Réponse aux critiques de ma thèse, dédicace au GEIMI Imprimer
Écrit par Richard Monvoisin   
Jeudi, 20 Mai 2010 02:02

Thèse Richard MonvoisinBonjour,

 

Cela fait deux ans que j'ai soutenu ma thèse sur la zététique, et j'avais reçu peu de temps après une liste de critiques provenant du Groupe étudiant de l'Institut Métapsychique International (GEIMI). Je les avais lues avec attention, trouvant certains points pertinents, d'autres beaucoup moins, et j'aurais volontiers repris les critiques une par une si les méthodes du GEIMI en général, et avec moi en particulier, ne s'étaient pas apparentées à des techniques de chantage. J'avais une saine envie de me soumettre à la critique, mais un dégout un poil plus fort d'obtempérer à des injonctions de ce genre : il est difficile d'argumenter objectivement avec un canon de revolver sur la tempe. Ca gratte.



Et puis le temps passe. Tout comme dans le pinard, la lie retombe. Et puis on comprend que les injonctions des étudiants de l'IMI étaient moins motivées par moi-même et mes écrits que par une folle envie d'exister.
Alors chers membres du GEIMI, dans l'espoir qu'un jour vos réflexions ressemblent moins à des sommations, je vais essayer de répondre au mieux à vos critiques. Je pense que vous ne vous y attentiez plus. Cette réponse était prévue pour accompagner l'interview sur le podcast de J-M. Abrassard, mais vous m'avez pris de court : à peine l'émission était-elle diffusée que vous vous fendiez, là encore, d'un article échevelé à ce sujet, où vous excelliez encore dans l'art des maîtres chanteurs. J'ai alors failli renoncer pour de bon.
Mais voilà. Nous verrons bien si mes réponses vous amèneront à remanier ou retirer vos articles (sans chantage), surtout qu'ils sont un savant mélange de critique intéressante et de procès d'intention et de citations tronquées et malmenées et de diffamation intellectuelle.
Mais au fond, vous êtes libres de ne rien retoucher, et je fais confiance aux lecteurs pour se faire une idée par eux-mêmes.

Je vais garder votre découpage en trois types de critiques.
1.Ce que vous appelez un « abord biaisé de la parapsychologie »
2.Ce que vous appelez un « abord biaisé de l’épistémologie des sciences et des pseudosciences »
3.Ce que vous appelle « les éléments d’un militantisme qui est regrettable dans ce contexte éducatif »

Je vais répondre dans l'ordre chronologique de vos remarques. En italique, vos propos. Pour les lecteurs éventuels, le premier type de critique est inintéressant au possible, car basé sur des interprétations abusives et tronquées de ce que j'écris.
Les deux autres parties sont plus stimulantes, et les critiques vont plus loin.

Allons-y.

La réponse est entièrement ici.
Reponse_aux_critiques_de_these_Monvoisin.pdf (480k file)