Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Panspermie / Exobiologie News signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12
SUJET: Panspermie / Exobiologie News
   19/09/13 à 09:28 #40069
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Rufus écrit:
+1 et la question est : Qu'est ce qu'il faudrait de plus ?
Oh, au choix : une grosse lune pour des marées importante, une tectonique active mais pas trop, un bouclier magnétique, une couche d'ozone, une atmosphère assez dense pour limiter les bombardements météoritiques, quelques planètes géantes dans le coin pour attraper les comètes de passage, etc...

Sans compter qu'il existe également un deuxième scénario pouvant justifier l'HER (les acronymes c'est super important) : que même dans les conditions idéales, la proba d'apparition de la vie soit si basse que la Terre est la seule planète de l'univers/la galaxie a abriter la vie.


Rufus écrit:
Shock synthesis of amino acids from impacting cometary and icy planet surface analoguesHmmmm, si je comprends bien, ils montrent qu'un impact de comètes peut créer des acides aminés, mais l'expérience de Miller-Urey a montré que même sans ça, les éclairs peuvent obtenir le même résultat. Je ne vois pas ce que cette expérience nous apprend dans l'hypothèse rare-earth.
 
Le sujet a été verrouillé.
   19/09/13 à 15:21 #40071
Mulder
Nouveau venu
Messages: 17
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Vue sur Reddit....

www.independent.co.uk/news/science/the-t...en-life-8826690.html

Leur publication:
journalofcosmology.com/JOC22/milton_diatom.pdf

Je vais le lire, mais franchement, je ne suis pas encore assez doué pour déterminer la crédibilité de la publication... (Ni du journal.. le site me fait un peu peur :-) )

Mais bon, ca servirait bien l'un, ou l'autre!

P.
 
Le sujet a été verrouillé.
   19/09/13 à 15:47 #40072
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Outre le fait qu'il s'oppose à la thèse que je suis chargé de défendre (on en a brûlé pour moins que ça), ce mec là n'a strictement aucune crédibilité. Il annonce tous les ans la découverte d'une preuve de vie extraterrestre. Il s'accroche à des organismes au nom qui claque pour paraître sérieux, mais un tour sur son site dissipe rapidement cette impression :

www.buckingham.ac.uk/research/bcab
 
Le sujet a été verrouillé.
   20/09/13 à 09:52 #40075
Thomas 2
Contributeur extraordinaire !
Messages: 471
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Pas beaucoup de méthane sur Mars, l'hypothèse d'une vie martienne actuelle qui s'envole ?

sciencesetavenir.nouvelobs.com/curiosity...ne-vie-sur-mars.html

Cela dit, et sans remettre en cause le fait qu'il n'y ait peut-être pas de vie martienne, je pense qu'on a toujours cette tendance à n'imaginer que ce qu'on connait... En effet, si pour nous terriens, le méthane est très lié à la vie, est-ce que sous d'autres cieux, la vie ne pourrait pas fonctionner avec des règles et des éléments chimiques différents ?

Est-ce que l'eau, diluant très efficace sur Terre à nos conditions de climat et de pression, ne pourrait pas être remplacée ailleurs par un autre élément (le méthane par exemple) ? Sous d'autre températures et d'autres pressions, cet autre élément pourrait-il être une base de la vie avec un référentiel différent du nôtre ?
 
Le sujet a été verrouillé.
   20/09/13 à 15:35 #40088
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Les scientifiques cherchent du méthane, car ils savent que ce gaz n'est pas bien conservé dans les conditions de l'atmosphère martienne. Le méthane peut avoir une origine géologique ou biologique, les chercheurs auraient aimé trouver par exemple une variation saisonnière ou quotidienne de la concentration, ça aurait été un indice très fort. Mais ce n'est qu'un indice. Personne ne prétend que toute vie émet du méthane ou que tout méthane est un signe de vie.

Est-ce que l'eau, diluant très efficace sur Terre à nos conditions de climat et de pression, ne pourrait pas être remplacée ailleurs par un autre élément (le méthane par exemple) ? Sous d'autre températures et d'autres pressions, cet autre élément pourrait-il être une base de la vie avec un référentiel différent du nôtre ? Ces questions se sont posées, et on s'est rendu compte que finalement, il n'y a pas tellement de combinaisons possibles. Voici le raisonnement :

- Les molécules complexes nécessaires à la vie demande vraisemblablement à s'articuler autour d'atomes ayant le plus de valence possibles. Hormis quelques cristaux périodiques et rigides, je ne crois pas qu'il existe de molécules complexes n'utilisant pas un atome avec 4 électrons libres dans sa couche extérieure. On cherche donc des chimies basées sur les éléments de la colone IV A du tableau périodique des éléments : carbone, silicium, germanium, étain, plomb.

- De tous ces éléments le carbone est le plus léger, le plus courant dans l'univers et vraisemblablement celui doté des réactions chimiques les plus rapides. Il y a fort à parier que, à moins que la vie soit extrêmement courante et facile à faire apparaître, la plupart des formes de vies soient à base de carbone.

- Pour les molécules à base de carbone (dites "organiques"), l'eau est tout de même un solvant assez unique : capable de garder en suspension des molécules sans les détruire, capable de conduire des ions et restant liquide à une température où de nombreuses réactions organiques se font.

Alors en effet, on est biaisés, vu que la majorité des réactions qu'on connaît sont celles qu'on peut facilement observer à 20°C et une atmosphère dans de l'eau, ça cause un gros biais de confirmation. Il se peut tout à fait qu'une chimie à base siliconée très riche puisse apparaître dans du fluor à 1000 atmosphères, mais pour l'instant rien ne semble indiquer qu'il soit une mauvaise idée de chercher de l'eau pour trouver de la vie.

Quand on regarde l'abondance des différents éléments, il ne parait pas absurde de dire que H2O et C sont sûrement les combinaisons les plus courantes permettant une chimie assez complexe pour que la vie aparaisse.
 
Le sujet a été verrouillé.
   20/09/13 à 20:57 #40099
Ombre
Contributeur fréquent
Messages: 48
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Pour ce qui est du méthane, je ne veux pas dire de bêtises, mais si ma mémoire est bonne c, est un gaz qui est même crée par la vie microbienne, d'où l'intérêt des chercheurs.
 
... Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'Ombre
Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.
Le sujet a été verrouillé.
   20/09/13 à 22:49 #40100
Mulder
Nouveau venu
Messages: 17
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
yquemener écrit:
...Ce mec là n'a strictement aucune crédibilité. Il annonce tous les ans la découverte d'une preuve de vie extraterrestre. Il s'accroche à des organismes au nom qui claque pour paraître sérieux, mais un tour sur son site dissipe rapidement cette impression

Effectivement... www.slate.com/blogs/bad_astronomy/2013/0...e_are_unfounded.html
 
Le sujet a été verrouillé.
   13/10/13 à 11:26 #40448
Bobby
Moderateur
Messages: 2847
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Paris Date anniversaire: 01/01
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Petite news :

Un astéroïde riche en eau redonne du crédit à la thèse de la vie sur d'autres planètes
La vie pourrait être possible sur d'autres planètes hors de notre système solaire: c'est ce que suggère la découverte, pour la première fois, des restes d'un gros astéroïde riche en eau dans un autre système stellaire.

Jamais jusqu'alors on avait détecté ensemble hors de notre système solaire de l'eau et un corps rocheux --les «deux éléments clé» pour qu'une planète soit habitable--, soulignent des chercheurs dans une étude européenne publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Des observations précédentes effectuées sur 12 exoplanètes détruites dont les restes étaient en orbite autour de naines blanches --des étoiles en fin de vie qui ont épuisé leur carburant nucléaire-- n'avaient pas montré la présence d'eau.

Une étoile mourante

Dans l'étude publiée jeudi, les reliquats d'un astéroïde, qui devait avoir au moins 90 km de diamètre, sont en orbite avec sans doute d'autres planètes autour d'une naine blanche baptisée GD 61 située à environ 170 années-lumière de la Terre --une année lumière équivaut à 9.460 milliards de km.

«A ce stade de son existence tout ce qui reste de ce corps rocheux n'est que poussière et débris autour de son étoile mourante», commente le professeur Boris Gänsicke, du département de Physique de l'Université de Warwick, au Royaume-Uni, un des principaux co-auteur de l'étude.

«Mais ce cimetière planétaire est une riche source d'informations», souligne-t-il: «ces restes contiennent des indices chimiques révélant l'existence de cet ancien astéroïde rocheux riche en eau».

Une planète naine composée de 26% d'eau
Ces astrophysiciens ont aussi détecté dans ces débris, du magnésium, du silicium, du fer et de l'oxygène, qui sont les ingrédients clé des roches.

Plus grosse que le soleil

Les planètes rocheuses comme la Terre se forment par l'agrégation d'astéroïdes et «le fait de trouver autant d'eau dans un tel corps céleste de grande taille signifie que les matériaux formant les planètes habitables et de telles planètes elles-mêmes ont existé ou existent encore dans le système stellaire GD 61 et probablement dans de nombreux autres systèmes similaires», relève Jay Farihi, un astrophysicien à l'Institut d'Astronomie de Cambridge, le principal auteur de cette découverte.

L'astéroïde qui était peut-être une planète naine, était formé pour 26% d'eau, une proportion similaire à Ceres, dans notre système solaire. En comparaison la Terre est très sèche puisque l'eau ne représente que 0,02% de sa masse. Comme Ceres, l'eau devait exister sous forme de glace sous la surface de l'astéroïde.

Dans sa vie antérieure, GD 61 était une étoile un peu plus grosse que notre Soleil, qui dans plusieurs milliards d'années subira le même sort.

Une partie du système a survécu

Selon ces astrophysiciens GD 61 a fini par épuiser son carburant il y a 200 millions d'années pour devenir une naine blanche. Une partie de son système planétaire a survécu, mais pas les astéroïdes et les planètes naines, dont l'orbite s'est alors fortement rapproché de l'étoile mourante, où ils ont été détruits par sa force gravitationnelle.

Pour cette recherche, ces scientifiques se sont surtout appuyés sur des observations faites à partir d'un spectrographe à bord du télescope spatial Hubble utilisant les rayons ultraviolets qui ne peuvent être faites depuis le sol vu que l'atmosphère terrestre bloque ces rayonnements.

www.20minutes.fr/sciences/1234905-201310...oplanetes-habitables
 
Dernière édition: 13/10/13 à 11:27 Par Bobby.
Retrouvez-nous sur facebook :
www.facebook.com/groups/pseudo.scepticisme/
Le sujet a été verrouillé.
   05/11/13 à 16:25 #40911
Thomas 2
Contributeur extraordinaire !
Messages: 471
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Petites news sur Sciences et Avenir :

sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20...etre-habitables.html

D'après les observations au téléscope Kepler, il y aurait des milliards de planètes de la taille de la Terre en zone habitable.
L'article conclue que d'ici cinquante ans, nous serons capables de voir leur surface et nous pourrons essayer d'y détecter des traces de vie.
 
Le sujet a été verrouillé.
   18/01/14 à 05:38 #41925
Rufus
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1225
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Cannes
 Re:Panspermie / Exobiologie News
Un cht'i doc encore chaud mais en anglais...(désolé)

Superhabitable Worlds
Rene Heller and John Armstrong


ABSTRACT

To be habitable, a world (planet or moon) does not need to be located in the stellar habitable zone (HZ), and worlds in the HZ are not necessarily habitable. Here, we illustrate how tidal heating can render terrestrial or icy worlds habitable beyond the stellar HZ. Scientists have developed a language that neglects the possible existence of worlds that offer more benign environments to life than Earth does. We call these objects “superhabitable” and discuss in which contexts this term could be used, that is to say, which worlds tend to be more habitable than Earth. In an appendix, we show why the principle of mediocracy cannot be used to logically explain why Earth should be a particularly habitable planet or why other inhabited worlds should be Earth-like.

Superhabitable worlds must be considered for future follow-up observations of signs of extraterrestrial life. Considering a range of physical effects, we conclude that they will tend to be slightly older and more massive than Earth and that their host stars will likely be K dwarfs. This makes Alpha Centauri B, which is a member of the closest stellar system to the Sun and is supposed to host an Earth-mass planet, an ideal target for searches for a superhabitable world. Key Words: Extrasolar terrestrial planets—Extraterrestrial life—Habitability—Planetary environments—Tides. Astrobiology 14, 50–66.

Source : online.liebertpub.com/doi/pdf/10.1089/ast.2013.1088


Enjoy !


++
RXFX$
 
Yung Lean - Kyoto: youtu.be/tMgkt9jdjTU
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK