Le président Gambien prétend soigner le SIDA et l'asthme Imprimer
Écrit par Nicolas Vivant   
Mardi, 20 Février 2007 15:46

Lu dans Le Monde du 8 février dernier :

« Le président gambien prétend détenir des dons de guérisseur notamment en ce qui concerne le virus du sida et l'asthme. Il a affirmé qu'il pouvait guérir les séro-positifs en trois jours à base d'herbes et grâce à ses pouvoirs mystiques. "Je peux soigner l'asthme et le sida. Après trois jours de traitement, si vous refaites le test du VIH vous verrez que lui ou elle sera séro-négative à nouveau", avait déclaré le président Jammeh en lançant le mois dernier une campagne d'information sur le sujet. »

Effrayant.

D'autant plus que la quasi totalité du site web de la présidence est dédiée à des exploits de guérisseur. On y lit par exemple (18 janvier 2007) :

« Alors que les scientifiques et médecins du monde entier continuent de rechercher un remède contre le SIDA qu'ils n'ont pas été capable de trouver ces 20 dernières années, le président gambien Yahya Jammeh a révélé hier mercredi qu'il avait un remède pour l'épidémie du SIDA et pour l'asthme ».

Le 12 février, on fait même référence à une « étude scientifique » qui prouverait que cette capacité de guérison est réelle :

« 27 personnes séropositives ont été enregistrées pour être soignées par le Président de la République, Dr Yahya Jammeh, après le traitement couronné de succès de 9 personnes infectées en un peu moins de trois semaines. Le traitement commencera cette semaine et sera administré en trois séries de 9 patients par série. Un communiqué de presse du Ministère de la Santé et de l'Aide Sociale demande aux patients enregistrés de se présenter au Ministère, au « Quadrilatère » de Banjul, le mardi 13 février à 9 heures. Les lecteurs se souviendront que l'état clinique des neuf premières personnes séropositives s'est considérablement amélioré, selon les résultats de leurs charges virales.

Ces tests ont été réalisés par le respectable Professeur Soulaymane Mboup, Chef du Laboratoire Bactériologie-Virologie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) "A. Le Dentec" de Dakar au Sénégal. Les tests de laboratoire étaient supervisés par le Professeur Coumba Toure Kane, Chef de l'Unité de Biologie Cellulaire du CHU.

Les conclusions pour les patients HIV2 sont les suivants :
Adama Manneh - virus VIH indétectable
Fatou Fadera - virus VIH indétectable
Fatou Kaw - virus VIH indétectable
Dado Jawo - charge virale faible

Pour les patients HIV1, les résultats de laboratoire indiquent :
Jonkong Jajure - Charge virale élevée
Jainaba Sey - Charge virale moyenne
Lamin Ceesay - Charge virale très élevée
Ousma Sowe - Charge virale inférieure au taux détectable

Ces tests, conduits par une institution respectable comme l'Université Cheikh Anta Diop, Faculté de Médecine et de Pharmacie, sont des preuves suffisantes que le traitement à base d'herbes et la thérapie administrée par le Président Jammeh ont donné des résultats au-delà de tout doute raisonnable, qu'ils sont efficaces et peuvent guérir le SIDA.

Ces tests de laboratoire montrent que, chez les patients HIV2, le virus n'était plus détectable. C'est une preuve scientifique que ce que revendique le Président Jammeh est vrai est cela est confirmé par par le test scientifique le plus rigoureux, à savoir un laboratoire d'une école de médecine. »


Contacté par l'Observatoire Zététique, le Professeur Souleymane Mboup nous a fait la réponse suivante :

En réalité, un technicien de laboratoire en la personne de Abdoulie Batchilly s'est présenté à notre laboratoire pour soi disant être formé sur les techniques de charge virale, du fait qu'ils devaient demarrer leur programme de prise en charge de patients VIH+ par les antirétroviraux et leur difficulté à réaliser les tests de charge virale. En effet, selon ses dires, l'équipement était acheté depuis longtemps mais ils n'arrivaient pas à le faire fonctionner. Je lui avais posé la question de savoir pourquoi ils ne s'étaient pas adressés au MRC et il avait répondu que cette institution était à part et qu'il y avait urgence et c'est son Ministre qui lui avait démandé de s'adresser à nous. J'ai alors demandé au professeur Coumba TOURE KANE de le former à toutes les techniques de charge virale disponibles au sein du laboratoire.
Il a demandé si on pouvait aussi tester des échantillons anonymes de patients qu'il avait avec lui et j'avais donné mon accord. Jamais, il ne nous a été precisé l'origine des patients ni que ces patients prenaient une quelconque thérapeutique, à plus forte raison une decoction traditionnelle, ou ètaient mélés des près ou de loin à la thérapeutique que vous mentionniez en Gambie, ce qui est malhonnête.
Nous avons mis tout en oeuvre pour le former et passer les echantillons qui ont été retéstés pour le VIH et à notre grande surprise, certains étaient VIH négatifs pour des patients qui devraient être mis sous traitement ARV, toujours selon notre entendement.

Ces tests ne peuvent en aucun cas constituer une preuve quelconque car il aurait au moins fallu avoir les échantillons avant traitement et ceux après traitement. Un essai thérapeutique répond à des règles qui sont internationalement définies pour prouver l'efficacité d'une thérapeutique.

J'étais moi-même en Gambie il y a une dizaine de jours et j'avais été avisé de cette information et c'est inélégant de nous citer et de nous mêler a cette histoire sans nous informer et sans notre consentement et surtout de montrer les résultats non codés de patients avec la signature du Dr KANE et notre institution.

Merci de restituer la vérité des faits

Professeur Souleymane MBOUP
Laboratoire de Bacteriologie Virologie
Universite Cheikh Anta DIOP
CHU Le Dantec,
BP 7325, Dakar, SENEGAL


Voilà qui rétablit effectivement la vérité des faits. Nos remerciements au célèbre professeur Mboup, dont la réponse a été aussi rapide que précise.