Les disparus du lac Angikuni Imprimer
Écrit par Nicolas Vivant   
Mercredi, 15 Octobre 2003 01:00


 

 

Voici l'histoire, telle qu'elle pouvait être lue sur le site www.toutelaverite.com :

UN OVNI KIDNAPPE UNE VILLE ENTIERE
Posté le 21 October 2003 à 11:41:19 CEST par tchargall

Des kidnappeurs extraterrestres sont probablement responsables de la disparition de la population entière d'une ville de 1.254 habitants - et ils ont même pris les corps du cimetière local ! Un silence de mort régnait sur le village esquimau près du lac Anjikuni dans le nord du Canada quand un trappeur déconcerté y entra. Des marmites pleines d'aliments à moitié cuits sur des feux éteints... Le cimetière avait été profané et tous les corps enlevés... Chaque chien du village était attaché à un arbre, tous morts de froid ou d'épuisement !

Cette histoire qui fait froid dans le dos - un des mystères non résolus embarrassants...... - est racontée dans le livre The World's Greatest UFO Mysteries (Les Plus Grands Mystères OVNI du Monde) par NigelBlundell et Roger Boar. Le mystère d'Anjikuni commença quand un trappeur, Joseph Labelle arriva dans la colonie au bord du lac à la fin de l'hiver 1930 : " Dès que je suis rentré dans la petite ville, j'ai été rempli de crainte et d'appréhension : rien n'allait... " Labelle commença à avoir des frissons glacés et ce n'était pas à cause de la température inférieure à zéro degré. " J'ai couru d'igloo en igloo, frappant à chaque porte, recherchant le plus petit signe de vie. Mais il n'y avait rien " dit Labelle, toujours secoué par ces souvenirs. " J'ai senti tout de suite que quelque chose n'allait pas... - Au vu des plats à moitié cuisinés, j'ai su qu'ils avaient été dérangés pendant la préparation du dîner. Dans chaque cabane, j'ai trouvé un fusil appuyé à coté de la porte - et aucun esquimau ne va nul part sans son fusil ". Avec horreur, Labelle va découvrir tous les chiens morts, attachés aux arbres.

Tout près, dans le cimetière, la terre gelée et dure avait été retournée et les corps enlevés. " J'ai compris alors que quelque chose de terrifiant s'était produit " ajouta le trappeur choqué.

Ces personnes ne laisseraient jamais leurs chiens mourir comme ça.... Ou permettre à n'importe qui de saccager la sépulture des gens aimés ou de leurs ancêtres ".

Labelle télégraphia à la Police Montée Royale Canadienne qui arriva peu de temps après. Ils ont été décontenancés. Des recherches plus élargies ont été lancées par la suite dans tout le Canada. Mais plus de la moitié d'un siècle plus tard, le mystère d'Anjikuni reste non résolu.

C'est comme si la tribu avait disparu de la surface de la Terre. Le seul indice qui en confirme la validité est le témoignage d'un autre trappeur, Armand Laurent, qui a vécu avec ses fils dans une cabane isolée au bord du lac. Les Laurent disent qu'ils ont vu un objet étrange brillamment éclairé traversé le ciel quelques jours avant que l'enquête commence. Dans quelle direction ? Vers le village esquimau ont indiqué les Laurent à la Police. Directement vers lui ! 

 

 

Premiers éléments d'enquête


 

Le webmestre de toutelaverite.com ayant jugé bon de venir sur la liste Aleph faire la publicité de cette incroyable "nouvelle", plusieurs participants se mirent en quête de détails sur cette étrange affaire. L'ensemble de cette correspondance est accessible dans les archives de la liste : archives.liste-aleph.org/ml/aleph-200310/threads.html sous le titre "Village eskimo 1930".

On remarque alors:

  • que l'article en français n'est qu'une traduction d'un article anglais récemment paru.

  • qu'il n'y a pas de lac Anjikuni au Canada, mais bien un lac Angikuni.

  • que l'histoire apparait dans "Majestic", de Whitley Strieber, paru en 1989.

  • qu'elle apparait auparavant dans le livre de Roger Boar & Nigel Blundell "The World's Greatest UFO Mysteries", Octopus, Londres 1983, pp. 86-87.

  • qu'en france on la trouve sous la plume de Patrice Gaston qui cite Bergier dans "Disparitions mystérieuses", Robert Laffont, Paris 1973, pp. 87-88.

  • ainsi que chez Jacques Bergier, "Les extra-terrestres dans l'histoire", J'ai Lu, Paris 1970, pp. 150-151.

  • ... et finalement que la toute première mention de celle-ci est le fait de Frank Edwards dans "Stranger than science" en 1959.

Bref, cette histoire semble connue, mais personne ne prend la peine de citer ses sources !

 

 

Remonter à la source


 

Contacté par e-mail le 21 octobre 2003, Whitley Strieber explique : "si j'y ai fait référence dans Majestic, c'est que je l'ai eu d'un des livres de Jacques Vallée." (En VO: "If I referred to it in Majestic, I would have gotten it from one of Jacques Vallee's books.")

On reste pantois devant l'enchainement des publications basée sur des publications elles-même basées sur une histoire dont personne ne semble véritablement connaitre l'origine !

Mais surtout, on remarque qu'au fil des publications l'histoire s'épaissit sérieusement. Des détails nouveaux apparaissent, les chiffres explosent. En 1959 Frank Edwards parle d'environ 30 habitants. 25 ans plus tard, Blundell et Boar avancent le chiffre de 1200. L'article traduit par toutelaverite.com fait plus fort: 1254 disparus !

Le trappeur Armand Laurent semble faire son apparition sous la plume de Blundell et Boar, tout comme l'observation d'une lueur céleste dans la même région et la même période. Le "téléphone inuit" fonctionne à merveille.

 

Une recherche sur le moteur de recherche le plus utilisé du moment nous dirige vers le site d'un forum sceptique irlandais sur lequel nous découvrons que d'autres ont travaillé sur ce dossier avant nous :

"Je pense que vous serez intéressés par ce que j'ai trouvé au sujet de la soi-disante disparition du Lac Anjikuni au Canada en 1930. J'ai vérifié avec la RCMP (Police Montée Canadienne) et ils ont fait passer ma question à leur historienne. Voici ce qu'elle m'a dit :

C'est histoire est fausse. Il semble qu'elle est apparue dans les années 50 sous la plume de l'écrivain américain Frank Edwards et qu'elle est devenue depuis une sorte d'histoire "culte". J'ai écrit à un certain nombre de sites web qui ont publié cette histoire pour leur communiquer l'information trouvée auprès de la RCMP et n'ai reçu à ce jour aucune réponse. Et l'histoire est toujours là.

La lecon que l'on peut, peut-etre, tirer de cela est que certaines personnes préfèrent ne pas laisser la vérité mettre à mal une bonne histoire.

Et c'est une bonne histoire. Mais elle est tout simplement fausse.

Cordialement, Gary Overman"

 

Gary Overman ne citant pas directement ses sources, il suffisait, pour clore définitivement le dossier, de suivre la piste qui avait été la sienne. Un clic de souris sur le site de la police montée canadienne plus tard, nous recevions officiellement la réponse suivante:


From: "Nicole Smith" [donnée-supprimée-par-l'auteur@rcmp-grc.gc.ca]
To: [Nicolas.Vivant@donnée-supprimée-par-l'auteur]
Objet: Demande pour l'information du GRC
Date: vendredi 24 octobre 2003 18:02

Cher M. Vivant,

Votre demande pour l'information sur le lac de Angikuni était envoyé à l'office d'Histoire à la Gendarmerie royale du Canada.

L'histoire n'est pas vrai. Un auteur américain par le nom de Frank Edwards est penser d'avoir commencé cette histoire dans son livre "Plus étrange que la fiction". C'est devenu un morceau populaire de journalisme, a à plusieurs reprises édité et s'est rapporté en livres et magasins. Nous avons reçu de nombreuses enquêtes cherchant l'information sur le veracity de cette histoire cependant là n'est aucune évidence pour le soutenir. Premièrement un village avec une si grande population n'aurait pas existé dans une région si éloignée. En outre, la police montée qui a patrouillé le secteur n'a enregistré aucun événement impropice de sorte.

Veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.


Nicole Smith
Research Assistant, Historical Office
Public Affairs and Information Directorate
Royal Canadian Mounted Police
Phone: [donnée supprimée par l'auteur]
Fax: [donnée supprimée par l'auteur]

 

 

Conclusion


 

Dès le lendemain de la publication de l'article sur le lac d'Angikuni, les webmestres de toutelaverite.com, citant le message de Gary Overman, ajoutaient à la fin de leur texte :

" Exit donc l'histoire de la disparition des eskimos ! Il s'avère après information que cette histoire est non pas un hoax, mais un joli roman ! Donc, pas d'ovni et pas de disparitions mystérieuses. explications Sur le forum et à la fin de ce texte."


Ajout du 4 avril 2004 : Je réalise que le 15 mars, jour de la mise en ligne de cet article, la Police Montée du Canada a mis en ligne un article faisant le point sur cette histoire. Il est consultable ici : www.rcmp-grc.gc.ca.

 

 

Nicolas Vivant