Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
L'irrationalité contemporaine. signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1...3839404142434445
SUJET: L'irrationalité contemporaine.
   27/06/10 à 23:15 #11864
Croustimiel
Contributeur important
Messages: 117
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
estula écrit:
Salut à tous,

Il me semble que le gros problème de l'abstention est qu'on ne fait pas la différence entre ceux qui ne sont pas venus car ils sont allés à la plage (pèche, chasse, cinéma...) et ceux qui n'ont pas trouvé satisfaction dans les choix qui étaient proposés.


Après tout, quelle importance ?
Si certaines personnes ne prennent même pas la peine de se renseigner à la venue d'une éléction et d'y participer, c'est qu'ils considèrent que ça n'en vaut pas la peine, que "rien ne change jamais" et que leur vie est ailleurs... Ca reste un message fort.
Si des gens vont à la plage plutôt que d'accomplir leur devoir citoyen, après des campagnes électorales sur-médiatisés qui peuvent durer plus d'un an, alors vraiment, les politiques ont de quoi se remetre en question.
 
Le sujet a été verrouillé.
   27/06/10 à 23:20 #11865
Croustimiel
Contributeur important
Messages: 117
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Une petit idée qui me vient à l'esprit :

- si l'on vote blanc, on exprime effectivement que parmis les choix que l'on nous propose, aucun ne nous convient. Cela dit, on soutient le système global, on soutient la démocratie telle qu'elle existe : on demande simplement plus de candidats ou des candidats différents.
- par l'abstention, on exprime (éventuellement) son rejet total du système actuel. C'est donc un message différent et plus subversif. En interdisant l'abstention, on criminalise cette opinion que tout individu devrait pourtant avoir le droit d'exprimer.
 
Dernière édition: 27/06/10 à 23:21 Par Croustimiel.
Le sujet a été verrouillé.
   27/06/10 à 23:25 #11866
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Salut Croustimiel,

Il reste aussi le vote nul. Rien n'empêche de mettre dans l'enveloppe un bulletin où on écrit "allez vous faire foutre"... ou tout autre joyeuseté du genre.
D'accord c'est un peu pisser dans un violon... mais si ça ne fait pas de musique, au moins ça soulage la vessie.


René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 07:37 #11879
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Quand il reste deux candidats en face à face il est tout à fait possible de barrer les deux bulletins en écrivant sur chacun "ni l'un ni l'autre"... mais comme je le disais beaucoup plus haut le décomptage est mal fait.
Chacun d'entre nous devrait demander à ses élus de faire avancer l'idée d'un comptage précis et annoncé des votes nuls. (Sans publication des mentions écrites... ce serait pourtant sans doute amusant...)
 
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 14:02 #11915
Xpes
Super contributeur !
Messages: 180
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
zetterie écrit:
Chacun d'entre nous devrait demander à ses élus de faire avancer l'idée d'un comptage précis et annoncé des votes nuls. (Sans publication des mentions écrites... ce serait pourtant sans doute amusant...)
Un peu comme les perles du bac...?

BÉZAMAT écrit:
le fora
Un "fora" comme un "aquaria" ?


Il est exact que les commentateurs de résultats électoraux expédient les votes blancs et nuls, et insistent en revanche sur les abstentions.

Cela étant, j'ai une question théorique :
Le résultat {A est élu ; B ne l'est pas} est donné avec des chiffres arrondis à 0,1 %.
Cette approximation de 0,1 %, cela donne combien de milliers de personnes ? Est-ce que leurs votes ne sont pas ainsi "blanchis" ou "annulés" ou "abstenus" d'office ?
 
Dernière édition: 28/06/10 à 14:21 Par Xpes.
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 14:13 #11924
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Question théorique car, je crois que dans la pratique c'est une voix qui fait la différence... Quelqu'un qui a l'habitude des dépouillements peut répondre ?
 
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 14:35 #11934
Xpes
Super contributeur !
Messages: 180
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Imaginons :
A est élu avec, nous annonce-t-on, 52,6 % des voix.
On peut penser qu'en fait il a été élu avec quelque chose du genre 52,625...472 % des voix (si on les compte à l'unité près).
Quand on arrondit à 52,6 %, que penser des 0,025...472 % des voix ainsi non comptabilisées ? Cela représente combien de personnes ?
Et est-ce que si le score de l'un des candidats est arrondi par défaut, l'autre n'est pas arrondi par excès ?
Ainsi, est-ce que les 0,025...472 % de voix pour A ne sont pas attribuées à son adversaire, qui passe alors par exemple de 47,374...528 % à 47,4 % ?
 
Dernière édition: 28/06/10 à 15:02 Par Xpes.
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 17:07 #11946
Greem
Super contributeur !
Messages: 280
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Xpes écrit:

Cette approximation de 0,1 %, cela donne combien de milliers de personnes ? Est-ce que leurs votes ne sont pas ainsi "blanchis" ou "annulés" ou "abstenus" d'office ?

Quand on vote, le but n’est pas d’obtenir un pourcentage précis, mais de faire en sorte que notre candidat emporte la majorité. Donc qu’on arrondisse les chiffres ou pas, l’influence de notre vote reste concret, si c'est ce que tu cherchais encore à démentir...
 
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 18:12 #11951
Xpes
Super contributeur !
Messages: 180
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Greem écrit:
Xpes écrit:

Cette approximation de 0,1 %, cela donne combien de milliers de personnes ? Est-ce que leurs votes ne sont pas ainsi "blanchis" ou "annulés" ou "abstenus" d'office ?

Quand on vote, le but n’est pas d’obtenir un pourcentage précis, mais de faire en sorte que notre candidat emporte la majorité. Donc qu’on arrondisse les chiffres ou pas, l’influence de notre vote reste concret, si c'est ce que tu cherchais encore à démentir...

Au contraire, si on arrondit les chiffres, c'est donc que le nombre précis de votants n'est pas réellement signifiant.

Cela étant, je me suis trompé. L'incertitude n'est pas de 0,1 %, mais est inférieure à 0,05 %. C'est à partir de la moitié que l'on arrondit au-dessus ou au-dessous.


l’influence de notre vote reste concret,

L'influence d'un vote est un événement quantitativement défini, tout comme l'addition est une opération elle aussi quantitativement définie.

Quand on vote, le but n’est pas d’obtenir un pourcentage précis, mais de faire en sorte que notre candidat emporte la majorité.

Ce qui est un événement uniquement qualitatif.
Il me semble bien que l'on est dans un paradoxe sorite, où l'on mêle processus quantitatif (enlever ou ajouter des grains de sable un à un) et élément qualitatif (un "tas").
Le seul moyen de lever le paradoxe est de définir le "tas" de façon quantitative, donc dire : un tas de sable a par définition N grains à un grain près ; à partir de N grains, on a un tas, en-dessous, on n'a pas un tas.
Ici (j'emploie le conditionnel) pour que "l’influence de notre vote reste concret", il me semble qu'il faudrait de même que l'élection d'un candidat soit préalablement définie à une voix près.
L'élection du candidat A et non du candidat B ne dépend pas d'un résultat précis, comme la présence d'une voix en plus ou en moins est une donnée précise, mais au contraire peut s'accommoder d'une foultitude de résultats chiffrés différents, ce qui précisément démentirait l'affirmation "l’influence de notre vote reste concrète".
A fortiori après que les chiffres ont été modifiés. Une voix est bien en-dessous de la marge de 0,05 %, donc tombe dans l'incertitude du décompte.
Enfin me semble-t-il.
 
Dernière édition: 28/06/10 à 18:31 Par Xpes.
Le sujet a été verrouillé.
   28/06/10 à 18:53 #11955
KOH
Contributeur extraordinaire !
Messages: 545
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'irrationalité contemporaine.
Xpes écrit:

Il me semble bien que l'on est dans un paradoxe sorite, où l'on mêle processus quantitatif (enlever ou ajouter des grains de sable un à un) et élément qualitatif (un "tas").
Le seul moyen de lever le paradoxe est de définir le "tas" de façon quantitative, donc dire : un tas de sable a par définition N grains à un grain près ; à partir de N grains, on a un tas, en-dessous, on n'a pas un tas.

Il y a d'autres moyens dont en particulier l'analyse non standard (c'est des maths) de Robinson, Reeb, Diener, etc.

voir un article de Francine Diener sur les "canards" ici : irem.u-strasbg.fr/php/articles/27_Diener.pdf
 
Dernière édition: 28/06/10 à 19:50 Par KOH.Raison: orthographe
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1...3839404142434445
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK