Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Retour sur une thèse farfelue signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1234567
SUJET: Retour sur une thèse farfelue
   12/02/11 à 03:48 #19566
zézétosceptique
Contributeur récent
Messages: 29
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Retour sur une thèse farfelue
J'aimerais faire un ou deux commentaires sur un petit morceau de cet article :

L’autisme, énigme pour la science et cible idéale pour la pseudoscience
Écrit par Brigitte AXELRAD
Mardi, 07 Avril 2009 18:10

[...]Les vaccins
Andrew Wakefield, chercheur américain, a posé en 1998 l'hypothèse d'un lien entre la vaccination contre la rougeole et l'autisme. Le vaccin RRO causerait l’autisme, soit de lui-même, soit en raison du thimérosal qu’il contient, soit par une combinaison des deux. Des millions de dollars ont été investis pour étudier cette hypothèse effrayante, sans que l’on trouve de preuve scientifique pour la soutenir. Si la vaccination était une cause d'autisme, le nombre d'autistes augmenterait lorsque la proportion d'enfants vaccinés s’accroît. Or ce n'est pas le cas. L'autisme continue à augmenter même quand la vaccination contre la rougeole diminue. De même, on peut supposer que si la vaccination était une cause d'autisme, les enfants non vaccinés devraient avoir un risque d'autisme plus faible que les enfants vaccinés. Or ce n'est pas non plus le cas, l'autisme touchant un enfant sur 100 ou 150, vaccinés ou non.

[...]

1)sachant que les troubles du développement comme l'autisme ont augmenté de 700% en 20 ans, et qu'il y a de forte chance pour que ce soit un trouble multifactoriel dans lequel le facteur environnemental joue un rôle (qui de l'oeuf ou la poule...), il est peu probable qu'une quelconque hypothèse tendant à en identifier les causes ne soit pas "effrayante" > c'est bien la progression de cette maladie qui est effrayante. Et je ne vois pas en quoi le caractère "effrayant" d'une thèse l'invaliderait...il suffit de regarder un peu dans l'historique des découvertes en ce qui concerne la santé.

2)Je ne sais pas bien ce que contenait le vaccin en question, mais je sais que le "thimérosal" est une forme de mercure. Je ne souhaite pas avoir à rappeler à quel point ce métal est extrêmement neurotoxique, chacun sait qu'il est volatile à température ambiante, et que comme tout métal lourd il s'accumule dans l'organisme s'il y entre en trop grande quantité. Je vais donc passer directement à deux choses très simples qui ont été démontrées (assez pour que l'AFSSAPS en tienne compte dans son rapport sur les amalgames dentaires au mercure, en édictant des restrictions d'utilisation par exemple):

a)le mercure des amalgames dentaires est relarguée en petites quantités et de manière continue dans l'organisme, en passant directement dans les micro-tubules des dents, ou bien sous la forme de vapeurs, pendant la mastication, etc.

b)le mercure accumulé dans le corps d'une femme se transmet au foetus via le placenta.
>grâce aux découvertes charmantes résumées très brièvement ci-dessus, le mercure s'accumule dans l'organisme des porteurs d’amalgames (très lentement, sauf soins dentaire ou vaccins répétés) puis se transmet de générations en générations (de mère en fille > et par filiation, aux petits garçons qui ont la chance d'avoir une maman au sourire métallique).

3)"L'autisme continue à augmenter même quand la vaccination contre la rougeole diminue. De même, on peut supposer que si la vaccination était une cause d'autisme, les enfants non vaccinés devraient avoir un risque d'autisme plus faible que les enfants vaccinés. Or ce n'est pas non plus le cas, l'autisme touchant un enfant sur 100 ou 150, vaccinés ou non." Cela ne suffit pas pour innocenter le thimérosal, puisque nous venons d'identifier une autre source majeure de mercure (50% des amalgames dentaires, s'il est besoin de le rappeler), et pas le genre de source à s'épuiser d'un coup en quelques années. Cette source grandit chaque année.

Tout ça c'est pas vraiment pour affirmer que l'autisme est du au mercure; je n'en sais rien, je suis architecte, pas toxicologue. Par contre, je tiens à ce que cette hypothèse soit retirée du lot des hypothèses farfelues, parce que c'est carrément indécent, surtout résumé en trois syllogismes indignes d'un vrai esprit critique rigoureux. Et puis je ne trouve pas très sain en matière de santé publique, que le fameux scepticisme s'applique pas la négative, cad "tant qu'il n'est pas prouvé que c'est mauvais, on continue" alors que j'aurais naturellement pensé, avec mon bête esprit rationnel de non-scientifique "tant qu'il n'est pas prouvé que c'est sans danger : pas touche".

J'étais exactement comme vous, avant de tomber malade.
 
Le sujet a été verrouillé.
   12/02/11 à 09:24 #19569
Dizangremel
Super contributeur !
Messages: 285
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Gamaches (80) Date anniversaire: 27/06
 Re:Retour sur une thèse farfelue
Salut.




AUTISME INFANTILE
(Syndrome de Kanner)
Syndrome de la petite enfance qui se caractérise par une anomalie des relations sociales ; des troubles du langage avec des difficultés de compréhension, une écholalie et des inversions pronominales (particulièrement l'utilisation de « tu, toi » au lieu de « je, moi » pour se désigner) ; des phénomènes rituels et compulsifs ; et un développement intellectuel inégal avec retard mental dans la majorité des cas.
L'autisme est de 2 à 4 fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Le taux de concordance est significativement plus élevé chez les jumeaux monozygotes que chez les dizygotes, indiquant l'importance des facteurs génétiques. Le syndrome est défini par ses manifestations comportementales. Le niveau de fonctionnement intellectuel et la présence ou l'absence de lésion neurologique sont notés séparément en se servant d'un système diagnostique multiaxial.
La TDM a isolé un sous-groupe d'enfants autistes ayant des ventricules élargis et l'IRM a permis récemment l'identification d'un sous-groupe d'adultes autistes présentant une hypoplasie du vermis du cervelet. Certains cas d'autisme ont été associés au syndrome de rubéole congénitale, à la maladie des inclusions cytomégaliques, à la phénylcétonurie ou au syndrome du X fragile.

(Source Manuel Merk )

Selon un article publié dans le British Medical Journal (BMJ) [1], l’étude ayant associé les vaccins ROR (Rougeolle-Oreillons-Rubéole) à l’autisme était une "fraude montée de toutes pièces".
L’étude originale en question, publiée en 1998 dans le journal Lancet par l’ancien Dr Andrew Wakefield, a été retirée en février 2009 [2] car plusieurs éléments de l’article étaient incorrects.
Mais les nouveaux résultats ont montré que l’étude originale ne contenait pas seulement quelques éléments de faux, elle a découvert que Wakefield avait délibérément fraudé en modifiant et en falsifiant l’information médicale des 12 sujets de l’étude, pour qu’un lien entre l’autisme et le vaccin apparaisse.
En 2004, plusieurs des co-auteurs de Wakefield ont retiré leurs noms de l’étude de 1998 après qu’il ait été découvert que Wakefield avait été payé par une société juridique qui cherchait à assigner en justice le fabricant des vaccins.
Wakefield a ensuite été privé de sa licence médicale en mai 2009 par le British Medical General Council.
"Des preuves évidentes de falsification de données devraient désormais clore le débat sur cette peur inutile des vaccins qui a fait trop de dégâts" dit le Dr. Fiona Godlee [3], éditeur en chef du BMJ. Le journaliste anglais Brian Deer a réfuté l’étude originale avec sa propre enquête de sept années, le BMJ a ensuite soumis les recherches de Deer à un comité de lecture avant publication.

(source : www.charlatans.info/news/Vaccins-et-autisme-une-fraude )

Etc
 
"la superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences" ( Jean Cocteau )
Le sujet a été verrouillé.
   12/02/11 à 09:43 #19570
Dizangremel
Super contributeur !
Messages: 285
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Gamaches (80) Date anniversaire: 27/06
 Re:Retour sur une thèse farfelue
 
"la superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences" ( Jean Cocteau )
Le sujet a été verrouillé.
   12/02/11 à 13:23 #19574
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re:Retour sur une thèse farfelue
Bonjour,

sachant que les troubles du développement comme l'autisme ont augmenté de 700% en 20 ans,
Source ?

le "thimérosal" est une forme de mercure. Je ne souhaite pas avoir à rappeler à quel point ce métal est extrêmement neurotoxique, chacun sait qu'il est volatile à température ambiante,
confusion simpliste entre metal (le mercure est assez volatil) et composé organique d'un ion mercure (merci d'indiquer la tension de vapeur du thimoséral). De plus que vient faire la tension de vapeur pour un composé injecté (à moins qu'on parle de l'intoxication des médecins injectant le vaccin).

)le mercure des amalgames dentaires est relarguée en petites quantités et de manière continue dans l'organisme, en passant directement dans les micro-tubules des dents, ou bien sous la forme de vapeurs, pendant la mastication, etc.

source ?
Au fait, quand le "plombage" est terminé, quelle est la quantité de mercure restant ?

grâce aux découvertes charmantes résumées très brièvement ci-dessus, le mercure s'accumule dans l'organisme des porteurs d’amalgames (très lentement, sauf soins dentaire ou vaccins répétés) puis se transmet de générations en générations (de mère en fille > et par filiation, aux petits garçons qui ont la chance d'avoir une maman au sourire métallique).

Raisonnement simpliste : quel est le taux de mercure circulant ? Quel est le volume de répartition ? Quel est l'affinité plasmatique ?

Cette source grandit chaque année.
Ah bon ? Source ? Il me semble plutôt que l'hygiène dentaire ait diminué sensiblement les caries infantiles, et que pour les adultes la substitution par des résines (induites par les rumeurs anti-amalgames répandues par les fabricants de résine) diminue plutôt l'utilisation d'amalgames.

Donc nous sommes en présence d'un cas typique de rumeurs infondées, voire stupides, résultat du militantisme de quelques escrocs anti-vaccinations (cf. la fraude sur la publication de Wakefield) et par le buz viral des fabricants de substituts aux amalgames.

Il faudrait mieux s'intéresser aux lampes fluocompactes, qui contiennent du Hg métal, qui ont été fortement promues par la commission européenne, qui par une directive d'une connerie insondable dont elle a le secret a fait interdire les lampes à filament, poussée en cela par les escrologistes et les industriels Osram, Philips, et GE...

tant qu'il n'est pas prouvé que c'est mauvais, on continue" alors que j'aurais naturellement pensé, avec mon bête esprit rationnel de non-scientifique "tant qu'il n'est pas prouvé que c'est sans danger : pas touche

Et oui, le fameux principe de précaution, la plus grande connerie de l'humanité après (chronologiquement) l'invention des religions !

René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
   12/02/11 à 16:02 #19576
zézétosceptique
Contributeur récent
Messages: 29
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Retour sur une thèse farfelue
sachant que les troubles du développement comme l'autisme ont augmenté de 700% en 20 ans

source?

>Laisse tomber le chiffre alors. Mettons nous d’accord pour dire que l’autisme augmente. Si ce n’est pas le cas je crois que l’auteur de l’article cité plus haut nous a menti !

(par ailleurs, c’est une posture bien facile que tu adopte-là …. Exemple :
>>Andrew Wakefield, chercheur américain, a posé en 1998 l'hypothèse d'un lien entre la vaccination contre la rougeole et l'autisme. Le vaccin RRO causerait l’autisme, soit de lui-même, soit en raison du thimérosal qu’il contient, soit par une combinaison des deux. Des millions de dollars ont été investis pour étudier cette hypothèse effrayante …
Source?
>>…, sans que l’on trouve de preuve scientifique pour la soutenir
Source?
>>Si la vaccination était une cause d'autisme, le nombre d'autistes augmenterait lorsque la proportion d'enfants vaccinés s’accroît. Or ce n'est pas le cas (source ?). L'autisme continue à augmenter même quand la vaccination contre la rougeole diminue
Source?
>>De même, on peut supposer que si la vaccination était une cause d'autisme, les enfants non vaccinés devraient avoir un risque d'autisme plus faible que les enfants vaccinés. Or ce n'est pas non plus le cas, l'autisme touchant un enfant sur 100 ou 150, vaccinés ou non
Source?)


le "thimérosal" est une forme de mercure. Je ne souhaite pas avoir à rappeler à quel point ce métal est extrêmement neurotoxique, chacun sait qu'il est volatile à température ambianteconfusion simpliste entre metal (le mercure est assez volatil) et composé organique d'un ion mercure (merci d'indiquer la tension de vapeur du thimoséral). De plus que vient faire la tension de vapeur pour un composé injecté (à moins qu'on parle de l'intoxication des médecins injectant le vaccin).

>> je suis très heureuse de constater que tu as des connaissances scientifiques infinies. Cependant, cela ne te dispense pas de conserver un minimum d’humilité. Je révise donc ma phrase : effectivement, tu as raison, le thimérosal est un composé organique d’un ion mercure, ce qui ne le dispense pas d’être largement toxique :
Le Thiomersal (ou Thimérosal), est un composé chimique organo-mercuriel « inventé » en 1929 par Morris Selig Kharasch.
C'est un biocide, de formule C9H9HgNaO2S, composé approximativement de 49% de mercure (en masse).
[…]
À doses significatives, le thiomersal est très toxique par inhalation, par ingestion et par contact avec la peau (CE symbole de danger T +), avec un danger d'effet cumulatif.
Il est également très toxique pour les organismes aquatiques. Le mercure n'étant pas biodégradable, il peut causer à long terme des effets néfastes dans les milieux aquatiques (CE symbole de danger N) 15
Dans le corps, il est métabolisé ou dégradé en éthylmercure (C2 H 5 Hg + ) et thiosalicylate5
Il semble que peu d'études de la toxicité du thiomersal aient été faites chez l'Homme.
Concernant ses effets après inoculation, des expériences sur le modèle animal suggèrent que le thiomersal se dissocie rapidement en libérant de l'éthylmercure, peu après le moment de l'injection ; et que la biodisponibilité du mercure soit alors comparable à ce qu'elle est après une exposition à des doses équivalentes de chlorure d'éthylmercure ; c'est-à-dire que lesystème nerveux central et les reins sont alors les cibles des composés mercuriels, avec au delà d'une certaine dose des symptômes de défaut de coordination motrice. Des signes et symptômes similaires ont été observés chez l'homme au cours d'intoxications accidentelles.

Source wikipedia+sources

le mercure des amalgames dentaires est relarguée en petites quantités et de manière continue dans l'organisme, en passant directement dans les micro-tubules des dents, ou bien sous la forme de vapeurs, pendant la mastication, etcsource ?

>En voici quelques unes par exemples :

Huggins Hal. Et al., Uniformed Consent : the hidden dangers in dental care, Charlottesville, Hampton Roads, 1999.
Huggins Hal. Et al., “it’s all in your head, deseases caused by silver mercury amalgam fillings”, Avery press.

Eggletston D. W., Nylander M., 1987, “Correlation of dental amalgam with mercury in brain tissue”, J Prosthet Dent.

Danscher V., Horsted-Binsley P. Rungby J., 1990, “Traces of mercury in organs from primates with amalgam fillings“, exp Molecular Pathol.

Drasch G., Schupp I., Höfl H., Reinke R., Roider G., 1994, ‚”Mercury burden of human fetal and infant tissues“, Eur J paediatric.

Krauss P., Beyle M., Maier K., Roller E., Weiss H. D., Cledon P., 1997, “Field study on the mercury content on the saliva“, Toxical end encironmental chemistry, vol 63 (étude de Tünbigen).

Rapport de Kiel, Wassermann O., Weitz M. et coll. ; Expertise réalisée par l’institut de Toxicologie de l’Université de Kiel, sur requête du parquet de Francfort, 1997.

Svare C. W., et al., «The effects of dental amalgams on mercury levels in expired air », J Dent Res, vol.60, n°9, 1981.

Ott et coll, 1984, “Zur Quecksilberbelasting durch Amalgamfüllungen“, Deutschte Zahnärztliche Zeitschrift.

Et si tu es flemmard, tu pourras certainement en trouver d’autres en ligne ici

Comme par exemple :

The Contribution of Dental Amalgam to Urinary Mercury Excretion in Children
James S. Woods, Michael D. Martin, Brian G. Leroux, Timothy A. DeRouen, Jorge G. Leitão, Mario F. Bernardo, Henrique S. Luis, P. Lynne Simmonds, John V. Kushleika, and Ying Huang
Environ Health Perspect. 2007 October; 115(10): 1527–1531.Published online 2007 June 28. doi: 10.1289/ehp.10249.
PMCID: PMC2022658


Au fait, quand le "plombage" est terminé, quelle est la quantité de mercure restant ?

Près de la moitié du poids de l'amalgame > le mercure ne se désintègre pas par un processus magique...la seule partie qui manque est celle inhalée par le dentiste et son patient lors de la pose sans protections adéquates (99.9% du temps). Admettons 40% pour rester au plus favorable, dans ce cas un amalgame d’un gramme contiendrait 400mg de mercure, soit 400000µg.

Pour la composition des amalgames : wikipedia
pour la volatilité : vidéo relargage mercure amalgames

grâce aux découvertes charmantes résumées très brièvement ci-dessus, le mercure s'accumule dans l'organisme des porteurs d’amalgames (très lentement, sauf soins dentaire ou vaccins répétés) puis se transmet de générations en générations (de mère en fille > et par filiation, aux petits garçons qui ont la chance d'avoir une maman au sourire métallique).Raisonnement simpliste : quel est le taux de mercure circulant ? Quel est le volume de répartition ? Quel est l'affinité plasmatique ?

> simpliste, à nouveau, tu as raison...

Sur la transmission au foetus :
Source bibliographique du rapport de l’AFSSAPS sur les malagales au mercure, dans la liste des articles « à fort niveau de preuve »
rapport de l'afssaps

Ask K, Akesson A, Berglund M, Vahter M Environ Health, Perspect. 2002 May Inorganic mercury and methylmercury in placentas of Swedish women 2002

Scaal M, Schweinsberg F, Kaiserling E Zentralbl Hyg Umweltmed 1998 Mercury concentrations in fetuses with malformations 1998


Cette source grandit chaque année.Ah bon ? Source ? Il me semble plutôt que l'hygiène dentaire ait diminué sensiblement les caries infantiles, et que pour les adultes la substitution par des résines (induites par les rumeurs anti-amalgames répandues par les fabricants de résine) diminue plutôt l'utilisation d'amalgames.

>bien sur, cela justifie amplement d'utiliser du mercure dans les amalgames.
Donc nous sommes en présence d'un cas typique de rumeurs infondées, voire stupides, résultat du militantisme de quelques escrocs anti-vaccinations (cf. la fraude sur la publication de Wakefield) ...

> la boucle est bouclée semble-t-il.
>je n’ai personnellement jamais été en contact avec un quelconque militant anti-vaccin. Je te parle de la toxicité des adjuvants aux vaccins, qui n’ont rien à voir avec le principe actif de base, ni la nécessité de se vacciner. Le thimérosal n’est pas le vaccin, c’est un conservateur qui peut êtres remplacé par plein d'autres produits.
Je reprends donc ta phrase en la corrigeant : « Donc nous sommes en présence d'un cas typique de rumeurs infondées, voire stupides, résultat du militantisme de quelques escrocs qui souhaiteraient que ne soient utilisés comme conservateurs dans des vaccins par ailleurs indispensables, que des produits ayant montré leur innocuité, ce qui n’est pas du tout le cas du thimérosal, pas non plus de l’hydroxiqde d’aluminium d’ailleurs ».
et par le buz viral des fabricants de substituts aux amalgames.
Donc la théorie du complot est valable pour les fabricants représentant une partie infime du marché français en ce qui concerne les soins dentaires, mais absolument pas pour les fabricants du produit utilisé de manière quasi-systématique? bizarre comme raisonnement.

Il faudrait mieux s'intéresser aux lampes fluocompactes, qui contiennent du Hg métal, qui ont été fortement promues par la commission européenne, qui par une directive d'une connerie insondable dont elle a le secret a fait interdire les lampes à filament, poussée en cela par les escrologistes et les industriels Osram, Philips, et GE...
Nous voilà d'accord, et je m'y intéresse également figure-toi.

tant qu'il n'est pas prouvé que c'est mauvais, on continue" alors que j'aurais naturellement pensé, avec mon bête esprit rationnel de non-scientifique "tant qu'il n'est pas prouvé que c'est sans danger : pas toucheEt oui, le fameux principe de précaution, la plus grande connerie de l'humanité après (chronologiquement) l'invention des religions !

> Ceci se passe bien de commentaires, je crois. Je pense que l’emplacement précis de la connerie peut être très variable et subjectif en fonction des personnes, et de mon point de vue, il se trouve pile poil dans ta phrase atterrante.
 
Le sujet a été verrouillé.
   12/02/11 à 23:24 #19580
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re:Retour sur une thèse farfelue
Salut,

Je persiste et signe.
La rumeur de l'origine vaccinale de l'autisme est une connerie monstrueuse, montée de toute pièce par un menteur professionnel. Malheureusement cette rumeur a eu du retentissement, à cause de la bêtise humaine et de l'efficacité d'Internet.
Pour info en Grande Bretagne, c'est surtout le vaccin ROR qui a été montré du doigt, or ce vaccin n'a jamais contenu de thiomersal...
Pour info aussi la plupart des vaccins monodoses modernes ne contiennent pas de conservateurs.

Enfin contrairement à ce que pensent les propagateurs de rumeurs, le thiomersal a une utilité technique dans le vaccin. On ne le met pas juste pour faire joli !!! Il est surtout utilisé dans les vaccins multidose (assez peu utilisés chez nous) pour assurer la conservation microbienne.
Pour info aussi, l'hydroxyde d'aluminium n'est pas un conservateur. C'est un adjuvant vaccinal destiné à booster la réponse immunitaire. Le supprimer risque de rendre le vaccin inefficace. Là encore tous les vaccins n'en ont pas, cela dépend de l'immunogénicité du système vaccinal utilisé (pathogène atténué, tué, protéine recombinante, etc.).

Sur les amalgames, à la lecture des sources accessibles que tu cites il apparaît que le seul problème éventuel et non démontré pourrait être pour les dentistes, lorsqu'ils travaillent comme des cochons. Pas de quoi en faire un plat ! En revanche, comme par hasard les solutions alternatives sont beaucoup plus chères, mais ne présentent aucun avantage par rapport à l'amalgame.
Nous sommes bien dans un cas similaire à celui des lampes fluocompacte : une technologie sur le marché très efficace, dont l'innocuité est prouvée par des décennies d'utilisation massive, mais qui ne coûte rien et donc ne rapporte rien aux industriels. D'où la mise en place de campagnes de dénigrement de l'ancienne technologie pour pousser à la substitution par des produits brevetés aux marges infiniment meilleures ! On peut citer le DDT, les fluorocarbones, les thermomètres à mercure, etc. Dans tous les cas, on trouve à l'origine un ou quelques industriels, qui arrivent à mobiliser des ONG environementalistes pour faire le sale boulot à leur place.

Et effectivement le principe de précaution est la consécration de la connerie humaine, c'est un déni d'humanité. L'homme conquérant anéanti par le trouillard.

René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
   13/02/11 à 01:15 #19585
Curieux
Contributeur important
Messages: 147
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Retour sur une thèse farfelue
estula écrit:
Et effectivement le principe de précaution est la consécration de la connerie humaine, c'est un déni d'humanité. L'homme conquérant anéanti par le trouillard.
René

Salut,
sans me mêler de la discussion, tu n'as pas tort sur d'autres points. Juste pour ceci:

"L'homme conquérant anéanti par le trouillard"

... ou anéanti par l'ours des cavernes qui lui arracha la tête avant de le mettre en pièces. Cet audacieux conquérant n'ayant pas pris les précautions requises avant d'investir la grotte: il n'était finalement qu'un idiot qui finit prématurément carcasse, confondant courage avec témérité imbécile.
 
Dernière édition: 13/02/11 à 01:38 Par Curieux.
Le sujet a été verrouillé.
   13/02/11 à 01:53 #19586
zézétosceptique
Contributeur récent
Messages: 29
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Retour sur une thèse farfelue
Qu'on s'entende bien, j'ai mis un an avant d'accepter cet état de fait, en raison de problèmes de santé personnels, que je n'évoquerai pas car ce n'est pas le sujet.

J'ai volontairement donné des références d'études pas excessivement accablantes sur l'amalgame car il m'a semblé, en étudiant un peu le ton de ta réponse, qu'une étude trop éloignée de tes certitudes (trop accablantes pour les amalgames dentaires classiques)te révulserait rien que par son intitulé, et que tu ne la lirait pas. Peut-être me suis-je trompée.

Il en existe beaucoup (surtout à l'étranger cependant), qui mettent en cause les amalgames dans des problèmes immunitaires*, par exemple (affaiblissement immunitaire et auto-immunité).

* sur les perturbations du système immunitaire
là aussi
et là

Il est vrai que dans la bouche d'une personne qui n'a pas été trop exposée au mercure par le biais du placenta, ou par des vaccins contenant du thimérosal répétés pendant de courtes périodes, une personne qui a génétiquement les moyens adéquats pour éliminer les toxiques auquels il est exposé au cours de sa vie d'homme conquérant**, le mercure des amalgames, s'ils ne sont pas trop nombreux***, ne pose généralement pas de problèmes notables.

** sur les prédispositions génétiques
qui se confirment encore ici
*** sur la corrélation nombre d'amalgames_charge de mercure

Cependant cela fait beaucoup de "si", et la plupart du temps, des problèmes sont reportés après une exposition beaucoup plus forte liée à un incident ou à une action sur les amalgames, ce qui libère d'un coup de grandes quantités de mercure (ça a été mon cas, et c'est le cas de nombreuses personnes). Peut-être n'est-ce pas la majorité car d'autres facteurs entrent en jeu, mais j'estime que les hommes, aussi conquérants soient-ils, sont plus forts à plusieurs, et il n'est pas vraiment très bénéfique à l'ensemble de l'humanité de laisser de côté une minorité qui meure lentement alors même qu'on en soupçonne les causes depuis longtemps, pour que la majorité des autres puissent continuer à conquérir on ne sait quoi.

sur un cas d'intoxication lié à l'accumulation de mercure des amalgames, des médicaments et vaccins
autre cas d'intoxication
sur les amalgames et les allergies au mercure

Je suis moi-même extrêmement agacée par l'utilisation faite du principe de précaution dans de nombreux domaines, y compris politique, pour justifier une frilosité effroyable. Mais je regrette, dans le cas dont je parle, la mise en place d'un principe de précaution (et je suis sympa de t'accorder l'usage de ce mot parce que selon moi le temps du principe de précaution est largement révolu et les risques sont déjà largement formulés) permettrait de grandes améliorations, et non l'inverse. Je ne vois pas en quoi utiliser le même amalgame depuis 150 ans, sachant que celui-ci n'a pas reçu d'AMM, qu'il génère des tonnes déchets pas très pratiques à traiter (et c'est un euphémisme), est une conquête de quoi que ce soit. Chercher mieux, plus sûr, et moins polluant, pour les mêmes résultats, ça, c'est conquérant à mon goût. Cela n'engage que moi (et quelques milliers d'autres, quand même).

une technologie sur le marché très efficace, dont l'innocuité est prouvée par des décennies d'utilisation massive, mais qui ne coûte rien et donc ne rapporte rien aux industriels>c'est pas très sérieux comme allégation! Tu vas pas me dire que tu pense vraiment que les méthodes actuelles de la dentisterie ne rapportent rien aux fabricants d'amalgames dentaires! Au contraire, les enjeux financiers sont colossaux, d'autant que la menace qui pèse sur eux en cas de preuve de toxicité est un retrait total du produit.

Merci pour tes précisions sur les vaccins...je dois dire que mon domaine de prédilection est bien éloigné de tout ça, tu l'auras compris. Cependant, je n'ai pas dis que le thimérosal ne servait à rien, mais qu'il n'était pas irremplaçable, dans la mesure ou (peut-être me trompe-je?) il existe pour une même maladie plusieurs vaccins dont certains sans thimérosal.

Sur les amalgames, à la lecture des sources accessibles que tu cites il apparaît que le seul problème éventuel et non démontré pourrait être pour les dentistes, lorsqu'ils travaillent comme des cochons. Pas de quoi en faire un plat !Houlà! même moi qui ait des raisons précises d'en vouloir à mon dentiste (qui n'a pas suivi les directives du rapport de l'afssaps, ne m'a pas demandé si j'étais enceinte, ne m'a pas parlé de la composition de mes amalgames ni donné de choix alors que des alternatives existent, et pris aucune précaution ni pour lui ni pour moi)j'aurais jamais osé faire l'apologie de leur génocide organisé!

>n'oublie pas qu'en passant, ils entraînent dans leur chute des assistantes qui n'ont rien demandé...aller, je te la mets pour le fun, celle-ci : sur la plus grande occurrence des symptomes neurologiques chez les assistantes dentaires

PS : Que l'hydroxide d'aluminium ait des effets sur le système immunitaire, je veux bien le croire...je ne devrais certainement pas en parler ici, je vais me faire sauter dessus, mais j'ai dans mon voisinage un couple (sans aucun lien génétique, donc, même si c'est une région consanguine à souhait, l'une est blanche et son mari était noir, ça limite les soupçons) dont les deux membres ont déclaré une SEP à quelques années d'intervalle juste après un vaccin contre l'hépatite B. C'est peut-être le hasard. ceci dit sur l'hydroxide d' aluminium il existe des études très sérieuses également.

Je ne comprends pas, pour conclure, que le scepticisme ne soit pas compatible avec un regard critique sur les produits chimiques auxquels nous sommes exposés tous les jours, mais je n'espérais pas sérieusement convaincre quiconque ici...c'est dommage pour moi je vais être obligée de me farcir les zozos pour discuter de ce gros problème (vous imaginez pas à quel point c'est dur en France de trouver un vrai médecin (pas un bio-réflexologue ayant arrêté la médecine en première année) pour soigner ce genre de maladie!
 
Le sujet a été verrouillé.
   13/02/11 à 02:28 #19587
Venom
Super contributeur !
Messages: 221
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Retour sur une thèse farfelue
zézétosceptique écrit:

[...]1)sachant que les troubles du développement comme l'autisme ont augmenté de 700% en 20 ans,


L'augmentation du diagnostique d'autisme provient de l'amélioration au cours du temps des critères diagnostiques. L'autisme est aujourd'hui mieux compris, donc mieux - et par conséquent plus souvent - diagnostiqué que par le passé.

Rien à voir avec les vaccins.
 
Le sujet a été verrouillé.
   13/02/11 à 02:33 #19588
zézétosceptique
Contributeur récent
Messages: 29
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Retour sur une thèse farfelue
Sur les amalgames, à la lecture des sources accessibles que tu cites il apparaît que le seul problèm

je rends "accessible" (il suffisait juste de faire copier-coller dans google), certaines sources citées qui ne l'étaient pas dans mon second post:

Eggletston D. W., Nylander M., 1987, “Correlation of dental amalgam with mercury in brain tissue”, J Prosthet Dent
>ici

Danscher V., Horsted-Binsley P. Rungby J., 1990, “Traces of mercury in organs from primates with amalgam fillings“, exp Molecular Pathol
>ici

Drasch G., Schupp I., Höfl H., Reinke R., Roider G., 1994, ‚”Mercury burden of human fetal and infant tissues“, Eur J paediatric
>ici

Krauss P., Beyle M., Maier K., Roller E., Weiss H. D., Cledon P., 1997, “Field study on the mercury content on the saliva“, Toxical end encironmental chemistry, vol 63 (étude de Tünbigen)
>ici

Svare C. W., et al., «The effects of dental amalgams on mercury levels in expired air », J Dent Res, vol.60, n°9, 1981
>ici

+
rapport du sénat sur les amalgames
+lésions cérébrales causées par le mercure

...et je m'en vais pour de vrai
 
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1234567
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK