Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Les ennemis interieurs. signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12
SUJET: Les ennemis interieurs.
   06/11/13 à 11:52 #40913
dom..
Super contributeur !
Messages: 228
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Les ennemis interieurs.
Pour moi ils sont d'ordre emotionnels.

Qu'est-ce qui detourne les gens de la raison, du recul sur les choses, du realisme, du bon sens, si ce ne sont les emotions trop importantes ou incontrolees.
Credulite, naivete, adoration, superstition, ne sont-ils pas soutenu par des phenomenes emotionnels (angoisses, espoirs, amour, dependance affective, illumination, etc.)
Ainsi que le charlatanisme (orgueil, volonte de puissance, dependance au pouvoir, etc.)
Comme l'a etudie Antonio Damasio, raison et emotion marchent de concert, mais pas toujours harmonieusement, je pense.

Personnellement comme certains le savent deja j'ai a lutter interieurement regulierement contre anxietes et depressions.

Dernierement j'ai rechute dans de l'anxiete generelisee et ca va deja mieux grace a un praticien en therapie breve et hypnose (un coucou au passage a Jerem qui m'a fait mieux connaitre et me decider a m'orienter vers cette therapie)
Quand je vais mal de ce cote, la raison, la logique dont mises a mal chez moi.
 
Dernière édition: 06/11/13 à 11:54 Par dom...
j'aime jouer aux kaplas.
Le sujet a été verrouillé.
   06/11/13 à 13:15 #40914
Thomas 2
Contributeur extraordinaire !
Messages: 471
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Les ennemis interieurs.
Bonjour Dom,

Il y a plein de choses dans ton post... Pourquoi l'avoir nommé "les ennemis intérieurs", déjà ?
Qu'est-ce que c'est la raison ? Ta raison ne sera pas la mienne... Est-il toujours raisonnable d'être raisonnable ?...
Pareil pour le réalisme ou le bon sens, c'est souvent propre à chacun, à ses convictions...

Pour ce qui est de la prise de recul, je pense que ce n'est malheureusement pas donné à tout le monde. Certains n'ont pas forcément les capacité cognitives pour arriver à se décentrer.

Après pour ce qui tient de se faire capter par des formes de chalatanisme, je pense très sincèrement qu'on peut tous y tomber, sur une question ou une autre. Et c'est encore plus marqué chez certains qui vont souffrir de troubles schizophréniques par exemple...
Et je pense qu'un des moteur principaux que tu cites est l'espoir... Espoir de comprendre,espoir de tomber amoureux, espoir de ne plus souffrir, espoir... Il y a une citation de James Joyce, je crois, qui dit, en substance, que l'Humain va jusqu'à la mort avec espoir...

Bon courage dans ton combat contre l'anxiété... ;-))
 
Le sujet a été verrouillé.
   06/11/13 à 13:41 #40916
dom..
Super contributeur !
Messages: 228
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
Merci Thomas 2
Oui, l'espoir...
Du coup cela me fait penser que l'espoir est une arme a deux tranchants. Il nous faire tenir dans une combattivite positive, mais il peut nous faire adopter une mauvaise voie qui nous seduit mais qui s'avere etre un piege.
Sinon aussi en fait tu as raison, c'est aussi une question de capacite cognitive, due a l'intelligence l'education et le savoir, en plus des emotions.

Je parle des ennemis interieurs pour parler de ce qui nous fait adherer interieurement parfois a des ennemis exterieurs (charlatans et autres).
 
Dernière édition: 06/11/13 à 13:43 Par dom...
j'aime jouer aux kaplas.
Le sujet a été verrouillé.
   06/11/13 à 18:50 #40921
Jerem
Moderateur
Messages: 948
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Observatoire Zététique jeremy.royaux@hotmail.be Lieu: Bruxlles - Belgique Date anniversaire: 24/02
 Re:Les ennemis interieurs.
hello,
je te souhaite un bon rétablissement ;)
concernant les aspects émotionnels de la croyance , il y a beaucoup à dire,
quand j'aurai le temps je rajouterai quelques liens ou articles intéressants sur le sujet , si ce n'est pas déjà fait
 
Modérateur
Observatoire Zététique
Le sujet a été verrouillé.
   07/11/13 à 08:29 #40930
dom..
Super contributeur !
Messages: 228
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
Merci Jerem.
 
j'aime jouer aux kaplas.
Le sujet a été verrouillé.
   07/11/13 à 10:05 #40934
Totoche
Contributeur extraordinaire !
Messages: 327
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
J'ai hésité avant de répondre à ce sujet, on entre un peu dans le personnel, là. Mais la question est trop intéressante, alors je me lance.
Je ne pense pas qu'il y ai d'enemi à proprement parler à l'intérieur. J'y vois plutot de sales gosses mal éduqués qui me pourrissent parfois la vie. C'est très différent d'un ennemi, comme perception. Ils sont là, ils nous emmerdent, mais ce ne sont pas de éléments qu'il faut détruire. Ce sont des parties de nous qu'il faut apprivoiser, parfois éduquer, parfois simplement apprendre à comprendre et à mieux connaitre.
Ensuite, es-tu certain que tes enemis sont vraiment uniquement d'ordre émotionnel? Nous avons, pense, des points communs au niveau de notre personnalité. Forte association au processus cognitif et à l'intellect, impression de subir ses émotions. Chez moi, s'ajoute une grande distance avec tout ce qui touche au corps et une faible capacité à diriger mon attention. Bouh, que ça craint comme définition, on dirait du Gurdjieff tellement c'est simpliste, mais ça fera l'affaire.
Je suis en ce moment moi aussi en proie à de grosses angoisses: cancerophobie envahissante alors que ma pneumologue se tue à me répéter qu'il s'agit d'une maladie inflammatoire qui reste à identifier, mais que le tableau clinique ne justifie absolument pas mes craintes.
Certes, ce que je subit et qui me fait souffrir, c'est la peur viscérale qui me noue l'estomac au point que je n'arrive plus à faire une séance de relaxation complète sous Xanax... Pourtant, après une explication rassurante du médecin, je me sent soulagé et détendu. Si l'angoisse revient, c'est à cause de la petite voie qui insiste pour analyser, critiquer la démarche du médecin et chercher la petite bête qui pourrait prouver que quelque chose de grave est en train de lui passer au dessus de la tête. Dans le même temps, mon coté rêveur et ma difficulté à me fixer sur une activité ne m'aide pas à me changer les idées.
Ce que je veux dire avec mon grand baratin sur ma vie d'anxieu maladif, c'est qu'il n'y a pas dans notre tête un ou des enemis qui attaquent une ou des parties saines. Il y a tout un tas de processus qui interragissent entre eux, parfois de manière pas très harmonieuse, et celà nous fait souffrir. Mais il ne faut peut être pas présumer de qui est le bon et qui est l'enemi. Après tout, tous ces éléments forment un tout, et ce tout est notre personnalité. Il faut tendre vers une forme de réconciliation, et les mots qui évoquent la guerre ou l'antagonisme sont à mon avis à éviter.
Totoche, qui a de grandes idées que la psychologie mais aucune connaissance sérieuse dans le domaine, et qui applique tellement bien ses théories qu'il a abandonné la relaxation au bout d'un an et la méditation au bout de 6 mois, tout simplement par flemme :p
 
Le sujet a été verrouillé.
   07/11/13 à 10:39 #40935
dom..
Super contributeur !
Messages: 228
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
Totoche, garde le cap, la VIE reprendra le dessus.
Jerem ne dira pas le contraire, des solutions existent.
Il te suffit de trouver la bonne personne pour te coacher.
Ton intelligence avec sagesse saura avec raison mettre les emotions de ton cote.
Tu a surement dans ton coin quelqu'un soit en therapie breve (ou breve et strategique selon l'appellation), en hypnose eriksonnienne, en therapies comportementales et cognitives, en therapie d'acceptation et d'engagement, ou en mindfullness (ou pleine conscience). Voila les therapies auquelles je fais confiance comme sceptique, en ecartant celles qui sont inutiles ou peu efficaces.
Sinon cote meditation pourquoi ne pas trouver un maitre, une association, un club ou la pratiquer.
Certaines lectures philosophiques telles qu'Epictete, Marc Aurele, les taoistes aussi, c'est pas mal pour aider.
Personnellement la pratique du taichi chuan et du chi gong me sont profitables.
 
j'aime jouer aux kaplas.
Le sujet a été verrouillé.
   07/11/13 à 11:27 #40936
Totoche
Contributeur extraordinaire !
Messages: 327
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
Coté méditation, après avoir pas mal bouquiné sur le sujet, j'ai décidé de ne jamais pratiquer sous la direction de quelqu'un. Je n'envisage ça que comme une aventure personnelle.
Je suis fermement décidé à m'u remettre dés que l'épreuve présente sera passée. Pour l'instant, j'ai repris le training autogène, qui apporte quand même plus facilement un bénéfice immédiat.
La méditation, je n'en vois guère le bénéfice qu'après une pratique quotidienne durant plusieurs années. Parceque c'est pour moi plus l'entrainement qu'elle procure que l'expérience elle même qui est intéressante. J'avais essayé quelques mois à une époque, et j'ai bêtement laissé tomber. On sous estime facilement la volonté qu'il faut pour s'assoir ne serais-ce que 10mn par jour pour concentrer son esprit sur un unique objet. Je n'ai pas dépassé ce stade, parcequ'il faut un minimum de capacité de concentration pour passer aux étapes d'observation de soi.
 
Le sujet a été verrouillé.
   07/11/13 à 13:02 #40939
dom..
Super contributeur !
Messages: 228
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
Il existe differentes sortes de meditations, dont certaines ont ete reprises voire ameliorees par des psychologues et avec des resultats probants (preuves cliniques a l'appui).
La concentration ou l'arret de la pensee (du genre zen) est simple a dire mais tres difficile a faire.
Ce qui est plus facile et dont on tire rapidement des benefices ce sont les meditations ou on laisse ecouler les pensees.

Tu peux essayer celle-ci (Russ Harris):
Assis, les yeux fermes, on observe simplement sa respiration sans la modifier (les mouvements du ventre ou du torse, l'air qui passe par les narines) puis on laisse aller les pensees qui viennent d'elles meme et on les regarde faire sans intervenir. Quand l'esprit s'eloigne de trop on revient doucement ici et maintenant et on reprend depuis le debut.
Moi j'en ai trie de grand benefice.

Mais en ce moment je profit encore plus d'une technique d'autohypnose que m'a appris mon therapeute.
 
j'aime jouer aux kaplas.
Le sujet a été verrouillé.
   07/11/13 à 13:13 #40941
Thomas 2
Contributeur extraordinaire !
Messages: 471
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Les ennemis interieurs.
Est-ce que je peux juste me permettre de vous faire un petit retour... ? (d'ailleurs, si je pose la question, c'est que je vais le faire...).

Je trouve que des pratiques comme le training autogène, méditation, etc... (tout ce qui peux être assimilé à cela), cela peut être intéressant. Cela permet d'apprendre à savoir se contenir, à avoir une certaine maîtrise de soi, etc...

Par contre, je trouve que la limite de ces pratiques, c'est qu'elles sont très centrées sur soi-même. Il y a quelque chose dans l'angoisse qui tient d'une forme de rumination, un raisonnement circulaire autour de soi. Et dans ces pratiques, l'idée est un peu de trouver des réponses en soi. On est un peu toujours tourné vers soi. Vers soi, pour son angoisse. Vers soi, pour les réponses... Toujours soi...

Je pense aussi que des pratiques extérieures, d'ouverture sans lien avec la situation d'angoisse, permettent de se mettre un peu en parenthèse, de s'oublier et au passage, d'oublier un peu ses angoisses...

Perso, je pense que le sport est une activité intéressante. Mais le vrai sport, avec des auréoles au-dessous des bras. Il y a toujours un côté dépassement de soi (avec l'estime tout relative qui va avec), un côté bien-être physiologique après (avec un lâcher de bonnes hormones bien stimulantes), une meilleur tonicité et se sentir tonique, ça donne un corps plus apte à affronter... ET il y a aussi la rencontre avec d'autres, et ça ce n'est pas rien...

Mais, il y a d'autres activités qui sont intéressantes : artistiques... mais alors surtout sans lien avec la dimension mal-être, justement pour pouvoir s'oublier un peu.
 
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK