Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
Un rêve prémonitoire ? signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 123
SUJET: Un rêve prémonitoire ?
*
   14/04/10 à 10:31 #7713
Henri Manguy
Contributeur important
Messages: 84
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Un rêve prémonitoire ?
Bonjour,
Je me suis présenté dans la section "présentation". Je redis brièvement comment j'ai découvert ce site et son forum. C'était en suivant des liens sur le sujet du "transhumanisme". Le sujet a été fermé mais je vais lire tout ce qui s'y est dit sur le sujet... Euh... 14 pages ? Bon, je vais essayer de lire alors.

Mais je vais quand même poster un sujet. Pas sur le transhumanisme, non, sur les rêves dits "prémonitoires". Je ne sais pas s'il y a déjà eu des posts sur le sujet. Je suis rationaliste et j'avais toujours admis les explications généralement avancées sur ce type de rêves, et un beau jour (une belle nuit plutôt), j'ai fait moi-même un rêve qu'il m'a semblé devoir ranger dans cette catégorie. Mais du coup je me trouve bien embêté pour y faire coller les explications "généralement avancées". Peut-être pourriez-vous m'y aider. Je le retranscris ici tel que j'en avais pris note quelques jours après. C'était en octobre 2005.


octobre 2005

Il y a quelques jours, c’était au début de ce mois d’octobre, j’ai fait un rêve qui, au cours de la journée suivante, s’est révélé être un rêve du type que l’on appelle “prémonitoire”, c’est à dire ce genre de rêves dont certains disent qu’il annonce ou même décrit assez précisément un événement qui arrivera postérieurement. Je n’ai pas pour habitude de croire aux histoires de rêves prémonitoires mais j’avoue que là j’ai du mal à trouver une explication satisfaisante au fait que ce rêve a en effet décrit un événement qui s’est déroulé après. Je me suis réveillé tout de suite après ce rêve, ce qui fait que je l’ai gardé en mémoire, et j’y ai même pensé à plusieurs reprises au cours de la matinée avant même que j’aie connaissance de l’événement réel correspondant. J’avais donc rêvé qu’un de mes collègues, Guy, qui était dans la réalité à l’hôpital depuis plusieurs mois, reprenait son travail, et je me faisais la réflexion dans le rêve qu’il semblait aller beaucoup mieux qu’avant son séjour à l’hôpital et qu’il avait beaucoup maigri, ce qui est une excellente chose dans son cas puisqu’il souffre d’une obésité très manifeste et sans doute handicapante. J’en étais très heureux pour lui, mais également pour moi dans une certaine mesure car j’ai souvent éprouvé quelque tristesse à son égard à cause de ce problème d’obésité, sans pour autant lui en avoir jamais fait part. Je ne suis pas particulièrement lié avec lui mais je l’aime bien. En fait, je le connais depuis bientôt une trentaine d’années, ou plutôt je travaille avec lui depuis tout ce temps, mais en fait je ne le connais pas tellement. Je n’ai jamais eu de longues discussions avec lui comme avec d’autres collègues. Je connais très peu de choses de sa vie, sinon qu’il est célibataire, qu’il aime faire de la randonnée et qu’il s’intéresse à sa famille au point de s’être lancé dans une recherche généalogique. Je sais encore qu’il a plus ou moins les mêmes idées politiques que moi et je me souviens l’avoir un jour rencontré par hasard, à la fin des années soixante-dix, lors d’un rassemblement anti-militariste sur le plateau du Larzac. Je précise l’état de nos relations, ou de notre quasi-absence de relation si l’on veut, pour souligner l’apparente étrangeté d’avoir rêvé de lui. Il m’arrive assez souvent de rêver de mon travail, de certains de mes collègues dans des situations de travail (même si elles sont la plupart du temps assez éloignées des situations qui se produisent dans notre travail réel tout en gardant un certain rapport avec elles), mais je n’avais encore jamais rêvé de Guy en particulier, ni d’ailleurs d’aucun autre collègue dans un rêve centré sur la personne de celui-ci. Je rêve de moi-même dans des situations de rapport avec mes collègues ou avec mon travail mais je n’ai pas d’autre souvenir d’un rêve où j’exprime ni ressens une émotion à l’égard d’un collègue. C’est peut-être pour cette raison que j’ai repensé à ce rêve-là à plusieurs reprises durant la matinée. Je précise tout de même que j’y ai pensé sans chercher à en pénétrer un éventuel sens ni une explication psychanalitique ou autre. Je me demandais sans doute pourquoi j’avais rêvé Guy mais je n’ai pas réellement cherché de réponse à cette question.

Ce jour-là, je me suis justement rendu à mon travail pour participer à une réunion de service. Pour des raisons personnelles je m’y suis rendu bien avant l’heure prévue, et comme il était midi j’ai déjeuné à la cantine avec une de mes collègues. En discutant avec elle, il arriva que nous parlâmes d’une personne que nous n’avions pas vu depuis longtemps, je ne me souviens plus de qui il était question; c’était d’une personne que nous connaissions au travail mais je ne crois pas qu’il s’agissait d’un collègue direct. Nous constations en tout cas que cela faisait longtemps que nous ne le voyions plus. Et j’enchaînais là-dessus en disant à propos de Guy : « lui aussi, cela fait longtemps qu’on ne l’a pas vu. Est-ce que tu as de ses nouvelles ? ». Je n’avais pas du tout mentionné le fait que j’avais rêvé de lui la nuit précédente. Et ma collègue me répondit : « Eh! bien il est là aujourd’hui, je l’ai vu tout à l’heure. Il est sorti de l’hôpital, il va beaucoup mieux et il a maigri. » J’avoue que cela m’a fait une drôle d’impression et j’ai alors parlé du rêve que j’avais fait. Seulement, je n’ai pas vu Guy par la suite, du moins ce jour-là car il n’était pas de service et n’était que de passage. D’autres collègues l’avaient vu qui me confirmèrent qu’il avait meilleure mine qu’avant et qu’il avait perdu trente kilos. Le jour où j’écris cela, dimanche 9 octobre, je ne l’ai pas encore revu.

Ma retranscription s'arrête là. Depuis j'ai évidemment revu Guy, et je lui ai parlé de ce rêve. ça ne l'a pas ému plus que ça et nous n'avons pas cherché à nous étendre sur le sujet.

A plus.
Henri
 
Le sujet a été verrouillé.
   14/04/10 à 11:14 #7715
yquemener
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1596
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re: Un rêve prémonitoire ?
Tout d'abord, remarquez que votre rêve n'était que partiellement prémonitoire puisque Guy ne reprenait pas le travail et n'a fait que passer. Pour le reste, votre esprit s'est souvenu du fait que l'on perd facilement du poids lors d'une maladie ou d'une convalescence. Faire ce rêve le jour de la visite d'une personne c'est une coincidence comme une autre. Votre esprit s'est probablement dit "tiens, ça fait longtemps qu'on l'a pas vu !" et de fait, vous deviez surement avoir en tête une estimation vague de sa durée de convalescence.
 
Le sujet a été verrouillé.
   14/04/10 à 11:31 #7717
Henri Manguy
Contributeur important
Messages: 84
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Mmmouaiff !... Bon, ça ne vous étonnera pas si je dis que je crois "moyen" à cette explication, qu'on m'a déjà faite plusieurs fois et qui reste assez vague. Que veut dire exactement "votre esprit s'est souvenu" ? Est-ce qu'on se souvient de choses en rêve ? J'ai souvent constaté qu'on peut avoir en rêve des "souvenirs" qui s'avérent au réveil n'être que des rêves de souvenirs mais pas des souvenirs réels. Par ailleurs, durant tout le temps où Guy était à l'hôpital, je n'ai jamais pensé que lorsqu'il reviendrait il aurait maigri du fait du temps passé à l'hôpital. Mon "esprit" ne pouvait à mon avis guère se "souvenir" d'une chose qui ne m'est jamais venue à l'esprit consciemment, même si je la trouve relativement évidente maintenant que vous en parlez. Alors la coïncidence. Oui, coïncidence comme une autre, certes. Mais il me semble que la coïncidence la plus curieuse n'est pas d'avoir fait ce rêve, mais de m'en être souvenu au réveil. Depuis de longues années je ne garde plus aucun souvenir de mes rêves au réveil (alors que dans ma jeunesse c'était chose assez courante chez moi). Pourquoi donc, ce matin là précisément, fais-je ce rêve et m'en souviens-je au réveil ? Et je n'avais aucune estimation vague de la durée de sa convalescence car aucune discussion préalable avec mes collègues n'avait soulevé ce point. La vérité est que personne n'en savait rien.
Merci en tout cas d'avoir essayé.
Henri
 
Le sujet a été verrouillé.
   14/04/10 à 12:01 #7719
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Henry !
Selon mon expérience, il faut au moins deux facteurs pour bien retenir un rêve :
- se réveiller juste à la fin de la phase de sommeil paradoxal durant laquelle a lieu le rêve ;
- être touché "personnellement émotionnellement" par le contenu du rêve

Vous êtes seul à pouvoir vraiment bien analyser votre rêve car vous seul connaissez ses implications émotionnelles... or il faut parfois beaucoup de temps pour reconnaître toutes les données d'un rêve. Cela peut prendre plusieurs mois, pour ne pas dire années...
Quand tout le contenu est à peu près bien analysé, le plus souvent on se rend compte que la prémonition se résume à une déduction souvent assez logique, contrairement aux apparences...
Mais souvenez-vous, vous seul pouvez vraiment comprendre ce qu'implique votre rêve.
 
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
   14/04/10 à 15:53 #7737
Bobby
Moderateur
Messages: 2847
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Paris Date anniversaire: 01/01
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Salut Henri.

J'ai déjà eu ce genre de rêve "prémonitoire".
A mon avis ce ne sont que des coïncidences. Tu vas rêver de plusieurs situations par nuit, et il suffit qu'une de ces situations se révèle dans la journée pour que ton attention se bloque dessus. Tu as peut être rêvé de Guy plusieurs fois pendant les dernières semaines, mais ton cerveau n'en a pas garder de traces rémanentes, comme la plupart des rêves, et il a suffit que cette situation ressemble à celle déjà vécu en rêve pour que ce "souvenir" ressurgisse. Et c'est d'autant plus impressionnant si on garde un souvenir précis du rêve en question.

Voilà à peu près comment je vois les choses.
 
Retrouvez-nous sur facebook :
www.facebook.com/groups/pseudo.scepticisme/
Le sujet a été verrouillé.
   14/04/10 à 17:02 #7739
Henri Manguy
Contributeur important
Messages: 84
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Un rêve prémonitoire ?
C'est vrai que pour se souvenir d'un rêve il faut qu'il vous ait touché émotionnellement. Mais ce n'est pas vrai tout le temps. Il arrive souvent qu'un rêve me procure une forte émotion (parfois même c'est cette émotion qui me réveille - ou du moins ai-je le sentiment que c'est l'émotion qui me réveille; après tout, je n'en sais rien : le réveil peut très bien se produire au moment d'une émotion intense dans le rêve (grosse frayeur par exemple) sans que celle-ci y soit pour quelque chose) et que quelques secondes après mon réveil le souvenir du rêve se soit complètement évaporé. Quand j'étais plus jeune j'avais pris l'habitude de noter mes rêves tout de suite après le réveil pour être sûr de ne pas les oublier mais j'ai arrêté cette pratique depuis longtemps.

Bobby dit "Tu vas rêver de plusieurs situations par nuit, et il suffit qu'une de ces situations se révèle dans la journée pour que ton attention se bloque dessus". Mais cela ne m'est jamais arrivé. Je crois pouvoir dire que 99 % des rêves dont je me suis souvenu dans ma vie n'avaient strictement aucun rapport plausible ni probable avec des situations pouvant se produire dans la vie. Les rêves qui se situent sur mon lieu de travail ont certes un rapport plus évident, mais pour le rêve dont je parle ci-dessus, je rappelle que mon attention s'est portée dessus dès mon réveil et non pas après que la situation se soit répétée dans la réalité. Bon, peut-être ai-je fait le même rêve, ou le même type de rêve, plusieurs fois durant les semaines ou les mois précédents et qu'il ne m'en est resté aucune trace au réveil. Mais si c'est le cas il reste toujours cette coïncidence difficile à expliquer : pourquoi est-ce précisément le jour où ce rêve se marque dans ma mémoire au réveil que Guy revient au boulot (ou plus exactement dans le cadre du boulot) et que mon autre collègue prononce exactement les mots qui, dans mon rêve, ont rendu compte du retour de Guy ? Si ce rêve avait eu lieu un mois plus tôt, la coïncidence aurait été beaucoup plus lâche et on aurait pu alors la prendre pour une simple coïncidence. Mais le jour même, c'est déjà plus difficile à avaler.

Zetterie, en fait je n'ai pas du tout cherché à analyser ce rêve, et à vrai dire ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus dedans. J'ai pratiqué l'analyse de mes rêves à une époque de ma vie - dans le cadre d'une psychothérapie pour tout dire -, mais je pense aujourd'hui que ce qui sort de l'analyse d'un rêve pourrait aussi bien sortir de l'analyse de n'importe quoi qui vous a touché. Je ne suis plus du tout sûr de croire que les rêves aient une signification qui puisse nous révéler des choses inconscientes sur nous même. J'y croyais plus ou moins à l'époque de cette thérapie mais aujourd'hui j'aurais plutôt tendance à penser que les rêves n'ont rien de spécial à nous dire, qu'ils sont tout-à-fait dépourvus du moindre sens caché et qu'il ne sert donc à rien de chercher à les analyser. D'où l'intérêt particulier que peuvent prendre justement ce type de rêves qu'on appelle "prémonitoires" par le fait même qu'ils sont tellement différents des autres rêves une fois qu'on s'est rendu compte de leur rapport très étroit avec la réalité qui survient après. J'aimerais savoir s'il y a eu des études scientifiques de faites sur ce type de rêves.
 
Le sujet a été verrouillé.
   14/04/10 à 18:54 #7742
zetterie
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1029
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Entre Alpes et Provence Date anniversaire: 24/06
 Re:Un rêve prémonitoire ?
A mon humble avis le rêve traduit pour chacun, à un moment propice, dans un langage plus ou moins codé, ce que notre inconscient laisse remonter de certaines sensations, appréhensions, intentions, tensions éprouvées à un moment donné. Les rêves sont plus présents en période d'analyse car on les sollicite en parlant ou en taisant ses émotions durant la séance. Parfois il suffit d'une émotion bien traduite dans un film ou dans un livre pour faire remonter l'équivalent dans un rêve durant la nuit et plus l'émotion est prégnante plus on s'en souvient (souvent d'ailleurs parce qu'elle réveille effectivement).
Quant aux rêves dits prémonitoires je ne m'y suis réellement jamais trop intéressée.
Partant du principe que je suis seule à pouvoir réellement analyser le contenu de mes rêves, je ne cherche pas à connaître le contenu du rêves des autres...
Dans ce que vous avez écrit on peut relever des pistes de réflexions mais c'est à vous de vous pencher dessus et à personne d'autre.
Voilà ma position.
Rien ne vous empêche d'aller voir ce que donne une recherche googlelienne sur le sujet.
Beaucoup réinterprètent leurs rêves à la lumière de l'actualité qui suit mais tout cela n'est guère fiable...
 
La faiblesse humaine est d'avoir
Des curiosités d'apprendre
Ce qu'on ne voudrait pas savoir.
Molière (Sosie)
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 15:49 #7774
Zorglub
Contributeur important
Messages: 120
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Date anniversaire: 01/01
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Bonjour.

zetterie écrit:
Selon mon expérience, il faut au moins deux facteurs pour bien retenir un rêve :
- se réveiller juste à la fin de la phase de sommeil paradoxal durant laquelle a lieu le rêve ;
- être touché "personnellement émotionnellement" par le contenu du rêve

Si d'après mon expérience personnelle à moi que j'ai, je suis d'accord sur le premier point, le deuxième ne me semble pas nécessaire. J'ai rêvé de tout et de rien, et je me souviens de rêves totalement inintéressants, parfois.

J'ai tenté de noter mes rêves par écrit, et je suis obligé pour cela de me soumettre à un exercice : aussitôt réveillé (enfin, encore à moitié dans le gaz quoi), je me force à me re-raconter dans ma tête tout le rêve, et ce plusieurs fois si nécessaire.
Sachant que le moment où on émerge est celui où on se souvient de son rêve, et qu'à ce moment-là on a tendance à exécuter machinalement des tâches, on a facilement tendance à l'oublier. On aurait donc peut-être tendance à oublier qu'on s'est souvenu de son rêve.
Cette constatation s'est confirmée plusieurs fois dans mon cas : certains détails lus ou vus dans la vie réelle plusieurs jours après ledit rêve l'ont fait ressurgir, alors que je ne me souvenais plus du tout avoir rêvé ce jour-là.
Toutes ces constats découlent cependant d'une expérience personnelle, et je me garderais bien d'en tirer une tendance générale. Qui sait, peut-être que dans 10 ans cette technique ne me sera plus suffisante et que j'aurai besoin en plus de me taper 7 fois la tête avec une Encyclopédie Larousse pour que le rêve reste bien ancré dans mon crâne.

Pour Henri :
Henri écrit:
Si ce rêve avait eu lieu un mois plus tôt, la coïncidence aurait été beaucoup plus lâche et on aurait pu alors la prendre pour une simple coïncidence. Mais le jour même, c'est déjà plus difficile à avaler.
Vous accordez un sens étrange au mot "coïncidence". Si ce rêve "prémonitoire" s'était déroulé un mois avant les faits, vous n'auriez certainement pas appelé ça une coïncidence. C'est le fait que les deux événements coïncident temporellement qui vous fait appeler ça une coïncidence.
De plus, vous semblez considérer l'hypothèse de la coïncidence comme "trop grosse" dans l'absolu. Je pense que la vraisemblance d'une hypothèse ne peut pas être mesurée dans l'absolu. Quelle hypothèse proposez-vous, qui vous semble plus vraisemblable que celle-ci ? Pour ma part, je n'ai rien de mieux à vous proposer.


PS : j'en profite pour faire passer un petit message totalement personnel : ma marotte est en ce moment de noter mes rêves, et j'aime bien lire ceux des autres. J'aimerais bien me constituer une petite collection. Si vous notez vos rêves et que vous n'avez rien contre le fait de les partager avec quelqu'un d'autre, ne vous gênez pas, contactez-moi. N'ayez crainte, je n'essaierai pas de vous faire une petite psychanalyse à la sauvette, je considère juste ça comme un divertissement intéressant.
 
Dernière édition: 15/04/10 à 15:56 Par Zorglub.
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 16:18 #7775
Phoebus
Contributeur extraordinaire !
Messages: 521
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin
 Re:Un rêve prémonitoire ?
@ Zorglub

En voici un, de rêve, qui m'a beaucoup impressionné il y a quelques années. C'est pour ta collection, je précise, pas du tout dans un but d'analyse.

Cela se passait chez moi, l'orage menaçait et j'ai décidé de sortir dans le jardin pour replier et rentrer le parasol, afin d'éviter qu'il soit tout mouillé (ça tache). Juste après avoir replié le parasol, j'ai été frappé par la foudre. Je me suis senti "mourir" et en même temps, je me suis senti brutalement "aspiré" dans les airs et j'ai vu mon jardin s'éloigner de même que mon épouse. Il me semble avoir dit quelque chose comme adieu. Inutile de dire que je me suis réveillé juste après, assez perturbé.

J'ai envie d'ajouter quelque chose. Quand on se réveille, brutalement ou non, avec un rêve en mémoire, peut-on être sûr que le scénario que l'on a en tête à ce moment là est le bon, et pas une "renconstruction" plus ou moins rationnelle de la partie consciente de notre cerveau ?
 
Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus vieux (auteur anonyme)
Le sujet a été verrouillé.
   15/04/10 à 16:25 #7776
Henri Manguy
Contributeur important
Messages: 84
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:Un rêve prémonitoire ?
Bonjour Zorglub. Entre parenthèses, ça me rappelle des souvenirs ça, "Zorglub". Quand j'étais gosse, à chaque été, quand on arrivait chez ma grand-mère, on se précipitait sur sa collection de "bonne soirée" (un magazine de l'époque) pour y lire les aventures de Spirou dans "Z comme Zorglub" et "L'ombre du Z" qui y paraissaient à raison d'une planche par semaine. Mais pourquoi je raconte ça, moi ?

Merci pour votre intervention. Je dois dire que pour moi c'est exactement pareil, pour ce que vous dites sur le souvenir des rêves au réveil. On peut donc peut-être commencer à en faire une généralité.

Je n'ai malheureusement pas d'hypothèse plus vraisemblable que celle de la coïncidence, malgré que, sur le conseil de Zetterie, je sois allé chercher sur le web, mais je n'ai rien trouvé de très sérieux. Mais je ne trouve pas non plus l'hypothèse de la coïncidence très vraisemblable. j'ai relu un chapitre du livre Le paranormal (Seuil, 1985), où le professeur Henri Broch se livre à un calcul sur la probabilité d’une apparente prémonition : M. Untel a, sans raison apparente, pensé fortement à sa grand-tante Unetelle à 6 h 17, le 1er janvier 1984, alors qu’il n’y avait plus pensé depuis de très longues années. Cinq minutes ne s’étaient pas écoulées en ce jour de l’an 1983 que la sonnerie du téléphone résonnait dans le grand salon. M. Untel décroche pour apprendre une attristante nouvelle : Mme Unetelle, sa chère vieille tante du Guatemala, est décédée cette nuit. A l’issue de son calcul il parvient à montrer qu’il existe en moyenne près de 530 cas de coïncidences de ce genre par an dans un pays de 50 millions d’habitants et qu’il est donc inutile de faire appel à la notion de prémonition quand seul le hasard suffit à les expliquer.
Il faut tout de même faire remarquer que le cas pris en exemple, inventé pour la démonstration, est des plus simples. Il se résume à M. Untel a pensé à Mme Unetelle quelque temps avant d’apprendre sa mort. Il est certain que si l’on prend par exemple une célébrité morte récemment, on va facilement trouver dans la population française un grand nombre de personnes qui auront pensé à elle dans les heures précédent l’annonce de sa mort. Il n’y a là rien d’étonnant. Si on veut éliminer l’ « effet célébrité » et qu’on se concentre sur les inconnus morts récemment, comme il y a beaucoup plus d’inconnus que de célébrités, le nombre de personnes ayant pensé à ces inconnus (mais connus d’elles) peu avant d’apprendre leur mort a des chances d’être également assez élevé. Il le sera encore plus si ces inconnus morts sont des personnes âgées. La coïncidence d’apprendre la mort de sa grand-mère de 90 ans alors qu’on a pensé à elle dans l’heure qui précède n’est pas tellement extraordinaire, et lorsque cela arrive on ne pense pas nécessairement à une prémonition.
Le rêve dit « prémonitoire » a ceci de différent avec ces simples coïncidences qu’il donne souvent des détails assez précis sur les circonstances de l’événement qui fait coïncidence avec lui. Dans ces cas-là, le calcul de probabilités est beaucoup plus difficile. Il faut envisager la probabilité de chaque détail pris en lui-même mais aussi la probabilité de leur succession identique dans le temps, puisque c’est cette succession qui fait l’événement. Pour prendre l’exemple de mon rêve, si j’avais simplement rêvé de Guy dans une situation ordinaire de travail où rien d’autre de l’événement réel survenu après ne serait apparu, la coïncidence aurait été assez faible et je l’aurais peut-être notée mais sans m’appesantir dessus. Ici, il y avait dans le rêve des détails significatifs tels que « il vient de sortir de l’hôpital, il va bien et il a beaucoup maigri ». Et dans la réalité j’apprends le jour même qu’« il vient de sortir de l’hôpital, il va bien et il a beaucoup maigri ». Ceci alors que rien ne pouvait me laisser penser qu’il sortirait de l’hôpital plutôt ces jours-ci que dans trois mois, que Guy n’était pas un ami proche et que je ne pensais pas à lui très souvent, malgré son hospitalisation, et que je n’avais même jamais pensé que cette hospitalisation aurait comme effet de lui faire perdre du poids. Je ne suis pas mathématicien mais je me demande si on peut se lancer dans des calculs sur la probabilité que ces points précis puissent apparaître dans un rêve, en formant sens, et que l’événement identique se passe dans la réalité le jour même du rêve. Je pense donc que s’il y a une explication scientifique (et il y en a forcément une puisqu'il n'est pas question de chercher une explication surnaturelle) de ce phénomène il ne faut pas la chercher dans les probabilités.
 
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 123
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK