Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
On est tous des bits ! signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 123
SUJET: On est tous des bits !
   24/01/11 à 12:43 #18754
nikoteen
Administrateur
Messages: 972
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 30/07
 Re:On est tous des bits !
Salut leptero,

lepterodactyle écrit:
C'est bien ça dont je voulais parler, Nico. Vu que c'est infalsifiable puisque en dehors de tout champs d'investigations, ça ne t'intéresse donc pas du tout d'y réflechir ou bien tu y accordes de l'attention par intuition ou autres critères esthétiques ?
J'apprécie enormément Popper mais que penses-tu de Kuhn (mon préféré) ou Feyerabend ?
Ne te sens pas forcé de répondre si le sujet t'emmerde ou si tu es occupé à plus important, j'essaie juste de trouver ma place et comprendre le scepticisme en même temps que partager des opinions sur des sujets "borderline" à la frontière du zozotisme et sciences dûres spéculatives.

Je vais essayer de t'expliquer 2 ou 3 choses sur le scepticisme, la zététique et mon point de vue sur tout ça (message long, donc)

Première chose : la zététique est une version française de ce que les américains (ou les canadiens) appellent le scepticisme scientifique. Je te conseille la lecture de cette FAQ pour plus de détails. En 2 mots, face à un phénomène paranormal : on part d'une posture philosophie sceptique, on se renseigne sur le sujet, et puis on déroule une démarche expérimentale scientifique classique.

Pour être un peu plus précis :
  1. Face un phénomène étrange, une allégation surprenante (au sens de "qui heurte le sens commun") ou un sujet borderline, le zététicien suspend son jugement. En gros, cela signifie qu'il refuse de se positionner en terme de croyance sur les sujets auxquels il ne connait pas grand chose. Cette posture sceptique est le point de départ de la démarche : dire "je ne sais pas" quand on ne sait pas, et ne jamais dire "je crois" ou "je ne crois pas".

    On pourrait s'en tenir à cette posture, et ne rien faire d'autre, mais c'est assez peu productif.

  2. Dans un deuxième temps, donc, le zététicien cherche. Il se renseigne sur le domaine, bouquine, cherche sur le net, bref il apprend. A se stade, il peut parler du sujet aussi bien que n'importe quel "spécialiste" de la question.

  3. Dans un troisième temps, le zététicien expérimente. La méthode est connue et intègre en général randomisation, double-aveugle et analyse statistique. Une démarche expérimentale classique, donc

Comme tu peux le voir, quelqu'un qui, face à un truc extraordinaire se contenterait de dire : "c'est bidon" n'est pas un zététicien (puisqu'il n'est même pas un sceptique), c'est un croyant comme un autre. Quelqu'un qui dirait : "je n'en sais rien" serais sceptique, mais pas zététicien. C'est seulement quand on passe à l'étape 2 qu'on commence à faire de la zététique.
La zététique n'est donc pas un dogme, une doctrine : c'est une démarche qui s'appuie sur une méthode. Point. Ceci dit, ce que je décris ressemble à quelque chose de déjà existant qui s'appelle la démarche scientifique. Alors pourquoi créer un mot spécifique ?

Eh bien parce que c'est la méthode scientifique appliquée à un domaine particulier : le paranormal. Or, ce domaine a un certain nombre de spécificités :
  • Pas grand monde pour travailler sérieusement dessus (peu de publications).
  • Un contexte social sensible (parce qu'en général on se trouve confronté à des croyances, pas à des hypothèses scientifiques concurrentes).
  • Des gens qui se trompent (s'auto-illusionnent), ou trompent les autres.

C'est la raison pour laquelle on trouve des biais spécifiques, des fonctionnement qu'on ne trouve généralement pas en science et qu'il est intéressant de connaître pour faire du bon boulot. Henri Broch les appellent "effets" ou "facettes". Ce sont des moyens mnémotechniques qui permettent d'éviter un certain nombre de travers liés au domaine.

Voilà pour le bref aperçu de ce qu'est la zététique.
Ma vision personnelle, maintenant.

Les aspects philosophiques et épistémologiques m'intéressent peu. Ce qui me branche, c'est le travail sur des sujets "populaires". Bosser avec des médiums, des radiesthésistes, des sourciers, des magnétiseurs, courir après des fantômes, des dames blanches, des ovnis, c'est ce que j'aime dans la zététique.

Autant dire que la parapsychologie me saoule (les parapsychologues prétendant expliquer un peu tout grâce à leur fameux "psi" que personne n'est foutu d'expliquer autrement que par le "facteur inconnu"), que le transhumanisme ou ces types de questionnements philosophiques, la décohérence macroquantique ou la théorie des cordes ne me font pas vibrer, et que je suis insensible aux interminables discussions sur le réchauffement planétaire, le racisme et les guerres de religion.

Bref, comme Julio Iglesias, je n'ai pas changé. La différence entre ce que je suis aujourd'hui et ce que j'étais il y a 25 ans réside dans ma capacité à aborder avec sérieux les sujets les plus bizarres. J'ai mis en place plusieurs protocoles, rencontré des brouettes de types vraiment bizarres, bossé sur des sujets improbables, je sais comment appréhender tout cela et travailler efficacement pour trier le bon grain de l'ivraie, botter le cul des charlatans mais pas des autres, et voir ce qui peut vraiment se cacher derrière une pratique, une allégation ou une théorie.

Je ne fais plus partie de l'association depuis plus d'un an parce qu'il se trouve que ces aspects-là (ceux que j'aime, donc) sont de moins en moins traités par l'OZ. Je reconnais évidemment à l'association (dont je suis un des membres fondateurs) le droit d'évoluer dans une direction qui ne me branche pas forcément, et je suis donc parti sans être fâché, juste en faisant le constat que ce qui se faisait dorénvant à l'OZ m'intéressait moins. Je me suis lassé de la gestion associative, aussi, mais c'est une autre histoire.

nikoteen
 
"La nature, lorsqu'elle s'égare, produit beaucoup d'imbéciles,quelques rares génies, mais aucun surhomme."
-- C. Navis, fr.sci.zetetique, Août 2009
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 02:28 #18828
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:On est tous des bits !
Merci Nico pour ses explications. Je crois bien que ça devient plus clair. Je me demandais bien en quoi ça apportait quoi que ce soit de définir un nouveau terme, vu que la science avait déjà ce qu'il faut. Donc si je saisis bien, le scepticisme scientifique se définit au mieux par les critères et la méthodologie de Popper. La zézétique applique plus particulièrement cette démarche aux phénomènes paranormaux.

Tout ça a toute ma sympathie. Le scepticisme est le seul moyen d'approcher l'exercice de la science, j'appelle ça de l'empirisme constructif. Ce qui me plait dans la zététique, c'est qu'en plus, ça donne la possibilité aux "zozos" de prouver leur assertions dans des conditions rigoureuses, c'est autant de chance pour eux que pour les opposants d'établir des faits. C'est honnête.

Par contre, en dehors du concret de l'exercice de la science ou du paranormal, ce que j'appelerai une philosophie personnelle (je n'utiliserai plus le terme de dogme, je me suis fait déjà trop lyncher, Greem va encore me rentrer dans le lard!), là je prends mes distances jurassiques de quelques centaines de millions d'années. Le scepticisme du Dimanche, c'est pas compatible avec Baudelaire, Borgès ou les Montypythons, c'est UnDude au possible. C'est passible de crime d'ennui, le pire. Mais c'est une question de sensibilité personnelle, et ça m'interesse d'avoir des conversations avec les sceptiques (avec les zozos, c'est pas possible!).

En fait zététiciens sont des Ghostbusters à l'envers !

Pour être honnête, je n'ai pas changé non plus. Ce qui m'intéresse dans les spéculations scientifiques ou encore la metaphysique, c'est le plaisir ludique qu'elles procurent, c'est du Fantastique bien meilleur que celui qu'on trouve dans le genre en ce moment et c'est loin de la morale nauséabonde d'une certaine fantaisie de sorcier binoclard.

J'imagine que tu as du en voir des copieuses et fendardes, des experimentations paranormales ! Je constate que tu n'as pas changé dans ton humanisme non plus, même si je raille Gatti, je dois admettre que sans lui, le monde serait moins drôle et poétique.
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 09:37 #18836
nikoteen
Administrateur
Messages: 972
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 30/07
 Re:On est tous des bits !
lepterodactyle écrit:
le scepticisme scientifique se définit au mieux par les critères et la méthodologie de Popper. La zézétique applique plus particulièrement cette démarche aux phénomènes paranormaux.
Pas seulement Popper... tout ce qui a fait de la démarche expérimentale scientifique le moyen le plus efficace pour appréhender le réel tel qu'il est.

lepterodactyle écrit:
Par contre, en dehors du concret de l'exercice de la science ou du paranormal, ce que j'appelerai une philosophie personnelle (je n'utiliserai plus le terme de dogme, je me suis fait déjà trop lyncher, Greem va encore me rentrer dans le lard!), là je prends mes distances jurassiques de quelques centaines de millions d'années. Le scepticisme du Dimanche, c'est pas compatible avec Baudelaire, Borgès ou les Montypythons, c'est UnDude au possible. C'est passible de crime d'ennui, le pire. Mais c'est une question de sensibilité personnelle, et ça m'interesse d'avoir des conversations avec les sceptiques (avec les zozos, c'est pas possible!).

En fait zététiciens sont des Ghostbusters à l'envers !

Non non, nous sommes bien des Ghostbusters à l'endroit. Et si nous ne capturons pas le moindre fantôme, ce n'est pas faute d'essayer ! En fait, c'est une erreur de croire que la zététique est un frein à "une philosophie personnelle" ou à une croyance personnelle. Simplement, on laisse l'aspect philosophique/onirique/croyance qui habite chacun d'entre nous (zététiciens compris) à sa juste place. Les zététiciens ont des croyances, comme tout le monde. Simplement, ils ont compris que ces croyances peuvent agir comme un filtre sur notre perception du monde tel qu'il est, et ils ont appris à s'en méfier. C'est pour cela que les procès d'intention de Baudouin m'énervent. Nous nous gardons d'abord de nos propres croyances, mais cela ne signifie pas que nous n'avons PAS de croyance du tout ! Je vais te raconter 2 anecdotes pour illustrer cela. J'espère que les RIP vont lire cela, pour qu'ils mesurent à quel point notre attitude sur le terrain est différente de la leur.

Première anecdote :
Lorsque nous avons travaillé sur la dame blanche de Mauroux (dans le Lot), et avant de nous rendre sur place, le témoin principal nous avait raconté que lorsqu'ils s'étaient approchés du supposé fantôme, toutes les lumières du village s'étaient éteintes. Quand nous sommes partis sur place, nous étions bien conscients qu'il nous faudrait aussi résoudre ce mystère-là, sans préjuger de sa nature. Lors de notre première nuit d'observation, le phénomène s'est produit. Pour accéder à la place où se trouvait l'église (lieu de l'apparition), la rue faisait un coude, un virage à 90 degrés. Deux filles de l'équipe (des zététiciennes, donc) ont accompagné les témoins. Au moment précis où elles prenaient le virage et se trouvaient face à l'église, le village s'est soudainement trouvé plongé dans le noir. Eh bien zététiciennes ou pas, elles se sont fait pipi dessus (au sens figuré, hein). Si elles étaient hermétiques à la moindre croyance, si elles avaient été intimement convaincues que le mystère avait forcément une explication rationnelle, elles n'auraient pas du être secouées à ce point. Cela ne nous a pas empêché de garder la tête froide, et de trouver finalement l'explication. Mais l'émotion, la curiosité, la peur parfois, étaient bien présentes. Alors quand j'entends un "tenant" prétendre que nos certitudes peuvent empêcher l'apparition du phénomène, tu comprendras que je sois un tantinet irrité. Mais il faut avoir bossé avec nous pour mesurer cela.

Deuxième anecdote :
Lors de l'expérience d'Argenton (avec Gatti, donc), des radiesthésistes devaient trouver, avec leur pendule, leurs baguettes ou ce qu'ils voulaient, un échantillon précis sous des cloches en papier posées sur le sol (voir cette photo, par exemple). Lors du tout premier essai, je faisais partie des assesseurs, c'est à dire qu'avec une autre personne (un membre de l'équipe des radiesthésistes), nous nous trouvions sur le côté et nous devions noter le numéro de la cloche identifiée par le radiesthésiste. Le radiesthésiste approche d'une cloche, puis d'une deuxième et voilà que la deuxième cloche se déplace sur le sol. Le radiesthésiste s'arrête, nous regarde et dit : "vous avez vu ? Télékinésie !". L'assesseur qui m'accompagnait hallucine et me demande si j'ai vu aussi. J'ai vu, j'ai forcément vu puisque je regarde, comme lui, la fameuse cloche et rien d'autre. Et je m'entends lui répondre "non, je n'ai rien vu". Le truc s'est produit sous mon nez et je n'ai rien vu. En fait, c'est ma propre croyance, ma certitude que la télékinésie n'existe pas, qui agit comme un filtre. Nous réaliserons tout de suite après que les cloches sont trop légères et qu'un déplacement rapide du radiesthésiste (ou de n'importe qui d'autre) les fait bouger. Mais peu importe. Le fait est que mes propres convictions m'ont, cette fois, empêché de voir. Ça secoue de réaliser cela. J'étais celui qui avait formalisé le protocole en collaboration avec Gatti et les radiesthésistes, et à ce moment-là, j'ai saisi l'utilité d'avoir, dans l'équipe des assesseurs, un sceptique et un convaincu.

Je crois que ces deux anecdotes illustrent bien comment les croyances sont forcément présentes en nous et peuvent avoir un réel impact sur nos perceptions. C'est la raison pour laquelle les protocoles doivent être très bien conçus et formalisés : il ne faut pas que nos croyances interfèrent avec les observations, sinon nous prenons le risque de passer à côté de quelque chose ou, au contraire, de voir des choses qui n'existent pas.

Enfin, il faut savoir qu'après chacune de nos actions tous les intervenants, OZ ou pas, sont étonnés par la richesse, humaine et scientifique, de l'expérience. Il faut vraiment s'investir dans un protocole pour mesurer à quel point la zététique est une méthode passionnante, et ce qu'elle peut apporter.

Je termine en disant qu'on peut voir, dans cette volonté d'appréhender le monde tel qu'il est (c.a.d tel qu'il est quand nous ne sommes pas là), une sorte de transcendance qui, si elle n'est pas religieuse, n'en est pas moins philosophique. Accepter le postulat que le monde existe malgré nous et que, pour autant, on peut en appréhender la réalité, ne coule pas de source. Moi je trouve ça beau, mais je conçois que d'autres n'y trouvent pas cette poésie.

lepterodactyle écrit:
J'imagine que tu as du en voir des copieuses et fendardes, des experimentations paranormales ! Je constate que tu n'as pas changé dans ton humanisme non plus, même si je raille Gatti, je dois admettre que sans lui, le monde serait moins drôle et poétique.
Ben oui. Et pas seulement Gatti. Grâce à lui j'ai rencontré un autre Francis, sellier, chamane et radiesthésiste qui valait le détour, humainement. Et puis tout un tas d'autres personnes intéressantes et pour qui la science était une vaste fumisterie jusqu'à ce qu'ils mettent la main à la pâte. Bref, tout cela est passionnant :)

nikoteen
 
"La nature, lorsqu'elle s'égare, produit beaucoup d'imbéciles,quelques rares génies, mais aucun surhomme."
-- C. Navis, fr.sci.zetetique, Août 2009
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 11:16 #18840
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:On est tous des bits !
Merci Nico.

En fait, je m'étais mal exprimé, j'ai sauté du coq à l'âne et du coup on comprend mal que quand je parlais de philosophie personnelle, je faisais allusion au scepticisme, pas à son application dans la démarche scientifique ou zététique. Je suis absolumment convaincu que ça n'exclut pas la croyance vu que je pense que c'est psychologiquement impossible.

Ca doit être assez génial de s'embarquer là-dedans, et en plus de l'aventure, tu dois en tirer une meilleure compréhension des mécanismes de croyance justement.

Tu as des idées sur la question de pourquoi certains individus ont un désir plus fort de croire que d'autres ?

Je suis en fait tout à fait d'accord, je trouve beau aussi de penser que le monde peut se passer de moi. C'est plutôt moi qui ne peux me passer de lui. J'y trouve aussi de la poésie. Je suis peut-être moins confiant que toi par contre dans le fait qu'on puisse appréhender la réalité, mais ça reste à voir.

C'est vrai que ta deuxième anecdote est fabuleuse, je pense que tu as analysé ta réaction comme relevant de dissonance cognitive, non ?

Quelle est la part de charlatanerie (ou canular) et crédulité dans le total des experiences dans lesquelles tu as été impliqué ?

Je connais le truc de ton anecdote de la dame blanche (mais non! ce n'était pas un canular de ma part; ce que tu peux être crédule !)....J'ai vu l'extrait video sur le site !
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 12:06 #18843
nikoteen
Administrateur
Messages: 972
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 30/07
 Re:On est tous des bits !
lepterodactyle écrit:
quand je parlais de philosophie personnelle, je faisais allusion au scepticisme, pas à son application dans la démarche scientifique ou zététique.
Vu de ma fenêtre, le scepticisme n'est pas une philosophie (au sens d'une réflexion générale sur le monde et son fonctionnement) mais juste une posture nécessaire face à un truc incompréhensible de prime abord.

lepterodactyle écrit:
Tu as des idées sur la question de pourquoi certains individus ont un désir plus fort de croire que d'autres ?
Aucune. Je suspecte que les facteurs sont multiples et que la réponse à cette question est complexe.

lepterodactyle écrit:
Je suis peut-être moins confiant que toi par contre dans le fait qu'on puisse appréhender la réalité, mais ça reste à voir.
En science, c'est quand même un postulat. Si tu considères qu'on ne peut pas appréhender la réalité du monde, tu te situes automatiquement hors du champ de la science (tu as le droit, hein, mais dans ce cas-là tu ne peux pas faire de zététique). Sur cette page, on décrit assez bien ce postulat :

Le monde est un concept abstrait, général, et indéfinissable avec précision. C’est le concept de tout ce qui existe. Il constituera notre postulat de départ. Le monde existe et se définit tautologiquement par là : d’exister. Nous l’affirmons, même si nul ne dispose de critères absolus permettant de le démontrer. Notre deuxième postulat de base, moins arbitraire, consiste à affirmer que l’homme, en tant qu’espèce et à titre individuel, fait partie du monde. Il s’ensuit diverses conséquences.

Dans la mesure où nous faisons partie du monde, nous ne pouvons dire qu’il soit extérieur à nous. Toutefois, il serait absurde et d’une prétention démesurée d’en conclure qu’il dépende de nous. Que les hommes disparaissent et le monde continuera imperturbablement. La conjugaison de ces deux affirmations non congruentes se synthétise dans l’affirmation que le monde existe indépendamment de la connaissance que nous en avons. Le monde n’obéit ni à nos croyances, ni à nos volontés. D’emblée notre perspective est réaliste.

C’est une opinion assez répandue actuellement chez les scientifiques. On considère qu’il existe un monde réel contenant les êtres humains, mais qui ne dépend pas d’eux. Il s’agit là d’un jugement conforme aux connaissances actuelles sur l’antériorité du monde par rapport à l’homme.

Nous n’irons pas plus loin dans l’explicitation de ces postulats, car il est vain de prétendre se prononcer directement sur le monde. C’est un point de vue, a priori, ne permettant aucun développement. Pour continuer à réfléchir utilement, il nous faut prendre une autre voie, à la fois plus modeste et plus sûre, celle de l’expérience.


lepterodactyle écrit:
C'est vrai que ta deuxième anecdote est fabuleuse, je pense que tu as analysé ta réaction comme relevant de dissonance cognitive, non ?
Complètement. Et j'ai résolu cette dissonance en reconnaissant que j'avais pu me tromper (et que je m'étais probablement trompé, en fait). La résolution du mystère m'a bien aidé à assumer, ensuite :)

lepterodactyle écrit:
Quelle est la part de charlatanerie (ou canular) et crédulité dans le total des experiences dans lesquelles tu as été impliqué ?
Elle est quasi-nulle. Je crois n'avoir rencontré qu'un ou deux charlatans (mais ils étaient gratinés), et jamais dans le cadre d'un protocole. L'immense majorité des gens avec qui j'ai pu bosser étaient sincèrement convaincus, et s'auto-illusionnaient. Les résultats (négatifs) obtenus lors des protocoles expérimentaux ont été d'autant plus difficiles à assumer que les gens étaient sympathiques et sincères. Humainement, c'est assez pénible en fait. On en vient à se poser des questions sur l'impact social de nos expériences. Il faut une bonne dose de recul pour continuer malgré tout.

nikoteen
 
"La nature, lorsqu'elle s'égare, produit beaucoup d'imbéciles,quelques rares génies, mais aucun surhomme."
-- C. Navis, fr.sci.zetetique, Août 2009
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 12:37 #18844
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:On est tous des bits !
Ok, bien compris, dans ce cas je suis un sceptique mais alors je rencontre plein de gens qui se définissent comme tel et sont très convaincus qu'ils comprennent suffisamment le monde et font montre de beaucoup trop de certitudes pour que je m'associe. Je me demande si sceptique pour eux, ce n'est pas un euphémisme pour athéisme radical. Ce contre quoi je n'ai rien, mais d'appeler un chat un chat aide à se situer dans une société, et agnostique me sied mieux. Et je ne vois pas ce qui les empêche de s'affirmer.

Je suis d'accord si par appréhender tu entends bien que certains de nos modèles de la réalité sont plus solides que d'autres. Je ne voudrais pas t'emmerder avec de la metaphilo. Sans être fanatique d'Heidegger, je pense que pour entièrement comprendre un objet implique de devenir l'objet, et vu qu'il n'y aurait plus de moi pour constater, c'est rapé d'avance. Par contre, je pense qu'on peut s'approcher de la realité autant que faire ce peu, et c'est déjà pas mal. Je pense aussi que la science est cumulative, mais elle est sujette à révolutions.

Ta dernière reflexion est vraiment du pain béni. J'essaie en vain de traduire mon malaise envers une certaine forme de scepticisme aggressif et tu la résumes parfaitement.

C'est peut-être LA question que je rêvais de poser à un sceptique, et ça tombe sur Nico qui plus est a de la matière à repondre servie par de l'experience que je n'ai pas !
Est-ce-que ça vaut le coup de remettre les pieds sur terre à quelqu'un qui a fondé sa vie sur du flan sachant qu'en contre-partie on est pas sûr d'apporter autant de bonheur de croire ?
Je suis en plein dans Nozick en ce moment. Il affirme qu'au fond les gens cherchent la Verité au-delà du bonheur. Sa démonstration tentait de réfuter l'hédonisme. Je suis en train d'élaborer la mienne pour prouver qu'il se plante.
Tu as vu La vita e bella de Benigni ? Est-ce-que de créer de l'illusion n'est pas plus humaniste que de dire la verité ?

Merci Nico

P-s : Tu as vu ma signature ? tu te souviens de ma liste de beau-père ?
 
Dernière édition: 25/01/11 à 12:40 Par lepterodactyle.
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   25/01/11 à 14:15 #18850
nikoteen
Administrateur
Messages: 972
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 30/07
 Re:On est tous des bits !
lepterodactyle écrit:
Je suis d'accord si par appréhender tu entends bien que certains de nos modèles de la réalité sont plus solides que d'autres.
C'est tout à fait ça. Disons que la démarche expérimentale scientifique est la plus efficiente, la plus opérante pour appréhender le réel. Mais ce n'est pas la seule, et ce n'est pas forcément la plus efficace si on décide d'appréhender le monde selon un autre point de vue (poétique, par exemple).

lepterodactyle écrit:
Est-ce-que ça vaut le coup de remettre les pieds sur terre à quelqu'un qui a fondé sa vie sur du flan sachant qu'en contre-partie on est pas sûr d'apporter autant de bonheur de croire ?
Bonne question. La réponse de l'OZ (que je partage) est claire : c'est non. Si le coût social de notre action est supérieur au bénéfice qu'on peut apporter, alors nous nous abstenons. Évaluer ce rapport coût/bénéfice n'est pas simple, mais nous nous y efforçons.
Je crois que le dossier "Mener une enquête au sein de l'OZ" reflète assez bien notre état d'esprit, et j'en conseille la lecture à ceux qui ne le connaissent pas.

lepterodactyle écrit:
Tu as vu La vita e bella de Benigni ? Est-ce-que de créer de l'illusion n'est pas plus humaniste que de dire la verité ?
Parfois, si. Mais cela ne peut pas être une règle générale. C'est vraiment quelque chose qu'il faut évaluer au cas par cas. Dans tous les cas, la déconstruction d'une croyance est un acte violent, et c'est donc quelque chose qui doit être pesé avec soin.

lepterodactyle écrit:
P-s : Tu as vu ma signature ? tu te souviens de ma liste de beau-père ?
Yes :) C'est le 2ème "B" dans LPVBNDSBB

nikoteen
 
"La nature, lorsqu'elle s'égare, produit beaucoup d'imbéciles,quelques rares génies, mais aucun surhomme."
-- C. Navis, fr.sci.zetetique, Août 2009
Le sujet a été verrouillé.
   26/01/11 à 08:57 #18861
lepterodactyle
Contributeur important
Messages: 130
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:On est tous des bits !
Ok. Alors tout ça aurait fait de moi un zététicien enthousiaste dans une autre vie dans d'autres circonstances.

J'ai lu le dossier suivant ton lien. Il me semble bien préserver l'OZ de toutes attaques par ambitions frauduleuses (mais visiblement pas celles de canular de plaisantin d'outre-tombe, hé hé hé hé).
De toute manière, te connaissant, si tous les zététiciens partagent ton humanisme, je n'ai aucun doute quant à la moralité de ses adhérents impliqués dans les experimentations.
Je suis d'accord de nouveau, c'est au cas par cas, et j'essaie d'imaginer combien tu as du gamberger quand tu as vu les espoirs et attentes déçus sur les visages des convaincus impliqués dans les experiences. Comme tu le formules bien, une déconstruction de croyance est un acte violent, la question de la reconstruction s'impose.

Par contre, tu es en avance sur moi, là, c'est de la clairvoyance ? LPVBNDSB, je vois bien et tu as tapé juste avec le deuxième B mais le troisième ??? En plus il y a du nouveau et le lascar est un chirurgien mondialement réputé doublé d'un zozo passionnant, on échange quand on peut à l'autre bout du monde sur le sujet conscience-cerveau.

A ce propos de ma signature, j'ai bien pensé à

Le droit de voter a pour pendant le devoir de vigilance - Le déçu du Sarkozisme

ou,

Le droit de sucer a pour pendant le devoir de vigiGLOUPS - Brigitte Lahaie

Mais j'aime bien,

Le droit de briser un rêve a pour pendant le devoir de vigilance - LePterodactyle

Je vais alterner, tu as une préférence ?

J'espere que Mi et Mi vont bien ! Ainsi que J, M et la petite J
 
"Le droit de péter a pour pendant le devoir de vigilance" - Henri Brochier dans l'ascenceur
Le sujet a été verrouillé.
   26/01/11 à 09:30 #18863
nikoteen
Administrateur
Messages: 972
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 30/07
 Re:On est tous des bits !
lepterodactyle écrit:
Par contre, tu es en avance sur moi, là, c'est de la clairvoyance ? LPVBNDSB, je vois bien et tu as tapé juste avec le deuxième B mais le troisième ???
Bonnafoux (orthographe incertaine).

lepterodactyle écrit:
Je vais alterner, tu as une préférence ?
Non, fais-toi plaisir :)

lepterodactyle écrit:
J'espere que Mi et Mi vont bien ! Ainsi que J, M et la petite J
Oui tout le monde va bien. Mais on en causera à l'occasion sur Skype (donner des nouvelles de la famille sur le forum, euh...).

nikoteen
 
"La nature, lorsqu'elle s'égare, produit beaucoup d'imbéciles,quelques rares génies, mais aucun surhomme."
-- C. Navis, fr.sci.zetetique, Août 2009
Le sujet a été verrouillé.
   26/01/11 à 15:02 #18865
Bobby
Moderateur
Messages: 2847
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Paris Date anniversaire: 01/01
 Re:On est tous des bits !
Je partage entièrement l'avis de Nikoteen. Bravo !
 
Retrouvez-nous sur facebook :
www.facebook.com/groups/pseudo.scepticisme/
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 123
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK