Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
AFIS, démarche scientifique et communication signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12
SUJET: AFIS, démarche scientifique et communication
   05/09/13 à 11:54 #39885
Fanch
Sapience n'entre point en âme malivole
Contributeur extraordinaire !
Messages: 531
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
En fait je m'intéresse à la Corse car j'aime bien parler, quand on évoque les statistiques, d'un effet pervers qui me semblait bien établi sur la Corse et Tchernobyl, et je veux me mettre à jour si je racontais des conneriesIls ont pris en compte ce biais (page 11)Le résultat contre-intuitif a été que le nuage de Tchernobyl aurait fait augmenter l'incidence des cancers de la thyroïdeD'après ce que j'ai trouvé ici il semble que non: pas de pic de dépistage en 86 et les années suivantes mais hausse continue du nombre de cas

Nombre de cas observés et taux standardisés monde, ensemble de huit départements français couverts par un registre entre 1982 et 2006:

1982-1986 515
1987-1991 751
1992-1996 1 039
1997-2001 1 654
2002-2006 2 088
Au passage, j'habite à Tokyo :)Ok lol alors j'ai des questions du coup :) :
- C'est bien couvert par les média les fuites dans les réservoirs?
- Quelle sont les conséquences de la fermeture des centrales ? y a t-il pénuries, économies d'énergie (extinction des enseignes de magasin etcetera)
- Est ce que la majorité des Japonais veut que les centrales soient définitivement arrêtées ?
Il me semblait qu'il était un peu tôt pour avoir des études sanitaires fiables, non ?Alors il y a juste a patienter, il y aura peut être un effet protecteur de Godzilla
Sur Fukushima, la statistique "marrante" c'est que a priori pas mal de gens pensent que l'évacuation aura fait plus de morts que la radioactivité n'en fera (mais qu'elle était quand même nécessaire et que la direction du vent a été un GROS coup de bol) et qu'à ce jour, le barrage qui a cédé lors du tremblement de terre de Sendai a fait à peu près autant de morts, mais qu'on n'a toujours pas de moratoire sur l'énergie hydraulique (qui a pourtant un très lourd passif en vies humaines, y compris en France)...qui vivra verra
 
« Selon le mage Salomon, Sapience n'entre point en âme malivole, et science sans conscience n'est que ruine de l'âme. »

Rabelais, Pantagruel Chapitre 8
Le sujet a été verrouillé.
   05/09/13 à 14:49 #39893
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
Fanch écrit:
Ils ont pris en compte ce biais (page 11)
C'est ce que j'ai cherché et je suis tombé sur le même paragraphe que toi j'imagine. Je vais le prendre un peu plus en détails, mais j'ai bien eu l'impression que s'ils tiennent compte d'une évolution des techniques de diagnostic, ils ne le font qu'en prenant des pays non touchés en comparaison, ce qui ne me semble pas tenir compte de l'effet "oh mon dieu t'as mal au cou, c'est ta thyrhoïde t'es une victime du cancer dont on parle dans les journaux! Vite chez le toubib!". Je suis de 1981, et je me souviens qu'au primaire on me disait que j'étais la génération Tchernobyl et que j'aurais des séquelles. Ce discours a prévalu pendant plusieurs années.

Une des autres choses qui m'interroge, c'est que nulle part on ne parle d'une surmortalité pour aucun de ces problèmes, alors que c'est quand même la donnée principale qui nous intéresse. Pour trouver une conséquence du nuage de Tchernobyl sur la santé publique Française, il faut aller chercher une augmentation de pathologie thyroïdienne tellement petite par rapport au "bruit du signal" qu'il faut pas mal d'ajustements et de points de comparaison pour que ce soit significatif.

Je me demande combien d'événements ont engendré des études et des recherches d'effets aussi poussées ?

Note que je ne nie pas que les conséquences soient réelles et mesurables, mais de tous les problèmes de santé publique, le nuage de Tchernobyl semble être extrêmement mineur en comparaison de l'espace médiatique qu'il a occupé. Combien de catastrophes sanitaires autrement plus graves sont elles passées inaperçues ?




D'après ce que j'ai trouvé ici il semble que non: pas de pic de dépistage en 86 et les années suivantes mais hausse continue du nombre de casCe que j'avais lu faisait référence à la Corse explicitement, qui ne fait pas partie des huit départements cités, mais bon, vu l'augmentation due aux techniques de dépistage dans les autres départements, l'effet a en effet probablement peu de chances d'être vraiment visible même en Corse...


- C'est bien couvert par les média les fuites dans les réservoirs?
Je ne lis pas les médias Japonais (problème de langue, je suis en train d'apprendre) mais il faut savoir que je n'ai encore trouvé aucun Japonais qui s'inquiète autant à ce sujet que le Français moyen. Les étrangers à Tokyo sont ceux qui suivent ça de près, et ceux d'entre eux qui parlent Japonais m'ont montré que non seulement les médias en parlent, mais que eux n'ont pas peur, contrarement aux grands médias Français, de donner des informations scientifiques précises. Appelez moi la prochaine fois que le journal de 20h fait un petit cour de deux minutes sur le fonctionnement d'une centrale avant de donner des news.

- Quelle sont les conséquences de la fermeture des centrales ? y a t-il pénuries, économies d'énergie (extinction des enseignes de magasin etcetera)Il y en a eu juste après le tremblement de terre : principalement un horaire allégé des trains et métros, moins d'éclairage public, extinction des enseignes et des pachinkos. Mais ça fait plus d'un an que tout est revenu à la normale. Ceci dit, certains ont pris gout aux économies d'énergie et font un peu plus attention, mais c'est plus un choix qu'une contrainte.

- Est ce que la majorité des Japonais veut que les centrales soient définitivement arrêtées ?Je ne suis pas un institut de sondage, ce que j'ai comme info est très anecdotique, mais ça n'a pas été un sujet dominant dans les élections récentes qui ont plutôt parlé de la place de la religion en politique et dans la possibilité de changer la constitution pour permettre au Japon de se dote d'une armée (encore une fois d'après mon échantillon peu représentatif)

Ceci dit, suite au moratoire nucléaire, il y a eu au Japon une chose qu'on imaginerait assez peu en France : un comité composé de gens issus directement de la population, qui a eu carte blanche pour inspecter les alternative au relancement des centrales. Leurs conclusions semblent faire assez l'unanimité dans la population : y a pas vraiment d'alternative, sauf à acheter du pétrole à la Russie ou la Chine, avec lesquels on a des conflits territoriaux. Donc bon, c'est vite vu...
 
Le sujet a été verrouillé.
   15/09/13 à 09:22 #40020
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
Petit update: j'ai cherché quelques infos en anglais et appris un ou deux trucs :

- Depuis Fukushima, un seul des 50 réacteurs Japonais a été remis en route à ce jour. De nouvelles normes de sécurité très strictes ont été édictées et ils sont en train de faire des travaux en ce sens.

- Les sondages faits sur la question sont un bel exemple de sondage qui ne veux rien dire : la grosse majorité des Japonais souhaitent sortir du nucléaire à long terme et pense qu'il faut rallumer des réacteurs à court terme. On ne saura pas si "court terme" veut dire un an ou quarante...

- Le nouveau premier ministre, élu avec une bonne majorité, est un des seuls dans le paysage politique à être pro-nucléaire et voit même ce domaine comme un générateur de croissance.

L'impression que j'en retire, c'est que les Japonais n'aiment pas le nucléaire mais ne pensent pas qu'une sortie rapide est possible et ne considèrent pas cela comme un sujet politique majeur.
 
Le sujet a été verrouillé.
   15/09/13 à 14:45 #40024
Fanch
Sapience n'entre point en âme malivole
Contributeur extraordinaire !
Messages: 531
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
Et maintenant, avec les J.O de 2020 à Tokyo, ça va leur mettre une pression supplémentaire, et pas dans le sens des économies d'énergie... arf
 
« Selon le mage Salomon, Sapience n'entre point en âme malivole, et science sans conscience n'est que ruine de l'âme. »

Rabelais, Pantagruel Chapitre 8
Le sujet a été verrouillé.
   21/09/13 à 19:45 #40124
nans1906
Contributeur important
Messages: 86
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
Votre discussion me rappelle mes années d'études interrompues par la maladie. Je faisais un bts de technicien environnement et j'ai travaillé sur le dossier d’enquête publique de la centrale de Flamandville et j'ai visité le site de La Hague. On nous rabâchait que le nucléaire, il y en avait partout, jusque la radioactivité naturelle, et que le site de Flamandville n'aurait aucun impact sur la zone de pêche sur laquelle il est situé... Et il semblerait que l'expérience donne tort à ces études et que la radioactivité a bien augmenté dans le secteur. Je ne sais pas si cette radioactivité est dangereuse, mais je sais qu'on nous disait que le site de FLamandville n'impacterait pas plus en niveau de radioactivité que la radioactivité naturelle.


Je ne connais pas assez bien l'AFIS pour juger de la qualité de leurs publications. Si ça se trouve, un virus va décimer la culture du blé dans les prochaines années et un blé ogm pourra nous en sauver. Mais je trouve que l'afis donne une bien curieuse définition de la science, en prenant toujours en compte, le choix le plus rationnel.

Je crois que l'homme est un animal irrationnel, et je crois que c'est ce qui fait sa beauté.
 
Le sujet a été verrouillé.
   22/09/13 à 09:25 #40127
Thomas 2
Contributeur extraordinaire !
Messages: 471
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
Bonjour Nans,

Pour la Hague, j'avais vu un reportage (je n'arriverais plus à le retrouver...). Et en fait il y a une véritable embrouille sur les mesures de radiations. De tête, elles ne sont pas clairement exprimées en terme de durée (année, mois, jour) pour ce qui est des rejets autorisés par la centrale. Et du coup, ils jouent clairement là-dessus.

Dans ce reportage, les journalistes avaient fait des mesures plusieurs jours à la sortie du tuyau et avaient rencontré la responsable de la com' (quand tu as besoin d'un responsable de com', ça sent le mensonge...). Elle leur servait le bon discours bien rassurant. Et quand les journalistes ont mis le doigt sur la confusion entre mesures journalières/mensuelles/annuelles la responsable de com' est devenue toute embrouillée...

Et clairement les doses ne sont absolument pas les mêmes selon qu'elles sont exprimées en mesures annuelles ou journalières...
 
Le sujet a été verrouillé.
   23/09/13 à 06:52 #40141
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:AFIS, démarche scientifique et communication
En cherchant à déterminer si les Japonais sont plus économes en énergie, je suis tombé sur ce graph, qui résume assez bien pourquoi je trouve idiot de sortir du nucléaire alors que le peak oil n'est pas loin:

Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.


Et il se trouve que par tête de pipe, un Nippon consomme 6% d'énergie en moins qu'un Français et ce, déjà en 2009 avant le séisme qui a incité pas mal de Japonais à consommer moins (si vous avez des chiffres plus récents ça m'intéresse). Il faut dire que pour économiser, être un pays à forte densité urbaine aide.

Et ouais, tout le monde parlait des JO 2020 ici. Perso je pense plus que c'est une malédiction qu'autre chose pour les Tokyoïtes, enfin, ils verront.

Sur Flammandville ou la Hague, moi je veux bien en discuter, mais sur la base de sources solides, pas sur des on-dit, des reportages dont on ne se souvient plus bien, sur des communiqués de comm...

Les normes d'émission sont précises et draconiennes. Si des journalistes ou des militants de Greepeace arrivent à prouver que l'état ne fait pas son boulot de contrôle et que ces sites émettent plus que la loi ne le demande, ils sont parfaitement dans leur rôle. Le problème c'est que les deux cotés ont tendance à présenter les choses d'une façon extrêmement biaisée.

Le truc c'est que lorsque quelqu'un affirme que Flammandville est tout à fait sain ou que Flammandville émet plus que la loi ne l'autorise, les deux camps se moquent en vérité de la centrale de Flammandville. On y fait le procès du nucléaire en général et pour cette haute cause, tant les pro- que les anti- sont prêt à raccommoder un peu les faits.
 
Dernière édition: 23/09/13 à 07:27 Par yquemener.
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK