Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens ? signifie que ce forum est verrouillé; pas de nouveaux messages possibles.
(1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en basPage: 12
SUJET: L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens ?
*
   13/09/10 à 18:10 #15174
stephan
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1127
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Unsansecond
 L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens ?
-1
" Discours de Ronald Reagan tenu à la faculté de Fallston High School, à Fallston (Maryland).
Reagan dit à Gorbatchev :
" combien sa tâche et la mienne serait facile dans ces réunions que nous avons s'il y avait une menace sur ce monde de la part d'espèces d'une autre planète ailleurs dans l'univers. Nous oublierions toutes les petites différences qui existent entre nos pays. (...) Je ne pense pas que nous puissions nous attendre à ce que quelque race étrangère à la Terre surgisse et constitue une menace pour nous. Mais je pense, entre nous soit dit, que nous pouvons provoquer la réalisation d'une telle chose [3]. "

" Gorbatchev confirma lui-même la conversation à Genève lors d'un important discours le 17 février 1987, au Grand Palai du Kremlin à Moscou, au Comité Central du Parti Communiste de l'URSS. On peut trouver à la page 7A du Soviet Life Supplement la déclaration suivante :
Lors de notre réunion à Genève, le Président des Etats-Unis déclara que si la Terre devait faire face à une invasion d'extraterrestres, les Etats-Unis et l'Union Soviétique uniraient leurs forces pour repousser une telle invasion. Je ne contesterai pas cette hypothèse, bien que je pense qu'il soit encore un peu tôt pour se préoccuper d'une telle intrusion... "

" Discours tenu à l'ONU le 21 septembre 1987, à l'occasion de la 42ème Assemblée Générale des Nations Unies :
Dans notre obsession des antagonismes du moment, nous oublions souvent combien tous les membres de l'humanité peuvent être unis. Peut-être avons-nous besoin de quelque menace extérieure universelle pour prendre conscience de ce lien. Je pense parfois combien nos différences de par le monde disparaîtraient si nous avions à faire face à une menace étrangère hors de ce monde. Encore que, je pose la question : une force étrangère n'est-elle pas déjà parmi nous ? Que pourrait-il y avoir de plus étranger aux aspirations universelles de nos peuples que la guerre et la menace de la guerre ? [4] "
rr0.org/personne/r/ReaganRonaldWilson

-2
Paul Theodore Hellyer , Ministre de la Défense nationale du Canada ,
le 25 septembre 2005, dans un discours surprenant à l'Université de Toronto
qui a attiré l'attention des principaux médias a déclaré publiquement :

"Les OVNIs sont aussi réels que les avions qui survolent votre tête."

"Je me sens tellement concerné par ce que pourraient être les conséquences,
si l'on commençait une guerre intergalactique,
et je pense qu'il était de mon devoir d'en parler."

"Les militaires des Etats-Unis préparent des armes
qui pourraient être utilisées contre les extraterrestres,
et ils pourraient nous impliquer dans une guerre intergalactique
sans aucun avertissement préalable."

"L'administration Bush a consenti finalement
à laisser les militaires construire une base avancée sur la lune,
qui pourrait les mettre dans une meilleure position
pour surveiller les allées et venues des visiteurs de l'espace,
et tirer sur eux, s'ils le décident."

Le discours de Hellyer s'est terminé par une ovation debout. Puis il a conclu :

"Le temps est venu de lever le voile sur le secret, et de faire émerger la vérité,
ainsi il pourra y avoir un vrai débat informé
au sujet d'un des plus grands problèmes auquel fait face notre planète aujourd'hui."
fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Hellyer
www.peaceinspace.net

-3
La CIA a tenté de dissuader les autres agences gouvernementales de poursuivre,
selon son expression, "de vaines recherches sur les Ovnis".

Erik Lacitis a découvert sur le site Web de la CIA
un rapport de 17 pages datant de 1997
où l’Agence gouvernementale américaine estimait futile
de poursuivre des enquêtes sur le phénomène Ovni.

En conclusion on peut lire :
"Comme pour les théories du complot sur l’assassinat de JFK,
la question des Ovnis n’est pas prête de disparaître,
quoique l'Agence fasse ou dise."

"La croyance que nous ne sommes pas seuls dans l'univers
comporte une telle charge émotionnelle,
et la méfiance envers notre gouvernement est trop bien établie
pour que le sujet se prête à des études scientifiques traditionnelles
avec des preuves et des explications rationnelles."

Malgré tout,
"le rôle de la CIA dans l'étude des ovnis entre 1947 et 1990",
est une lecture fascinante.

Le rapport, déclassifié en 2007, avait été rédigé par Gerald K. Haines,
historien du National Reconnaissance Office (NRO).

La NRO est l'agence qui "conçoit, construit et exploite les satellites de reconnaissance" des Etats-Unis.
Elle emploie des personnels du ministère de la Défense et des services de la CIA.
Elle se vante de bénéficier d'un point de vue "imprenable".

Dans les 17 pages du rapport, Haines a rassemblé des données
pour retracer l'histoire objective
et aussi complète que possible de la CIA et des ovnis.

La CIA pourra toujours tenter de s'exprimer sur le sujet
- grâce aux recherches méticuleuses d'un historien –
mais s'agissant de cette agence, les gens continueront à penser ce qu'ils veulent.

Comme Haines le dit dans son rapport,
"un pourcentage extraordinairement élevé, soit 95% des Américains
ont entendu parler des Ovnis,
et 57% sont persuadés de leur existence.
Les ex-présidents Jimmy Carter et Ronald Reagan ont eux aussi déclaré avoir vu un OVNI."
seattletimes.nwsource.com/html/localnews...1460719_ufos28m.html

-4
Obama mis en place par la CIA ?:

" La biographie cachée des Obama : une famille au service de la CIA (1ére partie)
par Wayne Madsen*

Le journaliste d’investigation Wayne Madsen a compilé plusieurs archives de la CIA établissant les liens entre l’Agence et des institutions et des personnes ayant eu des relations étroites avec Barack Obama, ses parents, sa grand-mère et son beau-père. La première partie de son dossier souligne l’implication de Barack Obama senior dans les actions menées par la CIA au Kenya. Ces opérations visaient à contrer la montée du communisme sous influence sino-soviétique dans les cercles étudiants ; au-delà, elles avaient également pour objectif de faire obstruction à l’émergence de leaders africains non-alignés.

Business International Corporation, la société écran de la CIA dans laquelle exerçait le futur président des États-Unis, organisait des conférences réunissant les dirigeants les plus puissants et employait des journalistes comme agents à l’étranger. Le travail qu’y a mené Barack Obama à partir de 1983 concorde avec les missions d’espionnage au profit de la CIA qu’a remplies sa mère, Stanley Ann Dunham dans les années 1960, après le coup d’État en Indonésie, pour le compte d’autres sociétés écrans de la CIA, dont l’East-West Center de l’Université de Hawaii, l’Agence des États-Unis pour le développement international (United States Agency for International Development, USAID) [1]et la Fondation Ford [2]. Dunham rencontra et épousa Lolo Soetoro, le beau-père d’Obama, à l’East-West Center en 1965. Soetoro fut rappelé en Indonésie en 1965 en tant qu’officier de haut rang afin d’assister le général Suharto et la CIA dans le sanglant renversement du président Sukarno [3]

Barack Obama senior rencontra Dunham en 1959 lors de cours de russe à l’Université de Hawaii. Il figurait parmi les heureux élus d’un convoyage aérien entre l’Afrique de l’Est et les États-Unis pour faire entrer 280 étudiants dans diverses institutions universitaires états-uniennes. Selon un rapport de l’agence Reuters de Londres du 12 septembre 1960, cette opération bénéficiait simplement d’une « aide » de la seule Fondation Joseph P. Kennedy. Elle visait à entraîner et endoctriner de futurs agents d’influence en Afrique, un continent alors en passe de devenir le terrain de la lutte de pouvoir entre les États-Unis, l’uni on soviétique et la Chine pour peser sur les régimes des pays nouvellement indépendants ou sur le point de le devenir.

Lors du choix des étudiants expatriés, Masinda Muliro, le vice-président de l’uni on démocratique africaine du Kenya (Kenyan African Democratic uni on, KADU), avait dénoncé les préférences tribales favorisant la majorité ethnique des Kukuyus et du groupe minoritaire des Luo. Ce favoritisme privilégiait les sympathisants de l’uni on nationale africaine du Kenya (Kenyan African National uni on, KANU), dirigée par Tom Mboya, au passé nationaliste et syndicaliste. C’est Mboya qui choisit d’envoyer Barack Obama senior étudier à l’Université de Hawaii. Obama senior, alors marié, père d’un enfant et en attente d’un deuxième enfant au Kenya, épousa Dunham sur l’île de Maui le 2 février 1961. Dunham était enceinte de Barack Obama depuis trois mois au moment de son uni on avec Obama senior. Celui-ci devint le premier étudiant africain à intégrer une université états-unienne.

Toujours selon Reuters, Muliro aurait également déclaré vouloir envoyer une délégation aux États-Unis pour enquêter sur les étudiants kenyans ayant reçu des « présents » de la part des États-Uniens et pour « s’assurer que les cadeaux faits aux étudiants à l’avenir [soient] gérés par des personnes sincèrement soucieuses du développement du Kenya. »

Mboya reçut à l’époque une subvention de 100 000 dollars de la part de la Fondation Joseph P. Kennedy, dans le cadre du programme d’invitation d’étudiants africains, après avoir refusé la même offre de la part du Département d’État. À l’évidence, Mboya s’inquiétait des soupçons qu’aurait éveillés une assistance états-unienne directe chez les politiques kenyans procommunistes, déjà suspicieux de ses liens avec la CIA. Le programme fut financé par la Fondation Joseph P. Kennedy et par la Fondation des étudiants afro-américains. Obama senior ne faisait pas partie du premier groupe acheminé par avion aux États-Unis mais de l’un des suivants. Ce programme d’aide aux étudiants africains, organisé par Mboya en 1959, incluait des étudiants originaires du Kenya, de l’Ouganda, du Tanganyika, de Zanzibar, de la Rhodésie du Sud et du Nord et au Nyassaland (l’actuel Malawi).

Reuters rapporte également que Muliro accusait le favoritisme présidant à la sélection des bénéficiaires de l’aide états-unienne « de perturber et d’aigrir les autres étudiants africains. » Muliro affirmait que « l’avantage était donné aux tribus majoritaires [les Kikuyus et les Luo] et que de nombreux étudiants sélectionnés par les États-Unis avaient échoué aux examens d’admission alors que d’autres étudiants non-sélectionnés faisaient état de meilleures recommandations. »

Obama senior était l’ami de Mboya et originaire de la tribu des Luo. Après l’assassinat de Mboya en 1969, Obama senior témoigna au procès du meurtrier présumé. Obama senior affirma avoir été la cible d’une tentative de meurtre en pleine rue après sa comparution au tribunal.

Obama senior quitta Hawaii pour Harvard en 1962 et divorça de Dunham en 1964. Il épousa une étudiante de Harvard, Ruth Niedensand, une Etats-unienne juive, avec qui il retourna au Kenya et eut deux enfants. Leur uni on se termina également par un divorce. Obama senior travailla au ministère des Finances et au ministère des Transports kenyans ainsi qu’au sein d’une compagnie pétrolière. Obama senior se tua dans un accident de voiture en 1982 ; les principaux hommes politiques kenyans assistèrent à ses funérailles, dont Robert Ouko, qui deviendra ministre des Transports et sera assassiné en 1990.

Les documents de la CIA indiquent que Mboya était un important agent d’influence pour le compte de la CIA, non seulement au Kenya mais dans toute l’Afrique. D’après un rapport hebdomadaire secret de la CIA (CIA Current Intelligence Weekly Summary) en date du 19 novembre 1959, Mboya était chargé de surveiller les extrémistes lors de la deuxième Conférence panafricaine de Tunis (All-Africa People’s Conference, AAPC). Le document rapporte que « de sérieuses frictions [s’étaient] développées entre le Premier ministre du Ghana, Kwame Nkrumah, et le nationaliste kenyan Tom Mboya qui [avait] activement participé en décembre [1958] à la surveillance des extrémistes lors de la première Conférence panafricaine à Accra. » Les termes « activement participé » semblent indiquer que Mboya coopérait avec la CIA, dont le rapport fut établi par ses agents sur le terrain à Accra et à Tunis. C’est pendant cette période de « collaboration » avec la CIA à Accra et à Tunis que Mboya alloua à Obama senior une bourse d’études et lui offrit la possibilité de s’expatrier et d’entrer à l’Université de Hawaii, où il rencontra et épousa la mère de l’actuel président des États-Unis.

Dans un rapport hebdomadaire secret de la CIA plus ancien, daté du 3 avril 1958, apparaissent ces mots : « [Mboya] reste l’un des dirigeants africains les plus prometteurs. » La CIA, dans un autre rapport hebdomadaire secret, daté du 18 décembre 1958, qualifie le nationaliste kenyan MBoya de « jeune porte-parole capable et dynamique » lors de sa participation aux débats de la Conférence panafricaine ; il fut perçu comme un opposant aux « extrémistes » tels que Nkrumah, soutenu par « les représentants sino-soviétiques. »

Dans un document de la CIA déclassifié sur la Conférence panafricaine de 1961, le conservatisme de Mboya, à l’instar de celui du Tunisien Taleb Slim, est clairement défini comme le contrepoids à la politique de gauche du clan Nkrumah. Les procommunistes avaient été élus à la tête du comité organisateur de la Conférence panafricaine lors de la conférence du Caire en 1961, à laquelle assista Mboya. Dans le rapport de la CIA, le nom de plusieurs de ces dirigeants sont cités : celui du Sénégalais Abdoulaye Diallo, le Secrétaire général de la Conférence panafricaine, de l’Algérien Ahmed Bourmendjel, de l’Angolais Mario de Andrade, de Ntau Mokhele du Basutoland (ex-Lesotho), du Camerounais Kingue Abel, d’Antoine Kiwewa du Congo belge (l’actuelle RDC), du Ghanéen Kojo Botsio, du Guinéen Ismail Touré, de T. O. Dosomu Johnson du Liberia, du Malien Modibo Diallo, du Marocain Mahjoub Ben Seddik, de Djibo Bakari du Niger, de Tunji Otegbeya du Nigeria, de Kanyama Chiume du Nyassaland, du Somalien Ali Abdullahi, du Sud-Africain Tennyson Makiwane, et de Mohamed Fouad Galal des Émirats arabes unis.

Les seuls participants ayant reçu l’approbation de la CIA furent Mboya (dont tout porte à croire qu’il était un indicateur de la CIA), Joshua Nkomo, originaire de Rhodésie du Sud, B. Munanka du Tanganyika, le Tunisien Abdel Magid Shaker et l’Ougandais John Kakongé.

Nkrumah sera finalement limogé en 1966, après un coup d’État militaire organisé par la CIA, alors qu’il effectuait une visite d’État en Chine et au Nord-Viêt-Nam. Cette opération fut mise en œuvre un an après celle que l’Agence mena contre le président Sukarno, autre coup d’État militaire dans lequel la famille maternelle d’Obama joua un rôle. Certains éléments donnent à penser que l’assassinat de Mboya en 1969 fut organisé par des agents chinois agissant pour le compte des factions gouvernementales chargées par le président kenyan, Jomo Kenyatta, de lutter contre Mboya et par là même, d’éliminer un homme politique africain pro-états-unien de premier plan. Toutes les ambassades de Nairobi avaient mis leurs drapeaux en berne en hommage à Mboya, sauf une, celle de la République populaire de Chine.

L’influence qu’exerça Mboya sur le régime de Kenyatta se prolongera longtemps après sa mort, quand Obama senior était toujours en vie. En 1975, Josiah Kariuki, un socialiste membre du parti KANU (parti dont il aida à la mise en place avec Mboya et Obama senior) était assassiné. Après ce meurtre, Kenyatta renvoya du gouvernement trois ministres insoumis qui « étaient liés personnellement soit à Kariuki, soit à Mboya. » Cette information fut d’abord classée secrète (niveau de classification Umbra) ; elle apparait dans plusieurs notes de service de la CIA au Moyen-Orient, en Afrique et en Afrique du Sud. Elle fut par la suite diffusée sur le réseau COMINT le 24 juin 1975. Les renseignements figurant dans ce rapport, comme le montre son niveau de classification, proviennent d’écoutes effectuées par le ministère de l’Intérieur kenyan. Personne n’a jamais été accusé du meurtre de Kariuki.

La mise sur écoute des associés de Mboya et de Kariuki est une preuve que la NSA et la CIA maintinrent leur surveillance sur Barack Obama senior ; un individu, en sa qualité de ressortissant étranger aux États-Unis, qui était susceptible d’être soumis occasionnellement à la mise sur écoute légale, dont se chargent la NSA et le Government Communications Headquarters (GCHQ, le service de renseignement électronique du gouvernement britannique). "
(1ére partie)
www.voltairenet.org/article166848.html

-5
Le ministre de la Défense du Japon
a estimé jeudi que l'existence des Ovni était plausible
et que les troupes japonaises devaient pouvoir réagir
si des soucoupes volantes apparaissaient,
deux jours après une sortie similaire du numéro deux du gouvernement.

"Il n'y a rien qui nous permet de nier l'existence d'Objets volants non identifiés (Ovni)
et d'une forme de vie qui les contrôle",
a déclaré à la presse Shigeru Ishiba (Parti Libéral Démocrate, droite),
précisant qu'il s'agissait d'une opinion personnelle.

Le ministre a déclaré vouloir étudier comment les Forces d'auto-défense (FAD)
pourraient réagir au cas où des soucoupes volantes apparaîtraient.
Au nom de la constitution pacifiste du Japon,
ces troupes ne sont autorisées à intervenir
que si le pays est menacé d'invasion par un Etat étranger
ou pour des opérations limitées à l'extérieur.

"Dans les films Godzilla, les FAD sont mobilisées", a-t-il remarqué,
s'étonnant que rien n'ai été fait jusque-là pour fixer un "cadre légal"
en cas d'invasion extra-terrestre.

Ces commentaires du ministre
sont intervenus deux jours après une sortie surprenante
du numéro deux et porte-parole du gouvernement, Nobutaka Machimura,
qui s'est dit "absolument persuadé" de l'existence des Ovni.

M. Machimura contredisait, "à titre personnel",
une résolution officielle adoptée dans la journée en Conseil des ministres,
et dans laquelle le gouvernement ne "confirmait pas l'existence d'objets volants non identifiés qui seraient venus de l'espace",
à la suite d'une question d'un sénateur.

AFP – Vendredi 21 décembre, 18h41
 
Dernière édition: 13/09/10 à 18:28 Par stephan.
un ...
Le sujet a été verrouillé.
   13/09/10 à 19:48 #15183
saxncat
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1575
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: 33
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
Quelqu'un a tout lu ?

Juste pour faire un résumé, savoir s'il y a une information pertinente dans tout ça ?
 

La terre porte deux sortes d'hommes, des hommes intelligents sans religion et des hommes religieux sans intelligence. - [Abu’l Ala al Ma’arri]

Le sujet a été verrouillé.
   13/09/10 à 20:41 #15184
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
"Ce n'est point le contenu des pensées qui définit le fou mais le jugement qu'il porte sur la valeur et importance de ce contenu, la puissance illégitime que prend une pensée".
Paul Valéry

Prendre une pincée d'idées délirantes, 2 cuillerées d'idées obsessionnelles, ajouter 3 sucres et des glaçons, mixer au shaker et verser dans le rhum.
 
Le sujet a été verrouillé.
   13/09/10 à 21:02 #15185
saxncat
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1575
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Masculin Lieu: 33
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
Branquignol écrit:
"Ce n'est point le contenu des pensées qui définit le fou mais le jugement qu'il porte sur la valeur et importance de ce contenu, la puissance illégitime que prend une pensée".
Paul Valéry

Prendre une pincée d'idées délirantes, 2 cuillerées d'idées obsessionnelles, ajouter 3 sucres et des glaçons, mixer au shaker et verser dans le rhum.


Shaken, not stirred
 

La terre porte deux sortes d'hommes, des hommes intelligents sans religion et des hommes religieux sans intelligence. - [Abu’l Ala al Ma’arri]

Le sujet a été verrouillé.
   14/09/10 à 03:23 #15212
stephan
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1127
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Unsansecond
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
Branquignol écrit:
"Ce n'est point le contenu des pensées qui définit le fou mais le jugement qu'il porte sur la valeur et importance de ce contenu, la puissance illégitime que prend une pensée".
Paul Valéry

Prendre une pincée d'idées délirantes, 2 cuillerées d'idées obsessionnelles, ajouter 3 sucres et des glaçons, mixer au shaker et verser dans le rhum.

Quel discernement !
Quelle sagacité !!

Tu vas probablement pouvoir nous révéler le sens profond de :

1) cette déclaration de Theodore Hellyer , Ministre de la Défense nationale du Canada :

"Les OVNIs sont aussi réels que les avions qui survolent votre tête."

"Les militaires des Etats-Unis préparent des armes
qui pourraient être utilisées contre les extraterrestres,
et ils pourraient nous impliquer dans une guerre intergalactique
sans aucun avertissement préalable."

2) cette déclaration du numéro deux et porte-parole du gouvernement Japonais , Nobutaka Machimura,
qui s'est dit "absolument persuadé" de l'existence des Ovni.

M. Machimura contredisait, "à titre personnel",
une résolution officielle adoptée dans la journée en Conseil des ministres,
et dans laquelle le gouvernement ne "confirmait pas l'existence d'objets volants non identifiés qui seraient venus de l'espace".
 
Dernière édition: 14/09/10 à 03:27 Par stephan.
un ...
Le sujet a été verrouillé.
   14/09/10 à 03:23 #15213
stephan
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1127
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Unsansecond
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
Pour ceux qui aiment les citations :

«Toute vérité franchit trois étapes.

D’abord elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.

Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»
Schopenhauer
 
Dernière édition: 14/09/10 à 03:39 Par stephan.
un ...
Le sujet a été verrouillé.
   14/09/10 à 03:37 #15214
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
stephan écrit:
Quel discernement ! Quelle sagacité !!Merci, j'adore les compliments sincères. Pour me faire encore plus plaisir la prochaine fois : mets-toi en débardeur de cuistot, les fesses à l'air, et plante-toi une plume d'autruche dans la raie. Je trouve ces tenues très esthétiques.
Tu vas probablement pouvoir nous révéler le sens profond de :Bien entendu, très profond c'est mieux.
1) cette déclaration de Theodore Hellyer , Ministre de la Défense nationale du Canada : "Les OVNIs sont aussi réels que les avions qui survolent votre tête."Ben oui, y a plein d'ovnis.
"Les militaires des Etats-Unis préparent des armes qui pourraient être utilisées contre les extraterrestres, et ils pourraient nous impliquer dans une guerre intergalactique sans aucun avertissement préalable."M'en fous, j'ai déjà mon arme-laser de chevalier Jedi. Je saurai bien me défendre contre les pieuvres galactiques.
2) cette déclaration du numéro deux et porte-parole du gouvernement Japonais, Nobutaka Machimura, qui s'est dit "absolument persuadé" de l'existence des Ovni.Moi aussi. Je l'embrasse très fort.
M. Machimura contredisait, "à titre personnel", une résolution officielle adoptée dans la journée en Conseil des ministres, et dans laquelle le gouvernement ne "confirmait pas l'existence d'objets volants non identifiés qui seraient venus de l'espace".Pas grave, il les confirmera quand il s'en prendra un dans le c...
 
Dernière édition: 14/09/10 à 03:54 Par .
Le sujet a été verrouillé.
   14/09/10 à 08:13 #15217
npatrois
Faut pas croire, faut savoir.
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1010
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
saxncat écrit:

Quelqu'un a tout lu ?


Pas moi, les pavés balancés sans commentaire, très peu pour moi.
 
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.
-+- Cavanna, François -+-
Le sujet a été verrouillé.
   14/09/10 à 12:42 #15223
NEMROD34
Contributeur extraordinaire !
Messages: 1492
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
 Re:L'Amérique , la CIA et Obama ... en guerre contre les aliens
Pour ceux qui aiment les citations :

«Toute vérité franchit trois étapes.

D’abord elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.

Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»
Schopenhauer

Vi! Mais des fois :
D’abord elle est ridiculisée.
Ensuite, c'est réellement ridicule.
Et on reste là.

Laonem, sur les chiottes en lisant le tome 1 de Kéroro an de grâce 2010.
 
Dernière édition: 14/09/10 à 12:43 Par NEMROD34.
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.
Le sujet a été verrouillé.
   14/09/10 à 13:07 #15224
 Schopenhauer au service du délire narcissique et paranoïde...
stephan écrit:
Pour ceux qui aiment les citations :

«Toute vérité franchit trois étapes.

D’abord elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.

Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»
Schopenhauer


Bah... Il y a des antécédents, comme sermonnage répétitif de cette citation.
Et comme antécédents, ce n'est pas forcément une bonne référence.

Il s'agit d'un biologiste, pas idiot quand il se cantonne à son domaine de compétence, qui s'est mis en tête qu'avec son humble génie, il allait trouver la grande gloire en proclamant que la Terre est en expansion, qu'elle était deux fois moins grosse (et huit fois moins lourde) il y a 220 millions d'années, qu'à lui tout seul il peut révolutionner toute la physique, l'astrophysique, la mécanique, la rdm, la rhéologie, la géologie (notamment la tectonique (ta mère)), la géochimie, la pétrographie et la cristallographie, la planétologie, et même la paléontologie... et j'abrège là la liste.

Ah si quand même, il proteste que le coup des neutrinos gonfleurs, ce n'est pas de lui, mais ce qu'il fait en matière de physique fondamentale n'est pas mieux.
Quelques bonnes feuilles :
deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,21.0.html

J'encourage à la prudence quand on voudrait bien ramener Schopenhauer dans son camp.
 
Dernière édition: 14/09/10 à 13:09 Par .
Le sujet a été verrouillé.
Revenir en hautPage: 12
Modérateur: Bobby, Jerem
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française:SFK