Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Principes de base de la "vraie" astrologie signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1234
SUJET: Principes de base de la "vraie" astrologie
   23/01/10 à 09:12 #4227
marcel
Contributeur extraordinaire !
Messages: 771
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Agadir ( Maroc) Date anniversaire: 30/07
 Re:Principes de base de la
Hého !

L'astrologie (qui nous viendrait de Mésopotamie ?) a tout de même été « inventée » pour « lire » le destin des hommes dans le ciel . Un peu comme la médecine aura été inventée pour guérir les maladies.
Toutes deux, bien sûr, se sont « perfectionnées » mais leurs vocations sont restées les mêmes ? Non ? Ou alors il ne s'agit plus ( pour moi en tout cas) d'astrologie ou de médecine.
J'avoue ne pas bien comprendre ce que pourrait être une astrologie qui ne prédirait pas ….De l'astronomie peut être ???



Marcel
 
L'homme n'est que poussière : C'est dire l'importance du plumeau.
A. Vialatte
Le sujet a été verrouillé.
   23/01/10 à 17:13 #4240
saxncat
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1575
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: 33
 Re:Principes de base de la
marcel écrit:
Hého !


J'avoue ne pas bien comprendre ce que pourrait être une astrologie qui ne prédirait pas ….De l'astronomie peut être ???



Marcel



Même pas, puisque ça fait 2000 ans que les astrologues n'utilisent plus les constellations ...


Plus ça va moins je comprends.
 

La terre porte deux sortes d'hommes, des hommes intelligents sans religion et des hommes religieux sans intelligence. - [Abu’l Ala al Ma’arri]

Le sujet a été verrouillé.
   23/01/10 à 17:44 #4246
ltp
Contributeur important
Messages: 95
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Principes de base de la
Voyez kepler69... Nous sommes tous prêts à recevoir les précieuses infos qui nous éclaireront. Et j'ai cru comprendre, dans un de nos échanges, que l'astrologie telle que vous la concevez s'apparente un peu (beaucoup ?) à de la psychologie... Ce serait bien aussi de montrer ce qui varie entre les deux (mis à part le nom bien sûr). Donc, pour récapituler, et encore une fois, pour que l'on puisse parler de la même chose, nous aimerions que vous nous expliquiez :

1) les principes de base de l'astrologie telle que vous la concevez ;
2) ce qu'il est possible de faire avec (les données que l'on peut obtenir) ;
3) ce qu'il n'est pas possible de faire avec (en gros, donner des exemples d'usages que vous jugez erronés de l'astrologie) ;
4) la vocation de l'astrologie (ce pour quoi elle a été créée et maintenue jusqu'aujourd'hui) ;


et à cela, il faudrait ajouter (toujours pour plus de compréhension) :
5) un exemple concret (remis dans un contexte donc) d'utilisation de l'astrologie ;
6) distinguo entre astrologie et psychologie s'il ne semble pas évident pour tous.


J'ai conscience que cela fait beaucoup, mais j'en ai un peu marre de la parade basée sur l'incompréhension entretenue.
 
Dernière édition: 23/01/10 à 17:46 Par ltp.
Le sujet a été verrouillé.
   02/02/10 à 16:40 #4578
Kepler69
Contributeur fréquent
Messages: 53
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Principes de base de la
Pfiou... j'ai pris du retard on dirait.
Ce qui me gêne le plus c'est que vous me demander qq chose qui devrait faire plusieurs dizaines de pages. Alors je veux bien comprendre que certains verront là une fuite, mais humainement parlant je n'ai pas le temps pour cela et puis franchement, qui lira tout et essayera de comprendre ???? C'est perdu d'avance, j'ai déjà essayé sur le forum des sceptiques du Québec...
A propos des expériences de l'OZ présentées sur le site du CIES, comment voulez-vous donner comme cela TOUS les critères à respecter pour une future expérience, il faudrait déjà commencer tout remettre à plat. Je proposais déjà dans mon article de commencer à se demander si les horoscopes sont représentatifs de la pratique de l'astrologie pour pouvoir conclure que non pour des raisons indiquées toujours sur cette page par un lien vers ce texte : vous aurez déjà de nombreuses raisons de voir les différences entre une pratique purement virtuelle (pas de consultant en face de l'astrologue) et une pratique plus empirique où se joue la relation entre deux êtres humains. A partir de là, on pourra reposer la question : teste-t-on l'astrologie ou "l'horoscopie" (terme qui circule abondamment dans la communauté astrologique pour bien marquer la différence entre une pratique complexe et une pratique hypersimpliste) ? Ensuite on pourra chercher les contradictions internes (c'est à dire astrologiques) de la pratique des horoscopes de presse, autre thème de choix montrant à mon sens qu'il n'y a pas moyen d'étendre les conclusions à toute l'astrologie, mais seulement aux horoscopes de presse. Comme je rejette les horoscopes autant que vous, vous comprendrez peut-être mieux ma position. En somme dire que cela démonte les horoscopes OUI, dire que cela démonte l'astrologie, NON.
A propos de l'homme de la rue qui défend l'astrologie avec les horoscopes, que dire de l'homme de la rue qui défend la physique ou la science à partir de x-files ou de ncis ou de star trek ??? Faut-il tenir compte de ses arguments ? Franchement ???? La question se pose-t-elle ? Donc que "l'homme de la rue" défende si mal une astrologie que manifestement il ne connaît pas (sinon la seule restriction au signe solaire divisant la population en 12 catégories serait une raison suffisante pour la rejeter), personnellement cela ne me surprend pas. Ce qui me surprend c'est que vous ne soyez pas surpris.
En somme, je pense que demander l'avis d'un astrologue reconnu par ses pairs et techniquement formé un minimum aux paradoxes du hasard ou d'un gars comme moi, qui a une approche assez critique de l'astrologie avant toute expérience oui, ce serait un autre critère SYSTEMATIQUE intéressant dans ce genre de procédure. C'était un autre thème de mon article, et cela éviterait certaines erreurs que j'ai dénoncées. Cela éviterait aussi de demander à la cousine qui fait de l'astrologie ou à l'astrologue du quartier, ou encore à celui qui fait son horoscope débile dans le journal local un avis non pertinent.
Ce n'est pas la "vraie" astrologie qui se définit avec ou sans constellations, c'est celle qui a été pratiquée depuis les 2.000 dernières années, d'où la légitime référence. L'astrologie sidérale est revenue à la mode chez qq astrologues depuis qq temps; mais puisqu'ils restent marginaux, c'est toujours la même question : pourquoi étendre les conclusions à tous les astrologues ??? Si vous précisiez à qui s'adresse telle ou telle critique (ce qui demanderait au préalable de s'en rendre compte...) mais il n'y aurait aucun soucis ! C'est pourquoi quand vous écrivez "que qq astrologues refusent d'utiliser les constellations depuis 2.000 ans" etc, vous inversez les choses. C'est tout le contraire en occident.
Non non, rejeter la causalité n'interdit pas de faire des prédictions, cela interdit d'en faire scientifiquement, ou de revendiquer le statut de science, c'est très différent et je suis tout à fait d'accord avec cela. Mais tout dépend si vous vous placez sur le plan théorique ou sur le plan du savoir-faire artisanal au quotidien de l'astrologue (quand il a des vrais gens devant lui, pas dans un laboratoire). Encore une fois si vous êtes clair dans votre conclusion il n'y a pas de soucis.
Je vous écrivais que le praticien astrologue n'était pas concerné par une argumentation sur la gravitation, la distance des étoiles ou la nature de la lumière parce que ces considérations n'interviennent pas ni dans les fondements du système astrologique, ni dns sa pratique de l'astrologie au quotidien (utilisation du système astrologique pour interpréter ou prédire).
Quand j'entends réclamer le droit de critiquer tout en ne connaissant un minimum ce que l'on critique j'appelle cela "de la tolérance méthodologique", c'est ce que je voulais dire. La méthode scientifique n'impose-t-elle pas de tester ce qui découle vraiment de la pratique de l'astrologie et pas seulement des raccourcis (horoscopes) ??? Oui je pense qu'il y aurait d'autres critères à envisager pour un test plus "causal" de l'astrologie, comme par exemple la question de la multiplicité des paramètres astrologiques : doit-on privilégier des thèmes astrologiques où les paramètres se regroupent ou bien celles où ils se dispersent ? Pour une approche causale, la première situation s'impose, la seconde suggérant un éparpillement... bizarre personne ne semble s'être posé la question jusque là ?! C'est un exemple parmi d'autres possibles.
Pour continuer à répondre, il me semble si, que je donne des liens internet pour alimenter mes propos. Il me semble plutôt que l'on voudrait une réponse fast-food, mais si c'est complexe je n'y suis pour rien...
Un collégien se connaît moins bien qu'un adulte, un présupposé gratuit ? Si je voulais dire que tous les adultes se connaissent mieux que des collégiens je comprendrais votre argument, mais ce n'est pas le cas. J'ai précisé qu'un adulte s'est EN GENERAL confronté à plus de situations réelles et complexes qu'un pré-ado, ce qui me semble important dans le cadre de la question de la connaissance de soi. Vous ne pensez pas ?
Ca peut servir à quoi l'astrologie ??? Par exemple à se poser des questions sur soi. Après, à se poser des questions sur le présent, sur le passé ou sur l'avenir (techniquement parlant il n'y a pas de différence), c'est déjà pas mal, non ? Après, que ces questions soient arbitraires ou non, c'est un autre débat et c'est là que je me démarque des astrologues en considérant qu'il y a nécessairement de l'arbitraire et donc de vrais pb déontologiques (l'une des raisons par ex pour lesquelles je ne suis pas astrologue).
Je ne dis pas que cela sauve l'astrologie, je dis que cela oblige à l'analyser différemment, notamment en ne restant pas toujours aux questions du vrai et faux.
Pour ce qui est de la question du fric, il reste à expliquer pourquoi tant de personnes pratiquent l'astrologie chez elle avec leurs amis sans demander de salaire (idem pour le tirage de cartes: combien y en a-t-il qui le font pour s'amuser ?). Cela présuppose aussi que l'astrologie amène la richesse, et là je vous défie de le prouver, l'INSEE étant incapable (je leur ai déjà demandé) de distinguer le chiffre d'affaires des astrologues des autres tenants de la catégorie paranormal dont on nous ressort régulièrement le chiffre de plusieurs milliards d'euros annuels). Après, dire que l'astrologue est riche comme E.T. ou un autre astrologue connu, c'est dire que n'importe quel footballeur semi pro ou pro gagne autant que Thierry Henri ou Christiano Ronaldo, il faut avoir un peu le sens de la mesure...
Qu'est-ce que pourrait être une astrologie qui ne prédirait pas ? Une astrologie centrée sur la personne, sur les questionnements sur soi, voire sur une approche psychologique. Mais le sujet a déjà été évoqué, et n'étant pas psy, je ne peux pas proposer de distinction claire à ce sujet. Mais du fait qu'il n'y a pas en général d'anamnèse pendant la consultation astrologique, et puis qu'elle se déroule en général sur une séance (les suivantes ne sont pas connectées comme le sont les séances de psy), cela suffit déjà à faire une différence. Ensuite, la philosophie aussi permet des questionnements sur soi sans que l'on soit forcément dans le domaine de la psychologie, l'astrologie a aussi ce droit...
Pour finir : les principes de base de l'astrologie "telle que je la conçois" c'est comme un artisanat qui n'a pas de fondements scientifiques, vous pouvez le voir dans la catégorie Astrologica de mon site
ce qu'il est possible de faire avec : j'ai déjà répondu, se poser des questions sur soi ou le sens de sa vie, mais il y a le pb de l'arbitraire. Il reste que le simple fait que l'astrologie propose des jugements sur une personne, l'oblige à y adhérer ou non et à argumenter pour cela. C'est le début d'un travail sur soi, mais il ne faut pas oublier que l'approche astrologique n'est pas la seule (donc qu'il y a une forme d'arbitraire là-dedans).
ce qu'il n'est pas possible de faire avec ? Affirmer catégoriquement des choses, donc tout ce que vous pouvez imaginer. C'est en fait ce qu'il ne faut pas faire avec parce que cela ne marche pas systématiquement et parce que techniquement il y a plein de contradictions à vouloir être affirmatif avec une interprétation astrologique. Là encore il y aurait des dizaines de pages à écrire.
La vocation de l'astrologie ? Ce n'est pas à moi de répondre. Avant elle, la divination astrale mésopotamienne prétendait pouvoir anticiper le cours des événements collectifs, puis cela s'est étendu à l'individu, et progressivement à la connaissance de l'intériorité de l'individu. Quelle est sa vocation aujourd'hui ? Cela dépend des courants astrologiques, je ne pourrai pas vous répondre ici.
Le distinguo entre astrologie et psychologie, j'ai donné un début de réponse, mais il y a tout l'aspect théorique de la psychologie qui est bien plus élaboré que la théorie astrologique.
Ben voilà, vous vouliez une tartine, c'est fait ! :-) Mais je ne peux pas faire ça tout le temps, vous le comprendrez j'espère. Je vous laisse aller voir sur mon site pour plus de renseignements.
www.lastrologie-et-la-raison.net/
 
Le sujet a été verrouillé.
   02/02/10 à 18:22 #4580
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Principes de base de la
Kepler69 écrit:
Ce qui me gêne le plus c'est que vous me demander qq chose qui devrait faire plusieurs dizaines de pages. Alors je veux bien comprendre que certains verront là une fuiteOn ne parle pas de faire un résumé du domaine mais on parle de définir en quelques mots, en quelques phrase, un tout petit paragraphe, ce que permet l'astrologie, de quoi on parle et en quoi c'est différent de l'astrologie. On peut résumer ainsi à peu près toutes les sciences, pas la peine d'en faire des tartines.

Par exemple à la lumière de ce que vous avez écrit je comprends que pour vous l'astrologie n'est pas une discipline scientifique mais une technique d'instrospection (quand c'est fait sur soi) ou d'exploration psychologique quand c'est fait par une autre personne. Il y a une dose d'arbitraire dans les résultats "calculés" (faute d'un meilleur mot) par les astrologues.

Je me demande donc s'il existe une étude prouvant que l'introspection provoquée par ces résultats est plus efficace lorsqu'elle est produite par un astrologue compétent que par un procédé aléatoire ou par une personne un peu psychologue ?
 
Le sujet a été verrouillé.
   02/02/10 à 20:35 #4582
saxncat
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1575
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: 33
 Re:Principes de base de la

La méthode scientifique n'impose-t-elle pas de tester ce qui découle vraiment de la pratique de l'astrologie


Non, la méthode scientifique impose de comparer ce qui découle d'une théorie avec sa mise en pratique.

Sans théorie, aucune méthode scientifique possible.
 

La terre porte deux sortes d'hommes, des hommes intelligents sans religion et des hommes religieux sans intelligence. - [Abu’l Ala al Ma’arri]

Le sujet a été verrouillé.
   02/02/10 à 21:52 #4584
Shadok
Super contributeur !
Messages: 308
Personne n'est hors ligne
Sexe: Masculin Date anniversaire: 08/08
 Re:Principes de base de la
Bonsoir Kepler69,

J'ai tout lu (si, si) et je n'ai a peu près rien compris, désolé. Je dois être très bête.

Je vais donc essayer de poser quelques questions précises par rapport à ce que j'ai vaguement entrevu.

(J'utiliserais le sigle AM pour signifier « Astrologie Moderne, car j'ai peur d'avoir à l'utiliser de nombreuse fois)

- Je crois avoir compris que l'AM se contrefiche de la position des étoiles/planètes. Dans ce cas, pourquoi l'appeler ASTROlogie ?

Il me semble qu'on y trouve pelle-mêle des notions de :

- philosophie (critique, analyse, réflexion)
- psychologie (introspection)
- mathématique (statistiques)

- Elle ne sert pas à prédire quoi que ce soit, mais permettre à un individu de progresser

- Si c'est le cas, quelle différence y-a-t-il entre l'AM et la notion philosophique de « l'élévation de l'âme »

- Si elle permet de soulager les maux d'un individu, quelle différence existe-t-il avec les effets psychosomatiques que peut apporter le psychanalyste, le rebouteux, etc.

- J'ai cru y voir une notion historique : quel est son rôle si elle existe bien

- L'astrologie « Virtuelle » que vous évoquez, est-elle celle de journaux/appels téléphoniques, etc. Si oui, comment jugez-vous, au regard de cette « discipline » que vous appelé AM ce type de procédé

- Si l'AM ne peut prédire, quel est son « intérêt »

(Certaines questions sont un peu redondantes, mais tout dépend des réponses précédentes)

Bon, déjà, je pense qu'avec quelques réponses, si possible concises* à ces questions, on aura commencé à débroussailler un peu le terrain et que nous pourrons peut-être avancer. Votre site souffre du même problème : les phrases sont trop longues et le découpage en paragraphe n'est pas suffisant*.

Bonsoir,

Shadock

(*) Et pourtant je suis vraiment mal placé pour écrire cà. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je n'ai pas de blog ;)
 
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
The Invisible Pink Unicorn (IPU) is paradoxically both invisible and pink.
Le sujet a été verrouillé.
   03/02/10 à 15:34 #4605
Barbem
Contributeur récent
Messages: 27
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 05/07
 Re:Principes de base de la
Kepler69 écrit:
[quote]
A propos de l'homme de la rue qui défend l'astrologie avec les horoscopes, que dire de l'homme de la rue qui défend la physique ou la science à partir de x-files ou de ncis ou de star trek ??? Faut-il tenir compte de ses arguments ? Franchement ???? La question se pose-t-elle ? Donc que "l'homme de la rue" défende si mal une astrologie que manifestement il ne connaît pas (sinon la seule restriction au signe solaire divisant la population en 12 catégories serait une raison suffisante pour la rejeter), personnellement cela ne me surprend pas. Ce qui me surprend c'est que vous ne soyez pas surpris.
En somme, je pense que demander l'avis d'un astrologue reconnu par ses pairs et techniquement formé un minimum aux paradoxes du hasard ou d'un gars comme moi, qui a une approche assez critique de l'astrologie avant toute expérience oui, ce serait un autre critère SYSTEMATIQUE intéressant dans ce genre de procédure.[quote]

Désolé, mais votre comparaison entre la physique et l'astrologie ne vaut pas un clou.
La physique se "défend", pour reprendre votre expression, à partir de ses résultats : par exemple si nous pouvons communiquer sur ce forum, c'est grâce à l'application des lois de la physique. L'homme de la rue qui prétendrait faire de la physique à partir de X-files ou Star Trek ne peut produire aucun résultat ; il fait clairement de la pseudo-physique.
On ne peut pas en dire autant de l'astrologie. Comment voulez vous nous convaincre que l'astrologie que vous défendez est la bonne, alors que celle de madame Germaine ou celles de ses nombreux collègues se prétendant également astrologues ne vaut rien ? En appeler au jugement des pairs n'arrange rien : madame Germaine est reconnue par ses pairs.

Distinguer la fausse physique de la vraie, c'est possible. Comment distinguer ce que vous appelez la vraie astrologie de la fausse ?
 
Le sujet a été verrouillé.
   03/02/10 à 21:15 #4619
Andromède44
Nouveau venu
Messages: 8
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Principes de base de la
LTP s’interroge sur les principes de bases de l’astrologie. Voici, en langage simple, une tentative de réponse :

L'astrologie est un système de compréhension de l’être humain qui repose sur la relation de l'homme avec son environnement ( le système solaire). L'homme vit sur la terre . Cette planète bouge : elle effectue un mouvement de rotation sur elle même (24 h) et elle tourne autour du Soleil (un an)

Comment l'homme pourrait-il échapper à cette double rythmicité ?
Comment ne pas imaginer une dépendance entre ces différents mouvements de la terre et le caractère des êtres qui subissent (ou accompagnent) cette variation ?

La psychologie classique ne tient pas compte de cet environnement (au sens large). Pour les psychologues tout le concept de PERSONNALITE repose sur la sphère familiale. Toute la psychologie Freudienne est bâtie sur la relation de l'enfant avec ce micro-univers parental (voir la théorie des complexes et particulièrement le complexe d'Oedipe)
Le concept astrologique se veut donc plus globaliste ( ou holistique) que le concept psychologique .
L'astrologie prétend que le premier "conditionnement" est d'ordre naturel.

En venant au monde, l'enfant "ENREGISTRE" ce moment privilégié : la saison, l'instant précis de la journée, l'ensemble des positions planétaires, etc...
L'espace temps se trouve donc "inscrit" à tout jamais.
La CARTE du CIEL astrologique rend compte de cette "mémorisation" de tous les signaux de l'environnement (Pour cette raison les éléments nécessaires à l'établissement d'une carte du ciel sont : la date, l'heure et le lieu de la naissance)
Cette impregnation cosmique constitue une "SIGNATURE" conférant à l'enfant les qualités de la période qui l'a vu naitre. Ainsi un enfant né en été bénéficiera des qualités de la saison été . Un enfant né en hiver ... des qualités de la saison hiver ... etc ...
L'ensemble du système astrologique prend appui sur le principe de l'ANALOGIE : l'homme est à l'image de l'univers : "Le microcosme est analogue au macrocosme"

On a trop longtemps douté de cette conception anthropologique de l'astrologie parce que cette discipline a été trop souvent utilisée à des FINS DIVINATOIRES
Il est pourtant certain que l'astrologie a été depuis la nuit des temps une préoccupation d'ordre essentiellement METAPHYSIQUE : Que faisons nous ici ? Qui sommes-nous ? Ou allons nous ?
En contemplant le ciel, l'homme y a cherché des réponses

Le ciel n'a pas seulement servi de support à notre imagination et à nos projections archétypales, il a été choisi volontairement comme "MODELE" pour construire une MATHEMATIQUE du vivant :
Comment organiser nos rapports de société ?
Comment nous reconnaitre ? Comment élaborer un système de différenciation des caractères ?
La fantastique mécanique céleste constitue effectivement une prodigieuse démonstration d'organisation (cosmos en grec veut dire ordre)


L'homme a ainsi calqué ses rythmes biologiques et psychologiques sur les mouvements du Soleil :
Quand se lever ? Quand le Soleil se lève
Quand se coucher ? Quand le Soleil se couche
Quand prendre des initiatives ? Quand le printemps commence (Bélier)
Quand réfléchir ? En plein hiver quand le Soleil est "au repos" en Capricorne et que la durée du jour est faible
Quand rêver ? Au début de l'été quand les vacances commencent (Cancer)
Quand prévoir ? A la rentrée de Septembre, à la période des récoltes et de l'engrangement.
Ainsi est née une sorte de CARACTEROLOGIE ZODIACALE.
C'est précisément cette mathématiques de l'âme, fondée sur l'analyse des rythmes du Soleil qui constitue l'essence même de la discipline astrologique
On peut donc se demander si l'astrologie ne repose pas sur une théorie de l'IMITATION de la NATURE (un mime) autant que sur la notion classique d'INFLUENCE des planètes ou des étoiles.

La carte du ciel de naissance fournit des informations sur :
1) la STRUCTURE de la PERSONNALITE (à l’image de la structure du système solaire)
2) les mécanismes d'horloges psychobiologiques de l'individu (voir les transits et la notion d’évolution dans le temps)

Le facteur astrologique constitue donc un CONDITIONNEMENT parmi tant d’autres (la génétique, l’éducation, etc … ). La carte du ciel n’est qu’une structure de potentialités. Le thème astrologique ne nous renseigne pas sur le “ réel ” ou le “ manifesté ” mais sur ce qui sous tend le réel (rapport conscient–inconscient). Cette précision est très importante car elle signifie que le thème astral ne dit pas comment le natif se comporte mais ce qu’il y a derrière son comportement (ce qui est beaucoup plus interessant). Cette distinction entre structure et comportement est très importante car elle montre que la pratique astrologique ne peut se concevoir que dans un contexte d’analyse MULTIFACTORIELLE. Le comportement est le résultat de l’inné et de l’acquis. Autrement dit, il est difficile de faire du conseil astrologique sans tenir compte des facteurs éducatifs. Le thème astral ne permet pas de faire de la “ devinette ” mais de comprendre les prédispositions, les aptitudes, les virtualités d’un être. Rien à voir avec le déterminisme fondamental ou la notion de destin inéluctable. Libre arbitre et astrologie sont donc tout à fait conciliables. Tout est relatif.

L’astrologie n’est pas une croyance mais un simple outil conceptuel avec une codification (signes, planètes, maisons), un ensemble de règles (théorie des aspects et grammaire interprétative), des fondements (hypothèses causalistes et hypothèses synchronistiques), des statistiques (les effets Gauquelin), une pratique sociale (avec consignations des faits et études de cas cliniques)

Ce n’est pas une vérité en soi mais un « modèle » qui est censé rendre compte de manière intelligible des rapports de l’homme avec son environnement. S’agit-il d’une science humaine au même titre que l’anthropologie ou la psychologie, pourquoi pas ? Ne déplaise à certains habitués de ce forum.

A suivre ...
 
Le sujet a été verrouillé.
   03/02/10 à 21:42 #4621
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re:Principes de base de la
Bonjour Andromède44,

Désolé, mais votre plaidoyer est tout sauf convaincant.

En venant au monde, l'enfant "ENREGISTRE" ce moment privilégié : la saison, l'instant précis de la journée, l'ensemble des positions planétaires, etc...
Affirmation gratuite, sans aucun fondement ni signification (une phrase creuse). Pourquoi la naissance serait-elle un moment privilégié (beaucoup pensent que c'est plutôt un traumatisme pour l'enfant) ? Comment l'enfant "enregistre" quoi que ce soit ? Comment a fortiori peut-il "enregistrer les positions des planètes" ?

L'espace temps se trouve donc "inscrit" à tout jamais.
Idem, avec utilisation d'un verbiage pseudo-scientifique non assimilé pour donner du poids au propos, toujours aussi creux !

Cette impregnation cosmique constitue une "SIGNATURE" conférant à l'enfant les qualités de la période qui l'a vu naitre. Ainsi un enfant né en été bénéficiera des qualités de la saison été . Un enfant né en hiver ... des qualités de la saison hiver ... etc ...
Avez vous des études statistiques qui démontrent, en aveugle, l'existence de corrélations entre date de naissance et "qualités", si tant est qu'on puisse définir le terme "qualité" ?
En l'absence de telles études, correctement réalisées, cette affirmation est encore une phrase creuse, qui plus est stupide (que sont les qualités de la saison hiver ?).

L'ensemble du système astrologique prend appui sur le principe de l'ANALOGIE : l'homme est à l'image de l'univers : "Le microcosme est analogue au macrocosme"
Cf. le principe de similitude, cher aux homéopathes, autre grande catégorie de charlatans et d'escrocs.

L'homme a ainsi calqué ses rythmes biologiques et psychologiques sur les mouvements du Soleil
Ah bon ! Et comment il a fait pour "calquer" ses rythmes biologiques ? Phrase dénuée de tout sens.

Quand se lever ? Quand le Soleil se lève
Quand se coucher ? Quand le Soleil se couche

Et ça démontre quoi, à part le fait que l'Homme n'est pas nyctalope ? Assertion ridicule !
Je ne cite pas le reste qui est tout aussi ridicule (truismes présentés comme des révélations existentielles).

Libre arbitre et astrologie sont donc tout à fait conciliables. Tout est relatif.
Sauf la facture qui est absolue, et là pour escroquer un naïf.

L’astrologie n’est pas une croyance mais un simple outil conceptuel avec une codification (signes, planètes, maisons), un ensemble de règles (théorie des aspects et grammaire interprétative), des fondements (hypothèses causalistes et hypothèses synchronistiques), des statistiques (les effets Gauquelin), une pratique sociale (avec consignations des faits et études de cas cliniques)
Des références à des articles publiés sur des effets observés (pas la fou-thèse de la mère Teyssier) ?

Ce n’est pas une vérité en soi mais un « modèle » qui est censé rendre compte de manière intelligible des rapports de l’homme avec son environnement.
Du bidon, pour résumer.

Merci pour cette belle tranche de rigolade,

René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1234
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK