Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ? signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 1
SUJET: Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ?
   20/05/13 à 20:52 #37621
Ovale
Super contributeur !
Messages: 167
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 22/02
 Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ?
Bonjour,

l'un des reproches souvent fait aux sceptiques (par certains) est qu'ils ne se prononcent pas sur des sujets quand ils n'ont pas de substance (en l'absence de données valables, ils ne de prononcent pas).
Cette position est-elle tenable en toute circonstance, notamment quand des actions pourraient être prises en amont d'un problème potentiel (c'est un peu le principe de précaution) ?
Pour exemple, je viens de regarder un débat dans "C dans l'air" (OK c'est pas d'un niveau génial). Il confrontait d'un coté des tenants du réchauffement climatique et qui essayaient d'imaginer les conséquences d'un dérèglement climatiques et donc des actions à mener pour le minorer, et de l'autre un sceptique qui, sur la base de données affirmait que depuis 15 ans la température moyenne était élevé mais stable, et que les modèles des climatologues n'étaient pas satisfaisants pour traduire l'évolution du climat. Donc pour lui, il n'était pas raisonnable d'engager des actions de réduction de CO².
Attention, le but ici n'est pas de rentrer une nouvelle fois dans un débat sur la climatologie sur lequel je ne me prononce pas (et je ne suis pas capable de savoir si les affirmations du sceptique sont fondées ou pas), mais d'illustrer par cet exemple que la non-action sous prétexte de non-confirmation scientifique (encore une fois avérée ou non, ce n'est pas le sujet) peut avoir des conséquences néfastes. Autrement dit, faut-il savoir parfois déroger à une doctrine sceptique pour éviter une catastrophe ?
J'aurais voulu que le débat de "C dans l'air" tourne en partie sur ce point "philosophique" mais les tenants du réchauffement comme le sceptique n'ont pas réussis à (ou voulus) se comprendre, préférant discuter de la réalité du réchauffement.
Avez-vous un avis sur ce point ? Quelles pourrait-être les exceptions si exception il y a ? Le processus de décision est dans certains cas (parfois, souvent, toujours) hors champ de la raison ?
 
Le sujet a été verrouillé.
   20/05/13 à 21:24 #37622
npatrois
Faut pas croire, faut savoir.
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1010
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ?
Le gros problème, c’est que si on écoute tous les gens qui parlent de catastrophes, on va perdre un temps fou et un fric fou à tenter d’éviter ce qui ne se produira pas de toute façon. En plus, ça les confortera dans leur délire : « Je vous l’avais dit ! Il fallait bien se la peindre en vert pour faire fuir les licornes roses invisibles ! »
 
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.
-+- Cavanna, François -+-
Le sujet a été verrouillé.
   21/05/13 à 07:06 #37624
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ?
C'est une des tristes vérités de notre univers et de notre condition humaine : il est certaines choses qui ont une conséquence sur nos vies que nous somme incapables d'appréhender.

Quand une nouvelle grippe apparaît, qu'elle fait 10 morts les premières semaines, est ce qu'il s'agité d'un artéfact statistique ou d'une grippe réellement très mortelle ? On ne le sait pas. Le sceptique se doit simplement de pointer les insuffisances argumentaires d'un coté comme de l'autre.

Après, je n'ai jamais rencontré un humain qui ne soit que sceptique. Le scepticisme est un outil, la raison et la pensée rationnelle de bons guides, mais on est tous forcés par moment de prendre des décisions dans l'incertitude, mais on s'interdit alors de se dire guidés par le scepticisme ou la pure rationalité.

Par exemple, j'ai voté pour des personnes dont je suis incapable de prouver qu'elles sont réellement compétentes pour diriger le pays. C'est une décision qui a clairement des conséquences mais qui est faite dans le doute le plus total.
 
Le sujet a été verrouillé.
   21/05/13 à 10:11 #37627
Thomas 2
Contributeur extraordinaire !
Messages: 471
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ?
Quelque soit le sujet, on trouvera toujours des partisans pour défendre un aspect du problème. Et même si on arrive à avancer au niveau de la compréhension, les avis resteront de tout façon tranchés.

Est-ce que, par sceptiscisme, on se doit d'attendre la confirmation de toute chose pour agir ? Heureusement non, parce qu'on nagerait dans l'immobilisme sur beaucoup de sujets. Parce que confirmation pour l'un ne veut par forcément dire confirmation pour l'autre. Après, la difficulté, c'est de trancher. Y a-t-il un doute raisonnable qui permette d'opter ? Est-ce qu'à être trop raisonnable, on ne patine pas dans la semoule ?

Après, pour citer le Général De Gaulle : "les militaires, s'exagérant l'impuissance relative de l'intelligence, négligent parfois de s'en servir".
 
Le sujet a été verrouillé.
   29/05/13 à 15:39 #37715
Fenrir
Contributeur extraordinaire !
Messages: 444
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 29/07
 Re:Le scepticisme est-il de mise en toute circonstance ?
Bonjour à tous,

J'ai pu voir l'émission dont tu parle Ovale, pour une fois qu'on invitait un scientifique avec un avis différent sur le climat, je salut quand même la performance...
On peut aussi se rapprocher de l'éternelle débat "la France (ou tout autre pays) doit-elle être gouverné par les spécialistes ?" ; le rationalisme et le scepticisme vont de paire je pense : douter est fondamentale pour ne pas tomber dans l'irrationnelle ou dans l'excès....régir à chaud sur un évènement conduit souvent à des dérives et à se poser des questions infondés ou tronqués (volontairement ?), comme on l'a connu (trop souvent ?) sous la présidence Sarkozy...
Lorsque l'on se pose des questions comme par exemple : la justice n'a pas fait son travail car elle a relâché un récidiviste qui a encore violé une petite fille...sans aborder la question fondamentale des moyens de la justice....budget votés par les mêmes qui tire sur l'ambulance...

Le scepticisme nous amène a nous poser des questions et tenter d'y répondre après avoir observé tout les points du problème : l'analyse est primordiale pour éviter les conclusions trop hâtive...
 
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 1
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK