Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
"Influences génétiques et psychosociales sur le développ ... signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1
SUJET: "Influences génétiques et psychosociales sur le développ ...
   06/05/11 à 10:01 #23147
Dizangremel
Super contributeur !
Messages: 285
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Gamaches (80) Date anniversaire: 27/06
 "Influences génétiques et psychosociales sur le développ ...
Salut. Quelques réflexions à lire ci-dessous. Après l'empoignade sur QI ... un peu de calme -:)

Avec deux mots de résumé : Variabilité, Interaction entre facteurs génétiques et psychosociaux .... ( l'article est assez long )

www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1546

Développement cognitif. Interactions génétiques et psychosociales

par Franck Ramus - SPS n° 293, hors-série Psychanalyse, décembre 2010.

Extraits :

" Les facteurs biologiques sont des médiateurs incontournables des facteurs sociaux

Bien que les gènes ne prédéterminent pas le comportement, il faut tout de même réaliser qu’on ne peut pas avoir une compréhension complète du psychisme humain et de ses troubles sans faire référence à la constitution biologique du sujet. En effet, quand bien même les facteurs causatifs seraient entièrement sociaux, leur mécanisme d’action est nécessairement biologique. Si un décès ou une rupture peut plonger une personne dans la dépression, ce n’est pas par un lien magique unissant les événements extérieurs à l’humeur. C’est nécessairement parce que ces événements sont perçus via les voies sensorielles, interprétés via les systèmes langagier et conceptuel, mémorisés dans certaines aires cérébrales via certains mécanismes neuronaux, parce qu’ils induisent des modifications dans les systèmes cérébraux impliqués dans la récompense, la motivation et l’humeur, notamment en termes d’équilibres biochimiques entre neuromédiateurs, donc en termes d’expression des gènes correspondants, et parce que ces modifications moléculaires et neuronales ont, elles-mêmes, une influence sur le ressenti du sujet. Ainsi, il n’y a pas d’opposition fondamentale entre les facteurs sociaux et génétiques. Au contraire, ils sont indissociables : les facteurs sociaux influencent l’expression du génome, et le génome influence la réaction aux facteurs sociaux (dans les deux cas, via le cerveau bien sûr).

Le fait que les facteurs biologiques soient les médiateurs incontournables des facteurs sociaux qui affectent l’individu ne diminue en rien l’importance des facteurs sociaux, il montre simplement que les explications en termes exclusivement sociaux occultent une partie de la réalité. Tout autant que les explications en termes exclusivement biologiques. En fait, toute théorie de l’humain qui reste cantonnée à un seul niveau de description est condamnée à ne toucher qu’un aspect de la réalité. Une véritable compréhension de l’humain dans sa globalité nécessite de l’appréhender simultanément à tous les niveaux de description pertinents (phénoménologique, cognitif, cérébral, neuronal et moléculaire), en s’attachant en particulier à comprendre les liens qui unissent les différents niveaux (c’est justement ce que tentent modestement les études d’interaction gène-environnement).

That's All Folks !

Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
 
"la superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences" ( Jean Cocteau )
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK