Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Les différents psy et leurs thérapies... Jérémy Royaux signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1234
SUJET: Les différents psy et leurs thérapies... Jérémy Royaux
   08/08/13 à 11:30 #39280
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Les différents psy et leurs thérapies... Jérémy Royaux
j'avais écris un guide sur le sujet pour mon site... Je pense que ça fera une bonne base :
C'est écrit à la base pour servir de guide aux patients, pas pour publier dans une revue scientifique... et c'est mon avis, pas une synthèse de la recherche :) Je suis donc volontairement ouvert et tolérant envers ce que je propose.

Comment choisir sa psychothérapie?

Se décider à aller consulter n'est pas facile...Une fois qu'on a pris cette décision, un autre problème se pose : vers qui/quoi se tourner? Psychanalyste, psychologue, psychiatre, analyse, thérapie brève, thérapie cognitivo-comportementale, PNL, coaching, kinésiologie,... on s'y perd facilement, qu'on soit client ou thérapeute. Il existe néanmoins quelques règles importantes qui devraient nous permettre de faire le tri dans tout cela. Ces règles sont une garantie de qualité nécessaire (mais pas la garantie absolue d'arriver chez un bon thérapeute, il n'existe aucune garantie de ce type à ce jour).

Formation de base en psychologie

C'est sans doute la règle la plus importante... tous les professionnels sont +- d'accord sur celle-ci : pour faire de la psychothérapie, il faut une connaissance générale de la psychologie et de la psychopathologie. Le diplôme importe peu, qu'on soit gradué en psycho, psychiatre, ou encore infirmier en santé mentale, voir conseiller conjugal, on aura acquis ces bases lors de nos études. Dans une moindre mesure, on peut inclure les médecins généralistes et les assistants sociaux, infirmières et autres paramédicaux, bien que leur formation au niveau psy est vraiment minimale. En ce qui concerne tous les autres, évitez les sauf si ils sont reconnus par des pairs ou des institutions officielles (hôpital, centre de santé mentale,...). On trouve actuellement de nombreux thérapeutes qui sont formés à faire de la psychothérapie mais qui n'ont pas les bases en psychopathologie (c'est spécialement le cas du coaching qui prend un grand essor actuellement)... concrètement, ils savent comment faire évoluer vos problèmes, mais ne savent pas reconnaitre les différentes pathologies psychiatriques ni les risques suicidaires, ce qui peut amener plus de mal que de bien, et c'est ce qui se produit régulièrement. Ceci ne veut pas dire que seuls les professionnels cités plus haut sont des bons thérapeutes, il y a d'excellents thérapeutes qui sont à la base économiste, historien, philosophe ou plombier, seulement rien ne garantit leurs connaissances. Donc s'ils sont reconnus dans la profession, pas de problème... mais si ce n'est pas le cas, fuyez vite et loin.

Contact de qualité avec le thérapeute

Les recherches actuelles montrent que le facteur le plus important dans la réussite d'une thérapie, c'est la relation thérapeutique, pas la méthode employée. Si votre thérapeute ne vous semble pas empathique, à l'écoute et respectueux, fuyez vite et loin. Cela ne veut pas dire que le thérapeute doit vous brosser tous les jours dans le sens du poil, certains d'entre eux emploient avec succès l'humour et la provocation, mais vous sentirez toujours s'il le fait pour votre bien ou pas (cela n'empêche pas certains désagréments)

Quelle thérapie?

Nous y voila... la question la plus compliquée. Je vais y répondre d'une manière un peu réductrice et volontairement simplificatrice, mais qui aura le mérite d'être claire. Si vous êtes praticien d'une des approches que je vais cité, veuillez me pardonner mes simplifications. Ce qui suit n'est pas une vérité mais ma perception personnelle.

La psychanalyse : essentiellement une méthode de connaissance de soi et de réflexion sur notre propre vie, nos actions, comportements et émotions, en lien avec notre passé. de nombreux psychanalystes et autres intervenants de la santé mentale considère que la psychanalyse n'est PAS une psychothérapie. Le but n'est pas de guérir ou d'alléger les symptômes ou le problème du patient mais de l'aider à se poser des questions, réfléchir, comprendre. De nombreux patients s'en plaignent sur les forums psy "mon psy ne dit rien, ca n'avance pas, ...". Cela est du à une mauvaise conception de la psychanalyse, les patients n'étant pas toujours au courant de ce qui est écrit plus haut dans ce paragraphe. En résumé, si vous voulez réfléchir sur le sens des choses et pas spécialement chercher un changement rapide, la psychanalyse peut vous aider. Ces thérapies durent plusieurs années et coutent cher, même si on voit de plus en plus de thérapeutes proposer des thérapies à orientation analytique plus courtes (6mois à 1/2ans).

Les thérapies cognitivo-comportementales : elles sont en plein essor et ont acquis une place majeure dans les universités. Cette approche est la seule à se baser au maximum sur une approche expérimentale et scientifique (chaque théorie ou protocole de traitement est évalué, testé, amélioré, retestée,...de la manière la plus objective possible, ce qui permet une constante évolution vers plus d'efficacité. Ces thérapies s'occupent peu du passé et de la recherche des causes profondes, elles visent surtout à comprendre le symptôme et à le guérir au mieux. Pour cela, on analyse avec précision votre fonctionnement, vos pensées, vos comportements et on vous aidera à évoluer vers quelque chose de plus positif pour vous, si possible en faisant disparaitre ou diminuer vos symptômes psychologies. Le thérapeute est ici beaucoup plus actif que le psychanalyste, et il vous demandera de vous investir activement dans la thérapie. Le nombre de consultations varie suivant le problème mais une durée estimée ainsi que des objectifs précis seront fixés en début de thérapie. Parfois le patient s'engage pour une quinzaine de séances, parfois plus, mais certainement pas pour des années de thérapie.

Les approches systémiques : elles ont également acquis une place importante dans les universités et forment, avec les TCC et la psychanalyse, le "trio de tête" des thérapies les plus pratiquées et étudiées. Ici, on s'intéresse aux "systèmes". Chaque patient est vu comme un élément d'un système (la famille, les collègues de travail,...) et tous les éléments interagissent les uns sur les autres. Pour la systémique, le symptôme est le résultat des interactions entre le patient et son environnement. La recherche des causes profondes et le travail sur le passé sont peu importants, on travaille dans l'ici et maintenant car les problèmes qui se répètent depuis longtemps sont maintenus par des interactions que nous pouvons changer dans le présent. plusieurs courants existent dans le champ de la systémique, certains travaillent uniquement avec les familles ou les couples, d'autres, comme la thérapie systémique brève, travaillent plutôt avec le patient en individuel (mais continuent à tenir compte des interactions, simplement on fait le choix de ne pas inclure tout le système dans la thérapie). Il y a un noyau commun à toutes ces approches (une vision interactionnelle) mais la manière de travailler varie donc assez fort, certains thérapeutes sont plus stratégiques que d'autres (certains vont utiliser un peu plus de provocation, demander de réaliser des taches à la maison, utiliser ou non l'hypnose,...). Ce style de thérapie peut être très court, une dizaine de séance, ou plus long si nécessaire, mais pas question ici de faire des années de thérapie comme en analyse. Ces thérapies sont assez actives pour le patient comme pour le thérapeute.

Les psychiatres et psychologues non spécialisés : toutes les approches que je viens de citer sont utilisées par des gens qui ont suivi une formation complémentaire en psychothérapie, en plus de leurs études de base. Le diplôme en psychologie ou en psychiatrie ne forme pas à la thérapie, mais de nombreux psychologues et psychiatres font des entretiens de soutien (ce terme est peu utilisé mais correspond parfaitement à la réalité de leur travail. Pourquoi de la thérapie de soutien? simplement parce que ils ne sont pas formés à la thérapie, ils vont donc vous offrir une écoute active, vous aidez à réfléchir, à y voir plus clair, ou vous soutenir, mais pas vous aider à changer activement. En résumé, si vous avez un problème à régler, évitez les intervenants qui ne sont pas spécialisés dans l'une ou l'autre approche psychothérapeutique. Si vous avez juste besoin de parler ou d'être soutenu, voir orienté, ces intervenants peuvent être un bon choix.

Quelques conseils pour la fin : Il existe de nombreuses autres approches en psychothérapie. Certaines sont partiellement reconnues et partiellement validées comme l'EMDR, L'hypnose, la pleine conscience (mindfulness),... mais qui demandent encore des recherches afin d'en préciser les effets réels et de nombreuses autres qui sont considérées comme des pseudosciences (ne veut pas dire qu'elles ne font aucun effet positif, mais la recherche scientifique actuelle dénonce les théories fausses voir frauduleuses ou sectaires sur lesquelles elles se basent): le reiki, la psychogénéalogie, la méthode des constellations familiales, la morphopsychologie...A éviter aussi, tout thérapeute ou centre de thérapie qui se présente d'une façon trop commerciale ou triomphaliste. Il n'y a pas de thérapie miracle ! et payer très cher n'est pas une garantie pour plus d'efficacité, il y a des thérapeutes très qualifiés et très expérimentés qui sont reconnus depuis longtemps dans le champ de la santé mentale et qui demandent 30-40 euros par séance (voir deux fois moins dans certains planning familiaux ou services de santé mentales destinés aux étudiants). Un thérapeute qui demande 80 euros la séance, c'est cher payé pour pas grand chose de plus. En ce qui concerne les entretiens par internet, les recherches actuelles montrent qu'ils peuvent être efficaces et de qualités si le thérapeute est compétent avec cette méthode. Ici aussi, évitez les sites très marketing, trop chers et surtout évitez ceux qui ne donnent aucune informations sur le parcours professionnel du thérapeute.

Jérémy Royaux
 
Dernière édition: 07/10/15 à 00:07 Par Jerem.Raison: Jérémy Royaux
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   08/08/13 à 11:39 #39282
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Re: Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
pour compléter les infos de ce petit guide que j'avais écris, voici quelques informations générales qui viennent de la recherche et qui font consensus:

- la psychothérapie est efficace pour de nombreuses personnes, son utilité ne pose plus questions

- les médicaments donnent des résultats intéressants, comme la psychothérapie. Le consensus actuel est de combiner les deux. Pas mal d'études montrent que la combinaison des deux, notamment pour le traitement de la dépression et des troubles anxieux (ça représente déjà une grosse partie des consultations) permettent d'avoir un peu plus d'effet que quand on utilise l'un OU l'autre

- les effets de contextes (voir l'autre sujet sur le placebo dans ce même forum) sont importants en thérapie et expliquent une part importante de l'efficacité mais il y a aussi des effet spécifiques validés

- Les Thérapies cognitives et comportementales sont plus efficaces pour certains troubles (phobies, traumas) que les principales autres thérapies, mais ne sont pas plus efficaces pour tous les troubles.

- on constate à l'heure actuelle qu'il est nécessaire de faire des recherches sur les facteurs qui déterminent pourquoi une thérapie fonctionne mieux avec certains patients qu'avec d'autres. C'est un des enjeu pour le futur
 
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   08/08/13 à 12:42 #39283
shisha
Contributeur extraordinaire !
Messages: 392
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
Merci !

J'ai trouvé çà très intéressant !


Petite question qui n'a pas un rapport direct avec le sujet.

Il semblerait qu'il existe des manipulateurs pervers, je m'interroge sur l'origine, est-ce d'ordre structurel? terrain propice à devenir ainsi ? ou bien est-ce uniquement les interactions avec l'environnement qui ont conduit l'individu à devenir un manipulateur pervers narcissique?.

Que penses tu de cette "pathologie" ?
 
Dernière édition: 08/08/13 à 12:43 Par shisha.
Le sujet a été verrouillé.
   08/08/13 à 13:35 #39286
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
C'est un terme fort à la mode actuellement "pervers narcissique"

Juste une précision : le pervers narcissique c'est une notion psychanalytique qui est liée aux structures de personnalité supposées par Freud ( psychose, névrose, perversion)

Depuis, elle est un peu rentrée dans le domaine public, mais parfois il y a encore de la confusion

Le terme n'existe pas dans le DSM,
au sens commun, le pervers désigne simplement quelqu'un qui prend plaisir au abuser des autres de différentes manières et à les manipuler. Il est plutot "narcissique" , donc c'est surtout son vécu à lui qui compte et pas celui de l'autre.

C'est souvent lié à un contexte d'enfance (abus, relations perverses avec les parents, violence, absence d'amour). L'enfant peut apprendre à entrer en relation d'une manière anormale car on ne lui a rien montré d'autre

c'est donc différent d'un psychopathe (personnalité anti-sociale dans le DSM)
le psychopathe utilise les autres pour obtenir ce qu'il souhaite
le pervers utilise l'autre comme objet pour s'amuser ou avoir du plaisir

on peut dire dire par exemple qu'un pédophile est un pervers
alors que quelqu'un qui enlève des enfants pour les vendre à des pervers sera juste un psychopathe

Voila, je simplifie mais les idées sont là

Je trouve qu'une dérive actuelle c'est de traiter tout le monde de pervers narcissique
Manipuler un petit peu, être un peu narcissique, un peu égoiste, manquer un peu d'empathie, ça fait pas de vous un pervers...
il faut que ça soit très marqué

quelqu'un qui est narcissique, insecure, égoiste, peu empathique,... ça se travaille
un vrai pervers ou psychopathe, ça ne se change pas
aucune méthode actuellement n'a pu obtenir de bons résultats avec ces populations. Les traitements sont chimiques ou axés sur le contrôle du comportement , mais on ne changera jamais leur personnalité

voici un mini article du nouvel observateur sur le sujet
tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-...les-reconnaitre.html


voila
 
Dernière édition: 08/08/13 à 13:40 Par Jerem.
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   10/08/13 à 11:06 #39314
sananda
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1533
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Allemagne Date anniversaire: 01/03
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
Jusqu'à présent, j'avais une opinion assez positive dans ce domaine. J'ai moi-même fait l'objet de deux psychothérapies.
Néanmoins, je me demande si certains thérapeutes ne devraient pas commencer par se soigner eux-mêmes.
Car depuis qu'on a voulu réduire mon fils de 12 ans en légume en lui administrant une bonne dose de Tertian, sous prétexte qu'il présente des troubles comportement légers, je me suis dit qu'il faut arrêter les conneries. Le temps de l’électrochoc et des du Valium en dose de cheval ne semble loin d'être révolu.
 
"Heureux les ignorants car s'ils cherchent ils trouveront. Quant à ceux qui croient tout savoir, en ne cherchant plus, ils se complaisent dans leur ignorance"
Le sujet a été verrouillé.
   10/08/13 à 14:20 #39319
shisha
Contributeur extraordinaire !
Messages: 392
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
Jerem écrit:
C'est un terme fort à la mode actuellement "pervers narcissique"

Juste une précision : le pervers narcissique c'est une notion psychanalytique qui est liée aux structures de personnalité supposées par Freud ( psychose, névrose, perversion)

Depuis, elle est un peu rentrée dans le domaine public, mais parfois il y a encore de la confusion

Le terme n'existe pas dans le DSM,
au sens commun, le pervers désigne simplement quelqu'un qui prend plaisir au abuser des autres de différentes manières et à les manipuler. Il est plutot "narcissique" , donc c'est surtout son vécu à lui qui compte et pas celui de l'autre.

C'est souvent lié à un contexte d'enfance (abus, relations perverses avec les parents, violence, absence d'amour). L'enfant peut apprendre à entrer en relation d'une manière anormale car on ne lui a rien montré d'autre

c'est donc différent d'un psychopathe (personnalité anti-sociale dans le DSM)
le psychopathe utilise les autres pour obtenir ce qu'il souhaite
le pervers utilise l'autre comme objet pour s'amuser ou avoir du plaisir

on peut dire dire par exemple qu'un pédophile est un pervers
alors que quelqu'un qui enlève des enfants pour les vendre à des pervers sera juste un psychopathe

Voila, je simplifie mais les idées sont là

Je trouve qu'une dérive actuelle c'est de traiter tout le monde de pervers narcissique
Manipuler un petit peu, être un peu narcissique, un peu égoiste, manquer un peu d'empathie, ça fait pas de vous un pervers...
il faut que ça soit très marqué

quelqu'un qui est narcissique, insecure, égoiste, peu empathique,... ça se travaille
un vrai pervers ou psychopathe, ça ne se change pas
aucune méthode actuellement n'a pu obtenir de bons résultats avec ces populations. Les traitements sont chimiques ou axés sur le contrôle du comportement , mais on ne changera jamais leur personnalité

voici un mini article du nouvel observateur sur le sujet
tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-...les-reconnaitre.html


voila


Merci de ta réponse !
 
Le sujet a été verrouillé.
   10/08/13 à 18:42 #39325
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
Sananda : la psychologie est tout sauf un champ homogène. Il est traversé par de nombreuses idées et courants contradictoires. Pareil, dans une moindre mesure, pour la psychiatrie. Faut pas hésiter à bien se renseigner sur les différentes thérapies, ou a changer de médecin / psychiatre s'il ne te parait pas cohérent. Il faut pas faire une confiance aveugle à tous les psy, loin de là. Et c'est un psy qui le dit ^^
 
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   11/08/13 à 00:19 #39329
sananda
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1533
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Allemagne Date anniversaire: 01/03
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
Jerem écrit:
Sananda : la psychologie est tout sauf un champ homogène. Il est traversé par de nombreuses idées et courants contradictoires. Pareil, dans une moindre mesure, pour la psychiatrie. Faut pas hésiter à bien se renseigner sur les différentes thérapies, ou a changer de médecin / psychiatre s'il ne te parait pas cohérent. Il faut pas faire une confiance aveugle à tous les psy, loin de là. Et c'est un psy qui le dit ^^
Je ne sais pas si en Belgique on connait cet antipsychotique, mais peut-être vous pouvez-vous faire une idée de ce que ça représente 20 goutes pour un enfant de 12 ans sous prétexte qu'il a des problèmes relationnels avec les autres enfants !
Le médecin fait partie d'une structure psychiatrique hospitalière.
Vous dites que je ne dois pas faire confiance, si le traitement ne me semble pas cohérent.
Je le fais bien...mais, qui suis-je pour porter un jugement sur la compétence de celui qui est supposer soigner mon fils, ou éventuellement moi-même ?
 
"Heureux les ignorants car s'ils cherchent ils trouveront. Quant à ceux qui croient tout savoir, en ne cherchant plus, ils se complaisent dans leur ignorance"
Le sujet a été verrouillé.
   11/08/13 à 00:29 #39330
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
ce que je conseille d'habitude c'est de tester le médicament et si ça vous parait pas idéal, pas hésiter à prendre un second avis ;)
Dans le cas de troubles du comportements graves chez l'enfant, on donne parfois cette molécule
c'est une bonne molécule pour les "camisoles chimiques" ^^
maintenant, si ton enfant n'avait que des troubles légers, c'est bizarre oui

Certains psychiatres prescrivent toujours trop peu. Et d'autres rapidement trop... Pas facile de trouver quelqu'un de mesuré et professionnel :)
 
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   11/08/13 à 00:44 #39331
sananda
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1533
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Allemagne Date anniversaire: 01/03
 Re:Les différents psy et leurs thérapies... qu'en penser?
Jerem écrit:
ce que je conseille d'habitude c'est de tester le médicament et si ça vous parait pas idéal, pas hésiter à prendre un second avis ;)
Dans le cas de troubles du comportements graves chez l'enfant, on donne parfois cette molécule
c'est une bonne molécule pour les "camisoles chimiques" ^^
maintenant, si ton enfant n'avait que des troubles légers, c'est bizarre oui

Certains psychiatres prescrivent toujours trop peu. Et d'autres rapidement trop... Pas facile de trouver quelqu'un de mesuré et professionnel :)

Merci pour le tuyau !
Si vous êtes dans le métier, vous pourrez peut-être nous dire combien de psychothérapies (en pourcentage) sont accompagnées d'un traitement médicamenteux ?
Peut être est-ce une simple impression, mais il me semble qu'il soit presque inconcevable qu'un patient sorte d'une consultation sans une prescription, ne serait-ce que pour mettre le sujet en confiance et de lui mettre une étiquette sur sa douleur.
 
"Heureux les ignorants car s'ils cherchent ils trouveront. Quant à ceux qui croient tout savoir, en ne cherchant plus, ils se complaisent dans leur ignorance"
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1234
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK