Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Un rêve prémonitoire ? signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 123
SUJET: Un rêve prémonitoire ?
*
   15/04/10 à 16:37 #7777
Henri Manguy
Contributeur important
Messages: 84
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Un rêve prémonitoire ?
C'est encore moi. Je n'avais pas vu la contribution de Phoebus, qui dit "Quand on se réveille, brutalement ou non, avec un rêve en mémoire, peut-on être sûr que le scénario que l'on a en tête à ce moment là est le bon, et pas une "renconstruction" plus ou moins rationnelle de la partie consciente de notre cerveau ?" Je me le demande aussi. Mais en même temps je me dis que ça n'a pas grande importance de savoir si le souvenir qu'on a du rêve est bien le rêve en lui-même ou une "reconstruction" faite au moment du réveil puisque la seule chose qu'on peut connaître du rêve c'est le souvenir qu'on en garde. Qu'il soit fidèle au rêve ou reconstruction, on n'a que ça à se mettre sous la dent et il faut bien faire avec. On n'a qu'à dire que le mot "rêve" signifie en fait "souvenir de rêve" ou "reconstruction de rêve" puisque c'est cela de toute façon qui constitue le matériau du rêve.
Il y a toutefois le cas du "rêve lucide" où là il s'agit non pas d'une reconstruction, mais bien d'une construction en pleine conscience du rêve qu'on est en train de faire.

Et pour Zorglub, si ça vous intéresse j'ai toute une collection de rêves que je peux vous envoyer.
 
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 16:56 #7778
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Henri Manguy écrit:
Mmmouaiff !... Bon, ça ne vous étonnera pas si je dis que je crois "moyen" à cette explication, qu'on m'a déjà faite plusieurs fois et qui reste assez vague. Que veut dire exactement "votre esprit s'est souvenu" ?
Les univers mis en scène dans vos rêves utilisent des regles piochées dans vos savoirs et vos souvenirs avec les filtres de vraisemblance et de doute très abaissés par rapport à l'éveil. Sans vous en rendre compte, lorsque vous dormez, votre esprit se lance dans un mode mythomane/auteur : il vous fournit des situations qu'il tente d'improviser les plus crédibles possibles. Pour une raison quelconque, surement par coincidence, votre esprit a décidé de mettre Guy en scène. "Impossible" aura été votre premièr réaction, "Guy est à l'hopital en convalescence !" le rêve s'adapte donc pour vous montrer qu'en effet Guy était à l'hopital mais vient d'en sortir. Quels détails pour rendre la chose plus réaliste ? Votre esprit s'est surement souvenu qu'on perdait du surpoid pendant une longue convalescence, et voila, le tour est joué.

Vous auriez su que Guy était à l'hopital à cause d'une jambe cassée et ne devait pas sortir avant bien plus longtemps que ça, vous l'auriez imaginé avec un platre ou une jambe bionique. Rien de réellement surprenant.
 
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 17:09 #7780
Zorglub
Contributeur important
Messages: 120
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 01/01
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Phoebus :
Merci beaucoup pour le rêve.

Au sujet de la "reconstruction", si pour noter son rêve on suit le même procédé que celui que j'ai décrit, il apparaît évident qu'on va ajouter des éléments narratifs, modifier un peu l'image qu'on avait du rêve, afin de se rendre la narration cohérente.
De plus, on a très souvent des notions floues dans certains rêves : il m'arrive par exemple très rarement d'avoir une perception complète de mon environnement (une vue "à 180°").
Il y a de plus la transposition de tout un monde onirique, donc irréel, irréaliste et dont on a une perception très personnelle, dans un langage écrit, qui a ses limites. On retrouve la même sorte d'interprétation dont on est obligé de faire preuve quand, par exemple, on traduit un texte d'une langue étrangère.


Henri :
Je n'arrive pas à m'imaginer comment on peut mettre sous forme de probabilité ce genre de choses, et ce pour une simple raison : quand on décrit les probabilités, il faut d'abord savoir ce qu'est l'univers des probabilités. A savoir, en gros : de combien de rêves différents puis-je rêver cette nuit ? Ce qui paraît impossible à définir.
A ce titre, je n'ai pas lu l'ouvrage d'Henri Broch, mais je suppose que ses probabilités portent, elles, sur la situation de la personne en question (combien y a-t-il de personnes dont un proche va bientôt mourir). La probabilité d'1/100 000 me paraîtrait dans ce cas un poil faible, mais après tout je n'en sais rien.
Par contre, cette approche est intéressante à la lumière de ce que j'ai dit dans mon message précédent : certains détails dans la vie réelle ramènent à notre mémoire des rêves qu'on avait oubliés, voire qu'on avait oublié qu'on s'en souvenait (la formulation est plus qu'hasardeuse). Et vu qu'il y a de fortes tendances qu'on pense (et donc qu'on rêve) à la mort d'un proche qui est très mal en point, on peut en tirer la conclusion suivante :
La probabilité que je me souvienne d'avoir rêvé de la mort d'une personne 5 minutes avant qu'on m'apprenne sa mort effective serait en gros de l'ordre de la probabilité que je sois dans une situation, dans la vie réelle, où un de mes proches va bientôt mourir.

Mais bien entendu, il s'agit là uniquement de conjectures, de trucs un peu au pif, ce qui m'amène au point suivant :
Je pense donc que s’il y a une explication scientifique (et il y en a forcément une puisqu'il n'est pas question de chercher une explication surnaturelle) de ce phénomène il ne faut pas la chercher dans les probabilités.
Une explication dite scientifique est pour moi impossible, pour deux raisons principales :
- impossibilité de reproduire l'expérience
- non-neutralité de l'observation. Vous pouvez très bien avoir inconsciemment modifié votre rêve pour qu'il colle mieux à la réalité. Malgré toute la bonne foi dont vous pourrez faire preuve, tant qu'il n'y aura eu personne d'autre capable de décrire votre rêve, il ne vaut rien en tant que témoignage scientifique. Et tant qu'on aura pas réussi à interpréter précisément l'activité cérébrale, il y aura toujours ce problème de non-neutralité. On en a pour longtemps avant de pouvoir dire : "ah, regardez, il y a ce schéma de paquet d'onde émis à tel endroit, ça veut dire qu'il rêve d'un cheval qui court dans le lointain".

Pour la collection de rêves, ça m'intéresse. Je vous contacte en message privé.
 
Dernière édition: 15/04/10 à 17:13 Par Zorglub.
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 17:58 #7781
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:Un rêve prémonitoire ?
A Zorglub
Quand un rêve "touche" profondément le rêveur au point de le réveiller celui-ci ne se lève pas tout de suite en général et prend le temps de penser à son rêve. Parfois, je pense être d'accord, on peut même avoir tendance à le "reconstituer" en modifiant certainement quelques éléments.
Dans un pays où j'ai vécu il y avait une recette de grand'mère pour se souvenir de ses rêves : boire, en partie seulement, un verre d'eau au coucher et avaler le reste de l'eau le lendemain matin au réveil en restant au lit. Vu qu'ainsi on ne vaque pas aux activités de réveil on a tendance, effectivement, à mieux se souvenir des dernières images produites par le cerveau pendant le sommeil...
 
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 18:02 #7782
Zorglub
Contributeur important
Messages: 120
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 01/01
 Re:Un rêve prémonitoire ?
... jusqu'au moment où le fait d'avaler un demi-verre d'eau devient lui aussi un automatisme.
D'où ma proposition de varier les plaisirs en se tapant 7 fois la tête avec le Larousse. Mais je ne suis pas sectaire, je propose aussi, en vrac, de s'applaudir soi-même, de se chatouiller la plante des pieds, de se tirer les poils de barbe (mesdames, improvisez pour celle-là), ou autres.
 
Dernière édition: 15/04/10 à 18:02 Par Zorglub.
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 18:12 #7783
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:Un rêve prémonitoire ?
@ Henri
Peut-être aviez-vous, sans y prêter attention de manière consciente, perçu des signes ou des bruits annonciateurs du retour de ce collègue. Le subconscient enregistre des tas de choses que la conscience ignore. Comme, apparemment vous vous étiez peu soucié de lui durant son absence... vous avez peut-être eu "mauvaise conscience"... Il suffit parfois de peu... Etes-vous absolument certain de n'avoir jamais rien entendu dire, en passant dans les couloirs, de la santé de ce collègue de 30 ans ?
Là, je me permets de faire de la psychanalyse au rabais car pour être très franche, quand j'ai lu votre première intervention, c'est la réflexion que je me suis faite : quoi ? il travaille dans la même boite que ce célibataire depuis 30 ans et durant des mois il ne s'inquiète pas plus que ça de son hospitalisation ?
Bon, maintenant je l'ai dit ! J'espère que je ne vais pas vous choquer inutilement...
 
Dernière édition: 15/04/10 à 18:13 Par zetterie.Raison: faute d'accord
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 20:24 #7791
Tazman
Guillaume d'Occam, quel rasoir !
Contributeur extraordinaire !
Messages: 456
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: Montréal, Québec
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Salut M.Henri, Salut Yque, Zorglub et Mme Zette

M. Henri dit, en réponse à Yquemener :

Mmmouaiff !... Bon, ça ne vous étonnera pas si je dis que je crois "moyen" à cette explication

Alors, dites-nous, à quoi croyez-vous «full», alors, que ce rêve était «vraiment» prémonitoire ?


Autre bout de réponse que vous avez faite à Bobby, cette fois :

…Je crois pouvoir dire que 99 % des rêves dont je me suis souvenu dans ma vie n'avaient strictement aucun rapport plausible ni probable avec des situations pouvant se produire dans la vie…

Ne serait-ce pas pour cela, justement, que ce rêve a été si «marquant» après coup ?


Anecdote :

J’ai travaillé pendant quelque temps comme «appariteur» au département de chimie d'une université, il y a plusieurs années. Ma conjointe de l'époque avait rêvé qu'il m'arrivait un accident au cours duquel j'étais éclaboussé d'acide concentré : était-ce prémonitoire ? Pourtant il ne m'est rien arrivé de tel, mais si ça avait été le cas, ne se serait-il pas agi plutôt d'une peur de mon ex-conjointe qu'elle aurait tout simplement et logiquement transposée en rêve, sachant ce genre de danger auquel j’étais plus exposé que la moyenne ?



Zetterie a très bien résumé, amha :

Beaucoup réinterprètent leurs rêves à la lumière de l'actualité QUI SUIT mais tout cela n'est guère fiable...

Àmha toujours, il s'agit de coïncidence. Des coïncidences «peu probables» se produisent à chaque fois qu'il y a un grand gagnant à la loterie (ou un crash d'avion, c’est pareil…)


On n’a qu’à faire le test suivant : demander à vingt individus de décrire une scène, dont chacun a été témoin, après quelques heures ou quelques jours : ma main à couper que les «témoignages» sembleront raconter l’histoire avec plusieurs variantes suffisantes pour qu’on ne sache plus laquelle est la plus proche des faits qui se sont réellement produits.

Souvent, j’ai l’impression, comme l'a mentionné Zorglub, que l’esprit va «réorganiser» le souvenir afin de le rendre plus cohérent. Imaginez, maintenant, un rêve le moindrement «incohérent», se pourrait-il que le cerveau réorganise ce rêve, également, pour le rendre plus cohérent, une fois réveillé ?

Autre anecdote : J'ai rêvé plusieurs fois que je volais. Comme je sais qu’il ne m’est pas possible de voler, mon rêve avait réorganisé l’environnement pour qu’il soit extrêmement venteux, mais je pouvais tout de même contrôler ma direction de vol et d’altitude au-dessus des maisons en toute confiance. Ce sont les plus beaux rêves que j’aie jamais faits; j'aimerais tellement que ce soit prémonitoire ! mais, bon... {«:-( }

À plus. {;-)}

Tazman.
 
Guillaume d'Occam, quel rasoir !(;-))
«On rit, mais c'est pas drole !!!»
Professeur Mandibule, La Ribouledingue, troupe clounesque

«Imagine there's no countries...
...
And no religions too...» John Lennon
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
Le sujet a été verrouillé.
   16/04/10 à 01:01 #7804
Henri Manguy
Contributeur important
Messages: 84
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Zorglub, c’est vrai qu’il y a souvent des notions, des passages tellement flous dans un rêve que si l’on veut le transcrire on va forcément sans doute plus ou moins réinventer ce passage, ou le passer sous silence, ou le sauter en disant « là il y a un passage très flou, ou dont je ne me souviens plus ».

Concernant les probabilités portant sur le nombre de rêves qu’on peut faire en une nuit : tout à l’heure je relisais un passage d’un livre de Gérard Bronner, Coïncidences – nos représentations du hasard, qui parlait de l’erreur de négligence de la taille de l’échantillon. Nous avons l’impression d’un hasard très improbable lorsque nous ne pouvons pas, ou ne voulons pas imaginer la nature de la série dont il est issu. Or, un phénomène peut être extraordinaire (car caractérisé par une probabilité faible d’apparition) et cependant le résultat du hasard, s’il est issu d’un très grand nombre d’occurrences. Ne peut-il pas en être de même pour ce qui concerne les rêves dits « prémonitoires » ? Sur mille rêves que l’on a faits durant un certain nombre de nuits, il y en a un qui, aujourd’hui, a « joué » un événement qui va réellement se produire dans la journée. Sauf que, sur mille rêves que l’on a fait, on ne se souvient pas des mille. Donc il faut compter par rapport aux rêves dont on se souvient. Sur mille rêves dont on aura gardé le souvenir au réveil, il y en aura un qui aura joué un événement qui se produira dans la journée suivante. Il faudrait donc vérifier si les gens qui se souviennent de beaucoup de leurs rêves font plus de rêves dits « prémonitoires » que ceux qui ne se souviennent que de peu de rêves. Mais il faudrait encore rapporter cela au nombre de rêves qui jouent un événement ayant eu lieu dans le passé. Puisque la question du passé ou du futur de l’événement en question ne doit pas intervenir si l’on pense que c’est le seul hasard qui entre en jeu et qu’il n’y a aucun lien « surnaturel » entre le rêve et l’événement qui lui ressemble. Mais alors, si j’en crois ma seule expérience, les rêves qui jouent un événement passé ne me semblent pas particulièrement nombreux non plus. La plupart de mes rêves jouent un peu n’importe quoi et se rapportent rarement à des événements réels. Ce qu’il faut donc compter c’est, sur mille rêves, combien ont joué un événement réel, qu’il soit passé ou futur. Encore faut-il définir ce qu’on entend par « événement ». Cela peut aller d’un simple mot prononcé ou entendu à toute une séquence de vie pouvant s’étaler sur plusieurs minutes. Mais un simple mot n’a plus rien d’une coïncidence, sauf s’il s’agit d’un mot qui revêt une importance particulière pour le rêveur, pour une raison ou pour une autre. Par exemple un mot qui n’existe pas. Si dans un rêve j’entends prononcer, ou je lis, ou je prononce moi-même un mot qui n’existe pas, que personne ni moi-même n’a jamais entendu ni lu dans la vie réelle, et que, dans la journée qui suit, j’entends ce mot prononcé par une autre personne, il y a là une coïncidence particulièrement forte. Est-ce que cela est déjà arrivé à quelqu’un ?...

Vous dites : « Vous pouvez très bien avoir inconsciemment modifié votre rêve pour qu'il colle mieux à la réalité. Malgré toute la bonne foi dont vous pourrez faire preuve, tant qu'il n'y aura eu personne d'autre capable de décrire votre rêve, il ne vaut rien en tant que témoignage scientifique. »
Bien sûr, je ne peux fournir aucune preuve que je n’ai pas remanié ce rêve pour qu’il colle mieux à la réalité qui est survenue après. Mais je crois que les rêves dits « prémonitoires » sont suffisamment étonnants pour la plupart des gens qui en rapportent pour qu’ils n’aient aucune raison de le faire coller « mieux » à la réalité. Pourquoi est-ce qu’on voudrait rendre encore plus étonnant quelque chose qui est déjà étonnant, au risque même de faire douter qu’on dit la vérité ? Pour ce qui me concerne, le rêve était tellement précis au réveil, comme je l’ai dit, que, même sans l’avoir noté, je l’ai traîné dans ma tête toute la matinée. C’est pourquoi lorsque ma collègue a prononcé les paroles que j’ai mentionnées dans mon post initial, la coïncidence avec mon rêve m’a tout de suite frappé. Et lorsque j’ai écrit tout le récit quelques jours plus tard, je n’ai rien modifié. Je ne peux bien sûr pas le prouver, mais encore une fois, quelles sont les raisons que je pourrais avoir de travestir la réalité ? Je n’en retirerais aucun profit particulier. Ce n’est pas comme si je prétendais avoir rêvé par exemple l’attentat du World Trade Center avant qu’il ait eu lieu.

Zetterie : « Peut-être aviez-vous, sans y prêter attention de manière consciente, perçu des signes ou des bruits annonciateurs du retour de ce collègue. » Je ne peux évidemment pas affirmer catégoriquement que non mais la vérité est que je ne pense pas que cette manière d’expliquer les choses soit valable. Même sans être particulièrement attaché à un collègue qui est à l’hôpital depuis plusieurs mois, si l’on perçoit des signes ou des bruits annonciateurs de son retour, on y prête nécessairement attention. Et même en supposant que je ne me sois pas dit consciemment « tiens, Guy va bientôt revenir », en y repensant après j’aurais dû me souvenir avoir perçu ces bruits annonciateurs. Mais là, non. En tout cas je n’avais pas « mauvaise conscience ». Durant son absence qui a duré entre six et huit mois il m’est arrivé de m’enquérir de ses nouvelles ou d’en entendre à l’occasion, mais sans jamais qu’une date pour son retour, même approximative, soit mentionnée. Je dois préciser – ce que j’ai peut-être oublié de faire dans le récit – que ce n’est pas un collègue « direct », je veux dire que nous nous voyions dans les mêmes lieux mais nous n’étions pas du même service et n’avions pas le même métier, donc pas de relations très « étroites ». C’est juste pour expliquer pourquoi je ne m’inquiétais « pas plus que ça » de sa santé. Je m’en inquiétais mais ce n’était pas une pensée quotidienne comme ça pourrait l’être à propos d’un collègue direct avec qui on a des relations plus étroites.

Tazman : « dites-nous, à quoi croyez-vous «full», alors, que ce rêve était «vraiment» prémonitoire ? »
L’est-il vraiment ? C’est justement ma question. Ou plutôt elle est : qu’est-ce au juste qu’un rêve de ce genre, qu’on dit « prémonitoire » ? Je l’appelle ainsi parce que c’est le mot qu’on utilise pour désigner ce genre de rêves qui semblent « jouer » par avance un événement réel, mais est-ce que cela désigne bien la réalité profonde du phénomène ? Est-ce que l’hypothèse de la coïncidence suffit à l’expliquer ou non ? J’ai l’impression que non mais c’est peut-être ma « représentation » du hasard qui est déficiente pour me permettre de l’accepter.

Et oui, c’est peut-être, comme vous le suggérez, parce que la plupart des rêves dont je me souviens n’ont aucun rapport plausible avec des situations réelles que celui-ci m’a particulièrement marqué. Mais en même temps, d’autres m’ont aussi marqué qui n’avaient justement aucun rapport avec une situation réelle.

J’ai moi aussi fait beaucoup de rêves de vol, que je pouvais diriger à ma guise. Je n’avais pas besoin de vent mais souvent d’un escalier que je descendais quatre à quatre et qui constituait comme un tremplin pour prendre mon envol. Ou alors je planais au-dessus de l’escalier. Ce sont des rêves très grisants.

Amicalement à tous.
Henri
 
Le sujet a été verrouillé.
   16/04/10 à 02:18 #7806
Zorglub
Contributeur important
Messages: 120
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 01/01
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Henri :
Je commenterai la première partie de votre message demain, parce que ce soir j'ai franchement les yeux qui se croisent.

En ce qui concerne la deuxième partie :
Je me permets d'insister sur le mot "inconsciemment" que j'avais utilisé. Je ne vous prête aucune intention d'avoir modifié exprès votre rêve pour qu'il corresponde à la réalité (et donc exit la notion de profit, et celle de "raison de faire coller le rêve à la réalité"). Le problème réside en un point : vous n'avez effectivement pas noté votre rêve.
On va prendre un exemple qui n'a rien à voir avec votre rêve. Vous rêvez que vous croisez dans la rue un homme à la peau noire avec un chapeau haut-de-forme, sans rien retenir d'autre, mais vous vous souvenez qu'il était habillé (et pas à poil, quoi). Le lendemain, vous croisez effectivement un noir avec un haut-de-forme. Vous notez aussi qu'il a un noeud papillon.
Plus tard, vous aurez tendance à dire "... et je l'ai effectivement croisé ! Tout y était, le haut-de-forme, le noeud papillon, tout !".
Vous n'aurez pas menti volontairement : c'est juste que les deux versions, la réalité et le rêve, étaient tellement proches qu'elles se sont superposées pour ne devenir qu'une. Vous serez effectivement persuadé d'avoir rêvé du noir avec un haut-de-forme et un noeud pap'.
Et comme vous n'avez rien noté, vous n'avez rien pour vérifier.

Attention : je ne dis pas que dans votre cas précis vous n'avez pas rêvé exactement et précisément de votre collègue qui revenait de l'hôpital, amaigri. Je dis juste que ce n'est pas quelque chose de vérifiable. Les sens (et ici, le souvenir) sont parfois très trompeurs, et il ne faut pas toujours leur faire confiance.



PS : après, il reste toujours la possibilité que vous ayez falsifié vos notes, mais bon. C'est comme de dire que vous avez intentionnellement modifié la teneur de votre rêve : dans ce cas, autant vous traiter aussitôt de gros menteur, et on n'avancera pas dans la discussion. Ça n'a pas grand intérêt.
 
Dernière édition: 16/04/10 à 02:20 Par Zorglub.
Le sujet a été verrouillé.
   16/04/10 à 08:16 #7810
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:Un rêve prémonitoire ?
@Tazman
J'ai bien ri en lisant le rêve de votre compagne d'autrefois.
Mon interprétation en est toute différente dans la mesure où le rêve exprime avant tout (parait-il) les désirs du rêveur...
Votre compagne n'aurait-elle pas désiré, en rêve, une punition pour vous à cause de tout ce que vous lui faisiez subir ?
LOL !!!
Je rigole Tazman, même si cette piste mérite d'être examinée...
Je sais, par expérience, que les rêves reflètent également bien les soucis qui nous assaillent et dont on ne veut pas trop, à l'état de veille, voir les conséquences vraisemblables qu'ils impliquent...
J'aurais bien un rêve de ce type, plus ou moins prémonitoire, mais je ne le raconterai pas, même à Zorglub, car il touche trop à l'intime. L'inévitable qu'on redoute de verbaliser à l'état de veille, se traduit souvent par des rêves aisés, après coup, à décrypter, qui représentent une sorte de soupape de sécurité de tout notre être...
 
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 123
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK