« Sciences et parasciences » : Nouvelle enquête sur les étudiants et leurs croyances Imprimer
Écrit par Nicolas Vivant   
Mardi, 27 Mars 2007 15:58

Le CIES de Grenoble vient de publier une enquête intitulée « Les étudiants grenoblois et les parasciences ». L'intégralité de ce travail, basé sur les réponses de plus de 1300 étudiants, est disponible en ligne. L’enquête, réalisée en collaboration avec l'Observatoire Zététique, visait à évaluer le degré d’adhésion à des phénomènes « parascientifiques » . 23 phénomènes apparaissant comme représentatifs et classés en 6 grandes catégories ont été testés :

- l’existence d’une vie extraterrestre intelligente (2 phénomènes) ;
- les pseudo-médecines : thérapies dont l’efficacité n’a pas été scientifiquement établie (4 phénomènes) ;
- la divination : art de prédire l’avenir (3 phénomènes) ;
- les superstitions et légendes (7 phénomènes) ;
- les pouvoirs dits surnaturels : pouvoirs liés à des phénomènes non établis scientifiquement (4 phénomènes) ;
- la pseudo-psychologie : explication de la personnalité par des facteurs extérieurs sans qu’aucune causalité n’ait été scientifiquement établie (3 phénomènes).

Les conclusions d'Alexis Aubry, un des doctorants qui a réalisé ce travail :

1) La formation (sciences dites « dures » ou sciences humaines et sociales (SHS)) a un effet sur l'adhésion aux parasciences.
2) L'effet du sexe est beaucoup plus limité que ce que laissent penser les enquêtes précédentes. En effet la plus forte adhésion des femmes aux parasciences est liée à leur surreprésentation en SHS et leur sous-représentation en sciences dures. Il suffit de tracer un diagramme des adhésions suivant le sexe pour chaque formation pour s'en rendre compte.
3) L'adhésion décroit avec le niveau d'étude.
4) Le fait de connaître la zététique a également un effet sur l'adhésion.


Il faut noter que plusieurs cours de zététique sont dispensés dans différentes facultés de Grenoble. Le mot, peu connu par ailleurs, n'est donc pas complètement étranger à un certain nombre d'étudiants.

L'article met en exergue les quatre affirmations parascientifiques ayant recueilli les proportions de réponses « tout à fait ou plutôt d’accord » (indiquées entre parenthèses) les plus importantes :

– les cheveux repoussent plus vite lorsqu'ils ont été coupés en tenant compte de la phase de la lune. (39%) ;
– Il est possible de faire disparaître une brûlure par simples passes manuelles, c’est-à-dire sans contact physique. (33%) (barreur de feu) ;
– l’homéopathie permet de soigner certains troubles par un effet propre autre que l’effet psychologique (placebo). (63%) ;
– Il est possible de trouver de l’eau grâce à une baguette ou un pendule. (45%) (sourcellerie).