Page principale Blog Vidéos de fantômes, épisode 4 : le fantôme de Toronto
Vidéos de fantômes, épisode 4 : le fantôme de Toronto Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Vivant   
Jeudi, 12 Mars 2009 01:45

Cette vidéo célébrissime a vraiment fait le tour du monde. Alors même que le mystère est résolu depuis plus de 2 ans, on la voit encore, présentée comme authentique, un peu partout. Apparue sur Youtube en 2006, on y voit une femme qui filme, de nuit, l'intérieur d'une maison supposée hantée. Elle monte des escaliers, s'attarde sur une cheminée puis, soudain, se retrouve face à ce qui semble être un fantôme.

Paniquée, elle fait demi-tour et le film s'arrête à ce moment-là. Des hypothèses multiples ont vu le jour au sujet de cette vidéo. La théorie la plus fréquemment proposée par les sceptiques était que la caméraman se retrouvait face à un miroir et était effrayée par sa propre image. En réalité, les choses ne sont pas aussi simples.

 


Mais jetons tout d'abord un oeil au film tel qu'il est apparu (et tel qu'il est connu) sur Youtube.

La vidéo

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


L'explication

Cette vidéo fait partie d'une campagne publicitaire pour la chaîne canadienne "Scream TV". Ce qui apparaît dans ce document est bien une petite fille, qu'on a pu voir plus clairement par la suite...

... car juste après la publication de cette vidéo, la société a fait courir le bruit qu'il s'agissait d'une maison hantée à Toronto, puis à laisser "fuir" l'adresse de celle-ci. Des curieux se sont alors régulièrement rendus sur place, et différentes apparitions de la petite fille fantôme ont été organisées.

 




Réalisée pour 50,000$ seulement, cette opération publicitaire a été vue par des millions de personnes. L'agence Zig de Toronto, à l'origine de ce marketing viral, a reçu deux récompenses pour ce travail aux 54e Lions d'or de Cannes, en 2007. Tous les détails (et surtout cette vidéo explicative en anglais) sont accessibles sur le site de la société. A la demande de plusieurs lecteurs, voici la traduction de la vidéo de l'agence Zig :

En septembre 2006, les habitants de Toronto ont été témoins de quelque chose qu'ils n'avaient jamais vu auparavant.
Le fantôme d'une petite fille apparaissait dans une vieille maison victorienne à différents moments de la nuit.
Les spectateurs ont pu apercevoir le fantôme durant trois semaines.
Des vidéos de la maison commencèrent immédiatement à circuler sur le web.
[suit la fameuse vidéo présentée dans cet article]
Les gens commencèrent à en parler sur différents sites web, dont Youtube.
[Suivent des extraits de commentaires d'internautes : "Où est l'adresse de la maison ... ?", "c'est complètement fou"]
Puis des fuites en ligne donnèrent la localisation de la maison.
Après cela, encore plus de gens commencèrent à se montrer, la nuit, pour être témoins directs des apparitions.
Durant ces trois semaines, on vit le fantôme faire quarante actions différentes.
En octobre, le fantôme apparut à la maison, avec un message.
[on voit la petite fille, avec un carton blanc à la main sur lequel il est écrit "FAITES-VOUS PEUR PLUS SOUVENT - Scream TV"]
La solution fut également donnée dans un spot télévisé.
[On voit le fantôme apparaître à la maison et un témoin s'écrier "Tu as vu ça ? Tu as vu ça ? P*tain de m*rde ! P*tain de m*rde !". On aperçoit ensuite la petite fille tenant le message, puis le logo de la chaîne : "Scream - Thrillers - Suspense - Horreur"]
Alors, l'intérêt des internautes passa du fantôme à Scream TV.
[Suivent des commentaires ébahis d'internautes : "c'est la campagne publicitaire la plus incroyable que j'ai vu de ma vie", "je savais que c'était une connerie, mais j'ai ADORE ..."]
...et des médias nationaux commencèrent à écrire sur le sujet.
En tout, la campagne a touché des millions de gens...
... pour un budget de 50.000$.


Mon avis

Je regrette deux choses concernant cette campagne.

  • Le personnage trop flou dans cette vidéo a pu laisser penser qu'il s'agissait effectivement d'un reflet dans un miroir, ce qui a entrainé un certain scepticisme dans le public
  • Comme souvent dans le paranormal, énormément de gens se sont intéressés au mystère, mais beaucoup moins se sont intéressés à sa solution. L'efficacité de la campagne est donc toute relative, puisque le nom de la marque n'apparaissait que dans la solution.

Dommage.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir