Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Des déchets radioactifs dans les objets ? signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12345
SUJET: Des déchets radioactifs dans les objets ?
   14/01/10 à 13:20 #3897
Bobby
Moderateur
Messages: 2847
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Paris Date anniversaire: 01/01
 Des déchets radioactifs dans les objets ?
Salut à tous !

Je vous propose un petit article à propos d'une rumeur qui circule sur internet et qui concerne une éventuelle autorisation sur l'utilisation de déchets radioactifs dans les biens de consommation et les matériaux de construction :

www.regardsurlemonde.fr/blog/des-dechets...iaux-de-construction

Je vous livre l'information tel quelle m'arrive car je n'ai pas eu le temps de vérifier si c'était une plaisanterie, ou pas.

Bonne journée.
 
Dernière édition: 14/01/10 à 13:21 Par Bobby.
Retrouvez-nous sur facebook :
www.facebook.com/groups/pseudo.scepticisme/
Le sujet a été verrouillé.
   14/01/10 à 13:25 #3898
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
Je l'ai vu mentionné ici : www.rue89.com/planete89/2010/01/08/bient...-consommation-132571
rue89 est engagé mais ce sont quand même des journalistes qui vérifient leur info, je pense donc que c'est vrai.

Le texte est là : textes.droit.org/JORF/2009/05/14/0111/0032/
 
Le sujet a été verrouillé.
   14/01/10 à 16:12 #3901
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
Bonjour à tous,

Le décret est réel, mais l'information me semble totalement déformée pour lui donner un caractère sensationnel et activateur de peurs irrationnelles (faire vendre quoi...).

Le décret parle de l'incorporation de radionucléotides. Ce ne sont pas des déchets ! Même si l'on peut extraire ces radionucléotides de produits de fission ou de transmutation.
Les radionucléides sont utilisés depuis longtemps dans les objets de la vie courante. Le plus connu est les aiguilles lumineuses des montres autrefois à base de radium (aujorud'hui je ne sais pas). Autre objet en pleine expansion : les détecteurs de fumée. Sans parler des produits professionnels.
Rien d'anormal à tout cela, ni de scandaleux. Le décret ne fait que préciser les conditions (plutôt draconiennes) d'utilisation de ces radionucléotides, et en particulier les mesures à prendre en matière de radioprotection des utilisateurs et de traçabilité des produits.

Donc exemple typique de sensationalisme journalistique amplifié par les rumeurs "on nous cache tout" et "le gouvernement complice des méchants industriels qui écoulent leurs déchets dans les produits" (pour bébés c'est encore mieux)... et alimenté par la peur de tout ce qui est invisible "les rayons ma bonne Mme Michu" (en oubliant de dire que ladite Mme Michu est elle-même naturellement radioactive, comme tout le monde !!!

René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
   14/01/10 à 17:13 #3903
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
Je suis d'accord que dés qu'on parle de nucléaire, les esprits ont tendance à s'éteindre et à paniquer. Dans le cas présent, il faut quand même noter que l'Agence pour la Sûreté Nucléaire avait donné un avis défavorable :

www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualit...n-et-de-construction

NB : Je n'ai pas lu en détails les différents documents.
 
Le sujet a été verrouillé.
   14/01/10 à 18:09 #3904
npatrois
Faut pas croire, faut savoir.
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1010
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
Ouais, il y en a déjà dans des objets où c’est difficile de s’en passer, mais là, où va-t-on en mettre ?
C’est gentil de crier au sensationnalisme, mais je n’ai pas envie d’en retrouver dans ma casserole.
 
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.
-+- Cavanna, François -+-
Le sujet a été verrouillé.
   14/01/10 à 21:13 #3905
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
Salut npatrois,

C’est gentil de crier au sensationnalisme, mais je n’ai pas envie d’en retrouver dans ma casserole.
Si ça évite qu'elle attache et que tu consomme plein de produits de Maillard cancérigène, n'est-ce pas mieux ?

Si tu lis le décret, tu verras que l'industriel qui sollicite une dérogation pour incorporer un radionucléide dans un produit ou l'utiliser dans un procédé de fabrication doit justifier sa demande, à la fois sur les plans économiques, industriels, sociaux, sanitaire etc. Et il doit démontrer qu'il n'existe pas de procédé n'utilisant pas de radionucléotide qui arriverait au même résultat.

@yquemener

Il me semble que justement l'arrêté tel que publié tient compte de l'avis de l'autorité de sureté nucléaire, et demande la justification de l'introduction du radionucléotide dans le produit comme indiqué dans l'avis. Il est possible que la première mouture de l'arrêté ait été plus laxiste.

En revanche je ne comprends pas la réticence dogmatique (il est dit que c'est comme ça en France ce qui sous-entend que c'est peut-être différent ailleurs) à l'élimination des déchets par dilution dans des matériaux comme les agrégats pour la route. Si on descend en dessous de la radioactivité naturelle de granulats comme le granit, je ne vois pas où serait le problème, à part évidemment la sécurité de la filière de fabrication avant la dilution.

René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
   15/01/10 à 19:10 #3927
npatrois
Faut pas croire, faut savoir.
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1010
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
Je préfère que ça soit interdit plutôt que soumis à dérogation. Qui va faire étudier ces dérogations ? Avec quels moyens ? Si c’est pour rigoler comme avec la CNIL, on n’est pas sorti.
 
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.
-+- Cavanna, François -+-
Le sujet a été verrouillé.
   15/01/10 à 20:17 #3929
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Des déchets radioactifs dans les objets ?
estula écrit:
Il me semble que justement l'arrêté tel que publié tient compte de l'avis de l'autorité de sureté nucléaire, et demande la justification de l'introduction du radionucléotide dans le produit comme indiqué dans l'avis. Il est possible que la première mouture de l'arrêté ait été plus laxiste. Ca n'a pas l'air d'être l'avis de l'ASN, comme semble l'indiquer le lien sur leur site que j'ai donné. Après je ne suis pas entré dans les dossiers, je ne peux pas dire que cet avis semble compétent ou non. Ils ont juste l'air de dire que l'arrêté publié est le même que celui qu'ils ont examiné en 2008 à l'état de projet et pour lequel ils ont donné un avis défavorable.

estula écrit:
En revanche je ne comprends pas la réticence dogmatique (il est dit que c'est comme ça en France ce qui sous-entend que c'est peut-être différent ailleurs) à l'élimination des déchets par dilution dans des matériaux comme les agrégats pour la route. Si on descend en dessous de la radioactivité naturelle de granulats comme le granit, je ne vois pas où serait le problème, à part évidemment la sécurité de la filière de fabrication avant la dilution.Je pense que ce qu'ils craignent c'est un conflit et un croisement d'intérêt : on a beaucoup de centrales en France comparé à d'autres pays et aussi beaucoup de déchets nucléaires à "faire disparaitre". Il est facile d'imaginer les abus de dérogation qui pourraient se produire quand on peut à la fois faire gagner de l'argent à la filière recyclage et à la filière remblais.

Et ceci dit, c'est pas parce que le granit est naturellement plus radioactif que le reste que c'est sans danger pour la santé ! Il me semble que certaines carrières de granit sont fermées parce que le radium dégagé est au dela des normes, non ?
 
Le sujet a été verrouillé.
   15/01/10 à 22:19 #3933
JojoLapin
Contributeur fréquent
Messages: 51
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Des déchets radioactifs dans les objets ?
Le tritium a longtemps ete utilise pour les aiguilles de montres, avant d'etre remplace par du "luminova", une substance phosphorescente non radioactive du fait d'un soupcon de risque sur les travailleurs (pas prouvé, je crois) et que c'est plus simple de changer de produit que de prendre des precautions sur les ouvrieres.

Je ne vois pas de probleme a l'usage de radioactivité en quantité appropriée si c'est d'utile similaire (mine de rien, le tritium marche beaucoup mieux).
 
Le sujet a été verrouillé.
   16/01/10 à 02:00 #3937
Shadok
Super contributeur !
Messages: 308
Personne n'est hors ligne
Sexe: Masculin Date anniversaire: 08/08
 Re:Des déchets radioactifs dans les objets ?
Il n'y a rien de bien nouveau, en fait. Ça date du 7 novembre 2007 (publié au JO le 9) — voir l'article R1333-4 du code de la santé publique — les dérogations restant liées à l'approbation ET des ministres concernés, ET de l'ASN ET du Haut Conseil de la Santé Publique.

Il n'y a pas eu de battage médiatique à l'époque.

Simplement, ça sort maintenant, parce qu'un journaliste a dû aller se balader — et il a parfaitement raison — sur le site de l'ASN, où celle-ci mentionne le fait qu'elle a émis un avis défavorable en trois points le 19 novembre 2008 sur ce régime de dérogation du 7 novembre 2007, (toujours pas de battage) et qui est paru seulement au JO du 14 mai 2009 :

1. La position constante de la France en matière de gestion des déchets nucléaires, fondée sur un principe d'absence de seuils de libération des radionucléides afin, en particulier, d'éviter la dilution des déchets comme mécanisme d'élimination, notamment en les ajoutant à des biens de consommation ;

Ce qui peut se discuter : tout dépend des doses (l'idée d'éliminer les déchets de la démolition de centrales nucléaire me paraît un peu tirée par les cheveux, mais bon, pourquoi pas : les cheminées de vapeur d'eau sont certainement très légèrement radioactives, mais à un taux tel que, comme le dit estula, les intégrer à des goudrons pour les routes ne poserait, en pratique, aucun problème sanitaire. Idem dans des ciments de construction d'ouvrages d'art, voir d'habitations. Tout dépend des doses !

2. L'application du principe de justification de la radioprotection, notamment dans le nucléaire dit « de proximité », qui doit inciter, autant que possible, les industriels à rechercher des méthodes de substitution et de nouvelles technologies permettant de réduire le recours aux rayonnements ionisants ;

Si les dérogations sont trop faciles à obtenir, c'est vrai, bien que l'ASN puisse y opposer son véto, quand même.

3. Le fait que le dispositif prévu par les articles R. 1333-4 et 5 du code de la santé publique, en ce qu'il fait porter l'appréciation des avantages de toute nature procurés par l'addition de radionucléides au regard des seuls risques sanitaires alors que l'application des principes ci-dessus impliquerait de prendre en compte l'ensemble des inconvénients potentiels, conduit à favoriser le développement de dispositifs contenant des radionucléides et à dissuader les industriels de rechercher des méthodes de substitution ou de nouvelles technologies permettant de réduire le recours aux rayonnements ionisants ;
L'ASN donne un avis défavorable à ce projet d'arrêté, qui tend à banaliser la délivrance de dérogations.


Là, je comprends beaucoup moins bien, puisque l'ASN est partie prenante de la décision finale de la délivrance des dérogations.

Voilà toute l'histoire, sans fioritures, brut de décoffrage (pour les lois, Légifrance est votre ami, bien plus que les journaux !).

Et ce n'est pas parce que quelque chose est mortifère à forte doses que ça présente un danger quelconque à faibles doses ! Qui n'a pas déjà pris, aujourd'hui, du paracetamol (ie. Doliprane®) pour calmer une douleur ? C'est même en vente libre, tant c'est anodin. Et pourtant... 12g ou plus sont systématiquement létaux (sauf à trouver un donneur en urgence pour un foie) !

Vous voulez acheter du minerais d'uranium Amazon est votre ami !. C'est totalement inoffensif mais par contre, ça va crépiter sec, du côté de chez Geiger (c'est fait pour ça) !

Les normes de sécurité imposées aux centrales nucléaires font que la radioactivité de l'eau qu'elles rejettent doit être inférieure à la radioactivité naturelle des cours d'eau !

Le Rhône charrie au moins 75 tonnes d'uranium par an, voire plus. On en trouve donc une assez forte proportion en Camargue dans les dépôts sédimentaires. Mais n'empêchez surtout pas vos enfants d'y faire des châteaux de sable et même, participez-y : vous ne risquez strictement rien du tout !

L'ensemble des océans et des mers représentent un volume d'environs 1 370 milliards de Km³. À raison de 3mg/m³ en moyenne, c'est près de 400 milliards de tonnes d'uranium à notre disposition. Les Japonais pense pouvoir l'extraire à des coûts aux alentours de $250/Kg d'ici peu (en 2002, il fallait encore compter $1000/Kg, ce qui le rendait inexploitable économiquement) ! Avant d'en venir à bout, il y a de la marge (exit l'argument de l'épuisement des mines d'uranium) !

L'uranium appauvri n'est pas nocif : son rayonnement alpha (très peu nocif), est extrêmement faible, de l'ordre du négligeable, puisqu'il est arrêté par... 0.008 mm d'uranium : exit « le syndrome du Golf » du à l'irradiation (je suis prêt à dormir avec une grosse bille d'uranium appauvri sous mon oreiller si vous voulez : le risque que je prends est proche de celui du suicide par homéopathie.

Si les organismes vivants étaient si sensibles aux radiations qu'on veut nous le faire croire, il y a bien longtemps que la vie aurait déjà totalement disparu du globe. Ne serait-ce que par les rayonnements solaire et cosmique !

Etc,, etc., etc.

Et je pourrais continuer d'argumenter ad nauseam. S'il y a une chose à garder en tête, c'est bien qu'il faut toujours savoir ramener les choses à leurs justes proportions !

PS : toutes les données fournies dans ce message sont très facilement trouvable sur la toile et les calculs simplissimes (attention aux puissances de dix ;) )
 
Dernière édition: 16/01/10 à 02:16 Par .
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
The Invisible Pink Unicorn (IPU) is paradoxically both invisible and pink.
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12345
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK