Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
La pensée unique en science signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12345678...14
SUJET: La pensée unique en science
   04/11/09 à 20:50 #1762
Poulpeman
Contributeur extraordinaire !
Messages: 548
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Paris Date anniversaire: 08/05
 La pensée unique en science
Bonjour à tous,

Argument revenant souvent sur le tapis dans les débats touchants aux sujet scientifiques et/ou sceptique, la "pensée unique scientifique" est un à priori fort répandu.

Le monde de la science est-il aussi hermétique aux nouvelles idées que certains le laissent entendre ?

Je vous propose de regrouper ici les éléments en faveur ou en défaveur de cette vision de la science.

Je démarre avec cette nouvelle, récemment rapportée par Jean-Michel Abrassart sur son blog :
Sur toutes les espèces de dinosaures connues, une sur trois serait une illusion... C’est la conclusion à laquelle viennent d’aboutir le célèbre paléontologue John Jack Horner et son collègue Mark B. Goodwin. Des différences morphologiques marquées entre jeunes et adultes auraient induit en erreur les paléontologues. Certaines espèces ne seraient donc pas distinctes.
Grande remise en question, donc, dans le monde de la paléontologie.
Les chercheurs ayant lancé cette idée ont-ils raison ? Trop tôt pour le dire.
Ce qui est sûr par contre, c'est que ces chercheurs ont publié les résultats de leurs recherches. La communauté scientifique pourra donc juger de la pertinence de leurs travaux.

Je trouve que c'est un bel exemple de la capacité de la science à remettre en question ce que l'on pourrait considérer comme acquis.

Remarque : dans la mesure du possible, merci de vous focaliser sur des éléments concrets.

Poulpeman
 
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire
Le sujet a été verrouillé.
   04/11/09 à 21:21 #1763
DementiaMagister
Contributeur fréquent
Messages: 58
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Alsace Date anniversaire: 16/06
 Re:La pensée unique en science
Pour continuer sur les dinosaure, ce n'est pas la première fois qu'une remise en question des especes et conclusions de l'etude des fossiles se produit.

Je pense notamment au seismosaurus qui s'est être avérré une erreur d'interpretation des ossement d'un Diplodocus.

gsa.confex.com/gsa/2004AM/finalprogram/abstract_77727.htm

De même, pour la remise en question de la science, une autre preuve de sa démarche crittique est tout simplement les changements de paradigmes survenant lorsque des faits nécéssites un nouveau cadre conceptuel pour les expliquer tout en expliquant ce qui est connu, avec aussi des outils prédictif.
 
Les religions sont comme les vers luisants, elles ont besoin d'obscurité pour briller.
Le sujet a été verrouillé.
   04/11/09 à 21:49 #1768
estula
Contributeur extraordinaire !
Messages: 752
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Aquitaine Date anniversaire: 19/02
 Re:La pensée unique en science
Salut Poulpeman,

Grande question effectivement qu'on entend souvent sous la plume des "recalés" par la science, ie de tous ceux ayant une théorie "originale" qu'ils peinent à faire émerger.
Mais si on regarde sur une longue période, existe-t-il des idées scientifiques qui n'aient pas réussi à sortir de l'ombre, à partir du moment où leur auteur avait adopté une méthode scientifique ?
Ne dit-on pas qu'un concept ne peut être scientifique que s'il peut être remis en question. Une Vérité révélée (religieuse bien sûr, mais en fait dans n'importe quel domaine) ne peut par définition pas être remise en cause. Elle sort donc du champ des investigations scientifiques.
Autrement dit, il me semble que ceux qui fustigent la science pour son incapacité à laisser émerger de nouvelles idées sont justement ceux qui veulent jouer sans accepter les règles du jeu. Et ils s'étonnent de se faire siffler pour hors jeu !
Il me semble qu'il est rare qu'une nouvelle théorie scientifique émerge ex nihilo, sans s'appuyer sur les concepts précédemment acquis, même si elle en remet certains en questions. Mais une théorie basée sur rien de tangible et dont l'auteur prône l'ouverture d'esprit pour se faire accepter est plus que suspecte !

René
 
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. (André Gide, Journal)
Le sujet a été verrouillé.
   04/11/09 à 21:54 #1769
Poulpeman
Contributeur extraordinaire !
Messages: 548
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Paris Date anniversaire: 08/05
 Re:La pensée unique en science
Autre exemple : la neurogenèse dans le cerveau adulte.

Jusqu'au milieu du 20ème siècle, personne n'avait pu observer la création de nouveau neurones dans le cerveau adulte. On en avait déduit qu'il n'existait pas de formation de nouveaux neurones après la naissance.
Dans les années 60, des études ont commencé à monter qu'il existait une neurogenèse après la naissance dans certaines zones du cerveau. Aujourd'hui, on en est à faire des essais de transplantation de cellules souches chez des patients atteints de Huntington (Réf.).

Poulpeman
 
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire
Le sujet a été verrouillé.
   04/11/09 à 23:52 #1778
Wooden Ali
Super contributeur !
Messages: 251
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:La pensée unique en science
La Science est une des rares (unique ?) constructions humaines qui contient dans sa méthode même la possibilité d'évoluer.

Son ambition est, en définitive, modeste. Elle ne donne pas la Vérité absolue dont elle n'a que faire mais elle se contente de proposer des modèles de la réalité perçue qui doivent être testables, vérifiables, prédictifs et réfutables. Ces modèles sont à tout instant remplaçables par un meilleur modèle englobant un domaine plus vaste ou donnant des résultats plus précis. Meilleur voulant dire qui améliore une ou plusieurs des quatre caractéristiques susnommées.

Contrairement à ce que pensent fréquemment les gens peu familiers avec la démarche scientifique, les nouvelles théories ne réduisent pas à néant les anciennes qui bien souvent, ne deviennent qu'un cas particulier, un sous-ensemble des nouvelles. On peut même dire que les nouvelles théories éclairent les anciennes sous un jour nouveau et les améliorent.

C'est pourquoi anciens et nouveaux modèles peuvent cohabiter selon les besoins.

Heureusement ! Car compte-tenu des nombreuses interactions des différentes branches de la Science, un changement de paradigme dans l'une d'entre elles qui ne préserverait pas l'essentiel des anciennes théories serait susceptible de détruire l'ensemble de l'édifice scientifique !

Les remises en cause les plus fréquentes des "théories" se situent dans les sciences à forte composante historique comme la Paléontologie. Elle travaille sur des "documents" rares et en mauvais état et dont de nouveaux arrivent tous les jours ! Les synthèses partielles sur les documents existants, inévitables, sont donc souvent réfutées. Il n'y a là rien que de parfaitement normal. Impossible de faire autrement.

On ne peut pas dire non plus qu'un changement de l'arbre généalogique de l'Homme, ce qui est arrivé récemment, est un bouleversement scientifique. Une rectification, tout au plus. Ce dont est le plus sûr en Science s'accompagne toujours du sempiternel : "jusqu'à preuve de contraire" qui n'est ni un tic de langage ni une formule de politesse. Et qui est particulièrement pertinent dans le cas de la Paléontologie.

Il est aussi normal que touchant la Théorie de l'Évolution, les barbus créationnistes tirent parti de ces remises en cause en disant "La Science, ça change tout le temps, alors que le Coran..." Leur théorie ne valant rien, ils n'ont d'autre ressource que de tenter de rabaisser la théorie concurrente. De toute façon, ils se moquent de l'Epistémologie. Leur expliquer ce qu'est la Science ne sert à rien. Ils s'en font l'idée qui sera la plus facile, à leurs yeux d'aveugles, à contredire.

Celui qui trouvera un remède à la dissonance cognitive dont ils souffrent n'est pas encore né.
 
Le sujet a été verrouillé.
   04/11/09 à 23:54 #1779
Denis
Contributeur récent
Messages: 34
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Montréal Date anniversaire: 17/12
 L'incapacité à supporter l'inexpliqué

Salut Poulpy,

Concernant ton sujet (les accusations de rigidité dogmatique, envers les scientifiques), ma position rejoint celle de estula qui a écrit : « ceux qui fustigent la science pour son incapacité à laisser émerger de nouvelles idées sont justement ceux qui veulent jouer sans accepter les règles du jeu. Et ils s'étonnent de se faire siffler pour hors jeu ! ».

Une autre accusation que les zozos lancent souvent aux zézés (voir définitions ici), c'est d'être incapables de supporter l'inexpliqué. Là encore, je trouve qu'il s'agit d'une accusation infondée.

J'ai traduit deux paragraphes de la fin de cette "confession d'une ex-zozoe" :

Karla McLaren a écrit :
One of the biggest falsehoods I've encountered is that skeptics can't tolerate mystery, while New Age people can. This is completely wrong, because it is actually the people in my culture who can't handle mystery - not even a tiny bit of it. Everything in my New Age culture comes complete with an answer, a reason, and a source. Every action, emotion, health symptom, dream, accident, birth, death, or idea here has a direct link to the influence of the stars, chi, past lives, ancestors, energy fields, interdimensional beings, enneagrams, devas, fairies, spirit guides, angels, aliens, karma, God, or the Goddess.

We love to say that we embrace mystery in the New Age culture, but that's a cultural conceit and it's utterly wrong. In actual fact, we have no tolerance whatsoever for mystery. Everything from the smallest individual action to the largest movements in the evolution of the planet has a specific metaphysical or mystical cause. In my opinion, this incapacity to tolerate mystery is a direct result of my culture's disavowal of the intellect. One of the most frightening things about attaining the capacity to think skeptically and critically is that so many things don't have clear answers. Critical thinkers and skeptics don't create answers just to manage their anxiety.

En français :
Un des plus grands mensonges que je connaisse, c'est que les sceptiques seraient incapables de tolérer les mystères, alors que les nouvel-âgistes le peuvent. C'est complètement faux. Ce sont plutôt les gens de ma culture qui ne peuvent supporter les mystères - même pas un tipeu. Tout, dans ma culture nouvel-âgiste vient avec une réponse, une explication. Toutes les actions, les émotions, les symptomes de santé, tous les rêves, les accidents, toutes les naissances, les morts ou les idées ont un lien direct avec l'influence des étoiles, du qi, des vies antérieures, des ancêtres, des champs d'énergie, des entités interdimentionnelles, des ennéagrammes, des devas, des fées, des guides spirituels, des anges, des ET, du karma, de Dieu ou de la Déesse.

Dans la culture nouvel-âgiste, on aime se dire qu'on embrasse les mystères, mais c'est une vanité et c'est complètement faux. En fait, nous n'avons aucune tolérance au mystère. Tout, de la plus minime activité individuelle jusqu'aux plus grands événements dans l'évolution de la planète a une cause spécifique, métaphysique ou mystique. À mon avis, cette incapacité à tolérer les mystères est une conséquence directe du rejet de la pensée rationnelle. Une des choses les plus effrayantes, quand on a acquis la capacité de penser de façon critico-sceptique, c'est que plein de phénomènes n'ont pas d'explication claire. Les penseurs critico-sceptiques n'inventent pas des réponses seulement pour gérer leur anxiété.

Désolé de m'être un peu écarté de ton sujet.

Je me console en me disant que je ne m'en suis pas exagérément écarté.

:) Denis
 
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux
Le sujet a été verrouillé.
   04/11/09 à 23:57 #1780
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:La pensée unique en science
On a récemment découvert que les transferts d'énergie entre le soleil et la magnétosphère terrestre ne correspondaient pas du tout aux modèles que l'on utilisait, remettant en cause toute la prédiction des aurores boréales et des perturbations magnétiques en haute altitude, avec peut être des conséquences pour la climatologie.

newsroom.ucla.edu/portal/ucla/scientists...prise-in-101025.aspx

Plus que l'information elle même, ce que je trouve magnifique c'est l'attitude des chercheurs : "c'est génial ! c'est excitant ! On a découvert que des pans théoriques entiers étaient faux !"

Après, considérant que ces données nouvelles ne sont contestées par personne dans le monde scientifique, on peu en effet parler de "pensée unique" mais n'est ce pas là un autre mot pour "consensus" ? Si pensée unique il y a, elle est en tous cas capable de changement et d'adaptation. Il ne passe pas une journée sans que les labos du monde ne le prouvent.
 
Le sujet a été verrouillé.
   05/11/09 à 03:37 #1791
Venom
Super contributeur !
Messages: 221
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:La pensée unique en science
Sur ce sujet, je pense que la question du réchauffement planétaire est un parfait exemple. La position de la communauté scientifique (et des sceptiques du mouvement sceptique contemporain) a évoluée au fur et à mesure que de nouvelles preuves apparaissaient, que de nouvelles recherches étaient réalisées.

Aujourd'hui, pratiquement plus personne ne met en doute le fait que le réchauffement planétaire se produit, et qu'il est en partie causé par les humains.
 
Le sujet a été verrouillé.
   05/11/09 à 05:55 #1794
marcel
Contributeur extraordinaire !
Messages: 771
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Agadir ( Maroc) Date anniversaire: 30/07
 Re:La pensée unique en science
Wooden ali
On ne peut pas dire non plus qu'un changement de l'arbre généalogique de l'Homme, ce qui est arrivé récemment, est un bouleversement scientifique. Une rectification, tout au plus.



Oui.
Mais peut être un peu plus concernant concernant tout l'arbre du vivant à l'éclairage de la génétique ?
Perso j'ai du mal à retrouver mes petits là ou j'avais appris à les chercher ! ( les champignons par ex !)

Yquemener
Plus que l'information elle même, ce que je trouve magnifique c'est l'attitude des chercheurs : "c'est génial ! c'est excitant ! On a découvert que des pans théoriques entiers étaient faux !"


Pour aller dans le même sens :
Dawkins cite le cas d'un vieux scientifique dont de nouvelles découvertes venaient de mettre à bas le travail d'une vie.
Il s'est précipité vers son jeune confrère, lui a chaleureusement serré la main en lui disant merci pour lui avoir ouvert les yeux.
Toute la salle s'est levée pour applaudir.

La science n'est vivante que par sa remise en cause. La « religion » meurt si elle fait. Tout est peut être là
Et quand il y a « fumisterie » ( je pense, par ex. , à « l'homme de Pitdown) elle ne dure jamais "trop" longtemps.

Marcel
 
L'homme n'est que poussière : C'est dire l'importance du plumeau.
A. Vialatte
Le sujet a été verrouillé.
   05/11/09 à 14:38 #1815
Poulpeman
Contributeur extraordinaire !
Messages: 548
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Paris Date anniversaire: 08/05
 Re:L'incapacité à supporter l'inexpliqué
Salut Denis,


Denis écrit:

Désolé de m'être un peu écarté de ton sujet.

Je me console en me disant que je ne m'en suis pas exagérément écarté.

Ca me semble être en plein dans le sujet.

En science, on est bien forcés d'accepter le mystère, sinon on considère qu'il n'y a plus de mystère et on arrêterait de faire de la recherche.
Le but est toujours de faire reculer la part de mystère, en cherchant continuellement à en connaitre plus, autant en quantité qu'en qualité.

Poulpeman
 
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12345678...14
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK