » armé d’un clairon. Si la plupart des lauréats, vexés par l’attribution de ce prix ne viennent pas le récupérer, d’autres l’acceptent avec plus d’humour.

Quelques exemples de lauréats ? En 1994, l’Eglise baptiste sudiste d’Alabama a obtenu le prix IgNobel de mathématiques pour ses estimations, comté par comté, du nombre de citoyens d’Alabama voués à l’Enfer s’ils ne se repentent pas. En 1997, le prix IgNobel d’entomologie a été attribué à Mark Hosteler de l’Université de Floride pour sa technique d’identification des insectes écrabouillés sur les pare-brise des voitures. En 2002, Karl Kruszelnicki de l’Université de Sydney s’est vu honoré du prix IgNobel son étude interdisciplinaire des déchets cachés à l’intérieur du nombril.

À noter : le professeur Jacques Benvéniste est le seul scientifique à avoir été lauréat à deux reprises. À défaut d’être reconnus par la communauté scientifique, ses travaux sur l’eau ont été récompensés par deux prix IgNobel de chimie : en 1991 pour la « mémoire de l’eau » et en 1998 pour la transcription de cette « mémoire » sous forme numérique pour la transmettre par téléphone ou internet.

Pour tout savoir sur les IgNobel : www.improbable.com.

 

La souris truquée : Enquête sur la fraude scientifique
de Nicholas Wade et William Broad

Éditions du Seuil, collection Sciences (1987)
320 pages – 7,95 euros

Si la méthodologie scientifique se caractérise par sa rigueur et son objectivité, elle est malgré tout mise en œuvre par des hommes et des femmes sans cesse tentés par la falsification de leurs résultats pour des motivations bien personnelles. Qu’il s’agisse de donner plus d’impact à leurs publications, de favoriser leur ascension dans la hiérarchie, d’asseoir une autorité scientifique, de satisfaire un financeur, d’acquérir une reconnaissance sociale, d’obtenir des financements pour des recherches, etc., la fraude scientifique nous rappelle que l’activité scientifique ne peut pas être dissociée de son contexte social, économique et politique.

De Ptolémée qui, au IIe siècle de l’Ère Chrétienne, affirma être l’auteur de mesures astronomiques qu’il n’avait jamais effectuées, à Cyril Burt qui inventa des données pour soutenir sa théorie d’une transmission héréditaire de l’intelligence en passant par les fossiles truqués de Piltdown et les expériences de psychokinèse de Uri Geller, William Broad et Nicholas Wade lèvent le « tabou » sur la fraude scientifique et donnent à la science une image plus juste et plus humaine. Malgré ces 20 ans, ce livre n’a vieilli, ce qui montre aussi que le système n’a malheureusement pas beaucoup évolué.

Heureusement, « Les philosophes et les sociologues des sciences soutiennent que le scepticisme, en excluant toute recherche qui serait sous de mauvaise qualité, soit frauduleuse, préserve l’intégrité de la science. » (p. 227)

Ce livre, écrit comme une enquête et truffé d’exemples, analyse avec pertinence les raisons de ces fraudes, les motivations et les conditions de travail des chercheurs, en pointant les défauts du système et suggérant des améliorations possibles. Il nous invite aussi à davantage de scepticisme et de circonspection face aux résultats publiés même dans les plus prestigieuses revues scientifiques (cf. le cas de Jacques Benvéniste et sa publication dans Nature).

 

Signalons également la mise en ligne, en format pdf, du Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon sur ce site. Quelque peu différent de la version publiée aux éditions Lux, ce texte reprend néanmoins l’essentiel du livre. Un résumé et une interview de l’auteur sont toujours consultables dans notre NL n°18.


Géraldine Fabre

 

 

 


AGENDA


 

Conférences

Le lundi 18 juin, l’Observatoire zététique organise une conférence-débat sur le thème de la sourcellerie. Intitulée « Les sourciers trouvent-ils de l’eau », cette soirée aura lieu dans le café Le Tonneau de Diogène, à partir de 20h30. Après une courte présentation de la pratique de la sourcellerie et de son étude scientifique, les conférenciers, membres de l’OZ, répondront aux questions du public. L’entrée est libre et gratuite.

Les sourciers trouvent-ils de l’eau
Lundi 18 Juin à 20h30

Le Tonneau de Diogène
6 Place Notre Dame 38000 Grenoble
Tram B, arrêt : Notre-Dame musée
Entrée libre

 

Dans le cycle de conférences « Les limites de la science » organisée par le magazine Pour la Science, le 19 juin, Christophe André, Psychiatre à l’Hôpital Sainte-Anne viendra parler des Limites des psychothérapies.

« Les personnes confrontées à une dépression, à des troubles anxieux, phobiques ou obsessionnels, ou à d’autres souffrances psychiques peuvent certes prendre des médicaments. Mais ces derniers ne sont pas toujours efficaces, ni dénués d’effets secondaires. De surcroît, ils ne sont pas forcément acceptés par les patients. Dans ce cadre, les psychothérapies sont intéressantes, notamment les thérapies cognitivo-comportementales – les TCC. Quelles sont les différentes formes de psychothérapies ? En quoi consistent les TCC? Comment modifient-elles notre façon de nous comporter et de voir le monde ? Agissent-elles sur le fonctionnement du cerveau ? Sont-elles efficaces dans tous les cas ? Christophe André répond à ces questions et discute des limites des psychothérapies. »

Limites des psychothérapies
Mardi 19 Juin à 18h30
Palais de la découverte
Avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris
Réservation obligatoire :
Par email : psy@palais-decouverte.fr
Par fax : 01 40 74 86 00
Infos : Palais de la découverte

 


 

Le 30 Juin 2007, nous aurons rendez-vous avec la lune bleue, phénomène « astronomique » relativement rare. Pourtant, la lune ne vous semblera peut être pas si différente de d’habitude. Bien sûr, elle sera pleine mais n’apparaîtra légèrement bleutée que si de fines poussières d’origine volcanique circulent dans l'atmosphère. Le terme « Lune bleue » désigne simplement la deuxième pleine lune d’un mois. Sa rareté vient des 29,53 jours du cycle lunaire, très proche de la durée moyenne des mois de notre calendrier. Il arrive donc que deux pleines lunes aient lieu dans le même mois et la deuxième est désignée « lune bleue ». C’est donc un phénomène astronomique quelque peu arbitraire qui n’a pourtant pas manqué de faire naître légende et superstition.

Pour en savoir plus sur la légende de la lune bleue, voir le blog d’Agnès Lenoire.

 


 

Après les 01:02:03 du 04/05/06 (sujet d'un article sur notre blog), puis le 6 Juin 2006 (06/06/06), cette année, nous avons le 7 juillet 2007 (07/07/07). Contrairement au 06/06/06 qui était considéré comme maléfique, le 07/07/07 semble être un jour de chance. D’ailleurs puisqu’il tombe un samedi, c’est le jour qu’ont choisi de nombreux couples pour célébrer leurs mariages en particulier en Ardèche (département 07).

Les 7 couleurs de l’arc-en-ciel, les 7 nains, les 7 jours de la semaine, les bottes de 7 lieux, … pas de doute le 7 est un « bon chiffre » et le 7 juillet, la Française des jeux, toujours prête à profiter de nos superstitions, organisera une super cagnotte de … 7 millions d’euros.




DIVERTISSEMENT


 

Énigme

L’énigme du mois dernier était la suivante : « Trois amis vont boire un café dans un bar. L’addition est de 27 francs (c’est un vieux problème…) mais le patron l’arrondit à 25 francs. Chacun donne alors 10 francs et récupère 1 franc sur les 5 pièces de 1 franc que leur rend le cafetier. Ils laissent les deux francs supplémentaires en pourboire.

En résumé, chacun a payé 10 - 1 = 9 francs soit au total, 3 x 9 = 27 francs. Avec les deux francs de pourboire, cela fait 27 + 2 = 29 francs, alors qu’ils avaient donné 3 x 10 = 30 francs. Où est passé le dernier franc ?? »

Comme certains d’entre vous, n’ont pas manqué de nous le faire remarquer, le dernier franc s’est perdu dans l’énoncé boiteux de ce problème.

En effet, en réalité, chacun a payé 9 francs soit au total 27 dont 2 francs de pourboire : 27 = 25 (addition) + 2 (pourboire).

On a donc bien 3x10 = 30 = 25 (addition) + 2 (pourboire) + 3 (monnaie rendue et partagée).

 

Ce mois-ci, un peu de voyance...

Hugo consultait régulièrement un voyant qu’il trouvait extrêmement précis et sûr dans ses prédictions. Essayant de convaincre son amie Charlène de l’incroyable don de clairvoyance et de précognition de ce devin, il lui parlait très souvent des événements dont il l’avait prévenu.

Un jour, par curiosité, Charlène accepta d’accompagner son ami.

Dans la salle d’attente, Hugo lui dit : « Tu vas voir, c’est incroyable, il est capable de prédire n’importe quel événement futur... ».

À ce moment là, ouvrant la porte, le médium compléta : « Et Je ne me trompe jamais. »

« Jamais ? » insista Charlène se rappelant que l’erreur est humaine mais l’infaillibilité comme la faillibilité permanente ne l’est pas (principe zététique rappelé dans cet article). « En vous posant une question, je peux vous démontrer le contraire. »

Quelle question posa Charlène à ce voyant ?

 

N'hésitez pas à nous envoyer vos propositions à l'Observatoire zététique. La réponse sera donnée dans la prochaine newsletter.

 

Si vous avez d'autres énigmes ou d'autres mystères photographiques à élucider, envoyez nous vos documents.



Insolite : La photo du mois

Cette photo a été prise à la FNAC Grand'Place de Grenoble. Au rayon DVD, dans la section Sciences, on trouve donc l'astrologie, la réincarnation, l'énergie vitale, le triangle des Bermudes, les extra-terrestres...

 

 

Interrogée sur ce classement incongru, la conseillère du rayon n’a pas su nous expliquer clairement les règles de rangement. Elle a même évoqué un manque de place... Un changement d'étiquette, "Ésotérisme" ou "Paranormal" à la place de "Sciences", serait le bienvenu, non ?

 

Nos sens peuvent nous tromper

La preuve est encore faite par le concours d’illusion optique de la Neural Correlate Society dont le lauréat cette année est Frederick Kingdom, un professeur d’ophtalmologie de l’Université McGill, à Montréal avec ces photos de la tour de Pise. Les propositions des dix finalistes sont ici.

 


ANNONCES


 

SOS surnaturel

L'observatoire zététique dispose d’une ligne directe, SOS surnaturel. Si vous êtes témoin d'un phénomène paranormal, si vous avez une faculté extraordinaire, si vous avez entendu parler d'histoires étranges et que vous voulez en savoir plus, appelez-nous au : 08.731.731.96.

Les paranormal investigators de l'OZ mèneront l'enquête avec vous.

Vous pouvez également prendre contact avec l'Observatoire zététique par mail. Pour toute question ou remarque écrivez nous à : contact@zetetique.fr

 


 

Cette newsletter a été préparée par Éric Déguillaume, Géraldine Fabre, Florent Martin et Richard Monvoisin.

 

Mise à jour le Mercredi, 09 Septembre 2009 20:21