Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Matière et antimatière à partir du vide... signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1
SUJET: Matière et antimatière à partir du vide...
*
   23/12/10 à 14:43 #18062
Bobby
Moderateur
Messages: 2847
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Paris Date anniversaire: 01/01
 Matière et antimatière à partir du vide...
Hello.

Je déplace le sujet proposé par Lartzi posté au mauvais endroit. Je laisse une petite trace sur le forum OVNI pour qu'il s'y retrouve :o)

J'en profite pour lui souhaiter la bienvenue.

Cordialement.
 
Dernière édition: 23/12/10 à 14:49 Par Bobby.
Retrouvez-nous sur facebook :
www.facebook.com/groups/pseudo.scepticisme/
Le sujet a été verrouillé.
   23/12/10 à 14:04 #18060
Lartzi
Nouveau venu
Messages: 1
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
Je viens de découvrir le site zététique.Je voudrais comprendre quelles sont les applications d'ordre théorique et pratique, dans le champ matière et anti-matière que relève le site suivant qui m'a été envoyé:
automatesintelligent.blog.lemonde.fr/201...re-a-partir-du-vide/
Est-ce que cela joue sur "l'espace-temps" (simultanéïté de certains processus apparemment contradictoires) ou (et) est-ce que cela implique des lois "immuables? dont l'exception confirmerait une règle, qui pourrait cependant connaître des "accrocs"?
Je ne suis pas de formation physique/mathématiques, mais littéraire.Aussi, merci de me répondre avec simplicité!
Lartzi
 
Dernière édition: 23/12/10 à 14:53 Par Bobby.Raison: Changement de titre
Le sujet a été verrouillé.
   24/12/10 à 11:38 #18077
Jean Doute
«Pénétrons méthodiquement la raison des choses.»
Contributeur extraordinaire !
Messages: 885
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu:  de Pénétration méthodique de la raison des choses Date anniversaire: 21/12
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
Bonjour Lartzi
Est-ce que cela joue sur "l'espace-temps" (simultanéïté de certains processus apparemment contradictoires) ou (et) est-ce que cela implique des lois "immuables? dont l'exception confirmerait une règle, qui pourrait cependant connaître des "accrocs"?

Oui.
L'espace-temps n'est pas vide (dans le sens qu'il n'est pas un lac calme et plat, il est ridé en surface il est plein de vagues et d'energie ) ... c'est aussi un "fonds" ou "canevas" déformable notamment par la gravité, et peut-être même dans une moindre mesure par des particules élémentaires qui ayant une masse interagissent donc aussi avec.

En jouant sur "l'espace-temps" avec des particules on pourrait à là fois démontrer qu'elle sont moins PARTICULIERES qu'on ne le pense et plus composite, comme des sortes vagues, et aussi montrer que des chocs entres ces "vagues" en génèrent d'autres...

Ils ne faut pas réellement penser à une matière "Ex nihilo" car pré-existe, au départ l'energie qui dans les expériences permet le mouvement des particules qui en génèrent d'autres... Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme (Lavoisier) et en astrophysique comme en mécanique quantique l'énergie et la matière sont transmutable...
 
Le sujet a été verrouillé.
   02/01/11 à 01:19 #18231
M51M51
Contributeur fréquent
Messages: 42
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
Bienvenu Lartzi et bonne année. Merci pour le lien et les questions que vous nous posez. Celles-ci me paraissent très pertinentes et mettent en lumière, si j’ose m’exprimer ainsi, la complexité de l’univers, des relations matière/antimatière et peut-être une nouvelle interprétation de l’électromagnétisme et par là même du magnétisme. Pour une approche didactique du champ matière et antimatière et ses applications, j’ai trouvé ce site :
strange-univers.over-blog.com/article-an...imonde-45721070.html
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

L’approche est comme vous le souhaitez, plutôt littéraire et sans équation. Certaines propositions restent sujettes à caution, l’auteur donne cependant des pistes de compréhension. En paragraphe III on trouve les applications pratiques, « du carburant pour visiter les étoiles ».
Pour compléter cette approche, il est passionnant de se pencher sur quelques travaux très récents concernant la matière et l’antimatière dans le cosmos, et notamment celui-ci par exemple
http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/1003/1003.1635v1.pdf
dont j’extrais :
This theoretical derivation of the gravitational repulsion between matter and antimatter supports cosmological models attempting to explain the observed accelerated expansion of the Universe through such a repulsion between equal amounts of the two components. Very promising appears to be the model by Benoit-L´evy & Chardin [4,5]. The gravitational repulsion would prevent the mutual annihilation of isolated and alternated systems of matter and antimatter. The location of antimatter could be identified with the well-known large-scale (tens of Mpc) voids observed in the distribution of galaxy clusters and superclusters. Indeed, Piran[6] showed that these voids can originate from small negative fluctuations in the primordial density field, which (acting as if they have an effective negative gravitational mass) repel surrounding matter, and grow as the largest structures in the Universe. These new cosmological scenarios could eliminate the uncomfortable presence of an unidentified dark energy, and maybe also of cosmological dark matter, which, according to the Λ-CDM concordance model,would together represent more than the 95% of the Universe content. If large-scale voids are the location of antimatter, why should we not observe anything there? There is more than one possible answer, which will be investigated elsewhere
Traduction approximative, je ne suis pas une experte:
Cette approche théorique de la répulsion gravitationnelle entre la matière et l'antimatière confirme les modèles cosmologiques essayant d'expliquer l'expansion accélérée de l'univers observée par une telle répulsion entre des quantités égales des deux composants. Le modèle de Benoit-L´evy et Chardin [4.5] semble être très prometteur. La répulsion gravitationnelle empêcherait l'annihilation mutuelle des systèmes isolés et alternés de matière et d'antimatière. Le lieu où siège l'antimatière pourrait être identifié comme la structure à grande échelle bien connue (des dizaines de Mega parsecs1) des vides observés dans la distribution des amas et des superamas de galaxies. En effet, Piran [6] a prouvé que ces vides peuvent provenir de petites fluctuations négatives dans le champ de densité primordiale qui (agissant comme s’elles avaient une masse gravitationnelle négative) repoussent la matière environnante, et se développent comme les plus grandes structures dans l'univers. Ces nouveaux scénarios cosmologiques pourraient éliminer la présence inconfortable d'une énergie noire inconnue, et peut-être aussi de la matière noire cosmologique, qui, selon le modèle Λ-CDM de concordance, représenterait ensemble plus que le 95% du contenu d'univers. Si les vides à grande échelle sont les lieux de l'antimatière, pourquoi n’observe t’on rien là? Il y a plus d’une réponse possible, ce qui sera étudié ailleurs.

Juste pour montrer en quoi ce champ est fécond et non pas limité à quelques précurseurs géniaux et pour certains, mis au ban de la communauté scientifique, parce que peut-être trop en avance sur leur temps (Cf Kuhn et le problème des changements de paradigme).
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

Notez au passage qu’aucun de ces géniaux précurseurs (Cf Andréi Sakharov, Jean-Pierre Petit) n’est mentionné dans la bibliographie de l’article en question. Ainsi va la Science…
Evidemment si on reste au ras des pâquerettes, le sujet semble n’avoir aucun lien avec le thème du fil. Il me semble cependant posté de façon adéquate surtout lorsque vous évoquez les applications pratiques de cette découverte que je vais essayer d’illustrer ici. On peut notamment imaginer la production industrielle d’antimatière et son confinement. Ce n’est pas de la science fiction, simplement peut-être l’affinement de techniques déjà existantes ou, comme votre article pourrait le suggérer des voies technologiques nouvelles pour la production en masse. En effet, la production et le confinement d'antimatière a déjà été réalisé. Voilà ce qui est disponible aujourd'hui dans le domaine civil. Je n’ose même pas penser à ce qu’il en est dans le domaine militaire2.
http://www.hbartech.com/
http://www.hbartech.com/niac_sail1_final.pdf
http://cui.unige.ch/isi/ssc/phys/LaRecherche.html
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

A écouter les doctes de la pensée « raisonnable » d’aujourd’hui, les voyages intersidéraux seraient du domaine de l’utopie, vous connaissez la chanson, les étoiles sont trop loin, il faut trop d’énergie et le blablatron habituel que les dogmatiques penseurs nous servent régulièrement, aussi rapidement que dans un fast food de la pensée formatée. C’est à se demander si, par hasard, ces docteurs en « présupposés » se sont réellement intéressés au sujet et s’ils ont tout simplement procédé à une recherche sur ce thème avant d’émettre leurs doctes avis.
Faisons quelques recherches à leur place sur ce thème pour y voir plus clair.
Du classique, simple extrapolation de nos connaissances actuelles:
Voilà comment on peut voyager dans l’espace, sans changer fondamentalement de paradigme et en projetant des techniques déjà connues ou prêtes à émerger. La conception d’un vaisseau spatial permettant un voyage intersidéral est possible et peut-être en voie de réalisation!
http://gltrs.grc.nasa.gov/reports/2005/TM-2005-213559.pdf
http://courses.ae.utexas.edu/ase333t/past_projects/03fall/antimatter/applications_of_antimatter.htm
http://courses.ae.utexas.edu/ase333t/past_projects/03fall/antimatter/antimatter_final.doc
Au passage on notera :
With this in mind, it is our recommendation that the United States Air Force begin working in the production and testing of an antimatter propulsion system because of the Air Force’s ability to provide for monetary expenses and its full-scale high-tech facilities.
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

Pour le lien avec les applications pratiques avec le champ matière – antimatière on peut se référer aux articles suivants :
Borowski, S.K., “A Comparison of Fusion/Antiproton Propulsion Systems for Interplanetary Travel”, AIAA paper 87–1814, July 1987.
G.A.Smith, “Antiproton-Catalyzed Microfission/fusion Propulsion Systems for Exploration of the Outer Solar System and Beyond”, Technical Interchange Meeting on the Use of Fusion Energy for Space Propulsion”, NASA Marshall Space Flight Center, Hunstville AL, March 25-26 1997
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

http://www.jpl.nasa.gov/jimo/
Alors si en plus il y a changement de paradigme…
Le voyage interstellaire ne devient plus une impossibilité mais plutôt une règle de base pour toute intelligence un peu curieuse qui veut sortir de son berceau et accède à cette technologie. Je délire? Allons jeter un coup d’œil au Glenn Research Center, cela fait un brin star treck mais c’est du sérieux :
http://www.nasa.gov/centers/glenn/technology/warp/warp.html
http://www.nasa.gov/centers/glenn/technology/warp/inspinv.html
http://www.nasa.gov/centers/glenn/technology/warp/ideachev.html
http://www.nasa.gov/centers/glenn/technology/warp/possible.html
et notamment cette dernière référence :
http://www.integrityresearchinstitute.org/Propulsion/JPCReport.htm
Techniques to magnify ZPF (Zero Point Field) effects using nanotechnology show promise. It may be possible to develop space drives and / or energy cells by combining these two technologies. (See – 3359)
• It may be possible to transfer EM field momentum to mechanical momentum via the Heaviside Force, creating a space drive. (See –3654, -3656)
• Russians Godin & Roschin claim to have created a working Searl Effect Generator, which generates “free energy”, among other effects. The DOE is investigating. (See –3660)
• It may be possible to create devices that exchange momentum with the gravitational background (per Mach) or ZPF background (per Sakharov) such that drive momentum is gained. (See –3907, -3908)
• It may be possible to create a phased array of gravity wave radiators such that it may be used as a space drive, or alternatively, as a “tractor beam”. (See –3913)
• While linearization of the GR equations to look like EM equations is most likely an oversimplification, progress is being made in the area of a UFT (Unified Field Theory) that will successfully merge GR and EM. This is the area that will most likely bear fruit in the area of EM manipulation of gravity. (See – 3360, -3658, -3906, -3911, and especially –3912)

Ou encore ce document de 1999 où il est clairement indiqué que la clef du voyage interstellaire passera par le stockage de l’antimatière avec une estimation d’une mission dans les 40 ans à venir (diviser par 2 ou 3 pour avoir la fenêtre de plausibilité au niveau militaire…nous y sommes pratiquement !)
http://www.niac.usra.edu/files/library/meetings/annual/mar99/24Howe.pdf

Y-a-t’il loin de la coupe aux lèvres ? Peut-être ou peut-être pas lorsque l’on voit les progrès menés dans le domaine des très hautes énergies et notamment l’article que vous citez en référence. Vous avez besoin d’énergie pour alimenter votre graser (Gamma Ray Amplification By Stimulated Emission of Radiation, ce qui marche dans un sens doit fonctionner dans l’autre) vous permettant de basculer dans l’univers jumeau d’Andréi Sakharov ( « A Multisheet Cosmological Model – Institute of Applied Mathematics, Moscow 1970 », Cosmological Models of the Universe with Reversal of Time’s Arrow- Sov.Phys.JETP 52.349-351 (1980)) . Pas de problème, peut-être juste une question de maitrise technique et surtout, surtout de savoir où aller et comment revenir, en fait un brin de cartographie galactique!
Pour terminer et comme vous êtes un littéraire, on pourrait se demander si notre langage est vraiment adapté à la compréhension de notre univers? En s’inspirant de Gille Deleuze et de la théologie négative du moyen âge ne pourrait-on pas parler du vide de la façon suivante :
"Comment pouvons-nous parler du vide ? Qu’est-ce qu’on peut dire du vide ? Il semblerait que, le vide est tel que tout langage s’annule à son approche ; il n’y a pas de "dire du vide", il excède tout ce qu’on peut dire. - Donc, d’une certaine manière, je ne peux dire du vide qu’une chose : ce qu’il n’est pas. En résumé, la théologie négative a inventé tout un langage où la négation est affirmation parce que l’affirmation est affirmation éminente. Dès lors, le signe, les mots de ce langage, auront fondamentalement plusieurs sens et cette approche ne serait-elle pas susceptible de changer nos perspectives pour nous aider à la compréhension de l’univers ? En fait, en jouant sur cette triple définition du signe, cœur de la langue, la variabilité, l’ associabilité et l’équivocité (Cf Spinoza ou Pierce selon que vous souhaitez une approche philosophique ou plutôt sémiotique ) nous pourrions créer les conditions de l’émergence d’une conception radicalement différente de l’univers en mettant en lumière les invariants (cf peut-être les lois immuables que vous évoquez) de notre rapport au monde.
Tenez, à titre d’approche alternative, que pensez-vous de ce texte que je ne traduis volontairement pas pour ne pas ajouter à l’équivocité des mots, la variabilité de la traduction.
Surfing the Waves of Time
The cosmos is collapsing. According to the acceleration, it seems to be collapsing from zero to infinity (since it is accelerating in that direction). The collapse should have been instantaneous but it was interrupted by the repulsion between 3D matter and 4D void. The repelling slowed the collapse down, but did not stop it. The collapse continues as a fifth-dimensional time wave which we are riding now as the perpetual now.
Photons are riding the waves of time as well. They are rays of one-dimensional energy but they are neither infinite nor straight because they are being restricted by the force of time. The wave of time which the photon is behind keeps it from being straight by slowing it down to the speed of light, which bends the ray into a wave. The wave turns the ray into a three-dimensional photon, which is how they can be both physical and non-physical, and it also allows them to interact with matter. The wave of time after it keeps the photon from being infinite by nipping it off, thus the waves of time are as long as a photon, and the speed of light is actually the speed of time.
The waves of time seem to stir the dark energy to create a percolating void, as no void is truly a void. Even in the nothingness, there is something because tiny leptons pop in and out of existence all the time, everywhere. The waves of time also seem to stir the energy inside the atom, as even when a lone atom is in the absolute zero of space it still has motion and energy. The repulsion can push the void energy out of the atom, but not time (thus they are separate energies).
The speed of time may be a constant speed right now, but is it a constant? The accelerating universe means that time is getting faster. We have already been cut off from parts of our history because of the acceleration, as we can only see back to around 12 billion years ago and then it goes dark. We are cut off from almost two billion years of time because we have accelerated passed the light coming from then back to the Big Bang. It is still there, but it has gone down in frequency to a microwave (the CBR). So, the accelerating universe is why we have a black sky at night.

J’ai bien peur que la pseudo zététique ne soit pas apte à répondre à vos interrogations. Cette doctrine, essence d’un rationalisme borné est aux antipodes d’une appréhension « juste » de l’univers, une façon d’aborder les phénomènes qui, pour illustrer le sujet, serait comme vous expliquer le fonctionnement d’une bombe thermonucléaire en partant du concept de la terre plate et du géocentrisme. Circulez, il n’y a rien à voir ou à comprendre, une conception de la science à la Bernardo Gui! Tiens, à titre d’exemple allez faire un tour ici :
http://www.zetetique.fr/index.php/forum/10-ovnis/5411-preuve-que-les-et-ne-peuvent-pas-nous-visiter
Et ces gens voudraient vous convaincre qu’ils détiennent la vérité ! Qu’ils commencent tout simplement à répondre aux questions qui leur sont posées et pour lesquelles ils sont visiblement gênés aux entournures :
http://www.zetetique.fr/index.php/forum/10-ovnis/3992-le-pragmatisme-applique-a-lufologie?limit=10&start=90

NB :
Une question me tarabuste. Une palindromique recherche à partir de votre pseudo menée via google permet de tomber sur ceci :
http://www.lpi.usra.edu/meetings/lsc1973/pdf/1207.pdf
Le simple hasard sans doute mais je trouve cela curieux.
[1] 1 parsec = 3,26 Années lumière.
[2] Si vous êtes toutefois intéressés par le sujet, il circule sur le net un document étrange appelé
« L'U.S. ARMY EPOUSE JUPITER, LE DIEU DES DIEUX. LA NASA ASSURE LE CONVOI NUPTIAL. ORGASME DE CHOC! » posté le 23/04/1998 sur le forum fr.sci.astronomie.
 
Le sujet a été verrouillé.
   02/01/11 à 09:49 #18234
saxncat
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1575
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: 33
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
vous connaissez la chanson, les étoiles sont trop loin, il faut trop d’énergie

Ce n'est pas une question d'énergie mais de limite physique

Le mot "antimatière" a été particulièrement mal choisi et ça fait quelques décennies qu'on vit sur un malentendu.

L'antimatière est une matière comme une autre, simplement certaines de ses propriétés sont inversées.

Un antiélectron est simplement un électron à charge positive. D'ailleurs on peut utiliser de préférence le terme "positon" ou "positron" selon les auteurs.
Un antiproton est simplement un proton à charge négative.

Il est aussi difficile de créer de la matière que de l'antimatière. Simplement, un antiproton a toutes les chances de se recombiner rapidement avec un proton environnant, alors qu'un proton a peu de chances de rencontrer un antiproton.

D'autre part, l'antimatière n'a aucune chance d'être un jour une source d'énergie. Ou alors le moteur à eau est une réalité.
 

La terre porte deux sortes d'hommes, des hommes intelligents sans religion et des hommes religieux sans intelligence. - [Abu’l Ala al Ma’arri]

Le sujet a été verrouillé.
   03/01/11 à 09:07 #18257
Wooden Ali
Super contributeur !
Messages: 251
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
D'autre part, l'antimatière n'a aucune chance d'être un jour une source d'énergie. Ou alors le moteur à eau est une réalité.
Quel esprit fermé, saxncat !
D'évidence, tu ne seras jamais le poète conspiro à l'esprit béant qu'est notre ami "Whirlpool Galaxy Whirlpool Galaxy" et qui a commis ce si brillant billet.
 
Le sujet a été verrouillé.
   03/01/11 à 11:45 #18261
Le pnume
Contributeur extraordinaire !
Messages: 411
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Nantes Date anniversaire: 11/08
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...

D'évidence, tu ne seras jamais le poète conspiro à l'esprit béant qu'est notre ami

"Le vide de l'être médite la racine de toutes choses."

Tao te king
 
Le sujet a été verrouillé.
   03/01/11 à 13:03 #18263
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
"Je vais couper la poire en deux et y aller par l'ouest"

Jeannie Longo (le 16/06/08)


(et toc !)
 
Dernière édition: 03/01/11 à 13:04 Par .
Le sujet a été verrouillé.
   08/01/11 à 22:39 #18290
Jean Doute
«Pénétrons méthodiquement la raison des choses.»
Contributeur extraordinaire !
Messages: 885
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu:  de Pénétration méthodique de la raison des choses Date anniversaire: 21/12
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
D'autre part, l'antimatière n'a aucune chance d'être un jour une source d'énergie. Ou alors le moteur à eau est une réalité.
Ben pas directement mais sous forme de stockage c'est celle qui aurait le meilleur rendement, et du coup avec elle,le voyage interstellaire devient plus intéressant...
Comme l'illustre assez bien les explications de cette video:
 
Le sujet a été verrouillé.
   09/01/11 à 16:37 #18293
saxncat
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1575
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: 33
 Re:Matière et antimatière à partir du vide...
Jean Doute écrit:
D'autre part, l'antimatière n'a aucune chance d'être un jour une source d'énergie. Ou alors le moteur à eau est une réalité.
Ben pas directement mais sous forme de stockage c'est celle qui aurait le meilleur rendement, et du coup avec elle,le voyage interstellaire devient plus intéressant...
Comme l'illustre assez bien les explications de cette video:


Encore une fois, le problème du voyage interstellaire n'est pas un problème d'énergie.

Il est simplement que quelle soit l'énergie disponible, on n'a aucune idée de la façon de passer cette saloperie de limite physique qui fait qu'il faut plusieurs années pour atteindre l'étoile la plus proche.
 

La terre porte deux sortes d'hommes, des hommes intelligents sans religion et des hommes religieux sans intelligence. - [Abu’l Ala al Ma’arri]

Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK