Page principale Blog Mes aventures à la télé...
Mes aventures à la télé... Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Vivant   
Jeudi, 31 Août 2006 14:22

Dans son texte intitulé « Paranormal, dérives sectaires : cautions médiatiques sous couvert de libre information » et publié sur Acrimed (voir cet article de zetetique.info), Richard Monvoisin fait référence a un contact qu'il a eu avec un journaliste de la société de production Endémol. Ayant été contacté quelques mois auparavant pour la même émission (mais par un journaliste différent), j'avais fait passer ce compte-rendu sur le forum de l'association « sixième sens », à leur demande.

L'histoire de cette émission, pour ce qui me concerne : j'ai été contacté en novembre 2005 par un journaliste qui travaillait pour Endémol France. La société tournait un pilote d'émission qu'ils allaient présenter à différente chaînes, notamment TF1. Le nom provisoire : « Histoire d'y croire ». Six sujets étaient en tournage (Otzi, l'abbaye de Mortemer, la dame blanche de je-ne-sais-plus-où, etc). Mon interlocuteur m'a dit qu'il cherchait quelqu'un qui voulait bien intervenir sur un sujet qu'il tournait au sujet d'Amityville. Le type était sympa, m'a assuré que ce serait un travail sérieux d'enquête journalistique, je connaissais un peu l'histoire, bref... j'ai révisé mon « Amityville », me suis penché sur les différents travaux sur le sujet, ils m'ont payé un billet de TGV et j'ai fait l'aller-retour à Paris en décembre pour être interviewé.

On m'avait prévenu que j'aurais à réagir aux propos des Lutz filmés il y a des lustres (en 2000, il me semble), sur Discovery Channel ou un truc dans le genre. On m'avait remis quelques jours auparavant un fichier Word de leurs interventions et des commentaires du reportage et on m'a demandé ce que je raconterais là-dessus. J'ai corrigé quelques erreurs du commentaire (ils parlaient de l'« état de Long Island », par exemple) et ajouté mes contributions dans le fichier. C'est la base de ce qui a constitué mes interventions.

En tout et pour tout, l'interview a duré 3 heures (dont deux bonnes heures pour l'installation du matériel)... il y avait une équipe de 3 personnes (lumière, son et journaliste) et moi. L'ambiance était très détendue. On m'a demandé d'expliquer brièvement ce qu'était la zététique et le journaliste m'a lu les mots des Lutz (et des Warren, peut-être, je ne sais plus) et j'ai balancé mes trucs (dont la majorité a été coupée au montage, évidemment, mais c'est la loi du genre)... par exemple que la maison était inhabitée depuis plus d'un an quand les Lutz se sont installés, qu'elle était sur une presqu'ile, à proximité de l'eau (il y avait un hangar à bateau), etc... et que cela expliquait peut-être un certain nombre de phénomènes (odeurs, suintements, insectes, etc...). A la fin de l'interview, j'ai demandé quelle bandeau serait au bas de l'écran lors de mon apparition à l'écran et on m'a demandé comment je souhaitais être présenté. « Président de l'Observatoire Zététique », j'ai dit... et on m'a dit « OK, pas de problème ».

Je savais, suite aux discussions avec l'équipe, que je pilote devait être présenté à TF1 en janvier pour une diffusion en mars au plus tôt. Sans nouvelles en mars, j'ai contacté le journaliste, qui m'a expliqué qu'il n'avait aucune nouvelle d'Endémol depuis janvier (en fait c'était un indépendant mis à contribution pour ce sujet seulement...), qu'il ne savait pas ce que la production allait faire de la séquence, etc. Il savait simplement que les reportages avait plu (notamment celui sur Amityville) et qu'ils seraient probablement diffusés en juin dans une émission présentée par le tandem de vendredi soir (que je ne connaissais pas).

J'ai appris le nom de l'émission et la date de diffusion par Yves Lignon, dans un message sur la liste Aleph. « Bigre ! , me suis-je dit, ça ne sent pas très bon ». Bref, en fait de travail journalistique sérieux et documenté, je me suis retrouvé vendredi devant une émission de divertissement qui établissait une espèce de classement d'histoires selon des paramètres dont tout le monde ignorait les subtilités. J'ai beaucoup prié pour que le reportage dans lequel j'intervenais passe en début de soirée. Cela m'aurait évité de me taper la totalité de ses histoires ridicules soit dans sur le fond (le triangle des Bermudes, le chupacabra, la malédiction de Toutankhamon), soit dans la forme (ah les lumières blanches eblouissantes qui sortaient des batiments à la fin de chaque reportage). Tout au long de la soirée, j'ai pu juger de la légèreté avec laquelle l'ensemble des sujets avaient été traités. Aucune information pouvant soulever ne serait-ce qu'une partie du voile du mystère n'était présentée. Aucune. Un exemple : le film de Patterson sur le « Big Foot » était présenté avec la mention « Vidéo amateur ». Aucune mention de Patterson ni de ses aveux (le film est un faux, il a fabriqué des empreintes de Big Foot à partir de moulages qu'il a présentés à la presse, etc.) Je me suis dit que la séquence à laquelle j'avais participé avait probablement été écartée. En fait, je l'espérais. Pas de chance, ce fut la dernière.

Quand ma tête est apparue sur l'écran, j'ai d'abord trouvé que j'avais une coupe de cheveux hideuse, et puis j'ai noté que j'étais (sauf erreur d'inattention de ma part) présenté comme "Nicolas Vivant", point. En voila une information intéressante. Qui est ce Nicolas Vivant et qui est-il pour intervenir sur un sujet comme celui-là ? On ne le saura jamais. J'ai craint le pire, mais les propos, coupés évidemment (et donc en partie dénaturés), étaient les miens et, ô surprise, ils introduisaient une part de doute. C'est le seul reportage ou c'était le cas. Un exemple ou les propos tronqués peuvent induire de l'imprécision. Je ne dis pas que l'humidité est à l'origine de certains phénomènes (sinon pourquoi les maisons alentour ne seraient-elles pas affectées ?), mais que c'est parce que cette maison était restée inoccupée ET qu'elle était humide que l'hypothèse est intéressante. Or cette première partie de mon intervention ayant été coupée, l'explication est moins prudente (on dirait que j'affirme) et moins précise (la partie « periode ou la maison était vide » ayant disparu.

Pour résumer, donc :

- j'ai trouvé l'émission mauvaise et pire que ça. Je n'ai RIEN appris sur les sujets évoqués et je me demande bien si quelqu'un a appris quelque chose.
- je n'ai pas trop à me plaindre sur la façon dont j'ai été traité, sauf que le nom de mon association n'apparaissait pas et que l'UNIQUE raison pour laquelle j'ai accepté d'aller faire le zozo devant une caméra était celle-ci ;
- je ne me plaindrai pas de l'équipe avec qui j'ai bossé, très sympa, honnête et pleine de bonne volonté (et de compétence). Par contre je suis honteux du traitement qui a été fait de l'information, comme de la présentation de l'émission.

Une chose à noter : quand on demande à un sceptique de participer à une émission de ce type, on lui demande d'avoir l'air « tranché » dans ses affirmations (parce que sinon, d'après eux, « le message ne passe pas », c'est flou, etc). Or en zététique, on a coutume de pratiquer la suspension de jugement plutôt que l'affirmation péremptoire. Quand on vous conseille de reformuler pour être « plus clair », le conseil est noyé aux milieu de tout un tas d'autre conseils pertinents (sur la façon de vous placer, sur la façon de parler, de regarder, etc.) Du coup, ça passe et on se plie à ce qu'on nous demande. Résultat : on parait toujours beaucoup plus affirmatif qu'on ne le serait dans un autre cadre, c'est pénible. Cette remarque est aussi valable pour les « tenants » d'hypothèses surnaturelles ou alternatives (je le sais pour en avoir discuté avec plusieurs d'entre eux) : on leur demande d'affirmer plutôt que de proposer, de douter, etc. Cela participe finalement de la création de deux camps qui ont l'air de s'opposer violemment, alors qu'il y a matière à discuter sereinement de ces sujets voire, dans certains cas, de rapprocher sinon les opinions du moins la façon de les appréhender.

Voilà ce que je peux dire rapidement sur cette émission. Si vous avez des questions, des remarques (pas sur ma coupe de cheveux... ça mes potes s'en sont chargés par SMS dans la seconde qui a suivi mon apparition sur l'écran ), n'hésitez pas. L'extrait est . Attention : il fait 36 MB.

Nicolas Vivant.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir