Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Une découverte scientifique de première grandeur signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12
SUJET: Une découverte scientifique de première grandeur
   24/01/11 à 07:36 #18741
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Une découverte scientifique de première grandeur
L'enculage de mouche !

Une étude très sérieuse d'un laboratoire de Suède vient de découvrir que certaines mouches de types Tabonomorpha et Asilomorpha dans des conditions de température et atmosphère spécifiques pratiquaient une forme de sodomie. Mais vu que les mouches n'ont pas d'anus accessible, le mâle perce l'enveloppe de la femelle qui succombe après l'extase. Freud avait raison, l'Eros est indistinguable du Thanatos !

Plus interessant, dans le cas d'une modification de la pression atmosphérique en deça de 813,250 dynes per cm², diminution de nitrogène et augmentation d'argon au-delà de 1% de l'atmosphère, la sodomie se généralise et se pratique entre mâles aussi. La pratique en groupe est vivement encouragée, ce qui donne des grappes de mouches qui s'enfilent à la chaîne, en volant ! (Ca laisse rêveur...)
Le mystère est qu'il semblerait que certains diptères ignorent ces pratiques et restent "straight" dans les mêmes circonstances. Qui sait ? Une mouche sceptique quant aux plaisirs orgiaques ?
Dommage que ces conditions de laboratoire ne soient pas facilement reproductibles à la maison, sinon ça ferait un effet boeuf de voir ces orgies voleter dans les soirées mondaines de la baronne de Broutchibre ou celles de notre cher président.

Une étude précédente en 2007 d'un lab de Suisse avait reussi en modifiant génétiquement "le taux de glutamate à l’extérieur des neurones" à aboutir au même comportement.

Cher professeur Gatti, sautez sur la découverte, je vous invite sérieusement à tenter l'experience avec d'autres insectes, ornythorinques ou autres cucurbitacés du même sous-genre, ça renifle le prix Nobel !

Je ne desespère pas de vivre assez vieux pour voir enfin le jour où les orgies vont briser le tabou des espèces, et enfin assister (ou participer ?) à un enculage de mouche par un membre de notre espèce, au sens propre du moins, pour ce qui est du sens figuré, on sait bien à quoi s'en tenir.


Ahh ! J'aime la science !
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 02:57 #18829
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
0 pointé.
Je dois admettre que je suis décu. C'est peut-être que ma présentation laisse à penser que c'est un canular, alors que pas du tout. Ces études sérieuses font même l'objet d'un débat chaud puisque ça pose la question de savoir si l'homosexualité relève de l'innée ou de l'acquis.
L'étude du lab Suisse, sexe.blogs.liberation.fr/agnes_giard/200...odomiser-les-d.html, semblait apporter des indices qui laissent à pencher pour le premier alors que la nouvelle apporte un éclairage nouveau.

Peut-être que j'ai touché un nerf sensible, et que j'aurais alors mis le doigt sur une découverte potentiellement Nobelisable ? Il y aurait-il un lien paranormal entre les sceptiques et les comportements déviants que semble confirmer le fort taux d'inversions observé dans leur rang, bien supérieurs à celui des zozos ?
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 09:15 #18835
Dizangremel
Super contributeur !
Messages: 285
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Gamaches (80) Date anniversaire: 27/06
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Monsieur le Volatile Jurassique, après de nombreuses recherches, et même dans " La théorie du Chaos " Ed Fluide glacial, le Pr Houfmann ne parle pas de vos expériences au nitrogène.
Vous n'avez pas précisé si ce nitrogène était où non naturel où bien synthétique ce qui change tous en fonction de la masse moléculaire, domaine dans lequel vous êtes de première force, à n'en pas douter.
Pourtant je pense que tous cela est vrai, car vous avez l'air de bonne foi et vous avez une bonne tête, le prix Nobel n'est pas loin, ne vous découragez pas.
Je pense que la plupart des gens de ce forum n'hésiterons pas à vous donner un coup de main, quoique ... -:)
Pas sérieux s'abstenir !
 
"la superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences" ( Jean Cocteau )
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 12:56 #18845
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Merci au moins de s'être dérangé jusque là, Mr Dizangremel. Vous avez par ailleurs une bonne tête aussi, j'aime beaucoup l'avatar.

En fait ce n'est qu'un quart fumeux. J'ai bien reçu un mail d'un ami chercheur dans un centre de Stockholm qui m'a fait part de ces observations. Je lui ai demandé des précisions mais visiblement ça doit passer par des tonnes de protocoles de vérifications avant publication dans les revues spécialisées puis celles du grand public. Il m'a seulement envoyé des liens sur des études précédentes (dont celui du lab de Suisse que j'ai mentionné).
Je ne suis pas généticiens ni même chimiste ou biologiste donc je ne saisis pas tout.

Je pensais malgré tout que de proposer un débats sur l'inné et l'acquis par le biais de ce topic était interessant mais j'ai visiblement tort.

Snif.

Sic transit gloria mundi
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 13:21 #18847
Dizangremel
Super contributeur !
Messages: 285
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Gamaches (80) Date anniversaire: 27/06
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Professeur Pterodactyle. Nous avons fait d'immense progrés dans le domaine de l'homosexualité : ce n'est plus une maladie ... n'en faisont pas une (de maladie ) non plus à cause de cela -:). Je reconnais que chez les mouches, c'est plus grave.
 
"la superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences" ( Jean Cocteau )
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 13:35 #18848
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Oups, Mr Dizangremel !

Je suis à 100 années lumières d'être homophobe. Et si l'homosexualité était une maladie (ce que je ne crois pas), je veux me l'injecter ! Si ça pouvait me sortir de la m... dans laquelle je vis et me débarasser des relations avec la gente féminine, je signe sans lire le contrat !

Ma question était bien ce qu'elle était, êtes-vous sceptiques quant aux thèses diverses des généticiens qui tendent à affirmer que l'homosexualité trouve ses sources dans le code génétique ?

Et puis un ami très cher a porté des sous-vêtements moulants dans des circonstances plus que douteuses et je ne le hais point pour autant. Et que je sache, il l'a baissé plus d'une fois, son froc vert, et c'était pas pour des mouches !
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 13:53 #18849
Curieux
Contributeur important
Messages: 147
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
lepterodactyle écrit:
Oups, Mr Dizangremel !
Je suis à 100 années lumières d'être homophobe. Et si l'homosexualité était une maladie (ce que je ne crois pas), je veux me l'injecter ! Si ça pouvait me sortir de la m... dans laquelle je vis et me débarasser des relations avec la gente féminine, je signe sans lire le contrat !
Ma question était bien ce qu'elle était, êtes-vous sceptiques quant aux thèses diverses des généticiens qui tendent à affirmer que l'homosexualité trouve ses sources dans le code génétique ?
Et puis un ami très cher a porté des sous-vêtements moulants dans des circonstances plus que douteuses et je ne le hais point pour autant. Et que je sache, il l'a baissé plus d'une fois, son froc vert, et c'était pas pour des mouches !

Salut !
Intéressant sujet.

Deux parmi tes exemples ne sont pas dus à une modification du génome, mais de conditions environnementales. Seule la dernière est en relation directe avec une variable génétique supposée.

Mais surtout, transférer ces éléments sur un vertébré est pour le moins audacieux. Si les mammifères, dont l'homme, avons nous aussi des précurseurs et un substrat génétique de nos comportements et traits de caractère, nous ne sommes pas des insectes holométaboles à comportement quasiment strictement programmé pour autant, dont une détérioration environnementale ou génétique pourrait aussi facilement changer ou rediriger l'objet que cible la copulation, ou les stimuli auxquels les mouches répondent.

ps: clair qu'on peut toujours faire appel à l'idée que nous soyons programmés pour rêver l'illusion de ne pas être programmés, l'illusion d'être partiellement maîtres de nos comportements... Mais là, ce n'est pas une proposition concernant directement la problématique ci-dessus.

J'en profite pour répondre à Dizengremel sur l'histoire des hyménoptères dans l'autre topic verrouillé: Non, je ne triche pas, coquin ! Quelle mauvaise langue.
Les mâles ne sont pas le produit d'une fusion de gamètes même si la femelle est fécondée. Ils n'ont pas de père. Les femelles pondent spontanément des oeufs si non fécondées, lorsque leur spermathèque est vide: des mâles - ou autrement dit le produit de 1/2 patrimoine femelle. Même les ouvrières, en cas de mort ou départ de la reine pondeuse par ex. peuvent se mettre à pondre des mâles. On dit alors que la ruche bourdonne [produit des faux-bourdons].

La seule petite triche avec Lancelot fut de mettre une mise minimale au-dessus de es moyens. Mais ca, je n'y peux rien, il a lui-même précisé le montant exact de ses économies dans un autre topic. Il ne perdrait rien de toutes manières, on ne gagne pas grand chose contre quelqu'un qui ne peut pas miser.
 
Dernière édition: 25/01/11 à 14:48 Par Curieux.
Le sujet a été verrouillé.
   26/01/11 à 06:50 #18859
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Merci Curieux,

Votre réponse soulève avec justesse le problème du compatibilisme et de la definition du libre-arbitre. Dawkins fait souvent référence à la nécessité de lutter contre des pulsions programmées dans le code génétique. Même si nous ne sommes que les véhicules de gènes engagés dans un conflit à mort, nous devons faire en sorte de vivre pour nous et par nos choix. Mais quels choix, puisque qu'il n'y a rien qui puisse intervenir dans le determinisme génétique une fois pris dans la spirale de l'environnement ?

J'en conclu que l'homosexualité des mouches, comme celle des Hommes, est déterminé par leurs gènes et l'environnement du véhicule, mais hors du champs de choix de l'individu. Je conviens que dans le cas des diptères, l'acquis est peut-être plus determinant que dans le cas des Hommes mais ça ne change pas grand-chose dans le fond.

Je m'excuse des bourdes, je bûche dans les sciences cogs et la sémio mais je dois écrire beaucoup d'aneries concernant la biologie ou la génétique.

Il n'empêche, si notre cher président est un enculeur de mouches, c'est la faute à Dawkins !
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   26/01/11 à 09:25 #18862
Dizangremel
Super contributeur !
Messages: 285
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Gamaches (80) Date anniversaire: 27/06
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
Merci Curieux de ces infos. je m'en doutez un peu -:)
Par exemple, les collemboles ( puces de glacier ) avec de l'antigel dans le corps, etc , etc , ne sommes nous pas au coeur de l'extraordinaire ?
 
"la superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences" ( Jean Cocteau )
Le sujet a été verrouillé.
   27/01/11 à 12:52 #18886
Curieux
Contributeur important
Messages: 147
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Une découverte scientifique de première grandeur
lepterodactyle écrit:

J'en conclu que l'homosexualité des mouches, comme celle des Hommes, est déterminé par leurs gènes et l'environnement du véhicule, mais hors du champs de choix de l'individu. Je conviens que dans le cas des diptères, l'acquis est peut-être plus determinant que dans le cas des Hommes mais ça ne change pas grand-chose dans le fond.
Je m'excuse des bourdes, je bûche dans les sciences cogs et la sémio mais je dois écrire beaucoup d'aneries concernant la biologie ou la génétique.

Non, pas d'excuses à présenter pour des coquilles minimes, voyons. C'est une très bonne déduction que tu proposes !

Effectivement, l'homosexualité n'est pas un choix ni un caractère inné chez notre espèce, pas plus que l'hétérosexualité non plus. Des études de comparaison génétique entre vrais jumeaux l'ont déjà démontré, par l'absence de résultats allant dans le sens de l'héréditaire. Aucun tableau généalogique ne la démontre non plus.
On ne choisit donc en effet pas notre orientation sexuelle [nos préférences], elle se forme durant la croissance malgré nous. Il est quelques pychologues évolutionnistes qui cherchent cela comme d'autres cherchent le Graal, mais c'est leur droit.
Chez l'humain, on pourrait dire que le besoin ou envie de copulation, est pas mal physiologique ou inné même s'il ne se manifeste que vers la puberté, mais que l'objet ou objets, le genre, sur lequel porte ce besoin n'est pas déterminé par les gènes, mais forgé par des événements contingents peu élucidés, pourquoi pas des aléas d'identification comme le proposent certains.

Un parallèle peut être fait avec le langage pour illustrer ce schéma de covariance inné et acquis assez caractéristique chez les vertébrés, dont l'humain [pas chez les diptères !] : on a en toute apparence les pré connexions innées pour l'acquisition du langage avec une certaine structure grammaticale préfixée, mais la langue qui occupera ces zones et connexions cérébrales n'est pas innée ; elle est dépendante de l'environnement. On pourra même occuper ces préconnexions autrement ou avec autre chose. Le langage n'étant pas la finalité de ces structures neuronales, mais un utilitaire que l'on a bien su exploiter grâce à celles-ci.
 
Dernière édition: 27/01/11 à 13:42 Par Curieux.
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK