Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Une découverte scientifique de première grandeur signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12
SUJET: Une découverte scientifique de première grandeur
   27/01/11 à 15:12 #18888
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Merci Curieux,

Je suis bien d'accord, le langage se forme après l'acquisation de représentations.
Reste la question du ground à débattre. Soit, comme vous le dites, il reste les aléas d'identifications, ce qui se traduit par l'environnement comme pourvoyeur de conditions initiales de futures représentations, ce qui remet au goût les théories psychanalytiques, soit un déterminisme encore non élucidé par les évolutionnistes en absence de modélisation satisfaisante.
Vu que vous avez pris le temps de commenter, je dois admettre que je suis de plus en plus forcé de penser que la dichotomie inné/acquis me frustre au point de considérer sérieusement les hypothèses non réductionistes. Ce qui me fait probablement chuter, c'est ma révulsion épidermique du compatibilisme, je m'accroche dûr au libre-arbitre tel que mon experience me l'offre. Ce qui n'explique rien, evidemment, sauf que je peux toujours m'accrocher à la vieille et toujours en vigueur notion de responsabilité qui me fait souffrir mais me permet de juger notre président comme incompétent coupable.
J'espère ne pas sonner comme un Gatti (malgré ma sympathie pour le lascar) et je continue de bûcher sur le sujet sans rien préjuger, autant que faire ce peu.
Et dire qu'on a commencer par l'enculage de mouches !
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   27/01/11 à 16:00 #18889
Curieux
Contributeur important
Messages: 147
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Mitou. Beaucoup de sympathie pour Gatti, qui semble être très courageux et avenant.
Vu que vous avez pris le temps de commenter, je dois admettre que je suis de plus en plus forcé de penser que la dichotomie inné/acquis me frustre au point de considérer sérieusement les hypothèses non réductionnistes.
Oui, je comprends très bien ca. Je pense que nous sommes d'accord sur tous les points principaux.

La dichotomie entre inné et acquis est finalement un faux problème si pour les organismes avec faculté d'apprentissage, on envisage les choses par covariance inné et environnemental. Inné et acquis ne sont pas opposés, l'un étant le précurseur et le substrat permettant l'apport et l'impact du second: modulation, répression, et contrôles plus ou moins partiels des comportements, dont une bonne partie sont appris. Ou du libre arbitre si tu préfères ces termes, du moins relativement à la palette de décisions possibles. Covariance est une sorte de mot baguette magique, qui résout assez simplement pas mal de faux-problèmes, qu'il est légitimer de se poser. Faux-problèmes n'est pas un terme péjoratif du tout.

De même, je pense que pour les organismes à psychisme construit plus ou moins par l'acquis, ca dépend de la lignée et du comportement, il vaut mieux réfléchir sur le comment de la prise de décisions que sur la notion de libre arbitre. Cette dernière est un terme moins biologique avec une connotation plutôt métaphysique. Mais peu importent ici les termes utilisés du moment qu'on se comprend.

Pour les vertébrés, la bio/médecine a depuis pas mal de temps subtilisé ou quasi enterré cette dichotomie que tu exposes inné-acquis, par des critères et segmentations plus profitables et fines comme mouvements ou comportements [1]. automatiques, réflexes, conditionnés, etc. auxquels s'ajoutent ces comportements plus complexes laissant une plus large part à l'acquisition et à la mémoire, à notre contrôle: ce qui donne une plus vaste palette comportementale surtout des variations nettes entre individus, aux réponses encore plus variables selon la situation. Conduire une automobile par ex. Même si en théorie on devrait tous conduire civiquement et respectueux des usages routiers, ce n'est pas toujours le cas.
Nous ne sommes pas préprogrammés comme des mouches, en somme. Même si c'est très en vogue chez les psy évolutionnistes de réduire nos actions à une programmation complexe sélectionnée par évolution. Ce dernier réductionnisme-là est une caricature.

[1] Comportements ou mouvements confondus ici pour simplifier, sous contrôle du syst. nerveux dont certains ne transitent pas par le cerveau.
 
Dernière édition: 27/01/11 à 16:35 Par Curieux.
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK