Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
NOTRE PÈRE habitant d'une autre planète QUI ES AUX CIEUX ... signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 123456789
SUJET: NOTRE PÈRE habitant d'une autre planète QUI ES AUX CIEUX ...
*
   15/02/11 à 16:11 #19712
stephan
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1127
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Unsansecond
 Re:NOTRE PÈRE habitant d'une autre planète QUI ES AUX CIEUX ...
Bobby écrit:
stephan écrit:
...
A propos des gravures, je t'ai déjà démontré qu'il n'y avait pas d'engins spatiaux,

Ne pas y voir une " barque du ciel " est un choix ... :
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

http://1.bp.blogspot.com/_hgeqgeb7kJg/TGQUxatxX8I/AAAAAAAAAgg/VKoSNs5PS-4/s1600/3.jpg
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

http://4.bp.blogspot.com/-GGhYbW8cHwE/TVaMaawT7UI/AAAAAAAAAu0/2sC0GJeiIg4/s1600/anunnaki-sumerian-ufo-stone-jim-tierney.jpg
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

http://4.bp.blogspot.com/-gYB1QZ1Sj8w/TVaM6JzJGuI/AAAAAAAAAvU/qKwwGu6nRMI/s1600/treeoflife1.jpg
" Mais la sainte Inanna avait déja recueilli toutes les mesures saintes.
Les mesures sacrées avaient été placées sur le bateau du ciel.
Inanna s'était embarquée sur le bateau du ciel.
Le bateau du ciel était déjà parti du quai.
Le bateau du ciel, avec les mesures saintes, était parti vers Uruk. "

" Isimud répondit :
"Le bateau du ciel est entré dans Uruk
Inanna a amené le bateau du ciel à Uruk.
Le bateau du ciel s'est amaré au quai d'Uruk.
La reine a amaré la merveille au quai.
Inanna a amaré la merveille au quai.
Le bateau du ciel s'est amaré à la maison d'Inanna.
Le bateau du ciel est arrivé à Uruk." "
http://atil.ovh.org/noosphere/enki.php

-En prenant ces textes et ces gravures ... :
L'histoire commence à Sumer.
Flammarion
Page 138/139

" Ô mon fils, lève-toi de ton lit, de ton...,
fais ce qui est sage :
Forme les serviteurs des dieux,
puissent-ils produire leurs doubles ( ?).

Enki réfléchit,
prend la tête de la légion des « bons et magnifiques modeleurs »
et dit à Nammu :

O ma mère, la créature dont tu as prononcé le nom, elle existe :
Fixe sur elle l'image ( ?) des dieux.

Pétris le cœur de l'argile qui est à la surface de l'Abîme,
les bons et magnifiques modeleurs épaissiront cette argile.

Toi, fais naître les membres ;
Ninmah travaillera avant toi,

Les déesses de la naissance... se tiendront près de toi
pendant que tu feras ton modelage.

Ô ma mère, décide le destin du nouveau-né,
Ninmah fixera sur lui l'image ( ?) des dieux :
C'est l'homme...

Le poème passe alors de la création de l'homme en général
à la création de diverses sortes d'hommes imparfaits
et tente d'expliquer l'existence de ces êtres anormaux.

On va voir de quelle façon Enki a organisé une fête à l'intention des dieux,
sans doute pour commémorer la création de l'homme.

Or, au cours des réjouissances, Enki et la déesse Ninmah,
qui ont bu passablement de vin, perdent un peu la tête.

Et voilà que Ninmah prend un peu de l'argile île l'Abîme,
puis façonne six types différents d'individus anormaux ;
Enki achève l'ouvrage en fixant par décret leur destin
et leur « donne à manger du pain ».

Il nous est d'ailleurs impossible de comprendre
en quoi consiste l'imperfection des quatre premiers.

Quant aux deux derniers,
la femme stérile et l'être asexué,
voici ce que le texte dit à leur sujet :

Le..., Ninmah en fit une femme incapable de mettre au monde.
Enki, voyant cette femme incapable de mettre au monde,
Décida de son sort, et la destina à demeurer dans le « gynécée ».

Le..., elle en fit un être privé d'organe mâle,
privé d'organe femelle.

Enki, voyant cet être privé d'organe mâle, privé d'or­gane femelle,
Décida que son destin serait de marcher devant le roi. "

- " Après le passage manquant, qui figurait sur la cinquième tablette,
Mardouk décide de créer l'homme pour qu'il serve les dieux. "
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enuma_Elish

Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

que nous recoupons avec les dernières découvertes sur le génome humains ... :

" En 2010, le séquençage partiel de l'ADN nucléaire néandertalien
par une équipe coordonnée par Svante Pääbo
pourrait démontrer un métissage ancien
entre les hommes de Néandertal et les humains anatomiquement modernes en Eurasie.
Ces résultats remettent en question
l'idée selon laquelle ces deux groupes correspondent à des espèces distinctes. "
fr.wikipedia.org/wiki/Homo_neanderthalensis
pouvons-nous avoir une preuve ... ?

Qu'est ce qui pourrait prouver ...
dans le séquençage partiel de l'ADN nucléaire néandertalien ...
une modification génétique ...
non évolutionniste , non naturelle mais artificielle ... ?

Est-ce possible ou impossible de prouver la véracité de ces plus anciens textes de l'humanité ... ?
 
Dernière édition: 15/02/11 à 19:47 Par stephan.
un ...
Le sujet a été verrouillé.
   15/02/11 à 17:27 #19725
stephan
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1127
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Unsansecond
 Re:NOTRE PÈRE habitant d'une autre planète QUI ES AUX CIEUX ...
" Tous les textes sumériens affirment que les dieux créèrent l’homme
pour qu’il accomplisse leur travail.

Donnant l’explication des lèvres de Mardouk
l’Epopée de la Création rapporte ainsi la décision :
« Je créerai un Primitif inférieur
- Il s’appellera Homme.
- Je créerai un travailleur primitif
- sa tâche sera de servir les dieux
- afin qu’ils soient plus à leur aise. »

Le mot communément traduit par « vénérer » était en fait avod signifiant travailler.
L’homme ancien et biblique ne « vénérait » pas son dieu, il travaillait pour lui.

Le point clé se trouve dans le conte qui montre Enki endormi,
que l’on vient réveiller pour le prévenir que les dieux ont décidé de former un Adam
et qu’il était de son devoir d’en trouver la façon ;
il répondit : « Cette créature dont vous avez prononcé le nom
- Elle EXISTE ! »
et il ajouta : « Apposez sur elle l’image des dieux ; »

Les Néfilim ne créèrent pas l’homme à partir de rien.
Il prirent une créature existante et la manipulèrent
pour «y apposer l’image des dieux ».

C’est un singe humanoïde qui dut être la créature initiale,
un homo erectus dont un conte sumérien dit ceci :

" Lorsque l’humanité fut créée
Ils ne savaient pas manger le pain,
Ils ne connaissaient pas le port du vêtement
Ils mangeaient des plantes avec leur bouche comme des moutons
Ils buvaient l’eau des fossés "

Un tel animal humain est également décrit dans l’Epopée de Gilgamesh :
Des poils touffus recouvraient tout son corps
Ses cheveux étaient semblables à ceux d’une femme...
Il ne connaît ni gens, ni terres
Il côtoie les animaux sauvages aux points d’eau ;
Un chasseur dans le même texte raconte sa rencontre avec un tel être :
« Il remplissait les fosses que j’avais creusées
il détruisait les pièges que j’avais posés
les bêtes et les créatures de la steppe
il les a fait glisser de mes mains. »

De nombreux sceaux cylindriques restituent l’image de l’homme singe ébouriffé
parmi ses amis, les animaux.

Pour les Néfilim l’idée avait été de domestiquer un animal qui conviendrait.
Mais l’homo erectus posait un problème.
D’un côté, il était trop intelligent et sauvage pour ne devenir qu’un simple bête de somme docile.
D’un autre, il n’était pas vraiment fait pour la tâche :
il fallait changer son corps physique, et son cerveau pour qu’il pût comprendre le langage et les ordres.
Il n’était pas question d’une lente domestication, vu l’urgence de la situation.

Des textes anciens mentionnent que la divinité Bélus
fit apparaître divers «êtres hideux produits par un principe à double forme ».
« Il y avait, en résumé, des créatures avec les membres de toutes les espèces d’animaux
dont il reste des dessins préservés dans le temple de Bélus à Babylone » écrivait un certain Bésorus.

Il est vraisemblable que ces êtres étaient le produit de manipulations génétiques
sortis des laboratoires biologiques des Néfilim, expériences sans succès commémorées par l’art et les statues.

Les textes sumériens mentionnent aussi des êtres humains déformés créés par Enki (Ea)
et la déesse mère Ninhoursag.

Après 6 tentatives imparfaites fur créé l’homme parfait nommé Adapa.
Adam par la Bible ou homo sapiens par nos savants.

Grâce à ce produit final, les Néfilim se trouvaient génétiquement compatibles avec les filles de l’homme,
pouvaient les épouser et avoir des enfants avec elles.

Mais cette compatibilité n’aurait pu exister
si l’homme n’avait été développé à partir de la même «graine de vie » que les Néfilim.

Ce dont font état le concept mésopotamien et la Bible
par le «mélange du sang d’un dieu et de l’argile terrestre.
Le lulu (le Travailleur primitif) signifie littéralement «celui qui a été mélangé ». "
pageperso.aol.fr/landro1111/mapage/mespassions.html
 
Dernière édition: 15/02/11 à 19:42 Par stephan.
un ...
Le sujet a été verrouillé.
   17/02/11 à 16:51 #19795
stephan
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1127
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Unsansecond
 Re:NOTRE PÈRE habitant d'une autre planète QUI ES AUX CIEUX ...
Bobby écrit:
stephan écrit:
...
A propos des gravures, je t'ai déjà démontré qu'il n'y avait pas d'engins spatiaux, et encore moins de textes "étranges" sur une quelconque invasion ET. Si oui, preuve ? J'ai déjà apporté les miennes...

Secundo :
" Il est notable que les Anciens mêlaient les événements de leur mythologie à ceux de leur histoire.
Ainsi, l'Iliade et l'Odyssée étaient considérées comme historiques.
"

C'est complètement faux, enfin ce n'est pas aussi simple que tu le penses.

"Homère n’était pas un historien, mais un poète. Il est admis aujourd’hui que ses récits sont
composés d’éléments d’époques différentes, transmis par la tradition orale, qui fait la part belle à l’imaginaire. Et il n’en demeure pas moins que la chute de Troie a représenté dans l’esprit des Grecs un événement d’une telle importance qu’ils l’ont choisie comme point de départ de leur histoire."

classes.bnf.fr/classes/pages/pdf/Homere3.pdf

Les recherches archéologiques tendent à penser que la base du récit d'Homer serait issues de poèmes relatant un fait historique marquant. Mais tout le reste n'est qu'invention :

"Un riche commerçant allemand, Heinrich Schliemann, amateur passionné, fouille Hissarlik, où les Anciens situaient Troie, près de l’entrée sud du détroit des Dardanelles, sur une colline surplombant une plaine fertile, à quelques kilomètres de la mer Égée. Au bout de trois ans, il découvre des objets d’or (diadème, boucles, bagues), qu’il croit être le « trésor de Priam ». Critiqué par la communauté scientifique, Schliemann fait appel à un jeune archéologue, Wilhelm Dörpfeld. L’étude de la civilisation mycénienne (1600-1200 avant J.-C.) débute, avec d’importantes découvertes dans le Péloponnèse, autour de Mycènes. Les archéologues vont continuer à s’intéresser au site d’Hissarlik : Carl Blegen, de 1935 à 1938, John Manuel Cook, de 1970 à 1973, Manfred Korfmann, de 1988 à 2005, et, encore en 2006, Ernst Pernicka. Les différentes campagnes de fouilles ont mis au jour les restes superposés de neuf villes, étiquetées de la plus ancienne (Troie I, entre 3000 et 2500 avant notre ère) à la plus récente, d’époque romaine. Aucune ne correspond vraiment à la cité de Priam, même si les traces d’un incendie dévastateur ont pu être relevées sur les ruines de Troie VII a, découverte par Carl Blegen, dont les dates pourraient coïncider (entre 1300 et 1260); toutefois la taille en semble bien médiocre, mais la tradition orale a pu exagérer l’importance de la cité… En revanche, Troie VI, datée entre 1800 et 1300, laisse imaginer une grande ville avec des fortifications impressionnantes ; Dörpfeld y croyait, bien qu’il fût établi qu’elle n’avait pas été détruite par un siège, mais par un tremblement de terre, vers 1275. C’est la période de la Troie la plus puissante. On y a trouvé beaucoup de squelettes de chevaux. La plus riche est Troie II (entre 2500 et 2200) avec ses trésors découverts par Schliemann. En 1876, Schliemann découvre à Mycènes et Tirynthe des tombes royales contenant des fresques, céramiques, objets en bronze et en or, dont un masque porté par un squelette que le chercheur enthousiaste attribue à Agamemnon. Ces découvertes ont fait penser qu’Homère évoquait la Grèce de la fin de la civilisation mycénienne ; les lieux cités dans les poèmes épiques correspondent à des sites archéologiques. De plus, on a retrouvé dans les fouilles de monuments de cette époque des objets précisément décrits par le poète, comme l la coupe de Nestor, au chant XI : « Elle est ornée de clous d’or. Elle a quatre anses et deux colombes d’or becquetant à côté de chacune et un support double au-dessous. » En 1939, Blegen découvre, au fond de la baie de Navarin, un palais mycénien et des tablettes d’argile durcies par le feu, écrites en linéaire B (écriture syllabique déchiffrée en 1953), qui se révèlent être des archives d’administrations royales du type de celles d’Asie Mineure ou d’Égypte. Ces tablettes révèlent une organisation de la vie économique et un système social très éloignés de ceux décrits par Homère. Le poète ne fait aucune allusion aux scribes royaux et n’évoque qu’une seule fois, rapidement, des « signes funestes » tracés sur des « tablettes repliées » (Iliade, chant VI). La société mycénienne est dominée par le palais du roi, alors que les rois achéens ne sont pas des souverains absolus, Agamemnon, le roi des rois, ne prend jamais de décision seul, il réunit l’Assemblée des guerriers. Les Mycéniens enterraient leurs morts, les Achéens et les Troyens les incinèrent. Ainsi, Moses Finley, tout en admettant quelques réminiscences des temps mycéniens (lieux, armes, équipements, chars), voit dans la société décrite par Homère celle des « siècles obscurs », époque pour laquelle nous n’avons aucune trace d’écriture.

Les études archéologiques ont bien établi la réalité d’un grand bouleversement en Méditerranée autour de 1200 avant J.-C., ayant entraîné la disparition de la civilisation mycénienne, ce qui a été appelé par les Égyptiens l’invasion des « Peuples de la mer ». Palais et forteresses sont détruits, les traces d’écriture disparaissent : elle n’a plus lieu d’être puisqu’elle ne servait, d’après les témoignages actuels, qu’à répondre aux besoins administratifs du palais ; une migration s’opère vers les îles du Dodécanèse et Chypre. L’unité rompue laisse place à de petits États disparates. C’est la période dite des « siècles obscurs » (1200 à 800 avant J.-C.), marquée par l’utilisation du fer à la place du bronze, l’invasion des Doriens au xie siècle, qui s’installent dans le Péloponnèse et en Crète, et une importante émigration grecque, progressive, vers l’Asie Mineure. Le viiie siècle (époque archaïque, 800 à 500 avant J.-C.) ouvre une ère nouvelle : c’est le retour de l’écriture, écriture alphabétique cette fois, dérivée de celle des Phéniciens. Il semblerait que les Grecs aient utilisé l’écriture d’abord pour noter de la poésie. Ainsi situe-t-on Homère et ses poèmes à cette époque."


Il ne faut pas faire d'amalgame rapide entre histoire et mythologie.

Comment tu interprètes cette liste des rois sumériens ... ?:
Image réservée aux membres.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

"Après que la royauté descendit du ciel,
elle alla à Eridug.

À Eridug, Alulim devint roi pour un règne de 28800 ans."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_sum%C3%A9riens

http://bible.archeologie.free.fr/archedenoetablettes.html
http://www.noahs-ark.tv/noahs-ark-flood-creation-stories-myths-sumerian-kings-list-cuneiform-tablet-kish-cush-utu-hegal-of-uruk-2119bc.htm

http://www.youtube.com/watch?v=etY-yFpbPJ4&feature=player_embedded#at=73
http://www.bloganavazquez.com/2009/11/18/lista-de-reyes-sumerios/
 
Dernière édition: 17/02/11 à 16:55 Par stephan.
un ...
Le sujet a été verrouillé.
   17/02/11 à 19:48 #19800
Bobby
Moderateur
Messages: 2847
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin Lieu: Paris Date anniversaire: 01/01
 Re:NOTRE PÈRE habitant d'une autre planète QUI ES AUX CIEUX ...
Je vais mettre un point final à ce sujet, et je pense que je vais faire l'unanimité.

Stephan, ce forum n'est pas un blog ! Chacun peut proposer un sujet, mais il faut qu'il ait un peu de sérieux, un sens, une théorie, un cadre, un consensus, des pseudo-preuves, enfin tout les éléments qui permettent de provoquer des discussions, des contre-arguments, des débats, une réflexion, etc...

Cet endroit ne se prête pas au monologue.

Je te demanderais donc à l'avenir de structurer tes sujets, de leurs donner un sens compréhensible au commun des mortels, de proposer des preuves et des arguments saisissables et discutables, et d'accepter le débat sans passer par des énigmes ou des détournements de littératures légendaires en autiste.

Merci de ta compréhension.

Cordialement.
 
Dernière édition: 17/02/11 à 19:49 Par Bobby.
Retrouvez-nous sur facebook :
www.facebook.com/groups/pseudo.scepticisme/
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 123456789
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK