Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
gestion des troubles psy par les médecins et psychiatres signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1
SUJET: gestion des troubles psy par les médecins et psychiatres
   30/10/12 à 13:40 #32666
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 gestion des troubles psy par les médecins et psychiatres
Bonjour à tous,

Un médecin vient de nous rejoindre, j'en profite donc pour poser un question importante aussi bien pour la médecine générale que pour la psychiatrie :

"Quand un patient consulte pour un trouble psychologique, que proposent les médecins?"

Pourquoi cette question ?...

Petite présentation pour ceux qui ne me connaissent pas : j'ai étudié la psychologie clinique. Puis la victimologie, la thérapie brève et l'hypnose. Je travaille comme thérapeute privé ainsi que comme intervenant dans le secteur de la délinquance.

Il y a un double constat que j'ai fais récemment :

1) les recommandations médicales (Haute autorité de la santé, publications consacrées à évaluer les prises en charge les plus efficaces,...) sont unanimes pour dire que, pour de nombreuses pathologies (dépression, troubles anxieux pour citer ce qui constitue le gros des troubles psy) il est conseillé d'associer la psychothérapie avec les médicaments. Je pense que cette idée n'est plus remise en question et fait +- l'unanimité maintenant (pour les grandes troubles psy, il y a des exceptions, mais restons dans les généralités).

2) un grand nombre de médecins généralistes et de psychiatres ne suivent pas ces recommandations qui pourtant émanent souvent de leur propre secteur. Il est courant que des patients avec des troubles dépressifs ou anxieux reçoivent des médicaments mais aucune thérapie, parfois pendant des années. Tous les médecins ne sont pas comme ça, mais cela semble répandu.

Sur quoi je me base pour cette deuxième affirmation :

- Mon expérience avec mes patients

- Les rapports d'activité de plusieurs centres de santé mentales Bruxellois. Je reçois ces rapports tous les ans. Ce détail est important car on voit dans leurs statistiques qu'ils reçoivent très peu de patients envoyés par les médecins. Hors ces SSM sont, en Belgique, ce qu'on appelle la première ligne. En gros, ils sont financés par l'état pour proposer des thérapies en fonction des revenus à toute personne. En principe, les médecins envoient en priorité les gens dans ces centres publiques (les thérapeutes privés sont très chers, et ces centres sont contrôlés pour proposer un service de qualité). Conclusion, très peu de médecins envoient les patients vers ces centres.

- Mon expérience semble être aussi celle de mes collègues. Je profite souvent des contacts avec l'un ou l'autre pour leur poser des questions à ce sujet. Tout le monde semble partager mon impression.

- il y a quelques années, je travaillais dans une équipe chargée d'évaluer les besoins de jeunes qui dépendaient de la protection de la jeunesse. Ces jeunes, quand ils avaient des problèmes psy, étaient suivi par psychiatre mais rarement par un thérapeute... Nous intervenions en général pour recommander ce type de suivi.


Pour résumé : je n'ai pas de chiffres statistiques mais plusieurs expériences qui me font penser que les psychiatres et les généralistes proposent rarement à leurs patients d'aller en thérapie, ne respectant pas les recommandations médicales en vigueur. Je trouve que parfois c'est une faute professionnelle et un problème de santé publique important.


J'ai également l'impression que les généralistes ont plus vite tendance à envoyer leur patient chez un thérapeute que les psychiatres, mais là c'est juste mon impression personnelle.

Voila. Pour moi cette question est très importante pour la santé publique et pose un problème majeur actuellement pour les patients (et donc pour leur coût à la société également).

J’espère que RoanMarco qui est médecin et qui vient de nous rejoindre pourra m'éclairer un peu sur les raisons de ce problème. J'ai bien sur moi aussi des idées d'explications mais je les garde pour moi pour l'instant afin de laisser les gens s'exprimer.
Je vous invite tous également à prendre part au sujet car cette question nous concerne tous ;) Ce n'est pas vraiment une question zététique mais je pense qu'on peut se permettre de critiquer la médecine actuelle sur ce genre de questions comme on se permet de critiquer les thérapies alternatives. Je précise que je ne fais pas un procès de la médecine par ce sujet, loin de là, c'est juste une application de scepticisme et d'esprit critique.
 
Dernière édition: 30/10/12 à 13:42 Par Jerem.
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   30/10/12 à 20:11 #32687
roanmarco
Contributeur récent
Messages: 21
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:gestion des troubles psy par les médecins et psychiatres
Bonsoir Jerem,

en effet c'est une question...vaste, pertinente mais nous éloigne en effet de la zetetique.
En revanche peut être pourrions nous nous en servir pour évoluer vers un sujet touchant la zététique puisque c'est un domaine pour lequel il y a de nombreuses idées, reçues, voire des croyances....
Enfin je vous laisse le soin de trouver ça.
Je vais essayer de répondre :
"... les psychiatres et [1] les généralistes proposent rarement à leurs patients d'aller en thérapie,[2] ne respectant pas les recommandations médicales en vigueur. Je trouve que parfois c'est une faute professionnelle et un problème de santé publique important. "

1 - C'est vrai qu'on le propose rarement (en ce qui me concerne et ce doit être le cas de nombreux confrères.
Une des raisons peut en être tout simplement notre formation initiale durant laquelle nous abordons peu, voire pas, et on ne nous enseigne quasiment rien de la psychothérapie.
On peut en débattre longtemps, mais c'est un fait, et qui perdure. Le peu de fois ou cela est évoqué est noyé dans l'océan de ce que l'on nous fait apprendre, et nous n'avons que très rarement l'occasion d'approfondir ce sujet. Nos études bien que longues, ne nous permettent qu'à peine de survoler le cosmos médical (si je puis employer cette parabole)
Une autre raison en est également très certainement le cout.
Rares sont les patients acceptant de comprendre l'interet du thérapeute plutot que du psychiatre qui est remboursé.

=> en résumé on le conseille peu car on le connait très mal, que cette proposition heurte de nombreux patients en raison du cout, dans le coin ou j'habite il n'y a aucune structure gratuite pour ce genre de choses, quand elles existent elle se mettent en place sous forme de réseaux "secondaires" qui ne nous impliquent jamais (s'adressant surtout aux adolescents par exemple)

[2]Les recommandations, comme leur nom l'indique, ne sont que des recommandations....
Non des obligations (et encore heureux) il y a beaucoup à dire sur ces fameuses recommandations et ce n'est ni le lieu ni le moment d'aborder ces questions qui n'interesseront personne et nous éloigne totalement de la zététique, mais pour résumer, la médecine est très loin (très très loin) de se limiter à quelques recommandations d'"experts" dont l'on peut se demander s'ils n'ont parfois pas eu quelques intérets à les établir....(cela a été démontré dans une thèse d'un étudiant en médecine a propose de 4 recommandations. On l'a d'abord menacé de le bruler en place publique mais comme il a tenu bon l'HAS a obtenu que le nom des experts n'apparaisse pas et a retiré illico ces 4 fameuses recommandations...juste pour illustrer et pour dire qu'il faut être circonspect et s'emplir de doute lorsqu'on nous ennonce ce qui va bientot devenir un dogme que nous n'oserions pas remettre en question, et cela nous rapproche de la zététique.

En effet c'est un probleme de santé publique important, il existe une infinité de problemes de santé publique importants, en fonction de sa profession on est sensibilisé à tel ou tel aspect.

J'espère avoir apporté quelques éléments de réponse à ta question, c'est un avis personnel, il n'engage que moi, il est fondé sur mon expérience personnelle et l'observation de quelques pratiques autour de moi.

Je pense que toutefois je n'approfondirai pas ce sujet ici,
A bientot sur d'autre sujets
 
Le sujet a été verrouillé.
   30/10/12 à 20:22 #32690
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Re:gestion des troubles psy par les médecins et psychiatres
C'est une réponse qui m'éclaire...
Merci d'avoir répondu
 
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK