Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Des brulûres et des ceux qui "enlèvent" le feu signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 123456
SUJET: Des brulûres et des ceux qui "enlèvent" le feu
   24/08/11 à 09:16 #25847
Michel Mipoivre
Mustélidé forestier
Contributeur extraordinaire !
Messages: 480
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Ici Date anniversaire: 21/02
 Re:Des brulûres et des ceux qui
Jean Doute écrit:

Eh ben, les jumeaux ont, au cas ou tu ne saurait pas, le même patrimoine génétique, dans cette expérience les résultats ne peuvent ainsi pas dépendre des gène de l'un et pas de l'autre.

Bien sûr, d'ailleurs c'est connu que toute étude clinique est obligatoirement faite sur des vrais jumeaux pour éviter que les résultats ne dépendent des gênes.
Tu supposes donc qu'il y aurait "le gêne de la sensibilité aux barreurs de feu"...

Les brulés volontairement est le seul moyen de vérifier que les résultat ne dépendent pas de la façon dont ils se brulent,car on peut toujours attendre qu'ils se brulent en même temps et de la même façons, on sait jamais ...

N'oublions pas de les abattre à la fin de l'expérience, des fois qu'ils aient l'idée de porter plainte, ces salauds.
D'ailleurs, de même, dans toute étude clinique, on infecte toujours sciemment les patients, des fois qu'ils soient infectés dans des environnement différents ou par des souches légèrement divergentes.

- pourquoi si peu de centres de grands brûlés font appel à ces barreurs de feu, puisqu'ils sont si diablement efficace ?
Perdu c'est une pratique courante !

As tu la moindre source pour corroborer ça, avec des proportions, des chiffres vérifiables ? D'ailleurs "courante" ça veut dire quoi ?

- pourquoi les barreurs de feu, qui sont si efficace, n'ont ils pas purement et simplement supplanté les services de grands brûlés ?

Parce qu'ils ne s’appellent pas dieu tout-puissant peut-être, et je te retourne la question, pourquoi les services des grands brûlés font appel a des barreurs de feu ?

Pourquoi CERTAINS services font appels etc... ?
Parce que des gens y croient, et que le corps médical s'y oppose pas si ça peut aider psychologiquement les patients.
Mais à part des pirouettes sur Dieu tout puissant, tu ne réponds pas à la question : si ils sont plus efficaces qu'une équipe entière et une infrastructure lourde, pourquoi n'a-t-on pas remplacé l'un par l'autre depuis longtemps ?

La télé(Pathie ?) ou le journal de 20h ?
Mais le mail, le MSN ou skype peuvent faire part du protocole, bravo Michel !
Proposerais-tu d'isoler les ondes électromagnétiques ? ;-)

je ne propose rien du tout.
Et puis envoyer des ondes électromagnétiques par mail ou par MSN faut être vachement fort quand même.
 
Qui ne saute pas n'est pas un mustélidé forestier !!
Le sujet a été verrouillé.
   24/08/11 à 14:19 #25850
Olibest
Nouveau venu
Messages: 3
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des brulûres et des ceux qui
Bonjour ! je vais simplifier : la douleur est due à la stimulation des nocicepteurs, présents dans l'épiderme et le derme. elle est dans le cas d'une brulure liée à la stimulation des thermorécepteurs. Si une brulure est superficielle, elle est peu grave mais douloureuse, car les recepteurs de la zone non encore brulés envoient beaucoup de signaux. Si elle est profonde, il y a paradoxalement moins de douleur car plus de récepteurs sont détruits (ce qui peut au passage expliquer des témoignages disant que le "barreur" avait fait bien diminuer la douleur malgré sa gravité !). la douleur est analysée par le cerveau (après le réflexe de défense due à la réaction de la moelle épinière) selon 3 composantes : sensori-discriminative, affectivo-emotionnelle et comportementale, et enfin cognitive. De plus, la douleur est le siège de rétroactions du corps lui-même (libération d'endorphine, etc...) liées à la physiologie et à l'état de stress de la persone, donc dépendant fortement des circonstances. On voit donc bien que la douleur, dans toutes ses composantes, dépend fortement du contexte : de la crainte du malade quant à la gravité de ses blessures, des réactions de l'entourage et des soignants. Ce contexte peut être modifié par l'intervention d'un "barreur de feu" qui sur les qq sites internet où je suis allé disent qu'il faut d'abord prodiger les premiers soins (ne pas retirer les vêtements, mouiller, etc...), appeller ou aller voir un médecin, et ensuite faire appel à eux sans promesse de guérison plus rapide mais avec la possibilité de voir diminuer la douleur, de mieux la vivre.

ps : attention à l'orthographe svp, même si il y a peut-être des fautes dans mon texte, personne n'est parfait !
 
Le sujet a été verrouillé.
   24/08/11 à 15:35 #25851
Michel Mipoivre
Mustélidé forestier
Contributeur extraordinaire !
Messages: 480
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Ici Date anniversaire: 21/02
 Re:Des brulûres et des ceux qui "enlèvent" le feu
Si je comprend bien ton message Olibest, j'en déduis :
- qu'il existe des barreurs de feu "responsables" (en gros, ils avouent a demi-mot par leur prescription n'avoir d'autre effet que psychologique).
- qu'ils jouent le rôle de la jolie infirmière dévouée, le fantasme en moins.
- que quand un post commence par "je vais simplifier", le mieux est de prendre une grande respiration et de se concentrer bien fort sur ce qui suit.

On est bien d'accord ?
 
Qui ne saute pas n'est pas un mustélidé forestier !!
Le sujet a été verrouillé.
   24/08/11 à 17:03 #25854
Douglas
Nouveau venu
Messages: 4
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des brulûres et des ceux qui
Merci Olibest: ces explications font avancer le schmilblick à mon avis
même s'il reste la question des effets physiques visibles de la guérison, jugée "accélérée" par ceux qui l'ont vécue

recherche faite, le "touché thérapeutique" est un acte étudié par certains laboratoires pour de nombreuses situations médicales, (il parait être une question à la mode), cet acte contribuerait à améliorer la relation et probablement à l'humaniser une peu plus

à suivre
 
Dernière édition: 24/08/11 à 17:04 Par Douglas.
Le sujet a été verrouillé.
   24/08/11 à 18:09 #25856
npatrois
Faut pas croire, faut savoir.
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1010
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des brulûres et des ceux qui
Pourquoi, un médecin n'est pas un humain ?
 
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.
-+- Cavanna, François -+-
Le sujet a été verrouillé.
   24/08/11 à 18:37 #25857
Douglas
Nouveau venu
Messages: 4
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des brulûres et des ceux qui
provocation à laquelle je réponds

le côté "humain" du médecin est à mon avis souvent en sommeil devant l'obligation qui s'impose à lui de faire "techniquement" bien son travail, c'est à dire faire ce que les bonnes pratiques médicales recommandent et ne rien oublier, puis de s'occuper d'une lourde paperasserie, et enfin faire face à une pression importante, tout cela en un temps record, réductions budgétaires obligent. De plus, la tendance des soignants en général (mais pas en particulier...), à se blinder et à limiter leur empathie envers les soignés est -selon mon opinion- une sorte de réflexe pour continuer à exercer sans péter une pile trop rapidement face à ce qu'ils rencontrent.
Je ne pense pas dire trop de bêtise dans ce qui précède.

Tout ça pour dire qu'il arrive à chacun de croiser un toubib qui traite le "problème" médical comme si le patient était un "corps d'épreuve" avant de considérer la personne.

Dans ce que dit Olibest On voit donc bien que la douleur, dans toutes ses composantes, dépend fortement du contexte : de la crainte du malade quant à la gravité de ses blessures, des réactions de l'entourage et des soignants, il y a un caractère personnel à prendre en compte qui ne peut l'être, souvent faute de temps.

Enfin, le fait d'annoncer à quelqu'un qu'une personne "extraordinaire" s'intéresse à elle, est sans doute plus gratifiant que de se dire qu'on est pris en charge comme tout patient lambda...
 
Le sujet a été verrouillé.
   24/08/11 à 20:05 #25859
npatrois
Faut pas croire, faut savoir.
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1010
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des brûlures et des ceux qui
Je trouve que parler d’histoires extraordinaires de ce genre est pour moi une provocation, étant donné que ma belle-mère est grièvement brûlée, et qu’elle est actuellement dans le coma depuis quelques mois. Elle n’a pas eu besoin qu’on lui envoie des ondes positives à distance ou je ne sais quelle pratique ou théorie à dormir debout, seulement qu’on s’occupe d’elle et qu’on la soigne.
Donc vos explications foireuses me passent un poil au dessus.
 
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.
-+- Cavanna, François -+-
Le sujet a été verrouillé.
   25/08/11 à 12:11 #25873
Olibest
Nouveau venu
Messages: 3
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des brulûres et des ceux qui "enlèvent" le feu
oui michel, les barreurs de feu disons conscients de leur limites disent agir sur le ressenti de la douleur uniquement. En tant que sceptique pratiquant, il me parait completement imaginaire de penser que l'on peut juste par l'esprit, imposition des mains ou par téléphone agir sur une modification anatomique visible de tout tissu (et même de toute matière en général !), faut arreter de délirer. Ils ne jouent pas le rôle de l'infirmière mais dans toute prise en charge thérapeutique il y a aussi prise en charge psychologique, plus ou moins bien faite par les soignants. Je suis kiné depuis 17 ans et je pense que parmi mes patients, certains viennent pour 20% pour le psy et 80% pour soigner leur mal, et d'autres qui viennent pour 80% pour le psy et 20% pour le soin thérapeutique. Le succès de la prise en charge dépend donc du vécu de celle-ci par le patient. Combien de fois en liant une certaine sympathie avec un patient n'ai-je pas, à l'issue des séances et ce malgré une légère amélioration constatée aux bilans (musculaires, articulaires, etc...), eu des remerciements du patient qui m'ont dit être nettement améliorés ?!
 
Le sujet a été verrouillé.
   26/08/11 à 08:57 #25894
Jean Doute
«Pénétrons méthodiquement la raison des choses.»
Contributeur extraordinaire !
Messages: 885
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu:  de Pénétration méthodique de la raison des choses Date anniversaire: 21/12
 Re:Des brulûres et des ceux qui
Mipoivre:Bien sûr, d'ailleurs c'est connu que toute étude clinique est obligatoirement faite sur des vrais jumeaux pour éviter que les résultats ne dépendent des gênes.
Tu supposes donc qu'il y aurait "le gêne de la sensibilité aux barreurs de feu"...

Je croit que ta pas bien saisie l’hypothèse de départ...
N'oublions pas de les abattre à la fin de l'expérience, des fois qu'ils aient l'idée de porter plainte, ces salauds.
D'ailleurs, de même, dans toute étude clinique, on infecte toujours sciemment les patients, des fois qu'ils soient infectés dans des environnement différents ou par des souches légèrement divergentes.

;-)) /!\ Ce qui suit procède du même délire...
Tu as raisons ! On ne peut plus reculer, d'autant plus que comme n'ont jamais été volontaire, on a été obligé de les kidnappés! Tous les deux ! Pour éviter que l'un soit plus volontaire que l'autre ! çà peut fausser les mesures, et bien sur il faut faire çà a grande échelle
;-))
Je voulait essayer de démontrer qu'un protocole prouvant des effets ni psychologiques, ni physiologique et procédant donc seul de la volonté du coupeur de feu (et de sa "magie" ) ne peut pas être Éthiquement mis en place.

si ils sont plus efficaces qu'une équipe entière et une infrastructure lourde, pourquoi n'a-t-on pas remplacé l'un par l'autre depuis longtemps ?
Quand ai-je affirmer le contraire ?
Et puis envoyer des ondes électromagnétiques par mail ou par MSN faut être vachement fort quand même
Non je parler du fait de contacter un "coupeur de feux" par téléphone portable dans la chambre du malade, et en plus du discourt de demande d'aide (audible par le patient), il faut aussi voir a éliminer l’électromagnétisme.
 
Le sujet a été verrouillé.
   26/08/11 à 09:19 #25895
Michel Mipoivre
Mustélidé forestier
Contributeur extraordinaire !
Messages: 480
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Ici Date anniversaire: 21/02
 Re:Des brulûres et des ceux qui
Jean Doute écrit:

Je voulait essayer de démontrer qu'un protocole prouvant des effets ni psychologiques, ni physiologique et procédant donc seul de la volonté du coupeur de feu (et de sa "magie" ) ne peut pas être Éthiquement mis en place.


Tu as surtout démontré qu'on peut raconter n'importe quoi pour ne rien démontrer du tout.

Un bon vieux double aveugle permettrait déjà de savoir si l'effet est uniquement psychologique. Tiens par exemple en glissant des numéro de psychologues dans la liste des supers barreurs de feu (et encore, tu serais capable de dire que comme par hasard, ceux noté ont un pouvoir ignistoppeur caché histoire de te justifier).

Et si jamais il y a un effet statistique vérifié, on peut faire 1 hypothèse (par exemple : c'est de l'électromagnétisme), puis la vérifier.
Et pas en faire 5 d'un coup et dire "ahahah, comme on peut pas faire d'expérience vérifiant ces 5 hypothèses d'un coup alors ça marche, je suis troforre"
 
Qui ne saute pas n'est pas un mustélidé forestier !!
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 123456
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK